Archives

Environnement, Info Citoyen

La biodiversité et l’Université Paris-Saclay

Juin 15, 2019

Source: https://www.universite-paris-saclay.fr/fr/actualite/la-biodiversite-et-luniversite-paris-saclay (13 mai)

Fleurs - champ - biodiversité

Cinq questions à Jane Lecomte, directrice du laboratoire Ecologie, Systématique et Evolution

La Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) consacrée à l’étude de l’« érosion du vivant », vient de terminer sa septième session plénière, à Paris. Elle prépare une nouvelle évaluation de l’état mondial de la biodiversité.

Jane Lecomte, Professeur à l’Université Paris-Sud et directrice du laboratoire Ecologie, Systématique et Evolution (UPSud, CNRS, AgroParisTech) nous présente les constats faits par l’IPBES et les travaux de l’Université Paris-Saclay dans ce domaine.

1. Quel est le rôle de l’IPBES ?

L’IPBES, créée en 2012, fournit une expertise scientifique indépendante qui lui permet d’assister les gouvernements pour toutes décisions relatives à la biodiversité. Elle est un peu l’équivalent du GIEC pour la biodiversité. Elle vient de présenter un travail de trois ans, impliquant plusieurs centaines d’experts, sur l’état actuel de la biodiversité. Le précédent état des lieux avait été fait l’objet d’un premier rapport en 2005.

2. Quels sont les principaux constats présentés dans ce rapport ?

Les tendances sont les mêmes qu’en 2005 tout en étant plus alarmantes. On assiste à un taux sans précédent d’extinction des espèces qui s’accélère. Sur les 8 millions d’espèces connues, un million d’entre elles sont menacées, qu’elles soient animale ou végétale. Plus de 40% des amphibiens, 33 % des coraux et un quart des mammifères ! On constate en effet une baisse importante des effectifs de nombreuses populations d’espèces, ce qui préfigure à terme une extinction rapide.

Les causes de ces extinctions sont anthropiques. La première est liée au changement d’usage des terres, en particulier lié à l’agriculture, mais aussi de la mer. Il est frappant de constater que 75% de la surface terrestre, mis à part quelques déserts, a été transformé par l’homme. L’exploitation des ressources, comme la pêche intensive, arrive en seconde position. La troisième cause, et c’est nouveau, est liée au changement climatique ce qui montre que les problématiques du climat et de la biodiversité se recouvrent. La grande différence cependant réside dans les temporalités des différents phénomènes : on peut avoir des actions immédiates impactant la biodiversité locale alors que les variations du climat sont globales et à plus long terme. Puis, en cinquième et sixième cause d’extinction, on trouve les pollutions et l’introduction d’espèces exotiques envahissantes. Il y a aussi des causes indirectes comme l’augmentation démographique et l’augmentation de la consommation des ressources biologiques par tous et non durable.

3. Y-a-il des spécificités françaises ?

La France a une responsabilité toute particulière car elle abrite 10 % de la biodiversité mondiale, en particulier avec ses 19000 espèces endémiques présentes dans ses territoires d’outre-mer. Nous sommes aussi l’un des dix pays avec le plus grand nombre d’espèces menacées. En France métropolitaine, l’artificialisation des sols due à l’extension des zones urbaines, l’intensification agricole et la diminution très importante des zones humides ont des impacts majeurs sur la biodiversité. Seuls 22 % des habitats naturels (prairies, marais, dunes…) sont dans un bon état de conservation.

4. Y-a-t-il des travaux particuliers réalisés à l’Université Paris-Saclay dans ce domaine ?

A l’ESE, Paul Leadley est représentant de la France à l’IPBES et nous avons deux autres rédacteurs du rapport, Franck Courchamp et Céline Bellard.

Nous menons des recherches, en France comme à l’étranger, sur l’impact des perturbations anthropiques (changements climatiques, pollution de l’environnement, espèces envahissantes), sur la dynamique des populations et des communautés et leur risque d’extinction. Nous étudions aussi les effets des changements climatiques sur le fonctionnement des écosystèmes forestiers et leur réponse à ces changements.

Nous travaillons à apporter des solutions à cette érosion du vivant en étudiant les pratiques agricoles et la structuration des paysages agricoles qui favoriseraient la biodiversité. Dans un cadre encore plus large, nous envisageons la transformation des socio-écosystèmes car, pour freiner l’érosion de la biodiversité, il faut mettre en place de nouvelles politiques publiques au niveau national et international. Nous développons aussi une vision éthique de la conservation du vivant qui envisage de laisser les entités de biodiversité poursuivre leur trajectoire évolutive au-delà de nos propres intérêts.

Il y a bien sûr des travaux d’autres équipes à l’Université Paris-Saclay comme l’expédition Tara Oceans qui a permis de récolter et d’analyser en profondeur 35 000 échantillons de plancton marin.

5. Qu’est-ce que l’Institut Ecologie, Diversité, Evolution du vivant (IDEEV) qui sera hébergé dans un bâtiment en construction actuellement sur le plateau de Saclay ?

L’IDEEV (Institut Diversité, Ecologie et Evolution du Vivant) est une fédération de recherche composée de trois unités de recherche fondatrices : EGCE (Evolution, Génomes, Comportement et Ecologie), GQE (Génétique Quantitative et Evolution – Le Moulon) et notre unité, ESE. Nos recherches dans ces trois laboratoires portent sur la biodiversité ce qui nous a amené à nous réunir au sein d’un bâtiment qui devrait être prêt à nous accueillir en 2021-2022. Cette proximité des terres expérimentales agricoles mais aussi de la zone de protection naturelle agricole et forestière sur le plateau de Saclay nous offriront de nouveaux terrains d’étude pour des recherches en agroécologie avec d’autres partenaires scientifiques de l’Université Paris-Saclay.

Agenda, Art, Bon plans, Paris-Saclay, Plateau de Saclay, Spectacle

ArtScienceFactory Days du 14 au 21 novembre à Saint-Aubin

Nov 7, 2013

ArtScience-13En 2013, les ArtScienceFactory Days reprennent, après la Fête de la science, le thème des ondes et en proposent une interprétation sensible, grâce à des travaux de recherches artistiques et scientifiques, regards singuliers et complémentaires sur des phénomènes aux formes multiples, qui ne finiront jamais de nous fasciner et de nous interroger.

Comme chaque année, artistes et scientifiques croiseront leur regard et leurs travaux de recherche. Avec eux, et au travers de divers ateliers, les ArtScienceFactory Days proposent de se laisser émerveiller tout en cherchant le pourquoi du comment – ou le comment du pourquoi.

Pour cette édition, les ArtScienceFactory Days investissent un nouveau lieu du plateau de Saclay, encore une fois au carrefour des particularités du territoire, la Ferme de la Commanderie.

 PROGRAMME

Jeudi 14 novembre à 18h45

Rencontre conférencée

Sculpter les fluides en art et en science. Par Jean-Marc Chomaz.

 Samedi 16 novembre à 14h

Atelier enfants

Après l’observation de l’esthétique des vagues, les enfants seront amenés à composer une création musicale et chorégraphique sur le thème des ondes. Par Thomasine Giesecke, artiste plasticienne. De 6 à 12 ans.

Dimanche 17 novembre de 14h à 19h

Rencontre avec les artistes

Jeudi 21 novembre à 20h30

Concert conférencée

« Croisements d’ondes… merveille / émerveille ». Avec Philippe Arrieus,

Pascale Rousse-Lacordaire et Augustin Viard, ondistes.

Ferme de la Commanderie, rue de la commanderie 91190 Saint-Aubin

Ouvert du mercredi au dimanche de 14h à 19h, le midi et le matin sur RDV.

Renseignements et réservation 01 69 35 35 44.

Entrée libre, événements gratuits sur réservation.

 Venir à La Ferme de la Commanderie

Par le bus :

  • Bus ligne 10 (gare de Gif RER / Buc) arrêt rond-point de Saint-Aubin
  • Bus ligne 9 (gare de Jouy-en-josas RER / centre commercial des Ulis) arrêt rond-point de Saint-Aubin
  • Bus lignes 91-06 et 91-10 (gare de Saint-Quentin RER / Aéroport d’Orly) arrêt Rond-point

Télécharger le programme en PDF (2200Kb)

de Saint-Aubin

Par la route :

À partir du rond-point du Christ à Saclay, prendre la direction de Gif-sur-Yvette. Au 2e rond-point, prendre la 2e sortie route de Belle Image puis prendre la première rue à droite, rue de la Commanderie.

Info Citoyen

Un institut photovoltaïque de classe mondiale en France

Oct 31, 2013

Source : l’Usine Nouvelle (Ludovic Dupin)

Des grands industriels se sont réunis dans le cadre du programme des investissements d’avenir pour créer un institut de recherche sur le photovoltaïque, avec pour ambition de devenir un site de référence mondiale.

Mardi 29 octobre, quatre nouveaux instituts pour la transition énergétique (ITE) ont été officiellement lancés en présence de Louis Gallois, Commissaire général à l’investissement. Ces instituts bénéficient d’un financement du programme des investissements d’avenir, piloté par l’Agence nationale de la recherche (ANR). L’un d’entre eux, l’Institut photovoltaïque d’Île-de-France (IPVF), concentre une puissance de Ramp;D inédite dans l’Hexagone.

L’IPVF regroupe en son sein de puissants groupes industriels dont Total, Air Liquide et EDF, associés à l’excellence académique du CNRS et de l’Ecole Polytechnique. « Notre ambition est de devenir l’un des cinq premiers instituts de recherche photovoltaïque au monde », affirme Jean-Francois Minster, directeur Ramp;D de Total et président d’IPVF. Lors de sa mise en service en 2016, l’institut réunira 200 chercheurs à Paris Saclay. Ils travailleront sur l’amélioration de la filière silicium, sur les couches minces, sur le confinement optique ou encore sur l’impact environnemental et le recyclage des panneaux…

Lire la suite…

Info Citoyen

Les articles les plus lus du mois de juillet 2013 sur monSaclay.fr

Août 1, 2013

Voici les 10 articles les plus lus sur monSaclay.fr au cours du mois dernier (les articles, eux, ne datent pas forcément du mois juillet).

  1. Palaiseau : Trouvez un nom au centre aquatique ! | 1 875 vues
  2. Piratage de cartes bancaires à Saclay 9 commentaires | 1 388 vues
  3. Paris-Saclay : gigantesque bouchon en vue ! 3 commentaires| 980 vues
  4. Saclay : 10 conseils pour éviter un cambriolage chez vous !  612 vues
  5. satellitedishcanada.com Un exhibitionniste vu à Saclay  567 vues
  6. Inondations à Saclay : Il faut restaurer le système hydraulique du Plateau  548 vues
  7. Sens Unique rue de Villeras : un test pour alléger le trafic descendant 5 commentaires| 491 vues
  8. Saclay ouverture d’un Simply Market, d’un salon de coiffeur, d’un SPA et d’un restaurant 3 commentaires| 461 vues
  9. Grand Paris : l’amélioration des transports en Ile-de-France mise sur les rails  375 vues
  10. Videos amp; Photos – Plateau de Saclay : Inondation rue Emile Zola 3 commentaires| 357 vues
Info Citoyen

Saclay : opération crottes de chien

Juin 26, 2013

Les déjections laissées par les animaux domestiques peuvent nuire à la qualité des espaces publics.

A Saclay, la mairie à décider de sensibiliser les propriétaires de chien en affichant 20 panneaux autour de la mare de Sacaly au Bourg de Saclay. Panneaux et  distributeurs de sacs pour ramasser les déjections canines sont disponibles à Saclay. Malgré tout, les crottes de chien semblent être de plus en plus nombreuses dans les endroits fréquentés par les promeneurs et les enfants.

Cette campagne est programmé pour mercredi 3 juillet à 18h45.

Info Citoyen

Faut-il être grand ?

Juin 22, 2013

Opinion d’un saclaysien

Un sujet d’actualité, je pense : faut -il être grand  ?

Quand je passe dans nos rues, que je vois les herbes qui poussent, éclatent le macadam des trottoirs ou des chaussées et les endommagent gravement, que je vois les objets tombés de nos poubelles quand ceux qui les vident les font tomber et n’ont pas le temps de les ramasser… objets qui restent alors des semaines, parfois des mois dans le caniveau, je m’interroge… Bien sur, chacun pourrait arracher ces herbes… Bien sûr chacun pourrait ramasser ces détritus… Mais apparemment, si certains le font, tous ne le font pas. Peut-on en blâmer ceux-là ? Pas plus qu’on ne doit en féliciter ceux-ci !  Les uns font ce qu’ils pensent être leur devoir, les autres attendent ce qu’ils pensent être leur droit… vaste débat ! Mais une chose qui me hante, c’est que lorsque j’étais enfant, pas très loin d’ici, à Melun, je voyais passer dans nos rues, un gars poussant une sorte de carriole, grosse brouette plus large que longue, dans laquelle il mettait le produit de son balayage, de ses arrachages… Il taillait les tilleuls des rues à grands coups d’une sorte de faucille montée au bout d’une perche. Il façonnait des balais avec les brindilles ainsi récoltées et s’en servait pour nettoyer les caniveaux… Toutr l’année ils étaient là, ramassant les feuilles tombées d’automne, faisant toute l’année les tâches propres à chaque saison.

Bref, il y avait chez moi des cantonniers ! De ces hypothétiques travailleurs dont on disait que la sueur était le produit le plus rare de la planète… Que sont-ils devenus ? Aujourd’hui, on voit deux ou trois fois l’an passer un camion avec ses grandes brosses rotatives circulaires et son gigantesque aspirateur… Nos rues sont alors pimpantes quelques jours… sauf autour des voitures « ventouses » et autres  obstacles à son passage. Le reste de l’année, c’est … en l’état, et on s’en fait une raison.

Pourtant, dans le petit village où vivent certains membres de ma famille, un village de l’Hérault qui compte une grosse soixantaine d’habitants permanents et sans doute autant de saisonniers, la municipalité emploie à plein temps DEUX personnes qui font ce genre de travail. Quand un trou apparaît dans un mur de soutènement ils le réparent, dans un trottoir, ils le rebouchent, dans la chaussée, ils appellent l’entité en charge à la DDE… ils désherbent, ils nettoient, ils entretiennent. Et la commune ne peut que se féliciter d’offrir, malgré ses maigres moyens, ces deux emplois permanents. Bien entendu, les deux cas de ce village de l’Hérault et d’ici ne sont pas comparables. Nous ne sommes pas en pays montagnard, nous n’avons pas tous ces chemins vicinaux avec tous ces murs à entretenir… Mais le travail du cantonnier est bel et bien là et, de nos jours, le moindre emploi créé ou même seulement maintenu est une victoire sur l’adversité. Alors, sincèrement, je me pose la question… Combien coûte un contrat pour faire passer deux fois l’an le camion balayeur et parfois une équipe de désherbeurs ??? comparé à une paire d’emploi pérennisés, donnant une propreté au jour le jour, une vigilance sur l’état des investissements, un élément de sécurité supplémentaire pour les gens et les biens…et la dignité d’avoir un travail à quelques personnes de plus !

Oui, je me pose la question : faut-il être grand pour envisager de revenir aux bons vieux cantonniers à la précieuse sueur de l’ancien temps ???

Info Citoyen

Fête des Voisins de Saclay – Inscriptions ouvertes

Mar 7, 2013

La Fête des Voisins 2013 – 31 Mai 2013

La Fête des voisins, également nommée Immeubles en fête, est une fête qui se donne pour but de permettre aux voisins de se rencontrer de façon conviviale, afin de rompre l’isolement et de passer un bon moment entre gens du quartier.

Pour la 3ème année consécutive monSaclay.fr organise la Fête des voisins du Val d’Albian et vous invite, autour de la Chapelle du Val d’Albian, rue Louis-Armand Leroux, pour participer à cet évènement le

31 Mai 2013 à partir de 19:30 heures.

simply-marketLa fête des Voisins de monSaclay.fr est, cette année encore soutenue par le Simply Market de Saclay 

C’est une fête collaborative et participative, c’est à dire que tout le monde doit y mettre du sien et venir avec quelque chose pour que cela fonctionne. Le principe est simple, chacun ramène de quoi manger et boire pour eux et pour partager avec les voisins en fonction de leur envie et de leur moyen. C’est un peu comme un picnic géant partagé.

Un but – Un état d’esprit

Il est aujourd’hui par fois plus facile de communiquer avec l’autre bout du monde que de dire bonjour à son voisin ou à sa voisine.

Face au risque d’isolement, d’indifférence et d’incompréhension qui peut apparaître même dans une ville à taille humaine, la Fête des voisins a pour but de favoriser les contacts, de développer la convivialité, la proximité et la solidarité.

Vous pouvez trouver plus de conseils sur le site officiel de la fête des voisins.

INSCRIPTIONS

euro casino

Info Citoyen

Ayrault donne le feu vert au Grand Paris des transports et à la Métropole de Paris

Mar 6, 2013

Par Sophie LAUTIER | AFP 06/03/2013 

Le Premier ministre dévoile mercredi après-midi sa vision du Grand Paris, tant sur le volet concret des transports avec un feu vert au supermétro automatique que sur le volet politique de la future « Métropole de Paris ».

Le discours que Jean-Marc Ayrault doit prononcer devant un parterre de 700 élus et décideurs économiques, annoncé par certains à gauche comme « historique », est surtout attendu pour donner un signal fort aux investissements qui se profilent pour les 20 prochaines années dans une région qui pèse 30% du PIB national.

« Il y a des inquiétudes qui ne datent pas d’hier. Le Premier ministre apaisera toutes ces inquiétudes », a-t-on assuré à Matignon mardi.

Les derniers arbitrages sur les montages financiers seront pris mercredi dans la matinée à Matignon, a-t-on affirmé de sources proches du dossier, mais les principaux chapitres du Grand Paris des transports sont d’ores et déjà écrits, avec l’horizon acté de 2030.

Ayant pris la mesure de l’urgence sociale et l’enjeu politique des transports du quotidien, Jean-Marc Ayrault devrait présenter une « perspective unique qui intègre l’amélioration de l’existant, des prolongations de certaines lignes et le nouveau Grand Paris Express dans un plan d’ensemble où les différents projets ne sont pas concurrents », a expliqué à l’AFP une source ministérielle.

Cela pourrait se traduire concrètement par l’annonce « d’objectifs de mises en service très claires par période de trois ou cinq ans », a-t-on précisé de même source, avec le souci d’éviter l’écueil politique d’avoir des territoires gagnants et d’autres perdants.

Et pour incarner le Grand Paris, les futures lignes du Grand Paris Express (200 km de nouvelles lignes et leurs 72 gares) devraient recevoir des appellations dans la lignée du métro parisien, une idée chère à Cécile Duflot, ministre en charge du dossier. Ainsi la rocade la plus proche de Paris pourrait devenir la ligne 15, d’autres devenir la ligne 16, 17 ou 18, avec des inaugurations parallèles du prolongement de la ligne 11 ou du RER E vers l’ouest.

« Je suis assez enthousiaste, on a eu des périodes de scepticisme mais globalement nous avons été entendus par le gouvernement », s’est réjoui auprès de l’AFP Alexis Bachelay, député PS des Hauts-de-Seine et co-rapporteur de la mission de suivi de la loi sur le Grand Paris.

Le réseau se fera donc bien dans « sa globalité » avec des « adaptations » de capacité pour certaines lignes en fonction des projections d’augmentation de trafic à long terme.

Trois types de métro seront retenus: du très capacitaire pour la zone dense (comparable au métro parisien), un métro moins capacitaire et par endroits en surface pour le grand Est et vers Roissy et enfin du plus léger en surface entre Saclay et Orly.

Sur la question des financements, plusieurs voix – jusqu’à des élus UMP mardi soir – ont proposé de multiples pistes pour sécuriser le projet global d’environ 35 milliards d’euros: allongement de la durée de l’emprunt, déplafonnement de la taxe bureau (qui abonde la Société du Grand Paris, maître d’ouvrage), création de nouvelles taxes (sur les billets d’avions au départ d’Orly et Roissy, écotaxe poids lourds, etc.)

Afin de dégager une « vision » gouvernementale pour la région capitale et dans la mesure où l’ultime version du projet de loi sur la décentralisation a été déflorée, le Premier ministre va aussi parler de gouvernance institutionnelle.

La révélation lundi de la création d’une « Métropole de Paris » sur la zone dense de l’agglomération parisienne, avec notamment des compétence en matière de logement, a suscité des réactions, souvent critiques, à gauche comme à droite et particulièrement émanant du Conseil régional qui se voit mis à l’écart.

L’UMP a dénoncé une « nouvelle usine à gaz » et l’ajout d’une « énième couche au millefeuille administratif », EELV a fustigé « un coup fatal porté à l?égalité des territoires », tandis que le PS s’est alarmé d’un risque accru de « relégation des territoires périphériques ».

« Ce projet est plus un point de départ et un minimum syndical qu’un projet de décentralisation abouti mais il a le mérite d’exister. Il y aura un débat parlementaire et nous sommes plusieurs à savoir rédiger des amendements », a souligné M. Bachelay.

Info Citoyen

La Maison de l’Environnement Mobile

Oct 11, 2010

&

maison

La Maison de l’Environnement Mobile

&

Saclay, Parking de l’espace culturel Georges Brassens
« Biodiversité Vital Végétal » par l’association Plante et Planète

&

Voyage à travers les continents à la découverte de plantes menacées et des coutumes traditionnelles liées à ces plantes. À travers trois exemples de plantes menacées, venez découvrir l’importance du végétal dans nos vies quotidiennes.

Animations : intervention de l’association / projection-débat

 – Samedi 2 mars (15h -16h30)

Exposition en libre visite :
Venez la visiter pendant les horaires d’ouverture de la Maison de l’environnement mobile !

Vous pourrez vous amuser à répondre au quiz…

norske spillautomater

Bad Behavior has blocked 1978 access attempts in the last 7 days.

MonSaclay.fr -- site communautaire et citoyen contribuant a faciliter la mise en relation des habitants
de Saclay au bourg et au Val d'Albian et de l'ensemble des habitants du Plateau de Saclay. MonSaclay.fr est un blog d'entre-aide; un blog d'information citoyenne sur les
associations, les ecoles, la vie de quartier... Monsaclay.fr Saclay est une
commune de l'Ile de France sur le Plateau de Saclay en Essonne, 91 au sud de Paris. Les communes voisines
sont Bievres, Jouy en Josas, Orsay, Vauhallan.

Contact : Stanislas Berteloot s...Cliquez ici pour visualiser...@monsaclay.fr