Info Citoyen

Un soir au Club : Agapes, papotage et annonces

Jan 20, 2023

Se retrouver dans un cadre sympathique, un club-house, pour une soirée du Club des Entrepreneurs où l’on est certain de rencontrer du monde, telle est la recette du CE Jouy-Versailles Grand Parc. Le 18 janvier au restaurant du Golf de La Boulie (Racing Club de France), Michel Bouchi-Lamontagne a présenté ses vœux pour le Club qu’il préside. Une bonne occasion de partager des projets, présentation power point bannie, ceux qui ont une clé USB la rangent au fond de leur poche.

1er temps, dont on profite longtemps, le service au bar met en train pour entamer les discussions, 2e temps, le moment gastronomique concocté par Vincent Guillotin, le Directeur du 18-82. La formule attire du monde, qui sont les invités autour du buffet (friture de petits poissons…) ? Un assureur, une juriste, un créateur (Patrick Germain) de sites web, des coachs… et de nouveaux adhérents comme Julie Morcant, une « thérapeute du bien-être » qui propose dans son cabinet Bel’harmonie massages & soins pour remédier aux troubles du sommeil, burn-out, blocage des émotions… L’union fait la force au CEJ-VGP, elles sont plusieurs entrepreneures regroupées dans « un pôle métier » qui comptent bien profiter du succès remporté par le 1er Salon du Bien-être organisé par le Club en octobre 2022 à Jouy. Autres nouveaux adhérents, Lydie Herry Marck, spécialiste en prévention du stress, Richard Ferry (Energies France Concept – Efco )…

Le 3e temps, celui des annonces pour 2023, offre au jeune maraîcher Nils Gourlaouen, co-gérant de La Ferme des Loges, l’occasion de pitcher avant l’inauguration en avril. Sa présentation : le bio intensif, la participation des collectivités & des citoyens via l’épicerie participative, lui vaut des applaudissements. Il remercie la mairie des Loges-en-Josas et Terre et Cité sans qui…

Excellence sportive et « Terre de jeux 2024 »

Raccord avec le décor (il y a cette photo du golfeur Willie Park Jr, un des pionniers, créateur du 18 trous de La Boulie), Christian Gladin Jr (Jeune retraité) arrive pour évoquer l’équipe olympique de hockey sur gazon qui s’entraînera ici-même (RCF). « Monter des projets, j’ai fait ça toute ma vie », alors pour 2024, il est parti de loin pour être le premier à proposer au maire de Jouy-en-Josas et au Comité Olympique des Yvelines une série d’évènements. A Jouy, la « médiathèque olympique » (dotée d’une centaine de livres) a été inaugurée, la ville peut s’enorgueillir d’être parmi les premières à avoir obtenu le Label « Terre de jeux 2024 ». Christian Gladin voudrait créer un jeu de cartes avec le dessinateur Dominique Poujaud, « alors je compte un peu sur vous » dit-il aux membres du CEJ-VGP.

La commune de Jouy-en-Josas – représentée par Jannick Le Roux, Chargée du développement économique -, fait partie de la communauté d’agglomération Versailles Grand Parc. A deux voix, Hélène Longuépée & Mathieu Behlouli, annoncent que le Paris-Saclay Spring 2023 se tiendra sur le Campus d’HEC à Jouy-en-Josas.

Christophe Baillat

Entreprise

L’atelier De Steph’ ou le portrait d’une pâtissière créative

Jan 6, 2023

Il reste du stock de biscuits dans une boîte sur la table au domicile de Stéphanie. On les voit emballés individuellement (sachet en matériau bio-sourcé en pulpe de bois), de la taille d’une main d’enfant, chacun fermé par un ruban. Ils ont été fabriqués ici même avant Noël, ce sont les derniers des 500 sujets faits artisanalement. Ils sont si jolis, c’est à s’y méprendre, on les confondrait facilement avec des objets décoratifs. Est-ce un hasard, Stéphanie Houdaille a commencé en tant qu’indépendante par ce type d’activité justement mais avec des pièces beaucoup plus petites, comme de petits bijoux décoratifs par exemple. La première rencontre avec l’entrepreneure eut lieu au marché de Noël de Jouy-en-Josas (elle était présente également à celui de Vélizy…) et la discussion s’était engagée sur le processus de fabrication, la glace royale… Mais pour qui n’est pas du métier, rien ne vaut un rendez-vous à son atelier.

Avant la décoration au pochoir du renard

A l’entrée de la Vallée de Chevreuse, on passe vite d’une importante zone commerciale à un espace naturel étendu ou à un parc citadin voué au sport, encore quelques ronds-points et nous voici à Villebon-sur-Yvette, une commune de l’Agglomération Paris-Saclay qui touche Les Ulis, sa réputation de commune pavillonnaire recherchée en région parisienne n’est pas usurpée. L’autoroute A 10 quittée, la voiture descend vers la rivière (l’Yvette), nous la laisserons rue Basse-Roche  pour finir à pied. L’atelier dans la cuisine de la maison se voit depuis la rue. Stéphanie nous y accueille en robe chasuble gris clair et chemisier blanc.

varier la palette de couleur que je propose à mes clients

Cette pièce est tout à la fois atelier de fabrication (farine, œufs & sucre que l’on mélangera toujours sans laisser le sucre « brûler » le jaune, simple règle de chimie glucide/lipides) et de finition : les colorants alimentaires sont rangés dans une boîte à tiroirs transparente, une dizaine pour 80 tubes de couleurs « des plus basiques à celles plus nuancées, sans substances prohibées, sans OGM, Halal et certifiés Casher ».

Allons maintenant côté pièce à vivre, l’espace est ici encore largement marqué par ses activités, d’autant que Stéphanie est dotée d’une double formation : école de commerce à Lille, et beaucoup plus tardivement un CAP de pâtisserie à St-Quentin-en-Yvelines, si bien qu’aucune étape ne lui échappe. C’est ainsi qu’elle fait elle-même les moules (« emporte-pièces ») au moyen d’une imprimante 3 D qui reproduit fidèlement son dessin (renard, faon, locomotive…) – préalablement transformé en fichier -, par couches successives de plastique PLA, un dérivé du maïs.

L’atelier De Steph’ vend partout en France via la boutique de son site https://www.latelierdesteph.com/ qu’elle a créé elle-même en trois semaines sur la plateforme Wix.

Mère de 2 enfants, Stéphanie vit là sa troisième vie professionnelle, après avoir travaillé une quinzaine d’années dans la grande distribution et comme assistante maternelle avant la Covid. Son prochain challenge ? Elle aimerait proposer des ateliers de pâtisserie à domicile. Il lui faut réfléchir au coût de revient si elle veut s’y retrouver (une petite part pour les impôts, une autre pour pouvoir réinvestir dans son outil de production… ). Au total, cette visite aura permis d’en savoir un peu plus quant à la fabrication des biscuits sablés décorés qui font tellement envie.

Christophe Baillat

Info Citoyen

NON AU PROJET FRANCO-SUISSE A JOUY-EN-JOSAS !

Déc 22, 2022

L’association Un Avenir Pour Jouy (UAPJ) nous a fait parvenir la  PÉTITION du Collectif Agissons pour Jouy-en-Josas :

NON AU PROJET FRANCO-SUISSE AU COEUR DE JOUY-EN-JOSAS !

Texte d’origine, susceptible de mises à jour :

Auteur(s) :

Collectif Agissons pour Jouy-en-Josas

Destinataire(s) :

Marie-Helene Aubert, Jean-Jacques Brot ou Jean-Noel Barrot

La pétition

Le « Collectif Agissons pour Jouy en Josas », « Un Avenir Pour Jouy (UAPJ) » et d’autres associations jovaciennes se sont mobilisées depuis plusieurs années maintenant pour stopper le projet, signé entre Mme Aubert – Maire de Jouy en Josas – et la société Franco Suisse, de construire 7 immeubles en zone inondable au cœur de Jouy.

Nos nombreuses actions :

– recours grâcieux auprès de Mme le Maire, – recours contentieux, – interventions en conseil municipal des élus d’UAPJ (Jean-Paul Rigal, Denise Thibault et Serge Karius) pour demander l’arrêt de ces constructions, – grande manifestation en juin 2021 (une première historique à Jouy en Josas), – de très nombreux messages sur les réseaux sociaux contre ce projet- des tracts (que vous pouvez retrouver sur www.uapj.fr), – des interpellations dans la presse, – etc… 

Dénonçant la folie écologique, économique et environnementale de ce programme ont eu pour effet de suspendre la commercialisation des appartements, le promoteur ayant dû rembourser les acheteurs. 

Pour d’évidentes raisons de sécurité de ses voies et du trafic ferroviaire, la SNCF bloque le projet. Le promoteur a tout simplement « oublié » la présence d’un collecteur de très grand diamètre (800 mm), à proximité immédiate de la voie ferrée, qu’il se doit de déplacer ne pouvant pas construire dessus.

Ce nouvel épisode, qui démontre l’incroyable bévue du pétitionnaire [promoteur Franco Suisse] et de la mairie, se rajoute aux folies écologiques, économiques, architecturales et de sauvegarde de notre environnement. 

Mme Aubert défend ce projet depuis des années sous prétexte qu’elle doit absolument remplir les obligations SRU imposées aux communes. Cet argument ne tient pas puisqu’aujourd’hui nous sommes, sans ces logements, bien au-delà des 25% prescrits par la loi (SRU). 

Mme Aubert a signé (le 25 juillet 2019) le permis de construire autorisant la construction de ces 7 immeubles invoquant une fréquentation propice à nos commerçants, ce qui n’est absolument pas démontré. On ferait mieux d’inciter les actuels jovaciens à davantage fréquenter nos commerces. 

Détruire le centre de notre village (massacre déjà commencé avec l’abattage de dizaines et de dizaines d’arbres de grandes tailles, parfaitement sains et parfois centenaires) sans aucune raison valable si ce n’est une volonté de bétonner le centre pour bétonner !

Pour finir, Mme AUBERT a signé le 5 juillet 2022 un arrêté prorogeant d’un an la validité du Permis de Construire initial, arguant « qu’elle ne pouvait pas faire autrement », sans se poser la moindre question !

Une nouvelle mobilisation de la population pourra assurément arrêter ce projet. Les futurs acquéreurs sont de moins en moins nombreux à vouloir payer 7 000€ du m² en zone inondable, coincés entre voie ferrée et route départementale. 

La SNCF se trouve finalement de notre côté avec le problème du collecteur difficile à déplacer. Jamais il n’aura été aussi important de se mobiliser pour SAUVER JOUY EN JOSAS. 

OUI tout est encore possible.

Info Citoyen

Les associations débattent sur la ligne 18

Nov 23, 2022

Le métro ligne 18 est en construction, et déjà la frange sud du plateau de Saclay « s’orne » des piliers du viaduc.

La seconde phase de travaux prévoit de redescendre au sol sur 5 km, puis sous terre, d’arriver à Versailles-Chantiers en 2030. Cette seconde phase interroge beaucoup les riverains du tracé ouest et six associations débattront en public, à Versailles, ce samedi 26 novembre. Parmi elles, les Amis de la Vallée de la Bièvre qui exposeront et défendront leur position.

D’aucuns se félicitent d’un projet bien avancé, en y voyant un moteur de compétition régionale pour la croissance, et un moyen permettant d’éloigner l’habitat tout en le reliant à l’emploi et aux pôles attractifs. D’autres pensent que l’avenir climatiquement menacé devrait imposer une recentrement local des activités, qu’elles soient vitales, de loisir, ou de travail.

Quels sont les transports publics les plus « éco-responsables » ? Pour des transits éloignés rapides ? Pour la desserte du quotidien ?

Venez pour vous informer. Venez nombreux pour vous exprimer !

Info Citoyen

Ligne 18 – Terminus Saclay ?

Oct 17, 2022

Grâce à la construction en viaduc préfabriqué, le métro arrivera à Saclay en 2027. Alleluia !

Les pylônes ont poussé dans notre paysage et tout le monde peut apprécier à sa façon combien cet « ouvrage d’art » sera emblématique du progrès style XXème siècle. Avec comme bouquet final notre gare surélevée, car c’eût été trivial d’effectuer avant cette gare une redescente des voies au sol prévue tout de suite après !

Saclay, terminus du viaduc, mais pourquoi pas terminus tout court de la ligne 18 ? Le tronçon Saclay-Versailles est-il vraiment d’utilité publique ? C’est ce qui interrogeait un député fantasque mais lucide, à qui ça n’a malheureusement pas porté chance pour sa réélection.

Le métro y est surdimensionné et ne satisfait pas les besoins de déplacement de la population du territoire. Sa coûteuse construction sera suivie d’un déficit d’exploitation à charge des contribuables. De l’avis même des experts du Syndicat général pour l’investissement (SGI) : « les bénéfices attendus […] ne seront au rendez-vous que si le plateau de Saclay […] offre rapidement la forte densité espérée ».

Quelle densité espérée ? Bien sûr c’est l’urbanisation future de notre petite région agricole péri-urbaine et de sa part dans ce qui reste de la ceinture verte de Paris. Une vision à contresens de l’évolution souhaitable de notre société pour gérer au mieux les crises actuelles et à venir …   un adieu programmé à la zone protégée ZPNAF !

Cette controverse fait pourtant l’objet depuis 12 ans d’alertes documentées soulevées par des parlementaires, par des experts des transports, et par les associations de protection de l’environnement. Peine perdue devant l’autisme de la machine étatique.

Tous les moyens institutionnels ont été utilisés vers différents niveaux de la puissance publique, mais rien n’a été entendu. L’année écoulée a été marquée par le silence des ministres interpellés, par le rejet en Conseil d’Etat du recours déposé par France Nature Environnement (avec sept autres associations), et par une déclaration préfectorale de l’utilité publique de la ligne 18 (modificative pour la mise au sol) écartant la réserve de la commission d’enquête qui visait à préserver les fonctionnalités agricoles. Réserve pourtant conciliatrice, consécutive à la démarche des agriculteurs et de l’association Terre et Cité qui demandait localement un passage en tranchée couverte. Réserve méprisée car le directoire de la SGP a délibéré qu’il n’en voulait pas !

Le jeu démocratique dans notre pays ne serait-il qu’une illusion ? Il semble ne pas peser lourd devant les collusions intrinsèques au jacobinisme qui nous gouverne. Jacobinisme dévoyé qui engendre des monstres au pouvoir incontrôlable comme les établissements publics qui aménagent notre territoire.


Alors, et c’est regrettable, il ne reste à la population que l’expression sur la voie publique de ses vœux insatisfaits :

Samedi prochain aura lieu la marche « Terminus Saclay » :

Le communiqué de presse des organisateurs détaille les motivations de la contestation, il est téléchargeable sur le site web sous-cité.
Cette marche comportera deux phases dissociables :

– le matin de 10h à 13h30, 8 km entre la gare RER C de St Quentin en Yvelines et la ferme de Villaroy (Guyancourt)
– L’après-midi de 15h à 18h, 9 km entre la ferme de Villaroy et le Christ de Saclay

La pause de Villaroy sera consacrée à des animations pendant un pique-nique « tiré du sac ».
Les informations pratiques et les itinéraires sont consultables sur http://terminus-saclay.parla.fr/informations-pratiques/

Et si le terminus à Saclay de la ligne 18 vous paraît justifié, vous êtes les bienvenus pour

REJOINDRE EN NOMBRE LE CONVOI !

Info Citoyen

Le Mille Feuilles à la croisée des arts

Oct 16, 2022

« Nous sommes là pour Bertrand », annonce Claire Maupetit au public avant de prendre le micro, accompagnée de musiciens qui composent avec eux « comme une famille ». Chapeau melon, gants noirs & robe rouge, Claire est de retour sur scène, au Mille Feuilles, la librairie-restaurant de Bièvres. Avec ses créations : Déclaration d’amour à l’amour, Chanson du soir… et ses musiciens : le pianiste Vincent Gaillot qui compose pour elle et le batteur Marc Gutowski qui adapte ses reprises et joue avec des baguettes en rotin. Plusieurs chansons sur les thèmes de l’amour, du désir, du temps qui passe, comme : Je suis venu te dire que je m’en vais (Gainsbourg) ou Dis, quand reviendras-tu ? (Barbara).

L’entracte est annoncé pour permettre au public d’apprécier le travail de Bertrand Runtz – compagnon de Claire -, « Il y a des photos aux murs, des livres… ». Ceux qui se font dédicacer Deux frères, Deux sœurs (Éditions du Jasmin) ou Cette fragilité en dépit de tout… (Éditions finitude), profitent par la même occasion d’une vue magnifique, la table de l’auteur est située devant la terrasse du Mille Feuilles. Le concert reprend, créations puis reprises, le dernier morceau – avant de prendre un verre – est une reprise de Nothing from nothing.

Christophe Baillat

site de Claire Maupetit

Site de Bertrand Runtz

Info Citoyen

Des azulejos tapissent l’auditorium du Musée de Jouy

Oct 9, 2022

Le 8 octobre, Céline Ventura Teixeira, a donné une conférence au Musée de la Toile de Jouy

Pour illustrer son invitation, le Musée de la Toile de Jouy avait choisi un carreau de faïence décoré d’un camélia de couleur bleue et jaune. Dans le cadre de la Saison France-Portugal 2022, la conférencière Céline Ventura Teixeira, enseignante en Histoire de l’Art, est venue initier le public à l’art de l’azulejo en présence de la Directrice du MTJ, Charlotte du Vivier-Lebrun. Le récent auditorium a servi d’écrin aux projections de ces carreaux décoratifs (« azulejos ») utilisés jusque sur les murs des églises… à condition que le langage pictural « respecte la bienséance qui s’impose en ces lieux ». _ Mais où sommes-nous ?

Au Portugal, au XVIIe siècle. Les cargaisons de textiles au fond des cales des navires en provenance des Indes – ceux qui réussissent la traversée jusqu’à la péninsule ibérique – stimulent le processus créatif des peintres portugais. Sous l’influence flamande (que l’on pense au fameux bleu de Delft), le bleu & le blanc s’imposeront sur leur palette. NB : Dans la même veine, le Musée propose également l’exposition temporaire  « Les Chitas d’Alcobaça », à voir jusqu’au 15/01/2023. Contact : Clara Guerry, Chargée du service des publics

Christophe Baillat

Info Citoyen

Musée de la Toile de Jouy, entre évocation historique et ambition pour le futur

Sep 14, 2022

A peine le nouveau parcours muséal inauguré, la prochaine étape est annoncée avec son nom de code : Cité de la toile. Commençons par l’inauguration et la « raison de faire » de cette restructuration d’une partie du RDC : attirer un public plus large pour lui faire découvrir les 30 000 motifs imprimés & lui permettre de composer sa propre toile de Jouy. La création des salles d’évocation historique a été confiée à l’agence parisienne Scénos associés*. Le mobilier (comme ce bureau où l’on imagine fort bien Oberkampf travailler), parfois du mobilier national, plonge dans une ambiance « maison d’habitation du XVIIIe ». De discrets lutrins éclairent le contexte historique de cette aventure industrielle qui s’est prolongée au XIXe siècle.

Inauguration le 13 septembre avec le ministre délégué à la transition numérique Jean-Noël Barrot à gauche et de nombreuses personnalités**

Tout juste le ruban coupé par les officiels, un autre projet pointe déjà, connu par son nom de code : Cité de la toile. L’ambition est de créer un maillage plus large autour du Musée, avec l’enseignement, la recherche, HEC, le plateau de Saclay…

Christophe Baillat

* Scénos-associés Sophie Liger & Christophe Giraud

** Parmi lesquelles, le représentant de la présidente de la région ; Pierre Bédier, président du Conseil Départemental des Yvelines ; François de Mazières, maire de Versailles, président de VGP ; Marie-Hélène Aubert, maire de Jouy-en-Josas, & Daniela Ortenzi-Quint, adjointe au maire déléguée à la culture ; Charlotte du Vivier-Lebrun, directrice du Musée de la Toile de Jouy ; Etienne Mallet, président des Amis du MTJ & leurs collaborateurs.

Musée de la Toile de Jouy, Château de l’Églantine, 54 rue Charles de Gaulle, 78350 Jouy-en-Josas

Info Citoyen

la vraie Silicon Valley rencontre Paris-Saclay

Juil 5, 2022

Si vos oreilles sifflent encore du slogan « Silicon Valley à la française », et bien la vraie, l’américaine, nous rend visite !

A l’initiative de l’association « Terre et Cité », pour échanger sur une problématique commune : la préservation de l’agriculture et de ses terres sous la pression urbanistique.

L’association Terre et Cité a noué depuis 2016 un partenariat avec la Santa Clara Valley Open Space Authority (OSA), un organisme public qui œuvre pour la préservation des espaces naturels et agricoles en Californie, au sein de la légendaire “Silicon Valley”.

Dans le cadre de ce partenariat, Terre et Cité a été invitée à venir rendre visite à ces partenaires en 2018 à l’occasion du « Global Action Summit ».

Cette année, Terre et Cité accueille à son tour une délégation californienne composée de Ash Kalra (parlementaire californien), de Sam Liccardo (maire de San José), de secrétaires de l’Etat de Californie, de chercheurs des universités de Davis et de Berkeley, et de ses partenaires à l’OSA.

Le thème de leur visite sera : « Solutions pour le climat et la biodiversité : l’agriculture et les espaces naturels en zone périurbaine, clés de la résilience » à travers les exemples de la Santa Clara Valley en Californie et du plateau de Saclay en Île-de-France.

Dans ce voyage d’étude, après l’échelon européen à Bruxelles, et national au Sénat, il y aura aussi un échelon local :

une conférence publique le mardi 12 juillet après midi à ’université Paris-Saclay.

Valérie Masson-Delmotte (vice-Présidente du groupe de travail n°1 du GIEC), ainsi que des chercheurs connus et certains de nos élus, échangeront à cette occasion sur le thème « l’avenir des espaces agricoles et naturels » en comparant les cas californiens et franciliens.

La conférence aura lieu à 14h au bâtiment 625 (Hbar) de l’université, rue Louis de Broglie, 91400 Orsay. Le public sera accueilli à partir de 13h30. Elle sera organisée en 3 temps :

  • introduction avec des présentations de chercheurs français et californiens ;
  • deux table-rondes d’échanges entre les membres de la délégation californienne et leurs homologues français ;
  • conclusion autour du programme de financement européen LEADER et session de questions-réponses avec le public.

L’inscription à la conférence est nécessaire et se fait sur : bit.ly/Conference12juillet
Le lien aboutit sur la plateforme « helloasso » (suivre la procédure de commande d’un billet d’entrée, gratuit, et d’un « pourboire » éventuel, facultatif).
Les interventions auront lieu en français et en anglais. Un service de traduction sera mis en place de l’anglais vers le français (traduction diffusée via une réunion zoom connectée au wifi du bâtiment, se munir d’un téléphone portable et d’écouteurs). Le lien zoom pour rejoindre cette réunion sera transmis dans un mail aux personnes inscrites à la conférence.

Vous trouverez ici des éléments de communication et le plan d’accès.
Pour toute question vous pouvez écrire à [email protected]

Ne manquez pas cet événement exceptionnel !

Info Citoyen

Culte de départ de la pasteure Mathilde Porte

Juin 26, 2022

« l’affectation de Mathilde doit être compatible avec son travail. » lisait-on dans le Bulletin les 3 temples à l’été 2018, il s’agissait de l’emploi de son conjoint. C’est ainsi qu’après son Proposanat (période d’essai), elle a obtenu – sur place, ce qui est rare – sa Reconnaissance pastorale (l’équivalent de l’ordination) et succédé au pasteur Paul Doré. Mais tout le monde savait déjà que Mathilde avait les yeux tournés vers l’ouest de la région parisienne.

Quatre ans plus tard, c’est la photo de famille pour le départ de Mathilde vers Alençon « et ses alentours », souligne-t-elle. Après une dernière prédication – pas la plus facile – sur la parabole de l’intendant habile ou infidèle selon les traductions (Luc 16), qui efface une partie des dettes sur l’ardoise des débiteurs et dilapide ainsi les biens de son maître… qui l’en félicite ! Le culte (sans la Sainte Cène) fut animé par deux musiciens qui ont joué Telemann (concerto pour un alto). Tout à la fin, une chanson spécialement écrite pour le départ de Mathilde, chantée sur l’air d’un cantique

Tourne les yeux vers Alençon

Et tes nouveaux moutons

Mais n’oublie pas tes premières brebis

Ce s’ra consolateur

Tu es notre pasteure […]

 l’a émue aux larmes. Elle pouvait dire avec quelque raison : « le chant d’envoi ouvre les portes vers l’extérieur ».

Ce départ ouvre la voie à une « vacance pastorale » d’un an théoriquement. Le temple de Jouy-en-Josas va faire l’objet d’importants travaux d’aménagement. Le nom du projet, issu d’une réunion zoom, a été révélé ce matin. Choisi parmi 44 propositions, ce sera finalement : « Ré-Jouy-Toit » avec de nombreux clins d’œil (outre la sonorité) à la réfection du toit, au nom de la commune, et, le « re » de renouvellement « de plein de choses ». La vie de la paroisse continue de plus belle, outre l’annonce de ces travaux, le site internet fera peau neuve en septembre.

Christophe Baillat

Rendez-vous pour les Journées Européennes du Patrimoine au temple de Jouy-en-Josas les 17 et 18 septembre

Agenda, Art, Val d'Albian, Vallée de la Bièvre

Nicolas Meyer : auteur Saclaysien dédicacera son roman le 11 juin à Bièvres

Juin 6, 2022

Samedi 11 juin, à la librairie « Mille feuilles » de Bièvres, de 16 à 18 heures, Nicolas Meyer, Saclaysien depuis 22 ans, vous propose une rencontre autour de son roman historique « Quand le Soleil engendrait des rivières », inspiré par les rigoles de Thomas Gobert, l’aqueduc de Buc, les grandes eaux de Versailles et même la machine de Marly !

Info Citoyen

De l’argentique au numérique, tous à Bièvres

Juin 4, 2022

François Boisjoly, fondateur du Musée de la photo de St-Bonnet de Mure près de Lyon
Françoise Jarrige venue de St-Forget les Bains, transmettra bientôt l’exploitation à Thierry Charreau

La pluie a cédé la place à la Foire internationale de la photo à Bièvres organisée par le Photoclub Paris Val-de-Bièvre & la Commune de Bièvres. Une heure avant le début des festivités, les organisateurs paillaient le sol. En moins de temps qu’il n’en faut pour appuyer sur le déclencheur, la météo leur a rendu le sourire.

 58e édition les 4 et 5 juin 2022

Ils sont venus, ils sont tous là (sur un air connu), de Liège, de Lyon… ; ils n’auront pas besoin d’une application téléphonique pour goûter les produits de cette agricultrice présente à Bièvres depuis 1970 avec ses fruits & légumes dont des fraises hors-champ.  

Patrick Tourneboeuf est l’invité de l’Exposition Ville de Bièvres, son travail exploratoire de la chute du mur de Berlin est accroché à la Maison des Photographes et de l’image. Il le commentera samedi à 17 h.

Dimanche, de 9 h à 18 h, le marché des artistes réunira plusieurs dizaines de photographes, amateurs et professionnels, français et étrangers, qui participent individuellement ou collectivement, parmi lesquels Bertrand Runtz avec une INVITATION AU VOYAGE.

Chacun cherche son stand

Christophe Baillat

en conférence au https://www.museedelatoiledejouy.fr/ le 11 juin

Info Citoyen

Mieux connaître nos forêts …

Avr 4, 2022

A notre porte et au-delà des bois proches se trouvent les forêts domaniales de Versailles et de Verrières-le-Buisson.

Qui n’a pas aimé à l’occasion se promener dans ces poumons verts et lieux d’agrément ?

Mais qui ne s’est pas interrogé sur leur gestion au vu de spectacles parfois inquiétants ?

Il y a deux ans ces forêts firent l’objet d’un dossier dans le journal  « Le Castor »  (n°87) des Amis de la Vallée de la Bièvre,

puis d’articles sur leur site internet :

– pour une protection de la forêt de Verrières

– les  coupes ONF qui font réagir

Cette semaine, c’est une conférence-débat qui est organisée : « Forêts de Versailles et de Verrières »

Exposé de Michel Béal, directeur de l’agence ONF Île de France Ouest :

– les connaissances les plus récentes sur l’arbre, son cycle, sa biodiversité,

– les fonctions de la forêt, sa gestion, son avenir en face du changement climatique.

Débat public animé par Allan Wisniewski (coréalisateur du documentaire « Quand l’écologie sort du bois »).

Une occasion d’échanger sur les attentes parfois paradoxales entre public et gestionnaire de nos forêts péri-urbaines. 

Le jeudi 7 avril à Jouy-en-Josas, 20h salle du Vieux Marché (place de la Marne)

entrée libre, réservation conseillée

Info Citoyen

Capter le carbone : enjeu vital, enjeu local

Mar 24, 2022

Le carbone ? Elément constitutif de la vie sur la Terre, élément qui la menace par sa libération excessive dans l’atmosphère.

Depuis des temps immémoriaux le vivant végétal re-capte cet excès ; il nous a servi pour le climat, pour nos poumons, pour nos assiettes, et pour notre agrément. A nous de le servir en retour et cette prise de conscience est en marche.

Deux conférences vont se tenir dans notre périmètre :

– à Saclay, « Le Jardin-Forêt » avec Hugo Jalet, arboriculteur des Vergers Urbains,

– à Jouy-en-Josas, « Forêts de Versailles et de Verrières » avec Michel Béal, directeur d’Agence à l’ONF

« Le Jardin-Forêt »,

samedi 26 mars, 10h

à l’espace Jeanne Moreau du Val d’Albian,

entrée libre

Principes et mécanismes du fonctionnement d’un verger multi-étages.

Aménagements pour favoriser la biodiversité utile aux arbres fruitiers : nichoirs à mésange et chauve-souris, semis et plantation de plantes mellifères, engrais verts au pied des arbres…

« Forêts de Versailles et de Verrières »,

jeudi 7 avril, 20h

salle du Vieux Marché à Jouy-en-Josas,

entrée libre,

réservation conseillée

Le cycle de l’arbre, son fonctionnement, sa biodiversité.

Les fonctions de la forêt, sa gestion, son avenir, répercussions du changement climatique.

Amis des arbres et de la vie, venez nombreux …

Bon plans, Plateau de Saclay, Vauhallan

Histoires Gourmandes à Vauhallan :
1 – son auberge gastronomico-artistique.

Mar 3, 2022

Le Syndicat d’Initiative de Vauhallan présente l’histoire du restaurant vauhallanais « L’atlas du Maroc », ancien « Petit Maxim », déjà évoquée dans le célèbre Journal universel l’Illustration du 4 juin 18701.

L’auteur C. Perruchot met à l’honneur Un village inconnu, décrit avec une sympathique emphase. : Vauhallan cet aimable village…une petite perle …. Vauhallan est un bijou…
avec son histoire qui se perd dans la nuit des temps mérovingiens.
 Puis l’auteur présente son auberge gastronomico-artistique, si avenante, avec sa cuisine en pleine lumière, ses chambres gaies, ses ateliers de peintre, et ses tables servies, pendant les jours d’été, sous la tente parfumée des bois…
En effet, les peintres de  l’Ecole d’Igny , en particulier Antoine Chintreuil et Léon-Germain Pelouse2, s’y rejoignaient après avoir peint les paysages de Vauhallan et de la Vallée de la Bièvre.
Cette auberge, aurait-elle été découverte par Charles Monselet (1825-1888), cet esprit si fin, cette fourchette si intelligente et renommée ?
Surnommé  le roi des gastronomes , Charles Monselet est considéré comme le premier chroniqueur gastronomique. Auteur de nombreux ouvrages, un prix et de nombreux plats portent aujourd’hui son nom.

 1 Texte complet avec gravure de l’Illustration sur demande au SI
2 Dossiers consultables au SI

Environnement, Info Citoyen, Paris-Saclay, Plateau de Saclay, Université

Manifeste étudiant pour la préservation du site de Grignon

Fév 28, 2022

Je relais ici un message d’étudiants AgroParisTech

Nous sommes la communauté étudiante de l’école de formation d’ingénieurs du vivant et de l’environnement AgroParisTech et nous nous mobilisons pour la préservation du domaine de Grignon sur lequel se trouvent les bâtiments historiques de l’école, des terres agricoles ainsi qu’une biodiversité remarquable. En effet, suite à l’annonce du déménagement d’AgroParisTech et de la plupart des unités de recherche de Grignon sur le Plateau de Saclay, il a été décidé de privatiser le domaine de Grignon et une première procédure d’appel d’offres a été lancée de mars 2020 à mars 2021. 

Voici le lien vers la pétition

Pour rappel, cet appel d’offre a suscité de vives réactions de la part de la communauté AgroParisTech, notamment par les étudiants qui ont entrepris un blocus du domaine pendant le mois de mars 2021 ainsi que d’autres manifestations (soutenu par Gérard Larcher, Yannick Jadot ou encore Jean-Luc Mélenchon). Finalement, c’est le promoteur immobilier Altarea-Cogedim qui fut le lauréat avec un projet de transformation totale du site. Les mois qui suivirent furent ponctués de manifestations et de révélations faites par les médias, et en novembre 2021 le ministère annula le processus de vente.


Un nouvel appel d’offres sera publié au second semestre 2022. Bien que nous, la communauté étudiante, ne disposions pas des ressources pour porter un dossier complet dans ce processus, nous avons souhaité définir un ensemble de valeurs pour l’avenir du site de Grignon en cohérence avec les enjeux du siècle et faire valoir ce point de vue aux autorités décisionnaires. Le manifeste en pièce jointe est né de cette réflexion. Conçu dans une volonté de démocratie participative, il a ainsi mobilisé 70 d’entre nous, et comptabilise à ce jour quasiment 600 signatures d’étudiants et d’étudiantes d’AgroParisTech. 


Nous vous écrivons donc pour vous informer que le 28 février prochain, ce manifeste sera publié sur notre site web sauvonsgrignon.fr ainsi que sur la plateforme change.org afin de pouvoir recueillir le soutien de tout un chacun. Il aura vocation à être diffusé dans les sphères estudiantines, les associations, auprès des élus locaux, des autorités décisionnaires, mais aussi auprès de chaque citoyen et citoyenne, et dans la presse. L’objectif est de fédérer toute personne ou structure volontaire autour des valeurs communes qui y sont exprimées, à savoir la conciliation des activités humaines avec la préservation du vivant. 

Manifeste Agroparistech
Télécharger le PDF du Manifeste


Nous nous tenons à votre disposition,


Bien cordialement,
Xavier Dworniczek
3ème année d’école d’ingénieur agronome
Domaine de spécialisation : gestion des milieux naturels
AgroParisTech-Nancy
06 41 67 53 88Répondez-moi à cette adresse mail : [email protected] 

Info Citoyen

L’épicerie participative de Jouy

Fév 12, 2022

Depuis près d’un an l’épicerie participative : l’Épi Vert située à Jouy-en-Josas a ouvert ses portes pour le plus grand bonheur de ses adhérents. Ils gèrent l’association, donnent 2 h de leur temps par mois, choisissent fournisseurs et produits en vente à l’Épi Vert. Approvisionnement direct privilégié, la part belle est faite aux producteurs locaux et aux produits bio, sans aucune marge. L’épicerie compte plus de 52 fournisseurs ; on y trouve notamment des fruits & légumes frais, des laitages, des boissons, des conserves, des biscuits, des épices, de nombreux produits en vrac, des produits d’hygiène et de beauté. Elle ouvre en fin de journée la semaine et le samedi (12 h par semaine). En plus d’une épicerie, c’est un véritable lieu d’échange et de convivialité : apéros, dégustations, dons, ateliers. Si vous habitez à Jouy-en-Josas ou les communes limitrophes, ou si vous travaillez à Jouy-en-Josas, n’hésitez pas à rejoindre l’Épi Vert. Basée sur le modèle monepi (https://monepi.fr), l’association promeut une alimentation saine, durable, locale et solidaire.

6 rue de la Manufacture des Toiles de Jouy 78350 Jouy-en-Josas

Plus d’informations : [email protected]

Site : https://monepi.fr/home?nomurlsite=lepivert

MonSaclay.fr -- site communautaire et citoyen contribuant a faciliter la mise en relation des habitants
de Saclay au bourg et au Val d'Albian et de l'ensemble des habitants du Plateau de Saclay. MonSaclay.fr est un blog d'entre-aide; un blog d'information citoyenne sur les
associations, les ecoles, la vie de quartier... Saclay est une
commune de l'Ile de France sur le Plateau de Saclay en Essonne, 91 au sud de Paris. Les communes voisines
sont Bievres, Jouy en Josas, Orsay, Vauhallan.

Contact : Stanislas Berteloot [email protected]