Browsing Category

Paris-Saclay

Agenda, Grand Paris, Info Citoyen, Paris-Saclay, Plateau de Saclay, Transport

Le 22 juin, mobilisation des cyclistes de Paris-Saclay pour réclamer des aménagements cyclables ambitieux

Juin 19, 2021

 Le 22 juin, mobilisation des cyclistes de Paris-Saclay pour réclamer des aménagements cyclables ambitieux.

 La Communauté d’agglomération Paris Saclay affiche sa volonté « d’augmenter significativement la part modale du vélo en créant les conditions favorables pour attirer de nouveaux usagers ». Mais les réalisations ne sont pas à la hauteur des promesses. Les associations de cyclistes réunis au sein du Collectif Vélo Plateau de Saclay sont scandalisées par la dégradation des conditions de déplacement à vélo sur le plateau : destruction de pistes récentes, nouveaux tracés faits en dépits du bons sens, absence de liaison vallée-plateau sécurisée, giratoires infranchissables. Les cyclistes sont ainsi condamnés à rouler sur les trottoirs ou à se mettre en danger au milieu des voitures

 Quelques exemples de ce mépris pour les cyclistes :

  • liaisons vallée-plateau : aucune liaison cyclable réalisée depuis le lancement des études en 2014
  •  interruption de la piste cyclable le long de la N118 avec une longue déviation, une plus courte est en réflexion depuis…
  • 6 mois – discontinuités des pistes cyclables dans la ZAC du Moulon, et installation de potelets et chasse-roues dangereux pour les cyclistes et les piétons

C’est aujourd’hui que le vélo doit se president dans l’agglomération de Saclay. L’urgence climatique et sociale l’exige. Les gens sont prêts, à condition de ne pas se mettre en danger. Nous avons besoin d’aménagements sûrs, continus et entretenus. Il n’est pas acceptable que les besoins des cyclistes passent systématiquement en dernière priorité face aux autres usagers. Résultat : les retards pris sur les aménagements continuent de s’accumuler.

 Nous manifesterons le 22 juin à 13h devant le presi de la communauté Paris-Saclay (1 rue Jean Rostand à ORSAY) pour demander à nos élus de proximité de débloquer les projets pour les cyclistes, et de suivre, pour les aménagements, les recommandations officielles du CEREMA. Nous demandons à presidentren urgence son president.

Contacts :

 MIEUX se DEPLACER à BICYCLETTE antenne PARIS-SACLAY

 06 30 15 63 84 [email protected]

Paris-Saclay

Science et spiritualité au cœur du pôle Paris-Saclay !

Mai 27, 2021

Création du Centre culturel et cultuel Teilhard de Chardin

Annoncé dans MonSaclay en 2019[1], c’est à la rentrée 2022 que doit s’ouvrir le nouveau Centre Culturel et Cultuel Teilhard de Chardin dans le quartier du Moulon (Gif-sur-Yvette). Au sein de la « Silicon Valley » à la française et environné d’Ecoles prestigieuses, ce Centre catholique est appelé à devenir un pôle de formation, d’innovation et de recherche académique au rayonnement mondial. Le but en est grandiose et tout à fait à l’échelle de Paris-Saclay. En effet, il a pour ambition d’offrir un espace de dialogue entre sciences, technologie et spiritualité »[2].

Qui est Pierre Teilhard de Chardin ?

Dans les années 70, qui n’avait pas dans sa bibliothèque le joli petit livret blanc et bleu, intitulé « Sur le bonheur » de Pierre Teilhard de Chardin ? Les « anciens » se souviendront peut-être du côté optimiste et enthousiasmant de ce texte. Mais, l’auteur est beaucoup plus que cela.

Le sens de la présence de Teilhard de Chardin (1881-1955) à Saclay est sa qualité de théologien mais aussi de scientifique de renom. Homme de science et philosophe, prêtre jésuite, chercheur paléontologue, il eut ses heures de gloire dans les années 40-50 puis est plus ou moins tombé dans l’oubli. Ses travaux ressurgissent opportunément pour participer aux préoccupations de notre époque.

Pensée effervescente et exaltante, certains parlent de « vision », riche et synthétique, à la fois scientifique et spirituelle, controversée aussi. Symbiose de la foi et de la raison. Et, partant, porté au pinacle par certains et mis au pilon par d’autres. Aussi bien par l’église que par les scientifiques.

Dans l’optique de son installation à Saclay, il est nécessaire d’avoir une idée des apports de Teilhard de Chardin dont je tente de donner un ou deux exemples. Quelques mots sonnent à l’évocation de Teilhard de Chardin : ce sont noosphère, point oméga, planétarisation et dans un autre ordre d’idées péché originel.

Adepte de l’idée d’évolution, il contribue à la notion d’enveloppe pensante, de sphère de la réflexion, de l’invention consciente, de l’union sentie des âmes jusqu’à l’évolution de l’intelligence. La noosphère serait « ces ensembles conscients qui enserrent la planète d’une pensée toujours plus réfléchie » qu’il décrit lui-même comme la zone pensante. Cette noosphère, « conscience collective de l’humanité », converge vers le point oméga qui est le Dieu des catholiques. C’est la porte ouverte à internet et à la mondialisation.

Des extraits calligraphiés de quelques-uns de ses textes ont été glissés dans un cylindre en acier qui sera inséré dans un des murs du centre.

Les acteurs du projet.

Favorisée par le concile Vatican II (1962-65), l’idée est en gestation depuis une dizaine d’années, initiée par les Jésuites et le diocèse d’Evry.

Ce projet est porté et financé à parts égales par la Compagnie de Jésus (Province jésuite d’Europe occidentale francophone), et les diocèses d’Ile de France (Évry Corbeil-Essonnes, Paris, Nanterre, Versailles), auxquels seront rajoutés des dons et l’aide des Chantiers du cardinal.

Sur le terrain vague et nu, le jeudi 8 avril 2021 s’est tenue la bénédiction du futur centre Teilhard-de-Chardin, lançant le démarrage du chantier. Mgr Michel Pansard (évêque du diocèse d’Évry-Corbeil-Essonnes), le père François Boëdec (Provincial des jésuites), Mgr Michel Dubost, initiateur du projet, et Jean Marie Duthilleul, architecte, étaient accompagnés de quelques étudiants de Centrale Supélec entre autres. Etait également présent le père jésuite Dominique Degoul, aumônier d’HEC et de Centrale Supélec, qui sera le futur directeur du centre.

Description du projet

Le Centre sera localisé au carrefour entre la rue André Blanc-Lapierre et l’avenue des Sciences, au sud de la rigole de Corbeville. Le terrain est actuellement bordé de quelques centaines de logements sociaux et d’un grand parking silo pour le stationnement des voitures.

Le coût du bâtiment d’une surface de 1600m2 est estimé à huit millions d’euros et la construction en est confiée au grand architecte Jean-Marie Duthilleul, récemment distingué par le pape François.

Il comprendra un espace dédié aux conférences et expositions, une cafétéria, des espaces de travail et de réunions, des logements pour l’équipe animatrice et une douzaine d’étudiants. Il y aura également une chapelle pouvant accueillir 2 ou 300 personnes.

Objectifs et attentes de cette opération si nouvelle

Plusieurs aspects sont considérés[3] :

Tout d’abord, un aspect social chrétien : le Centre aura vocation à devenir le lieu de vie et de célébrations de la communauté chrétienne sur place. Il s’agit clairement d’apporter la spiritualité chrétienne aux étudiants et chercheurs qui en ont besoin et répondre aux besoins pastoraux des familles. De plus, d’après le père Dominique Degoul, il est souhaité d’en faire un lieu de formation chrétienne pour des gens de niveaux intellectuels très élevés en recherche scientifique.

Ensuite, la création de ce Centre est un moyen pour l’Église de s’engager dans la formation et modestement de faire entendre sa voix sur des sujets d’actualité aussi divers que l’intelligence artificielle ou encore l’écologie intégrale. Le Centre se veut être un lieu d’échange autour des développements technologiques actuels et à venir. Ce sera un lieu de discussion, de formation aux questions éthiques que la science se pose.

Aujourd’hui

La photo ci-dessous du terrain a été prise le 23 mai 2021, soit plus de 6 semaines après l’inauguration. La construction n’avait pas encore commencé.

On devine au loin une grande sculpture noire. Son titre est « ADN : unité du vivant ». Elle est « destinée à accompagner l’ensemble des illustres établissements scientifiques de Paris-Saclay », dixit le sculpteur Pascal Masi le 16 mars 2021 lors de la présentation de l’œuvre[4].

Dans l’extrait de Youtube, Pascal Masi ne semblait pas alors prendre en compte le fait que son œuvre avait un pied dans la spiritualité. En effet, comme le montre la photo rapprochée, elle est située, très symboliquement, sur la limite physique du Centre Teilhard de Chardin, côté rue Yvette Cauchois.

Demain

Les travaux devraient commencer en juin prochain. Il faudra attendre quelques années pour pouvoir constater l’effet pondérateur du Centre sur les élans scientifiques de Paris-Saclay.

                                                                                                                        Danièle Bouchet


[1] MonSaclay Christophe Baillat

[2] Communiqué de presse du 9 avril 2021 du Centre Teilhard de Chardin

[3] https://www.centreteilharddechardin.fr

[4] You tube Reportage Paris-Saclay TV / présentation de la Sculpture ADN unité du vivant 16 mars 2021

Agenda, Info Citoyen, Paris-Saclay, Plateau de Saclay

Réunion éditoriale du blog Monsaclay: ouverte à tous

Avr 23, 2021
Paris-Saclay Monsaclay
Paris-Saclay

J’ai lancé MonSaclay il y a 12 ans en mars 2009 dans le but de rassembler et informer les habitants du Val d’Albian et du Bourg de Saclay. Très vite je me suis mis à couvrir le Plateau de Saclay dans son ensemble et la création du Pôle Paris-Saclay, l’environnent, la recherche et l’histoire ont fait partie des sujets régulièrement traités dans ce blog.
Le site compte 1450 articles et plusieurs contributeurs.

Avec mon départ aux Etats-Unis en 2016 le site était en sommeil, réveillé de temps et temps par de fidèles contributeurs dont Christophe Baillat et Michel Meunier.

Christophe et moi relançons MonSaclay.fr et pour ce faire nous invitons tous ceux qui souhaitent y publier des billets d’information traitant de l’actualité du plateau à participer à une réunion jeudi 29 avril à 18:30 à l’adresse suivante :

jeudi 29 avril à 18:30

Google Meet https://meet.google.com/ovt-xdmb-vdx
Ou par télephone: 01 73 08 31 91 PIN: 140 577 176 0070#

Grand Paris, Info Citoyen, Paris-Saclay, Plateau de Saclay

Devenez rédacteur pour le site d’information MonSaclay.fr

Avr 13, 2021
Devenez Redacteur pour MonSaclay
Devenez Redacteur pour MonSaclay

Alors que le Plateau de Saclay continue son essor et que l’hebdomadaire Le Point titre « Paris-Saclay, la renaissance de l’université française » le blog MonSaclay.fr continue d’attirer des centaines de lecteurs chaque semaine.

Malgré mon départ aux Etats-Unis il y a bientôt cinq ans, plusieurs rédacteurs, dont Christophe Baillat et Michel Meunier, ont continués à faire vivre ce site d’information local. Bravo et chapeau à eux !

Il se passe tant de choses sur le Plateau. Il y a tant d’histoires à raconter, tant de projets à relater, mais aussi tant de luttes à mener.

Rejoignez l’équipe de rédaction de MonSaclay et, tant que vous respectez la charte du site et que vous traitez d’information se rapportant au Plateau, vous serez publié. Pour devenir rédacteur suivez ce lien.

MonSaclay c’est également une newsletter alors si vous n’êtes pas encore abonné voici le formulaire d’inscription.

Entreprise, Paris-Saclay

Servier parie sur le regroupement de ses activités de recherche à Gif-sur-Yvette

Juin 19, 2019

L’oncologie est l’un des domaines de  recherche de Servier qui mise sur l’environnement du Moulon pour favoriser les découvertes. L’Institut de Recherche qui travaillera également sur les maladies cardio-vasculaires, neuro-psychiatriques et le diabète, voisinera avec l’ENS Paris-Saclay, elle-même en chantier, d’ici au mieux fin 2021.

Pose de la 1ère pierre le 19 juin 2019 en présence d’Olivier Laureau, Président de Servier, d’AbdelKader Guerza, Sous-préfet de Palaiseau, Cédric Villani, Député de l’Essonne, Jean-François Vigier, Maire de Bures-sur-Yvette, Conseiller régional d’Île de-France, représentant Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, Michel Bournat, Maire de Gif-sur-Yvette et Président de la communauté d’agglomération Paris-Saclay, Philippe Van de Maele, Directeur général de l’EPA Paris-Saclay, Jean-Michel Wilmotte, architecte du projet (Wilmotte & Associés). 
Un grand moment pour Sonia Marques, Responsable du Service de presse de Servier.

Président de Servier (2 900 collaborateurs en R & D dans le monde), Olivier Laureau est persuadé qu’en s’installant au cœur d’un cluster scientifique de premier plan – proche du futur hôpital nord-Essonne précieux pour les essais cliniques -, les progrès thérapeutiques iront plus vite. 600 chercheurs venus d’Orléans, Gidy, Croissy-sur-Seine et Suresnes, s’installeront dans la ZAC du Moulon et pour partie avec leurs familles à proximité. Parce qu’ici, faut-il le rappeler, «La science est au meilleur niveau mondial, à la campagne, à 30 minutes de Paris ».

Ce matin, lors de la pose de la première pierre du futur site pour lequel Servier investit 300 millions d’euros, cette citation de Pierre Veltz a tout de même fait sourire les nombreux invités venus de Paris en navette affrétée spécialement. Comme le constate le député Cédric Villani, le cluster scientifique Paris-Saclay est encore en train d’émerger – commerces et transports ne sont pas à la hauteur des enjeux -, cela n’empêche pas le monde économique de le choisir, comme IBM l’a fait il y a peu, car il concentre déjà 25 % de la R & D française.

RD 128 – ZAC de Moulon îlot NC-4 91190 Gif-sur-Yvette
©Wilmotte & Associés

45 000 m2 sont encore à construire pour le futur Institut de Recherche Servier Paris-Saclay. Façade en caillebotis – le matériau en bois est un clin d’œil à l’officine historique de Servier à Orléans -, Jean-Michel Wilmotte, architecte du projet – et fils de pharmacien – présente le bâtiment comme un anneau cristallin en inter-action avec les autres volumes : 3 branches sans compter les lieux de vie (restaurant, salle à manger). Mais aussi 5000 m2 de jardin, 9000 m2 de toiture végétalisée. M. Laureau le remercie : « Ses premières esquisses ont traduit d’un trait de dessin ce dont nous avions rêvé. »

Christophe Baillat

Grand Paris, Info Citoyen, Paris-Saclay, Plateau de Saclay

Au revoir Saclay

Juil 24, 2016

Stan BertelootChers lecteurs,

Je mets le blog MonSaclay.fr en sommeil.
En effet, nous partons, cette fois c’est pour de bon, vivre à Princeton, N.J., USA.

Neuf années d’existence, 1373 articles, plus de 620 commentaires, près de 600 abonnés…

MonSaclay.fr m’a permis de rencontrer des Saclaysiens passionnés et engagés aux côtés de leur ville et de leur région.
J’ai crée MonSaclay.fr au tout début du développement du pôle Paris-Saclay et j’ai ainsi pu être le témoin d’une métamorphose progressive de ce lieu.

Que sera Saclay dans quelques années quand nous rentrerons en France ? J’espère que comme le prévoit la sanctuarisation du Plateau, les agriculteurs continueront d’exploiter leurs terres aux côtés des chercheurs et des universitaires.

MonSaclay.fr est une expérience réussie de site d’information micro-locale et collaboratif. Il a bousculé les acteurs locaux et les ont amenés à revoir leurs propres communications. Il a donné de la visibilité à des initiatives qui n’auraient peut être jamais vu le jour sans lui.

Depuis 9 ans beaucoup de choses ont changé : le plateau de Saclay a changé, la municipalité a changé, de nouveaux moyens de communications sont apparus. Vous êtes nombreux à utiliser Twitter par exemple pour vous informer. Des lieux comme le Proto 204 ont vus le jour et permettent à tous de se rencontrer et d’échanger.
Assya Van Gysel et son Tedx Saclay rassemblera pour la deuxième année des acteurs locaux en novembre prochain…

Bonne route à tous. Notre plateau vit un développement incroyable et vous en êtes tous les acteurs.

Pour plus d’information sur mes nouvelles activités :

www.altilead.com

Twitter: @berteloot

Paris-Saclay

Vidéo – Retour sur la conférence Optimisme Numérique

Juin 26, 2016

Optimisme NumeriqueLe jeudi 23 juin, 62 personnes ont assistés à la Conférence Optimisme Numérique au Proto204 à Bures-sur-Yvette.

A 20h30, après les cinq interventions de 15mn chacune, les participants, ont pu échanger avec les intervenants. Un échange passionné qui a continué jusqu’à 22:45 !

Discussions informelles autour d’un verre, l’intérêt de tous pour les sujets abordés était palpable. « Cette conférence me donne envie de me lancer, de créer, » me dit un participant. « J’ai pris des notes, il faut que le maitrise mieux les outils internet ».

Une autre participante est heureux de pouvoir rencontrer et échanger avec les intervenants : « Ils sont passionnés, ils vont de l’avant, ils veulent donner vie à leur projet, ça fait du bien », dit-elle.

Voir la page Facebook de l’Optimisme Numérique

Voici les présentations:

Presentation – Conférence Optimisme Numérique de Stanislas Berteloot

 

Vidéos des interventions

Site http://www.altilead.com

Blog http://altilead.com/blog/

Blog http://customersvalues.ning.com/

Site https://www.essonneinfo.fr/

Site : http://education-creative.com/

Blog : http://education-creative.com/blog/

Blog de l’école dynamique : https://ecoledynamiqueparis.wordpress.com/

Livre

Blog http://debordsdemere.canalblog.com/

 

Agenda, Bon plans, Paris-Saclay

Jeudi 23 – Orsay / Bures-sur-Yvette : L’Optimisme Numérique – une Conférence-Apéro Qui Va Donner la Pêche !

Juin 21, 2016

 

Rencontre avec cinq Optimistes Numériques – hommes et femmes passionnés qui portent leur projet du web sur le terrain pour essayer de changer leur monde

 

Jeudi 23 juin au Proto 204 de Paris-Saclay, cinq intervenants témoigneront de leur vie d’Optimisme Numérique devant plus de 70 participants venus chercher inspiration et outils pour un impact positif local.

Qu’ils soient : analyste d’un cabinet américain, jeune écrivaine, journaliste, entrepreneur social et solidaire, fondatrice d’une école sans professeurs, tous et toutes sont des Optimistes Numériques (O.N.) Ils sont ouverts, partants, confiants, ils créent et avancent sans peur.

Les  O.N. pensent que la puissance du web peut changer les choses pour le mieux. Les O.N. prônent un comportement responsable. Ils sont acteurs de la Sharing Economy et placent la confiance tout en haut de leur échelle de valeurs.

Les actions qu’entreprennent ces intervenants sont amplifiées par Internet pour rassembler leurs communautés et pour faire bouger les lignes.

Comment réussissent-ils à transformer leurs campagnes digitales en actions tangibles dans la sphère citoyenne ?

Quelles techniques utilisent-ils pour inspirer et réunir leurs communautés de partisans. Quel est le secret de leur inaltérable optimisme ? Quel enseignement retirer de leurs expériences ?

Thèmes & Intervenants :

  • Quelle sera l’économie de demain ? par Henry Peyret, Analyste Principal de Forrester Research
  • Profits et actions sociales sont-ils compatibles ? – Sandie Jaidane, fondatrice de Mamie Couscous
  • Comment fédérer un lectorat fidèle ? – Julien Monier, co-créateur de Essonne info
  • Révolutionner l’éducation, c’est possible ? – Marie Gervais, co-fondatrice de l’Ecole Dynamique
  • Publier son premier roman grâce au numérique et aux réseaux – Aline Baudry-Scherer, chroniqueuse, blogueuse, romancière et mère des trois enfants.
  • Apéro-rencontre-débat avec les intervenants O.N.*  (Optimistes Numériques*).

Un panel d’intervenants principalement locaux

Marie Gervais et Sandie Jaidane sont Giffoises, Julien habite et travail à Evry, l’organisateur, Stanislas Berteloot habite Saclay. Aline Baudry-Scherer vient de Quimper et Henry Peyret de Béthune.

A qui s’adresse cette conférence ? A tous les citoyens qui veulent des actions concrètes et efficaces au niveau local pour un impact positif !

 

Date et heure

Jeudi 23 juin à 19h

Proto 204

204 rue André Ampère
91 440 Bures-sur-Yvette

 

Places limitées – accès gratuit sur inscription obligatoire sur le site www.optimismenumerique.fr/ ou directement sur le formulaire d’inscription http://optimismenumerique.fr/je-minscris/

L’Optimisme Numérique est une conférence organisée par Stanislas Berteloot le fondateur du blog d’information local monSaclay.fr avec le soutien du Proto 204.

 

Agenda, Paris-Saclay

Ils sont l’optimisme numérique : Quelle sera l’économie de demain ?

Mai 22, 2016

monSaclay.fr présente les intervenants de la conférence Optimisme Numérique du 23 juin au Proto 204 de Bures-sur-Yvette. Lecteur : je compte sur vous, inscrivez-vous et devenez Optimiste … Numérique.

Henry Peyret

Henry Peyret

Les consommateurs adoptent de nouvelle forme d’outils de social computing pour se défendre de l’intrusion grandissante dans leur vie privée de GAFA (Google Apple, Facebook Amazon). 
Henry est Principal Analyst chez Forrester l’un des cabinets d’analyses les plus influents au monde. Forrester fournit à ses clients des études de marché sur l’impact des technologies dans le monde des affaires.
Henry est convaincu que la confiance, les valeurs et la réputation vont transformer à jamais notre économie. 
Après avoir travaillé chez Alcatel, puis dans des sociétés de service comme directeur technique, Henry sert aujourd’hui la communauté des architectes d’entreprises couvrant pour Forrester tout les outils, méthodes, frameworks, bonnes pratiques, maturité, métriques, etc. Bref tout ce qui peut aider les architectes à être plus efficaces pour délivrer de la valeur dans leurs entreprises. Dans ce cadre il a introduit de nouveaux outils et concepts comme les KAI, BCEA, web4 et d’autres.
Rencontrez Henry le 23 juin au Proto 204
Twitter@hpeyret
Agenda, Bon plans, Info Citoyen, Paris-Saclay

Ils sont l’Optimisme Numérique : Du blog à la dédicace de son livre à la Fnac

Mai 16, 2016

monSaclay.fr présente les intervenants de la conférence Optimisme Numérique du 23 juin au Proto 204 de Bures-sur-Yvette. Lecteur : je compte sur vous, inscrivez-vous et devenez Optimiste … Numérique.

Aline

Aline Baudry-Scherer : Travailleuse en pointillés, façon génération Y, mère de trois enfants, trentenaire, féministe et blogueuse, elle poste ses billets d’humeur sur Débords de Mère depuis 2011. Et rassure les femmes, parfois isolées ou débordées par leur rôle de mère, en dédramatisant le quotidien…

Originaire de Nantes, la jeune femme est venue s’installer en Bretagne il y a dix ans. Après des études de philosophie, elle a suivi son mari, venu travailler à Quimper. Elle enchaîne alors petits boulots et congés maternité, prenant le temps d’élever ses enfants aujourd’hui âgés de 4, 8 et 10 ans.

En septembre 2015, elle publie son premier roman, « …et ils vécurent heureux. »

« Peu à peu, quand on arrête de travailler, le moral est miné, on a l’impression de ne pas être utile, raconte Aline. Dans ce premier roman, je voulais raconter comment on fait pour retrouver confiance en soi dans cette situation. »

Ce qu’il se passe après

Son livre raconte l’histoire d’une mère de famille d’à peine 30 ans, qui cherche à se reconstruire après la mort subite de son mari. « Ce titre … et ils vécurent heureux est un clin d’oeil à la dernière phrase des contes de fée. Dans cette fiction, on apprend ce qu’il se passe après », explique-t-elle.

Au fil des pages, l’héroïne, Élise, fait le deuil de la présence de son conjoint et apprend qu’elle peut vivre par et pour elle-même. Sans tomber dans le pathos, Aline décrit les difficultés qu’elle rencontre : faire face à sa mère étouffante, rechercher un nouveau travail, trouver les mots pour parler de la mort à ses deux enfants… Des situations saisies avec une pointe de cynisme.

Titulaire d’une Maîtrise (Master) de Philosophie, Aline Baudry-Scherer ne manque pas de se questionner sur les bienfaits et les limites du numérique, en particulier dans son interaction avec la sphère familiale.

En 2014, Aline rejoint le réseau Kidiklik pour développer dans le Finistère, son département d’adoption, un webzine (29.kidiklik.fr) à la fois annuaire et agenda des sorties pour enfants. Idée novatrice d’un réseau déjà fort de 10 départements, et dont elle partage les valeurs : valoriser le territoire et les initiatives locales, renforcer les liens familiaux, éveiller à la culture dès l’enfance…

Aline Baudry-Scherer est également chroniqueuse TV et radio (Tébéo et France Bleu Breizh Izel), dans le domaine la culture pour enfant.

Twitter : @Kidiklik29

Agenda, Paris-Saclay, Université

L’édition 2016 du tournoi des jeunes mathématiciennes et mathématiciens accueillie à l’X

Mai 14, 2016

logo polytechniqueLe Tournoi français des jeunes mathématiciennes et mathématiciens (TFJM2) fondé en 2011 aura lieu du samedi 14 mai au lundi 16 mai 2016 sur le campus de l’École polytechnique et de l’ENSTA ParisTech. Organisé par le laboratoire de mathématiques de l’École polytechnique et l’association Animath, il est l’étape française du tournoi international « International Tournament of Young Mathematicians ».

Ce tournoi est destiné aux élèves de lycée qui participent par équipe de 4, 5 ou 6 élèves, encadrés par deux doctorants ou chercheurs. Les participants ont trois mois pour résoudre des problèmes très difficiles puisqu’ils n’admettent, à la connaissance du jury, pas de solution complète.

Le TFJM2, à la différence des autres Olympiades de mathématiques, offre aux élèves une expérience qui n’a rien à envier à ce qu’un vrai chercheur en mathématique fait au quotidien. Ainsi, pour la première fois, les lycéens français peuvent avoir un avant-goût de ce qu’est la recherche en mathématique, leur permettant de faire un choix bien informé de leur future carrière dans le monde des mathématiques, soient-elles pures ou appliquées.

Une nouvelle approche des mathématiques

Le TFJM2 poursuit de multiples objectifs visant à donner le goût des mathématiques et susciter des vocations scientifiques, y compris auprès des jeunes filles qui délaissent souvent les filières scientifiques. Il vise ainsi à donner aux élèves une approche des mathématiques différente, se rapprochant d’un véritable travail de recherche, à stimuler l’intérêt pour les mathématiques et leurs applications et à développer la pensée scientifique des élèves, leurs talents de communication, et leur capacité à travailler en équipe. Son format sur trois jours permet l’échange d’expérience entre enseignants, chercheurs et étudiants pour les inciter à envisager des études longues en sciences.

Un tournoi en pleine croissance

David Zmiaikou, X 2003, est à l’origine du tournoi, ainsi que de sa version internationale, l’ITYM (International Tournament of Young Mathematicians). Soutenu par d’autres polytechniciens et l’association Animath, le premier Tournoi International des Jeunes Mathématiciens a eu lieu en 2009 avec quatre pays représentés : Biélorussie, Bulgarie, France et Russie.

Créé en 2011 comme étape française de l’ITYM, le TFJM2 a connu un fort développement, notamment grâce au soutien financier de Cap’Maths et à l’implication de tous les établissements partenaires (École polytechnique, Université Paris-Sud, ENSTA ParisTech, fondation de Mathématiques Jacques Hadamard). Le tournoi est actuellement organisé par des élèves de l’École ainsi que des chercheurs et doctorants du Centre de Mathématiques Laurent Schwartz, laboratoire de mathématiques pures de l’École.

Ainsi, depuis cette année, sont organisés six tournois régionaux (Lyon, Toulouse, Strasbourg, Rennes et deux à Paris) permettant de distinguer les douze meilleures équipes nationales participant à la finale à l’École polytechnique.

Une compétition internationale

Le tournoi constitue un premier pas vers la compétition internationale. Il permet en effet de sélectionner les équipes françaises qui participeront à l’ITYM. Cette compétition, sur le même format, se déroule en anglais et est accueillie par différents pays : en 2016, elle se déroulera à Saint-Pétersbourg (Russie). Les équipes s’affronteront en deux tours. Les deux meilleures équipes seront sélectionnées pour participer à l’ITYM. En 2015, c’est une équipe française composée de Clara Ding, Alain Delaet, Cyril Cochon-Kerjan, Nicolas Fabiano, Henry Bambury et Pierre Godfard qui a remporté le tournoi.

Agenda, Paris-Saclay

Le temps des optimistes… numériques. Rencontre avec Stanislas Berteloot

Mai 9, 2016

Stan2ePaysage

Le numérique peut être un outil efficace y compris pour de micro-actions locales. Depuis plusieurs années, Stanislas Berteloot en apporte la démonstration à travers son blog, monSaclay.fr. Le 23 juin prochain, il donne rendez-vous au PROTO204 pour une conférence autour de « l’optimisme numérique », à travers les témoignages d’hommes et de femmes qui, chacun à sa manière, parvient à fédérer des communautés sur le net pour mieux agir ensuite sur le terrain.

– Qu’entendez-vous par Optimistes Numériques ?

Par-là, je désigne ces personnes qui parviennent à fédérer des communautés virtuelles pour mieux agir ensuite sur le terrain. Elles ne se bornent pas à dénoncer, mais agissent en formulant des propositions concrètes, dans un esprit constructif. Plutôt que de se positionner « contre », de dénoncer, elles mettent leur énergie à montrer qu’il est possible d’agir en faveur d’un développement durable, des droits de l’homme, de la responsabilité sociale de l’entreprise,…

– Des exemples ?

Je citerai les personnes que j’ai conviées à la conférence : Marie Yard, responsable des campagnes France pour le mouvement citoyen mondial Avaaz et qui a notamment coordonné la marche parisienne pour le climat du 21 septembre dernier ; Marie Gervais qui a co-fondé en septembre 2015 une Ecole Dynamique à Paris (une école dans laquelle les enfants et adolescents sont auteurs et responsables de leur propre éducation) et fonde aujourd’hui l’Ecole Démocratique Paris-Saclay ; Aline Baudry-Scherer, qui, tout en partageant son expérience de jeune mère au foyer, à travers des billets d’humeur postés sur le net, a développé un webzine qui fourmille d’idées de sorties pour enfants. En septembre dernier, elle a publié un premier roman, auto-édité via Amazon. Son livre se vend très bien et a même des retombées presse, ce qui lui vaut d’être invitée dans des salons du livre.
Seront également présents Henry Peyret, un spécialiste de l’impact des technologies dans le monde des affaires ; enfin, quelqu’un que vous connaissez bien, puisqu’il s’agit de Julien Monier, co-créateur d’Essonne Info, en 2010. Je lui ai demandé de témoigner de sa double expérience de la presse en ligne et du crowdfunding (auquel il a eu recours pour financer le développement de son site).
Comme vous le voyez, ces personnes sont très différentes, mais toutes à leur manière incarnent cette génération Y au sens où ils cherchent à donner du sens à ce qu’ils font.

– Sont-ce des personnes qui se désignent elles-mêmes comme des « O.N. » ou votre démarche vise-t-elle aussi à révéler l’existence d’une communauté, qui pratiquerait de l’optimisme numérique comme Monsieur Jourdain de la prose ?

En effet, l’enjeu est aussi de révéler une communauté. Plutôt que de théoriser sur une notion – celle d’optimisme numérique, en l’occurrence -, je souhaite, à travers des exemples concrets, montrer au public que tout un chacun peut à son tour être un optimiste numérique ou se reconnaître comme tel, qu’on peut déjà commencer à agir près de chez soi, grâce au numérique. J’ai la conviction que chacun d’entre nous a une part de créativité, qui a juste été muselée par le modèle éducatif dominant, et que cette part ne demande qu’à s’exprimer pour faire évoluer les choses, à son échelle.

– Vous retrouvez-vous aussi dans la notion d’empowerment ?

Oui, même si, de prime abord, on peut y voir une notion à la mode et pour tout dire abstraite. En réalité, le numérique concourt à lui donner corps, en élargissant les moyens d’action des individus, ici et maintenant. Et je crois que c’est précisément ce qu’ont compris les O.N. : il est possible non seulement de redonner du pouvoir aux individus en les fédérant au sein de communautés sur le net, pour mieux agir ensuite sur le terrain.
A contrario, les ressources du numérique tendent à bousculer la notion de gouvernement au profit de celles de gouvernance et de leadership. Aujourd’hui, les gouvernements n’ont plus de capacité à entraîner le plus grand nombre. Le véritable leadership est du côté des foules connectées et des nouveaux médias en émergence.

– Que dites-vous à ceux qui objecteraient le fait que la valorisation de ces O.N. risque d’aggraver la fracture numérique en laissant au bord de la route tous ceux qui n’y ont pas accès ?

Je répondrai que cela est bien au cœur des préoccupations des O.N. : s’ils fédèrent des communautés en ligne, c’est pour mieux venir en soutien, à travers des actions sur le terrain, des laissés-pour-compte. Le fait même d’agir sur le terrain altère les risques de fracture numérique. Prenez le cas d’Avaaz, qui, à travers des pétitions en ligne, arrive à sensibiliser bien au-delà de la communauté des internautes. De même, c’est à travers un blog (et plusieurs ouvrages) que Marie-Gervais a pu maturer son projet d’école qu’elle duplique actuellement sur Paris-Saclay.

– Comment vous-même en êtes-vous venu à vous intéresser à ces O.N. et à organiser cet événement ?

Cela est probablement né de la convergence de plusieurs constats que j’ai pu faire au travers de mes diverses activités professionnelles et autres. Un premier constat est que, même dans une économie digitale, la confiance et la réputation restaient des valeurs cardinales. C’est quelque chose dont m’a fait prendre conscience Henry Peyret, que j’ai cité tout à l’heure – c’est l’un des intervenants à la conférence du 23 juin.
Ensuite, force est de constater qu’il est possible, toujours grâce au net, de renouveler les modes d’actions y compris micro-locales. C’est plus qu’un constat, la conviction que j’ai acquise à travers monSaclay.fr, qui, à cet égard, s’est imposé pour moi comme un vrai laboratoire d’expérimentations.
Et puis, il y avait tout ce qui se dit depuis quelques années autour de la génération Y et qui a été éclairant pour moi. A l’évidence, il y a bien une toute nouvelle génération, qui pense et agit différemment de celle des papy-boomers, avec pour particularité d’être plus en quête de sens. C’est ce triple constat qui m’a amené à parler d’Optimistes Numériques.

Insciptions

Lire la suite de l’article sur Média Paris Saclay

Entreprise, Info Citoyen, Paris-Saclay, Plateau de Saclay

Video – Saclay : une nouvelle start-up pour simplifier la relation entreprise / client

Avr 10, 2016

vianneyJe connais Vianney Lecroart depuis une dizaine d’années et depuis toujours il me parle de ses projets de création de start-ups. Certains sont géniaux, d’autres un peu fous mais jusque là aucun n’avait vraiment percé. Récemment les choses ont brusquement changé pour ce Saclaysien. En janvier il lance Talk’us avec son frère François.

Talk’us est un concept génial : celui de créer un business dans le sillage de Slack, une start-up américaine en vogue et déjà valorisée 3,8 milliards de dollars.

Slack est un service de messagerie instantané dédié aux entreprises. Conçu autour de l’idée du travail en équipe, il permet d’échanger avec des messages, mais aussi des fichiers et surtout, c’est ce qui fait sa particularité, des sources d’informations externes.

L’idée de Vianney et François est de proposer un outil d’assistance aux clients (Helpdesk) et d’accélérateur de ventes pour les sites marchands. – Vous êtes sur le point de réserver votre chambre d’hôtel mais vous vous demandez si la chambre est face à la mer. Un clic sur Talk’us et en quelques secondes vous dialoguez avec le support du site. Vous êtes rassuré et finalisez la réservation.

Allez-y testez le chat en cliquant sur la bulle en bas à droite de la page d’accueil de monSaclay.fr.

L’administration de cet outil (le back office) est complètement gérée dans Slack. Dès lors, le marché est clairement défini : Talk’us ne vise que les clients de Slack, ce qui lui en laisse quand même 2,7 millions ! Par ailleurs Talk’us profite de l’ensemble des services de Slack : app mobile, collaboration, interface et expérience utilisateur parfaitement maitrisées…

Pour l’entreprise déployant Talk’us, les choses sont également très simples : pas de gestion du changement, pas d’applications supplémentaires à mettre en place, aucune infrastructure particulière à prévoir. Les utilisateurs de Slack y passent en moyen 10 heures par jour ; alors pourquoi quitter cette app pour répondre et assister les clients ? Grace à Talk’us les requêtes clients arrivent directement dans un « channel » de Slack.

Bien sûr Talk’us est multicanaux ce qui signifie que les clients d’une entreprise utilisant Talk’us peuvent communiquer via chat, email, téléphone ou même SMS.

Vianney, avec Talk’us ajoute une toute petite brique mais cette brique a des chances de tout changer en éliminant le mur entre le client et le vendeur et en rendant possible une discussion en temps réel.

De son côté Slack encourage les entrepreneurs à créer des services pour son écosystème. Ces entreprises profitent de l’incroyable notoriété de Slack et de l’engouement d’investisseurs qui gravitent autour.

J’ai eu le privilège de coacher Vianney avant une série de présentations à des sociétés d’investissements françaises et américaines, car aujourd’hui Talk’us cherche à lever des fonds pour accélérer son développement.

Nul doute que Saclay détient avec Talk’us un futur fleuron du numérique.

Agenda, Info Citoyen, Paris-Saclay

Bloquez la date du 23 juin

Mar 26, 2016

logo numerisme numeriqueLe Proto204 – Orsay / Burres-sur-Yvette
Date / Heure
Date – 23/06/2016
19h00

Save the Date

Conférence l’Optimisme Numérique

L’Optimisme Numérique

Organisée par Stanislas Berteloot de MonSaclay.fr cette conférence donne la parole à ceux qui font bouger les lignes.

Les places sont limitées, réservez sans tarder

Les Optimistes Numériques (O.N.) sont « On » par opposition à « Off »… Ils sont ouverts, partants, confiants, ils créent et avancent sans peur.
Les  O.N. pensent que la puissance du web peut changer les choses pour le mieux. Les O.N. prônent un comportement responsable.
Ils sont acteurs de la Sharing Economy et placent la confiance tout en haut de leur échelle de valeurs.
Lors de cette soirée, nous donnerons la parole à des acteurs locaux, représentants d’entreprises internationales, penseurs et journalistes.
Les actions qu’entreprennent ces intervenants sont amplifiées par Internet pour rassembler leurs communautés et pour faire bouger les lignes.

  • Comment réussissent-ils à transformer leurs campagnes digitales en actions tangibles dans la sphère citoyenne ?
  • Quelles techniques utilisent-ils pour inspirer et réunir leurs communautés de partisans?
  • Quel est le secret de leur inaltérable optimisme ?
  • Quel enseignement retirer de leurs expériences ? 

Visitez le site de la Conférence l’Optimisme Numérique

Environnement, Paris-Saclay, Plateau de Saclay, Transport

Pétition contre le métro : Le maire de Saclay ainsi que ceux de quatre communes du plateau se mobilisent

Fév 14, 2016

Source : Communication du Collectif Enterrez le Métro


saclay non au metro ligne 18
Les Maires de communes sur le trajet de la ligne 18 – Chateaufort, Magny Les Hameaux, Saclay, Saint-Aubin et Villiers Le Bâcle – s’élèvent, au cotés du collectif « Enterrez le Métro », contre la traversée du plateau de Saclay sur 14km par un métro du Grand Paris perchée sur des pylônes de 10 m de haut.

Il n’est pas question de laisser sacrifier les conditions de vie des habitants et le patrimoine naturel du plateau de Saclay par ce projet dévastateur que nous promet la Société du Grand Paris pour 2024.

Qu’il soit enterré, ou qu’il ne passe pas!

A l’aube de l’enquête publique ultime et décisive qui démarrera en avril 2016, soyez nombreux à nous suivre et à faire entendre votre volonté de préserver le plateau de Saclay.

metro saclayPlus d’infos

La Société du Grand Paris projette depuis 2011 de construire une ligne de métro aérien pour la traversée du plateau de Saclay.

Nous refusons de laisser un viaduc de béton défigurer les dernières terres agricoles du plateau de Saclay qui ont été sanctuarisées par décret du 31 décembre 2013 sous la forme d’une Zone de Protection Naturelle, Agricole et Forestière (ZPNAF) unique en Europe.

Nous refusons de laisser un viaduc de béton pénétrer sur le Parc Naturel Régional de la Haute-Vallée de Chevreuse.

Nous refusons de voir notre paysage coupé par des piles de béton vouées aux tags et autres insalubrités et réclamons la prise en compte de notre droit au paysage, comme il est reconnu en Europe et en France. Le paysage constitue un élément essentiel du bien être individuel et social et que sa protection, sa gestion et son aménagement impliquent des droits et des responsabilités pour chacun.

Nous n’acceptons pas que le bruit lancinant et assommant de rames de métro passant à 80km/h toutes les 2 mn vienne nuire à la santé des riverains. Ajoutée à la dégradation visuelle des espaces naturels, la pollution sonore achèvera de rendre impropres à leur destination les espaces naturels de loisirs offerts aux usagers actuels mais aussi futurs.

Nous dénonçons l’absence de concertation avec les habitants et leurs élus. La Société du Grand Paris bafoue les règles du débat public depuis 2011 en ignorant l’expression du public qu’elle invite pourtant à participer à des réunions qualifiées de concertation.

Que penser de la volonté de l’EPPS – Etablissement Public Paris-Saclay – qui projette d’utiliser cette empreinte paysagère comme “nouvelle signature du plateau de Saclay”?

Que penser du silence complice des institutions gouvernantes qui n’osent pas prendre leurs responsabilités et répondre aux complaintes des citoyens qui les sollicitent en vain pour faire entendre leurs revendications?

Contredisant ses propres études et sa propre affirmation en débat public “le métro souterrain est bien plus respectueux des terres agricoles”, c’est bien un métro aérien que la Société du Grand Paris soumettra à enquête publique début 2016 pour son projet de ligne 18.

Pour signer la pétition, 2 possibilités s’offrent à vous :

Texte de la pétition

Alors nous sommes déterminés à porter haut et fort notre refus du métro aérien.

Nous exigeons un passage en souterrain sur la totalité du plateau de Saclay ou l’abandon pur et simple de ce projet si cette disposition n’est pas satisfaite.

Simplement parce que nous avons la conviction profonde que le plateau de Saclay doit conserver son caractère naturel pour le bien des générations actuelles et futures.

Suivez-nous.

En signant cette pétition, en la faisant circuler, chacun de nous contribuera à faire entendre notre voix au plus haut.

Suivez notre collectif et les Maires des communes sur le trajet de la ligne 18: Chateaufort, Magny Les Hameaux, Saclay, Saint-Aubin, Villiers Le Bâcle

 

Paris-Saclay

Paris-Saclay rebaptisé

Jan 5, 2016

Source : Décideurs

L’Établissement public Paris-Saclay change de dénomination pour devenir l’Établissement public d’aménagement de Paris-Saclay. Ses missions restent les mêmes, mais des changements sont à noter au niveau de la gouvernance.

Depuis le 31 décembre 2015, l’Établissement public Paris-Saclay a laissé place à l’Établissement public d’aménagement de Paris-Saclay. Ce changement de statut a été opéré par décret, en application de l’article 25 de la loi du 27 janvier 2014 de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles. Toujours placée sous la tutelle sous la tutelle de l’État, représenté par les ministres chargés de l’Urbanisme, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, la mission de la nouvelle entité reste inchangée, à savoir « l’impulsion et la coordination du développement du pôle scientifique et technologique sur le plateau de Saclay ». Le périmètre d’action se voit « adapté », s’étendant sur vingt-sept communes, les sites stratégiques étant classés en Opérations d’intérêt national.

Du changement au niveau de la gouvernance
Les principaux changements concernent la gouvernance de l’établissement, afin de « rapprocher l’organisation et le fonctionnement de cet établissement de celui d’un établissement public d’aménagement classique ». Les fonctions de président du conseil d’administration et de directeur général sont dorénavant scindées. Philippe Van de Maele, récemment nommé P-DG de l’EPPS, assurera la direction générale de l’EPAPS, le président sera quant à lui élu lors d’une réunion ayant lieu « au plus tard le 31 juin 2016 ». Le conseil d’administration est composé de « vingt membres dont trois membres représentant l’État, dix membres représentant les collectivités territoriales et sept personnalités qualifiées ». Le comité consultatif reste en revanche inchangé. L’ensemble des salariés de l’EPPS sont transférés à l’EPAPS.

Paris-Saclay

Sylvain Allemand : interview sur l’origine du blog d’information locale MonSaclay.fr

Déc 30, 2015

Le journaliste et rédacteur en chef du site d’information Le Média de Paris-Saclay, Sylvain Allemand, a publié le 21 décembre une interview où m’interroge sur l’origine du blog et sur mon parcours.

berteloot media paris saclay

On ne présente plus Stanislas Berteloot, le blogueur de MonSaclay.fr. Mais en dehors de cette activité, que sait-on de lui ? Il a bien voulu nous en dire plus sur ses attaches au territoire de Saclay, son parcours professionnel et la genèse de son blog.
Comme on pouvait s’en douter, Stanislas Berteloot, à l’origine de la création du blog MonSaclay.fr, est Saclaysien. Pas de souche, mais d’adoption. Lui comme son épouse sont originaires de l’Ouest de la France. Ils se sont installés à Saclay il y a une quinzaine d’années, en 2001. Ils y vivent aujourd’hui avec leurs trois filles, qui y ont toutes grandi – elles ont 16, 13 et 10 ans. Journaliste de formation, Stanislas a poursuivi ses études aux Etats-Unis et débuté sa carrière en Angleterre, chez Reuters, la grande agence de presse.

Entre-temps, il a effectué son service militaire au service communication de la Direction Générale de l’Armement (DGA). C’est à l’occasion de son séjour outre-Manche qu’il rencontre sa future épouse, qui y poursuivait ses études. Puis retour en France où cette dernière fait sa thèse (à la Sorbonne, précisément, en fiscalité internationale). Avant l’installation à Saclay, il y aura un détour par… Nice (pendant plus d’un an), puis Versailles.

Au plan professionnel, Stanislas a trouvé un poste de Directeur Marketing chez KDS, une société spécialisée dans la conception de logiciels de réservation de voyage d’affaires et de gestion de notes de frais. Actuellement installée à la Boursidière, elle va prochainement déménager à Issy-les-Moulineaux. Pas question pour autant que la famille Berteloot en fasse autant. Voilà les fidèles de MonSaclay.fr rassurés : après une première annonce d’un départ pour l’étranger, en septembre 2014, et donc de son retrait du site, Stanislas continue l’aventure, non sans réitérer son appel aux contributeurs. Comme il le fait ici, dans l’entretien qu’il nous a accordé.

Lire la suite sur Paris-Saclay Le Média

Entreprise, Paris-Saclay, Plateau de Saclay

Vidéo — Christian Van Gysel : « Je crois à l’innovation et aux start-ups du plateau de Saclay »

Déc 23, 2015

Lorsqu’il ne travail pas chez Alcatel-Lucent Christian Van Gysel recherche les futurs pépites technologiques parmi les universités et les pépinières du plateau de Saclay.

Co-organisateur, avec sa femme Assya, du premier Tedx Saclay, Christian qui se présente comme un « Connector » explique, lors d’une interview vidéo accordée à MonSaclay.fr, pourquoi le plateau de Saclay est déjà en voie de réussir son pari : créer des entreprises technologiques.

 

MonSaclay.fr -- site communautaire et citoyen contribuant a faciliter la mise en relation des habitants
de Saclay au bourg et au Val d'Albian et de l'ensemble des habitants du Plateau de Saclay. MonSaclay.fr est un blog d'entre-aide; un blog d'information citoyenne sur les
associations, les ecoles, la vie de quartier... Saclay est une
commune de l'Ile de France sur le Plateau de Saclay en Essonne, 91 au sud de Paris. Les communes voisines
sont Bievres, Jouy en Josas, Orsay, Vauhallan.

Contact : Stanislas Berteloot [email protected]