Browsing Tag

roms

Environnement, Info Citoyen

Dimanche 27 @14h « Une heure de solidarité avec les Roms du Petit Clamart »

Fév 26, 2011

Retrouvons nous dimanche 27 février à 14h avec les Roms Petit Clamart.

roms

Enfants du Camp de Roms

La préfecture Préfet des Hauts-de-Seine a décidé de détruire le camp situé le long de la N118 (devant Usine Center).

 

Nous ne pouvons pour le moment rien faire de plus pour les Roms qui après destruction du camp vont être expulsés, alors montrons leur un peu d’humanité.

Venez nombreux pour leur dire qu’ils ne sont pas seuls.

Ensemble passons « Une heure de solidarité avec les Roms du Petit Clamart »

Pour vous garer en venant de Saclay, prenez la N118 direction Paris, puis la bretelle vers le Petit-Clamart et garez vous derrière les plots en plastique à droite, le long du terrain.

Info Citoyen

Alert : Destruction du camp de Roms du Petit-Clamart

Fév 25, 2011

Communiqué de la préfecture des Hauts-de-Seine du 23/02/2011

Pourquoi le campement précaire de Châtenay-Malabry sera démantelé

Depuis plusieurs semaines, un campement précaire s’est constitué sur un terrain en bordure de la RN 118 sur la commune de Châtenay-Malabry. Ce campement, composé de cabanes en bois et de divers matériaux, est occupé par une quarantaine de personnes de nationalité roumaine.

Le 23 février 2011 le Préfet des Hauts-de-Seine a reçu, à leur demande, [ndlr et grâce entre autre aux articles de MonSaclay.fr] deux responsables de la Ligue des Droits de l’Homme de Meudon et de Chatenay (accompagnés de Michèle CANET, conseillère générale du canton de Châtenay-Malabry), qui sont venus le sensibiliser à cette situation et lui demander quelles perspectives il envisageait pour régler ce dossier.

Le Préfet a rappelé que ce campement s’est installé sans autorisation sur un terrain appartenant au Conseil général de l’Essonne. Cette installation pose d’abord un important problème de sécurité car elle est située en bordure d’un axe routier très fréquenté.

Cette proximité crée un risque d’accidents à la fois pour les occupants qui traversent régulièrement les voies pour accéder au campement et pour les automobilistes. Le niveau accidentogène du campement est élevé. Le Préfet a également insisté sur le fait que ce campement pose des problèmes d’hygiène et de salubrité publiques.

Il n’y a ni eau, ni électricité, les détritus s’amoncellent et les occupants utilisent des systèmes de chauffage de fortune multipliant ainsi les risques d’incendies. Enfin, le campement est occupé par des personnes qui se maintiennent irrégulièrement en France et qui sont donc en infraction au regard des règles de séjour des étrangers.

A ce titre, le Préfet des Hauts-de-Seine a déjà notifié 31 obligations de quitter le territoire français. Il a également rappelé que 5 occupants ont été interpellés en flagrant délit de cambriolage dans des pavillons proches et ont été expulsés. Comme ce terrain ne relève pas de la réglementation sur les aires de stationnement des gens du voyage, il sera évacué et démantelé dans un délai rapproché pour mettre fin à ce trouble à l’ordre public.

Lire les articles de MonSaclay.fr sur ce sujet

Info Citoyen

Expulsion des Roms du Petit-Clamart sans acte extra judicaire et sans trouble à l’ordre public

Fév 10, 2011

Le comité de soutien des Roms 92 sud nous communique les informations suivantes :

Mercredi 9 février la police a notifié à 35 Roms de quitter le territoire sous un mois.

rom saclay

Mercredi 9 février notification par la police

Depuis, les événements semblent se précipiter.

Ce matin, jeudi 10, trois personnes en civil sont passés dire aux Roms du Petit-Clamart que leurs cabanes seraient détruites demain matin (vendredi), ce qui revient à une expulsion de fait.

A la  connaissance du comité de soutien il n’y a pas trouble à l’ordre public.

D’autre part le comité s’est assuré qu’il n y a pas eu d’acte extra judiciaire demandant l’expulsion du terrain, propriété du Conseil Général de l’Essonne

Le comité de soutien des Roms encourage tous les citoyens à contacter la préfecture du 92 pour demander à ce que les Roms puissent continuer à vivre en paix sur ce terrain tant que l’ordre public est respecté.

Lire : http://www.monsaclay.fr/2010/12/22/une-dizaine-de-saclaysiens-se-mobilise-pour-venir-en-aide-aux-roms/

Info Citoyen

Des nouvelles du camp de Roms

Jan 23, 2011

Je suis allé samedi porter aux Roms des sacs déposés à leur intention par une saclaysienne.

Le camp s’est légèrement agrandi. Ils sont maintenant une trentaine.

Le lieu est plus propre : ils ont creusé une fosse à ordures.

La police est passée vendredi matin et il semblerait que les Roms ont reçu ordre de quitter le terrain situé à cheval sur les communes de Chatenay-Malabry et Bièvres avant le 11 mars.

Lire : Une dizaine de saclaysiens se mobilise pour venir en aide aux Roms.

Grand Paris, Info Citoyen, Plateau de Saclay

Les articles les plus lus du mois de décembre

Déc 30, 2010
Voici les 10 articles les plus lus sur MonSaclay.fr au cours du mois dernier (les articles, eux, ne datent pas forcément du mois de décembre).

Neige et intempéries ont guidés les recherches des lecteurs sur notre réseau social et c’est sans surprise que le billet sur le déneigement des trottoirs reste en tête du hit parade…

Ce mois de décembre a également été marqué par la publication de deux articles concernant MonSaclay.fr dans le journal Le Parisien. Cette notoriété et les billets sur les intempéries ont permis au site d’atteindre un record de près de 1000 visiteurs uniques par jour.

Voici (avec l’accord du Journal) ces articles en PDF :

Déneigement des trottoirs: quelles obligations ? 4 commentaires 1942 lectures
En direct de Velizy: la neige bloque les axes routiers 5 commentaires 1031 lectures
Saclay au coeur du projet Grand Paris 3 commentaires 342 lectures
Tunnel A86 Pont-Colbert : Ouverture en Janvier 4 commentaires 201 lectures
Pollution ou décoration ? Les illuminations de noël à Saclay 2 commentaires 141 lectures
Saclay Val sous la Neige 2 commentaires 136 lectures
Important travaux sur la N118 2 commentaires 125 lectures
Neige sur la region de Saclay état des routes à midi 0 commentaire 117 lectures
Radars de Bièvres opérationnels 5 commentaires 114 lectures
Concours Photos de Saclay sous la neige : Votez pour vos photos préférées 6 commentaires 97 lectures

Association, Enfance, Info Citoyen

Une dizaine de saclaysiens se mobilise pour venir en aide aux Roms.

Déc 22, 2010
Nella Pacaud saclay

Mme Nella Pacaud

Sous l’impulsion de Nella Pacaud, une saclaysienne très active socialement, une dizaine de saclaysiens a collecté vêtements et nourriture pour venir en aide aux Roms du Petit Clamart. Ce mercredi 22 décembre, un groupe de quatre personnes s’est ainsi retrouvé à proximité du camp Roms.

Suite à l’article paru sur MonSaclay, nous nous sommes mobilisés et avons récolté 200 € dont 50 € de l’association Saclay Famille », explique Nella.

Ancienne adjointe au maire de Saclay, Maire Honoraire et secrétaire adjointe de Saclay Famille, Nella est venue avec Danielle Martinello et Sophie Priarone accompagnée par son fils Julien.

Face au succès de cette première action, Nella souhaite aller plus loin. « Je vais créer un Groupe « Solidarité » sur MonSaclay pour que nous puissions identifier et aider les gens dans le besoin ».

Dans l’immédiat, les habitants du camp ont grâce à la générosité de ces habitants de Saclay de quoi manger et se couvrir pour Noël.

Enfance, Info Citoyen

Les saclaysiens apportent un peu de joie aux Roms

Déc 16, 2010
roms monsaclay

Sarah, Livio et Mario, Alex

Suite à l’appel lancé par MonSaclay.fr et auquel plusieurs saclaysienes ont répondu je suis allé apporter des sacs de vêtements au groupe de Roms vivant sur un terrain vague du Petit-Clamart.

J’accompagnais un journaliste du Parisien sensibilisé à la détresse des habitants de ce camp par MonSaclay.fr. Le Parisien devrait relayer notre appel à l’aide dans les prochains jours.

Comme à chaque visite, Sarah et son mari Marius m’ont accueilli dans leur cabane où ils vivent avec leurs trois enfants : Alex 3 ans et les jumeaux Livio et Mario âgés de 2 ans.

Sarah nous apprend que depuis ma dernière visite il y a deux semaines, 5 enfants et une dizaines d’adultes ont été expulsés. Par ailleurs et bien que cela nous semble surprenant, Sarah et Marius nous ont affirmés qu’ils ne reçoivent aucune aide et aucun soin.

Vivre sans rien

Sans eau n’y électricité (un groupe électrogène en panne d’essence trône au milieu du camp), sans sanitaires, apparemment sans visite de la Croix Rouge, ces familles vivent dans une très grande misère. Mais, à en croire Sarah, vivre dans ces conditions de pauvreté en France est toujours mieux que de vivre en Roumanie. Sarah me dit avoir quittée la Roumanie après qu’une inondation est rasée leur cabane.

roms monsaclay

Sarah devant sa cabane

Seront-ils encore là pour Noël ? D’après Marius le fait qu’ils aient des enfants en bas âges retarde peut être leur expulsion…

Comment aider ?

Alors, si vous souhaitez les aider n’hésitez pas à contacter MonSaclay.fr [email protected]

Ils ont besoin de tout, mais en particulier de savon et de détergent, de bassines, de couches (2/3 ans), de produits d’hygiène féminine, de nourriture, d’eau, d’aspirine pour les enfants, de nourriture, de vêtements et pourquoi pas quelques petits jeux pour Noël.

Rappelez-vous que leur seule préoccupation est la survie : se loger, se vêtir et s’alimenter.

Pour en savoir plus lisez ce billet

Enfance, Info Citoyen, Plateau de Saclay

Camp de Roms : un appel à l’aide

Déc 2, 2010

Marius sa femme et ses deux enfants de 3 et de 2 ans vivent dans une cabane à 10 minutes du Val d’Albian.

enfant rom saclayIls font partie d’un camp de Roms installé dans un terrain vague depuis le printemps.

Alors que le froid et la neige s’installe sur notre région, MonSaclay.fr est allé leur demander ce dont ils manquent le plus.

Dans l’interview vidéo Marius appelle à l’aide pour sa famille et les 8 autres enfants du camp. Ils manquent de tout : habits, chaussures, manteaux, couvertures. Les enfants ont besoin de couches et de culottes…

Si vous souhaitez donner à ces enfants, contactez monsaclay.fr (info@monsaclay.fr)

Lire également sur ce sujet : L’Inimaginable Pauvreté des Roms du Petit-Clamart

Info Citoyen

Un nouveau camp de Roms au Petit-Clamart

Mai 8, 2010

Un groupe de 16 Roms s’est installé à nouveau sur le terrain du Petit-Clamart face à Usine Center.

D’après les informations que nous avons pu recueillir, il s’agit d’un groupe différent de ceux qu’y avaient construit un campement l’été dernier. Ils avaient été expulsés après l’incendie du campement.

Le groupe actuel compte 6 enfants et vit sous des tentes. Ils seraient ici pour trois mois et ont demandé assistance aux associations d’entre-aide aux Roms pour obtenir le retour en Roumanie de quatre d’entre eux.

Comme lors du dernier campement, ces personnes vivent dans le dénuement le plus complet. N’hésitez pas à leur apporter vêtements, eau, nourriture et médicaments de base (aspirine…)

A lire dans Ouest France (vendredi 7 mai 2010) : À Paris, des milliers de Roms dans des bidonvilles

Articles précedents sur les Roms dans MonSaclay:

Expulsion des Roms du Petit-Clamart

Incendie dans le camp de Rom du Petit-Clamart

L’Inimaginable Pauvreté des Roms du Petit-Clamart

Info Citoyen

Retour sur les billets les plus populaires du blog

Avr 25, 2010

MonSaclay aura un an dans deux mois (le 16 juin). Le blog compte déjà 160 articles écrits par des saclaysiens et est lu, en moyenne, par 60 personnes par jour (avec des pics à 150). Chaque jour, plus de 130 personnes reçoivent les derniers billets par email ou flux RSS. Monsaclay vous informe sans parti pris et est ouvert à toutes les opinions. Alors continuez d’en faire votre blog : inscrivez-vous et publiez !

Aujourd’hui nous vous proposons de revenir sur sur les derniers billets qui vous ont les plus intéressés.

Les 10 billets récents les plus lus

Cars d’Orsay : grève illimitée
La Marche de la Bièvre Par Meunier Michel
Le Forum (les petites annonces)

Depuis le début du blog les deux billets les plus lus sont :

Déneigement des trottoirs: quelles obligations ? (1138 lectures uniques)

Les 10 billets les plus commentés

Info Citoyen

Obligation de quitter le territoire les Roms de Clamart

Nov 15, 2009

Un lecteur de Monsaclay demandait samedi des nouvelles des Roms dans un commentaire :

« Bonjour à tous,

J’ai vu que le campement a été rasé le Jeudi 12 Novembre, tot dans la matinée. Je suis passé en voiture le long de la N118. Il y avait des pelleteuses sur le terrain.
Est-ce que quelqu’un sait ce qui s’est passé pour les habitants du bidonville. Je suis étonné de ne trouver aucune information sur le net. »
Cantepien

Catherine Dessus répond :

La semaine a été riche en événements :
Le 6 novembre le camp a été évacué : la plupart de ses habitants ont eu une obligation de quitter le territoire français (OQTF).

Je ne sais précisément le nombre de ceux qui sont déja repartis en Roumanie. Deux (une jeune femme de 20 ans et un autre que je connais particulièrement bien et apprécie beaucoup) ont eu un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière avec auparavant 15 jours en centre de rétention. Cela, de façon parfaitement arbitraire et avec des motifs discutables (« A pu de par son mode de vie créer les conditions d’un incendie…. a traversé la N118 créant un danger considérable….tous deux constituent une menace à l’ordre public »).

Ils ont été emmenés en centre de rétention à Plaisir. Humiliation et incompréhension pour eux. Ont suivi des procédures : la cour d’appel de Versailles a maintenu la détention mais grâce à un excellent avocat, le tribunal administratif a annulé l’arrêté préfectoral. Libération et pour lui, sentiment de démarrer quelque chose de nouveau, il avait un boulot, il était content.

On le met dans un avion aujourd’hui pour qu’il reparte en Roumanie.
Voila : tout cela est bien triste…

CD

Articles précedents sur les Roms :
Expulsion des Roms du Petit-Clamart http://www.monsaclay.fr/2009/11/06/expulsion-des-rom-du-petit-clamart/
Incendie dans le camp de Rom du Petit-Clamart
L’Inimaginable Pauvreté des Roms du Petit-Clamart

Articles précedents sur les Roms :

Expulsion des Roms du Petit-Clamart

Incendie dans le camp de Rom du Petit-Clamart

L’Inimaginable Pauvreté des Roms du Petit-Clamart

Enfance, Info Citoyen

Expulsion des Roms du Petit-Clamart

Nov 6, 2009

Par Catherine Dessus 

Photo: Bruno S

Photo: Bruno S

Vendredi matin 8h — Petit-Clamart : 32 policiers pour expulser 18 Roms dont 4 enfants. 

Il s’agit d’une décision préfectorale pour « trouble à l’ordre public » qui court-circuite la procédure engagée par le CG91.
Les parents d’enfants mineurs (6 + 4 enfants) ont été emmenés au RER d’où ils devaient partir pour Pontaut-Combault où ils sont logés dans un hôtel pour une semaine. 

RomEurope les a eus au téléphone : ils y sont arrivés.

 

Photo: Valérie F

Photo: Valérie F

Les 8 autres adultes ont été emmenés dans des commissariats (on ne sait lesquels) pour vérification de leur situation. Ils auront sans doute des OQTF (obligation de quitter le territoire d’ici un mois). L’un d’eux a appelé RomEurope  du commissariat de Chatenay.

Cette expulsion, comme les autres est un vrai traumatisme (certains enfants ont vécu un incendie le 12 septembre, l’arrestation de proches partis menottés, quelques jours après, un 2ème incendie le 31 octobre et l’expulsion ce matin) et qu’elle ne règle rien : certains vont devoir repartir en Roumanie avec une OQTF.

Ils reviendront. Les autres vont essayer de reconstruire un camp, on ne sait où, dans des conditions encore pires.

Articles précedents sur les Roms :

Incendie dans le camp de Rom du Petit-Clamart

L’Inimaginable Pauvreté des Roms du Petit-Clamart

Info Citoyen

Incendie dans le camp de Rom du Petit-Clamart

Nov 2, 2009

Samedi matin un incendie dont la cause est pour l’instant inconnue a partiellement détruit le camp de Rom du Petit Clamart.

Une vingtaine de cabanes ont brulé. Voir article précédent (27/09/2009)

Quinze pompiers de Velizy-Villacoublay sont intervenus avec deux équipages et un officier de commandement.

 Aujourd’hui les Roms tentent de reconstruire leurs habitations.

roms

Reconstruction

 

 

4067726115_a6a872b6a7_b

M. Sorin Rupa

4067719057_a17bff5786_b

Destruction

Association, Info Citoyen

Conseil Général de l’Essonne projette d’expulser les Roms

Oct 6, 2009

Le Comité de soutien du 92 sud de ROMEUROPE a informé MonSaclay d’une procédure d’expulsion entamée par le Conseil Général à l’encontre de Roms roumains qui se sont installés dans un terrain au Petit-Clamart (92) appartenant au conseil général.

Ils sont assignés à comparaître le 15 octobre au tribunal de grande instance de Nanterre.

Dans un communiqué envoyé à MonSaclay et disponible ici, RomeEurope écrit :

« Une éventuelle expulsion outre le traumatisme qu’elle provoquera, ne réglera en rien le problème de la présence des Roms dans les 91,92,78. Il ne fera que le déplacer. Les Roms qui viennent en France veulent y vivre. Les migrants  après la fermeture récente de la « jungle » de Calais y reviennent. Les Roms expulsés de Meudon en 2008, obligés par une OQTF à quitter la France sont revenus au Petit-Clamart comme ils en avaient le droit. Les Roms expulsées du Petit Clamart iront seulement un peu plus loin avec des conditions de vie encore plus difficiles pour eux et pour leurs enfants qui vivront une nouvelle violence.

L’expulsion projetée, quel que soit le respect scrupuleux des formes juridiques, serait sans doute une ignominie mais surtout une ignominie gratuite.

Nous demandons en conséquence au Conseil général de l’Essonne de bien vouloir revenir sur sa décision. »

Contact :  [email protected]

Voir l’article de MonSaclay sur les Roms

Site de RomEurope

Une éventuelle expulsion outre le traumatisme qu’elle provoquera, ne réglera en rien le problème de la présence des Roms dans les 91,92,78. Il ne fera que le déplacer. Les Roms qui viennent en France veulent y vivre. Les migrants  après la fermeture récente de la « jungle » de Calais y reviennent. Les Roms expulsés de Meudon en 2008, obligés par une OQTF à quitter la France sont revenus au Petit-Clamart comme ils en avaient le droit. Les Roms expulsées du Petit Clamart iront seulement un peu plus loin avec des conditions de vie encore plus difficiles pour eux et pour leurs enfants qui vivront une nouvelle violence.
L’expulsion projetée, quel que soit le respect scrupuleux des formes juridiques, serait sans doute une ignominie mais surtout une ignominie gratuite.
Nous demandons en conséquence au Conseil général de l’Essonne de bien vouloir revenir sur sa décision.
Association, Info Citoyen

L’Inimaginable Pauvreté des Roms du Petit-Clamart

Sep 27, 2009

 

Dans le nouveau bidonville face à Usine Center, c’est une lutte quotidienne pour survivre

Chatenay-Malabry – Vendredi 25 Septembre 2009 — Alina Rupa, 27 ans est la mère d’un garçon d’une dizaine d’années. Elle a des yeux vifs et un grand sourire. Elle habite à 8 minutes du Val d’Albian avec son fils dans le camp de Roms situé le long de la N118 devant Usine Center. C’est elle qui, lors de ma première visite dans ce bidonville, sera mon interprète.

Un groupe d’homme vient à ma rencontre. Ils veulent savoir si je suis de la police, de la préfecture… Mme Rupa m’explique que lundi, la police a fait une descente.

DSCN1802Un homme me montre un papier expliquant qu’il devait quitter la France sous 30 jours.

A la Mairie de Vélizy-Villacoublay, le chef de la Police Municipale dit que « le terrain vague où Mme Rupa et les 57 autres Roms vivent, appartient au Conseil Régional de l’Essonne ; Il est situé sur la commune de Châtenay-Malabry. « Lundi, indique t-il, un comptage a été effectué… ».

Catherine Dessus est membre d’un collectif rattaché à RomEurope. Elle suit et soutient ce groupe de Roms depuis deux ans. « Les cars de police sont partis avec 25 Roms. Le soir ils sont rentrés de différents commissariats avec une mise en demeure de quitter le territoire sous 30 jours ».

« Ils n’ont nul part où aller » dit-elle. « Ils vont retourner en Roumanie mais ils  reviendront. Par rapport à la ségrégation et la pauvreté qu’ils connaissant en Roumanie, leur situation ici leur semble meilleure».

DSCN1804Pourtant la vie n’est pas rose pour Mme Rupa. Elle doit acheter de l’eau en bouteilles pour faire la cuisine et se laver. Si elle arrive à survivre, c’est en grande partie grâce au soutien du comité de soutien de Mme Dessus, d’un collectif d’élus de Bièvres et de la Croix Rouge.

Ces difficultés ne découragent pas les familles qui arrivent depuis mai dernier sur ce terrain. Le 12 septembre dernier, tout un groupe est venu construire de nouvelles baraques, après qu’un incendie ait détruit leur camp le long de la N118 à Vélizys.

DSCN1808La forêt de Verrières borde leur terrain et leur fournit le bois dont ils ont besoin pour la construction des cabanes.

Il y a en Europe entre 10 et 12 millions de Roms. C’est presque l’équivalent d’un état grand comme la Belgique. La Roumanie compte la plus grosse communauté de Roms en Europe et depuis son entrée dans l’Union Européenne, cette population peut désormais voyager dans les autres états membres. En France le ministère de l’immigration estime leur nombre à 7000.

Quand un Rom roumain ou bulgare installé en France ne peut pas justifier d’un revenu suffisant, il est raccompagné dans son pays. Il reçoit une aide financière de 300 euros par adulte et 46 euros par enfant.

Malgré tout à entendre Mme Rupa les Roms sont heureux ici : « les français sont très gentils et on peut trouver des petits boulots, des ménages. Les hommes, eux, demandent de l’argent pour manger », dit-elle.

Mme Rupa, accompagnée par un groupe d’hommes, de femmes et une ribambelle d’enfants, me fait visiter les « maisons ». Je lui demande s’il n’y fait pas trop froid. Elle rit et m’explique le fonctionnement de son « poêle » de fortune.

Un fût de 200 litres dans lequel a été découpée une porte est placé dans un angle à l’entrée de la cabane. De chaque côté, le mur en planches est protégé par des tôles. Un tuyau de gouttière relie le fût au toit en guise de cheminée. « La fumée ? Non ce n’est pas grave, au moins ici il ne fait pas froid. »

DSCN1805Pour Mme Dessus, « les Roms sont déconcertants. Il est difficile de savoir ce qu’ils souhaitent vraiment. La plupart n’espère plus trouver de travail en France et encore moins en Roumanie. Ils n’ont droit à aucune aide en France. »

« Les municipalités ne souhaitent pas voir les Roms s’établir ici, ajoute-elle. Il nous a été impossible d’obtenir le raccordement à l’eau, le ramassage des ordures ou encore la scolarisation des enfants. »

« La situation dramatique des Roms ne peut être réglée depuis Bruxelles », avait averti le Président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, à l’ouverture d’une réunion sur ce sujet en mars 2009. « Les instruments pour créer ce changement sont dans les mains des Etats membres. Les politiques pour l’intégration des Roms sont de la compétence des Etats membres », a-t-il insisté.

christine boutin

Christine Boutin, Vladimír Spidla et Georges Soros (de gauche à droite)

Déjà le 16 septembre 2008, Christine Boutin, s’était engagée à soumettre des propositions d’actions concrètes en faveur des Roms lors d’un sommet européen.

[Conférence de presse de Vladimír Špidla, Christine Boutin et Georges Soros, sur les Roms
Vladimír Špidla, membre de la CE chargé de l’Emploi, des Affaires sociales et de l’Egalité des chances, Christine Boutin, ministre française du Logement de la Ville, représentant de la présidence du Conseil, et Georges Soros, président de l’Open Society Institute, ont donné une conférence de presse sur les Roms, suite au premier sommet européen consacré à l’amélioration de la situation des communautés Roms dans toute l’Union.]

En attendant, Mme Rupa se prépare à l’hiver.

« A notre niveau nous ne pouvons rien, » martèle Mme. Dessus. « Le gouvernement et les régions doivent agir » !

Alors, elle continue à aider ce groupe de personnes à vivre au jour le jour en leur apportant des produits de première nécessité et surtout des aliments frais et des laitages pour les enfants dont ils manquent cruellement.

Vous pouvez vous exprimer à ce propos sur le Forum.

Terrain où les Roms se sont installés sur la commune de Bièvres et de Châtenay-Malabry

Terrain où les Roms se sont installés sur la commune de Bièvres et de Châtenay-Malabry

Plan du cadastre montrant le terrain occupé par les Roms

Plan du cadastre montrant le terrain occupé par les Roms

Pour en savoir plus sur les Roms et pour agir:

Contacter MonSaclay pour entrer en contact avec le Collectif de Mme Dessus

L’Union européenne et les Roms

http://ec.europa.eu/social/main.jsp?catId=518&langId=fr

Le CNDH Romeurope

http://www.romeurope.org

First EU Roma Summit

16/09/2008

http://ec.europa.eu/social/main.jsp?catId=423&langId=fr&eventsId=105&furtherEvents=yes

Que savons-nous des Roms ?

L’Union européenne compte aujourd’hui entre dix et douze millions de Roms, soit presque l’équivalent de la population d’un État membre de l’UE de taille moyenne comme la Belgique ou la Grèce. Bien que les Roms fassent partie intégrante de l’histoire et de la culture européennes depuis plus de sept siècles, ils restent méconnus de la plupart d’entre nous. D’ailleurs, ce que nous croyons savoir repose le plus souvent sur l’ignorance, les préjugés et les stéréotypes. Il en résulte que des millions de Roms de l’UE sont actuellement confrontés à des niveaux extrêmes d’exclusion sociale. (Source : http://ec.europa.eu)

Dix repères de base pour les mieux connaître.

Par Jean-Pierre Dacheux

  1. Les Rroms ne s’appellent pas Rroms parce qu’ils sont des Roumains ! Beaucoup de Rroms ne sont pas roumains. Ils sont encore moins romains (de la ville de Rome). Rrom est un mot qui veut dire « homme ». Pourtant, en Europe, c’est en Roumanie qu’on compte le plus grand nombre de Rroms (plus de 2,5 millions).
  2. Les Rroms ou Tsiganes sont venus du nord de l’Inde, il y a au moins sept siècles. En France, à part les 5 000 à 6 000 Rroms étrangers, roumains ou bulgares, ils sont tous français et installés en France depuis de nombreuses générations. Ce ne sont donc pas, en général, des étrangers. Les Français tsiganes (appelés aussi Manouches, Gitans) sont sans doute plus de 400 000.
  3. Les Rroms sont presque tous européens. Ceux qui vivent dans d’autres continents (en Amérique latine par exemple), sont beaucoup moins nombreux. On compte au moins 12 millions de Rroms en Europe (ils sont présents aussi au-delà des 27 États, en Ukraine et en Russie, dans les pays des Balkans, en Turquie …).
  4. Les Rroms se disent Rroms (avec 2 r) parce que, dans leur langue, la langue rromani, on prononce un r qui n’est pas le nôtre. Eux nous appellent les gadjé, (on dit : un gadjo , une gadji, des gadjé), c’est-à-dire les non Rroms.
  5. Les Rroms ne sont pas des nomades, même ceux qui vivent en caravanes. D’ailleurs, les Tsiganes sont une minorité à vivre en caravanes et il n’y a de caravanes que dans l’ouest de l’Europe, notamment en France.
  6. Les Rroms ont été tenus en esclavage dans deux provinces de l’actuelle Roumanie (la Moldavie et la Valachie ou Munténie) pendant cinq siècles ! C’est peu connu. Et pourtant, cela fait partie de l’histoire de l’Europe ! Ils n’ont été libres qu’au moment de l’abrogation de l’esclavage des Noirs, au milieu du 19e siècle.
  7. Les Rroms ont été traités comme les Juifs. On a voulu les faire disparaître de notre planète. Les nazis, entre 1933 et 1945, en ont fait mourir plus d’un demi million. Cela s’appelle un génocide (un génocide, c’est la mise à mort d’une population entière sur ordre d’un État).
  8. 8 – Les Rroms n’ont pas de pays en propre. C’est un peuple sans territoire compact, réparti dans tous les pays d’Europe. Ils ont la nationalité du pays où ils sont installés. Ils ont une langue, des coutumes, une conception de la vie en famille qui leur sont propres. C’est ce qu’on appelle une ethnie (un mot qu’il faut comprendre comme représentant une minorité culturelle et nullement un groupe racial !).
  9. Les Rroms sont connus pour être artistes. Ils ont la culture de la musique. Il y a parmi eux de très grands musiciens. Le violon, la guitare, la cymbalum, la clarinette et tous les instruments de percussion sont leurs instruments préférés. On les connaît aussi dans les arts du cirque.
  10. Les Rroms sont souvent religieux et adoptent volontiers la religion du pays où ils vivent : catholiques en Espagne, protestants et catholiques en France, orthodoxes en Serbie, musulmans en Albanie…

(Source : http://www.romeurope.org)

Bad Behavior has blocked 3115 access attempts in the last 7 days.

MonSaclay.fr -- site communautaire et citoyen contribuant a faciliter la mise en relation des habitants
de Saclay au bourg et au Val d'Albian et de l'ensemble des habitants du Plateau de Saclay. MonSaclay.fr est un blog d'entre-aide; un blog d'information citoyenne sur les
associations, les ecoles, la vie de quartier... Monsaclay.fr Saclay est une
commune de l'Ile de France sur le Plateau de Saclay en Essonne, 91 au sud de Paris. Les communes voisines
sont Bievres, Jouy en Josas, Orsay, Vauhallan.

Contact : Stanislas Berteloot s...Cliquez ici pour visualiser...@monsaclay.fr