Search results for

roms

Info Citoyen

Roms : une exécution exemplaire

Oct 29, 2014

roms clamart campLe mercredi 29 octobre, 22 familles Roms ( 60 personnes dont 25 enfants) ont été expulsées d’un terrain appartenant au conseil Général de l’Essonne et situé sur la commune de Châtenay-Malabry, près du Petit-Clamart.
Processus parfaitement rodé par notre bureaucratie : diagnostic ADOMA ; sélection de 6 familles ayant 12 enfants jugées récupérables, auxquelles sera attribué un logement ; évacuation des autres sur des hôtels du 115 avec un crédit de 7 nuitées.
L’expulsion a été exécutée de manière exemplaire et glaciale. A 7 h arrivée des militants. A 7h30, du brouillard matinal, surgissent, casqués, bottés, 50 policiers encadrant le sous-préfet d’Antony et la commissaire de police de Châtenay. A 8h appel des familles ; qui pour les résidences ADOMA, qui pour le 115, qui pour le fossé si non recensées. A 8h30, arrivée des camionnettes pour enlèvement des bagages puis de camions pour emmener les roulottes à la fourrière de Wissous. Des mini-bus enfin pour conduire les familles vers leurs destinations. A 12h tout sera joué avec la destruction des 25 cabanes.
Ce processus s’est déroulé dans le plus grand calme, avec un discret soulagement peut-être, donnant l’exemple d’une République soucieuse des Droits de l’Homme.

Et c’est précisément cette belle apparence qui est troublante car cette petite mascarade aurait pu être jouée autrement. Le maire UMP de Châtenay, Georges
Siffredi, qui n’est pas un tendre, avait en en effet donné en février 2013 son aval pour une solution intercommunale bien adaptée à la situation : avec les maires des villes environnantes- Clamart, Meudon, Vélizy- il était prêt, pour étudier une réponse pérenne, à rencontrer un représentant du Conseil Général de l’Essonne. Fût alors proposée à ce dernier par la coopérative Habitats Solidaires et le Fondation Abbé Pierre l’implantation de bungalows en bois démontables. Le tout pour un budget réduit , ( bungalows d’occasion , mini réseaux d’électricité, d’eau et d’égouts) , étant précisé que ce terrain est inscrit comme « zone pavillonnaire » au PLU de Châtenay
Face au silence persistant du Conseil Général d’Evry, cette piste fut définitivement considérée comme irréaliste par la chaîne des organisations qui avaient négocié le protocole d’expulsion résumé dans la circulaire d’août 2012 . Dès lors était considérée a-priori comme inapropriée toute solution ne s’inscrivant pas dans les règles du jeu convenues.

Cette leçon de choses témoigne du poids des routines qui encadrent les relations entre les différents acteurs, publics et privés. Elle témoigne encore d’une approche privilégiant les règles d’action convenues aux solutions hétérodoxes .
La réponse à l’occupation des terrains, qu’elle ait lieu avec l’accord tacite du propriétaire comme au Petit-Clamart ou de façon illicite, peut alors être ramenée de mois en mois à une pure technologie de l’expulsion, particulièrement soft dans le cas présent, mais qui ne doit pas tromper : une grande méfiance à l’égard de solutions locales et atypiques malgré des réussites reconnues ; une grande confiance dans le savoir-faire et la prudence sans imagination des préfectures –ce tout n’interdisant aucunement les bavures comme à Bobigny.
La mutation en cours de la société française, que ce soit dans la capacité d’innovation industrielle, dans le renouveau des pratiques agricoles, dans l’écoute exigée des décideurs, dans la créativité à la source de l’action sociale et solidaire, s’exprime bien entendu à travers l’ambiguïté de cette expulsion.
Celle-ci, en dépit des grandes précautions prises, traduit les blocages à répétition face aux adaptations nécessaires des pouvoirs publics comme de leur relais dans la société civile.

Info Citoyen, Plateau de Saclay

Vidéo : Roms du Petit-Clamart : Situation Stable

Juin 1, 2014

Mon premier article sur les Roms du Petit-Clamart date du 27 septembre 2009.

Cinq ans plus tard le camp est toujours là, rien n’a changé ; ce n’est ni plus insalubre, ni mieux qu’avant. Les expulsions et les contrôles de police hebdomadaires ne changent rien – la situation des Roms doit être gérée au niveau européen et non national.

Les bénévoles continuent d’aider cette population et certains – encore trop rares – arrivent même à s’insérer et à payer un loyer mensuel.

Le camp du Petit-Clamart compte aujourd’hui une cinquantaine de personnes dont 25 enfants.

Note : Je suis toujours surpris de constater la confusion entre Roms et Gens du Voyage :

La plupart des Roms des pays de l’est en particulier de Roumanie et Bulgarie ne sont pas des nomades. En France, il s’agit donc de migrants économiques de nationalité roumaine et bulgare qui se déplacent car ils sont expulsés des endroits où ils essayent de s’installer.

Par contre, les gens du voyage sont pour la plupart des nomades de nationalité française. Certains ont des origines communes avec les Roms (Manouches, Sinti etc) mais d’autres pas vraiment. Par exemple, les Yéniches et certains forains ne sont pas d’origine Romani.

Pour en savoir plus : Que veulent dire les mots Roms, Tsiganes et Gens du voyage? (excellent article de Slate)

Voir les autres articles de monSaclay.fr sur ce camp 

Dix repères de base pour les mieux connaître.

Par Jean-Pierre Dacheux

  1. Les Rroms ne s’appellent pas Rroms parce qu’ils sont des Roumains ! Beaucoup de Rroms ne sont pas roumains. Ils sont encore moins romains (de la ville de Rome). Rrom est un mot qui veut dire « homme ». Pourtant, en Europe, c’est en Roumanie qu’on compte le plus grand nombre de Rroms (plus de 2,5 millions).
  2. Les Rroms ou Tsiganes sont venus du nord de l’Inde, il y a au moins sept siècles. En France, à part les 5 000 à 6 000 Rroms étrangers, roumains ou bulgares, ils sont tous français et installés en France depuis de nombreuses générations. Ce ne sont donc pas, en général, des étrangers. Les Français tsiganes (appelés aussi Manouches, Gitans) sont sans doute plus de 400 000.
  3. Les Rroms sont presque tous européens. Ceux qui vivent dans d’autres continents (en Amérique latine par exemple), sont beaucoup moins nombreux. On compte au moins 12 millions de Rroms en Europe (ils sont présents aussi au-delà des 27 États, en Ukraine et en Russie, dans les pays des Balkans, en Turquie …).
  4. Les Rroms se disent Rroms (avec 2 r) parce que, dans leur langue, la langue rromani, on prononce un r qui n’est pas le nôtre. Eux nous appellent les gadjé, (on dit : un gadjo , une gadji, des gadjé), c’est-à-dire les non Rroms.
  5. Les Rroms ne sont pas des nomades, même ceux qui vivent en caravanes. D’ailleurs, les Tsiganes sont une minorité à vivre en caravanes et il n’y a de caravanes que dans l’ouest de l’Europe, notamment en France.
  6. Les Rroms ont été tenus en esclavage dans deux provinces de l’actuelle Roumanie (la Moldavie et la Valachie ou Munténie) pendant cinq siècles ! C’est peu connu. Et pourtant, cela fait partie de l’histoire de l’Europe ! Ils n’ont été libres qu’au moment de l’abrogation de l’esclavage des Noirs, au milieu du 19e siècle.
  7. Les Rroms ont été traités comme les Juifs. On a voulu les faire disparaître de notre planète. Les nazis, entre 1933 et 1945, en ont fait mourir plus d’un demi million. Cela s’appelle un génocide (un génocide, c’est la mise à mort d’une population entière sur ordre d’un État).
  8. 8 – Les Rroms n’ont pas de pays en propre. C’est un peuple sans territoire compact, réparti dans tous les pays d’Europe. Ils ont la nationalité du pays où ils sont installés. Ils ont une langue, des coutumes, une conception de la vie en famille qui leur sont propres. C’est ce qu’on appelle une ethnie (un mot qu’il faut comprendre comme représentant une minorité culturelle et nullement un groupe racial !).
  9. Les Rroms sont connus pour être artistes. Ils ont la culture de la musique. Il y a parmi eux de très grands musiciens. Le violon, la guitare, la cymbalum, la clarinette et tous les instruments de percussion sont leurs instruments préférés. On les connaît aussi dans les arts du cirque.
  10. Les Rroms sont souvent religieux et adoptent volontiers la religion du pays où ils vivent : catholiques en Espagne, protestants et catholiques en France, orthodoxes en Serbie, musulmans en Albanie…

 

Info Citoyen

Roms du Petit-Clarmart : N’y a-t-il aucune autre solution que l’expulsion ?

Sep 10, 2012

Enfants du camps de Roms

La machine à expulser les Roms  tourne maintenant à plein régime.

Le préfet  de Nanterre revient à la charge en interjetant appel devant la Cour de Versailles suite au rejet par le TGI de sa demande d’expulsion de la petite communauté Rom installée sur une friche à 100m de la N118, au pied du bois de Verrières..

Pourtant, tout semblait concourir à une modération. Cette petite communauté d’une douzaine de familles avec dix enfants est installée ici depuis quatre ans après une première expulsion de Meudon en 2008 et une seconde en 2009…du présent terrain. Avec 3 hectares, celle-ci dispose de la place nécessaire pour trier la ferraille et recueillir les métaux de valeur.

La  difficulté à sortir du cercle vicieux des expulsions traduit bien l’irrépressible tentation de désigner des boucs émissaires- ne seraient-ils que 15 000- en réponse au chômage, à l’insécurité et à l’insuffisance de logements. Elle traduit encore le rejet de tout projet d’insertion fut-il limité, comme c’est le cas présent , à quelques familles.

Romeurope 92-Sud/Médecins du Monde, tentera à nouveau de prendre contact avec les 5 communes environnantes pour amorcer des processus d’insertion politiquement réalistes et financièrement modestes compte tenu des aides européennes dont elles peuvent bénéficier..

Romeurope 92-Sud

Lire également

Les autres articles traitants de ce camp de Roms sur MonSaclay.fr

Vidéo – Roms du Petit-Clamart : l’Abbé Pierre, la Ligue des Droits de l’Homme et les bénévoles pour un habitat d’insertion

 

 

 

Association, Vallée de la Bièvre

Expulsion des Roms du Petit Clamart : Le tribunal de Nanterre se déclare incompétent

Avr 28, 2012

L’installation depuis 4 ans, malgré une première expulsion en 2009, d’une quinzaine de familles Roms sur une friche située entre le bois de Verrières et la N 118 soulève deux questions liées : – tout d’abord Romeurope 92-sud/ Médecins du Monde et la Ligue des Droits de l’Homme (LDH ) ont pu démontrer au juge de Nanterre que les cabanes étaient bien installées sur une parcelle relevant de la commune de Bièvres et donc du département de l’Essonne et partant que seul le tribunal d’Evry pouvait se prononcer sur une expulsion. Mais ce jugement permet seulement de gagner quelques semaines. Il ne réglera rien sur le fond.

Leur appartenance à la communauté européenne donne à ces familles le droit de circuler librement et place les pays de l’Europe de l’Ouest devant un défi: comment répondre à un exode certes limité mais contraignant pour les communes et les départements d’accueil ?

Bruxelles a prévu des aides financières pour la création de logements d’insertion. Mais les terrains sont rares et les voisins souvent réservés, même pour l’arrivée de quelques familles.

Ce petit groupe  d’ouvriers-paysans liés par la parenté et chassés de Roumanie par une misère sans nom, ne peut être ignoré et finalement expulsé une nouvelle fois. Les trois départements limitrophes ( 91, 92 et 78 )et les cinq communes avoisinantes ont un devoir d’accueil au nom du principe de réalité et d’une gestion positive de l’ordre public.

Romeurope a demandé à rencontrer les maires de Chatenay-Malabry et de Bièvres, les plus directement concernés. La Fondation Abbé Pierre a donné son accord pour apporter son expertise immobilière et financière en vue de réaliser quelques logements d’insertion et…. mettre un terme au cycle des expulsions.

Agenda, Info Citoyen

Expulsion du camp de Roms du Petit-Clamart : rencontre de soutien aux 8 familles ( 15 adultes et 5 enfants) dimanche 1 avril à 15 h au terrain du Petit Clamart

Mar 30, 2012

Enfant Roms

Le campement a reçu jeudi 29 avril, la visite d’un huissier, qui a remis à chacune des personnes présentes une assignation à comparaître au Tribunal d’instance de Nanterre le 11 avril prochain, à la requête du préfet des Hauts-de-Seine, qui demande leur expulsion.

Les Roms du Petit Clamart demande ront au tribunal de surseoir à l’expulsion en raison de l’accord tacite de Conseil Général de l’Essonne, propriétaire du terrain

A l’exemple d’autres comités de soutien Romeurope / Medecins du Monde / Secours Catholique, le comité Romeurope 92-sud a adressé des demandes de rendez-vous aux municipalités voisines pour :

  •  Un accès à l’eau
  •  La mise en place de toilettes sèches
  •  Le ramassage des ordures
  •  La scolarisation des enfants
  •  La mise en place de cours de français

Ces familles ont déjà été expulsées de nombreuses fois. Elles reviennent car la précarité dans laquelle elles vivent ici reste beaucoup plus supportable que leur situation en Roumanie.

Un projet d’habitat d’insertion est à l’étude avec le soutien de la Fondation Abbé Pierre pour mettre fin à cette précarité absolue

 

COMMENT SE RENDRE SUR LE TERRAIN ? (Voir plan ci-joint)

Du Petit Clamart, prendre la D 906 puis la sortie Bièvres , passer en tournant à gauche sous la N118, tourner encore à gauche pour remonter sur Petit-Clamart-Porte de Chatillon, se garer à droite sur la piste cyclable au niveau de D 906. Le camp est situé devant Usine Center.

Agenda, Info Citoyen

Invitation à participer à la réunion de bilan sur les actions de soutien des Roms du Petit Clamart – Vendredi 25

Nov 24, 2011

Par Yves Doucet

enfant rom saclay

 

Réunion vendredi 25 de 17h30 à 19h30 Chez Clément au Petit Clamart

Vendredi, joignez-vous à la réunion des bénévoles venants en aide aux familles du camp de Roms du Petit Clamart.

Toute personne souhaitant participer d’une manière ou d’une autre est bienvenue. Les bénévoles se réunissent vendredi 25 novembre chez Clément pour décider des actions à conduire en vue de sortir de l’impasse dans laquelle se trouvent les Roms du Petit Clamart.

 

Voici, à titre indicatif, les actions en cours (à poursuivre et développer) ou à promouvoir :

  • Initier-si possible sur PLAC – une formation au français pour construire un lien permanent
  • Scolariser les enfants avec recherche de parrainages individuels
  • Négocier avec les riverains – puis avec la mairie de Chatenay ou de Bièvres
  • La mise en place d’un point d’eau et négocier avec les Roms un mode d’emploi qui soit strictement respecté
  • Mettre en place des toilettes sèches
  • Convaincre les Roms de prendre un minimum de mesures pour interdire la propagation d’un incendie en « coupant » la ligne des cabanes. Deux extincteurs ont été remis.
  • Organiser des relations suivies avec la Croix Rouge et l’hôpital Béclère
  • Reprendre contact avec le commissaire de police de Chatenay, rencontré en mars 2011.
Contact : Yves DOUCET [email protected]
Lien vers le Groupe sur monSaclay.fr
Association, Plateau de Saclay

Vidéo – Situation sur le camp de Roms du Petit Clamart.

Nov 7, 2011

MonSaclay.fr a rencontré Yves Doucet, un bénévole qui vient en aide aux Roms du camp du Petit-Clamart et qui a apporté un extincteur sur le camp dimanche 6 novembre suite à un incendie qui a détruit une cabane il y a deux semaines.

Une vingtaine de familles vivent sur le camp dans une extrême pauvreté. Les cabanes, autrefois construites les unes contre les autres, sont aujourd’hui séparées par quelques pare-feu.

M. Doucet souhaite continuer son travail de sensibilisation sur les risques d’incendie. Il travaille également avec le soutien d’un groupe de bénévoles dont monSaclay fait partie pour aider ce peuple à vivre dignement en Europe.

 

Association, Plateau de Saclay

Vidéo – Palaiseau : François Soulage il faut entrer en dialogue avec les Roms

Oct 14, 2011

monSaclay à rencontré M. François Soulage président du Secours catholique jeudi soir à l’Ecole Polytechnique à Palaiseau et l’a intérrogé sur l’intégration des Roms en France.

« La législation actuelle est un scandale. Il faut la faire évoluer », dit-il.

Ecouter le podcast de la conférence de François Soulage, jeudi 13 octobre 2011 à l’Ecole Polytechnique.
 

Ecoutez à 13mn : La vérité sur le seuil de pauvreté
Ecoutez à 28mn 50 sec : Sur le faite que 57% des catholiques français n’acceptent pas la position des évêques en faveur des Roms
Ecoutez à 32mn 35 sec : La situation ubuesque des Roms en France
Ecoutez à 45mn 15 sec : Ce n’est pas sur la pauvreté qu’il faut travailler mais sur la dignité

Association, Info Citoyen

Clamart : Soirée d’information sur les ROMS — Mardi 11 octobre

Oct 8, 2011

roms saclaySoirée organisée par le Collectif MASI (Multi-Associations de Solidarité Internationale) qui regroupe les associations : ACAT – ACCES – AMNESTY International groupe153 – ARPE – Artisans du Monde Clamart – ATTAC 92 Clamart – CCFD Clamart/Chatillon – GTMC Peuples Solidaires Clamart – GTMM – Ligue des Droits de l’Homme – Naître au Sénégal – Planète – Terre des Hommes France 92 avec la projection du film « Roms en errance » de Bernard Kleindienst, suivie d’un point de la situation et d’un débat avec Malik Salemkour, vice-président de la Ligue des Droits de l’Homme.

Salle Bleue de la Maison des sports
Place Jules Hunebelle – Entrée libre 

Les campements de Roms, Tsiganes ou Gitans se multiplient en région parisienne.
Venues principalement des pays de l’Est, sans papiers, précairement installées, quelles relations ont ces populations avec le monde qui les entoure : les mairies et leurs élus, les services de l’Etat ou les comités de soutien quand ils existent ?

En retour, quelles sont les positions des autorités à leur égard ?

Au-delà de ces questions : une approche des Roms, de leur histoire, de leur vie en campement et de leurs espoirs.

Soirée d’information sur les ROMS
Mardi 11 octobre – 20h30
CLAMART

Association, Info Citoyen, Vallée de la Bièvre

Vidéo – Roms du Petit-Clamart : l’Abbé Pierre, la Ligue des Droits de l’Homme et les bénévoles pour un habitat d’insertion

Mai 30, 2011

Dimanche 29 mai, une vingtaine de bénévoles se sont retrouvés sur le camp de Roms du petit-Clamart pour une manifestation de solidarité.

Sous l’égide de la Fondation de l’Abbé Pierre, les bénévoles cherchent à développer un projet d’habitat d’insertion. Pour Jean Ganeval, le responsable de la Ligue des Droits de l’Homme d’Ile de France, « la stigmatisation et atteinte portées aux Roms, ça nous parait absolument insupportable, pour eux mais également pour nous, français au nom de qui cette politique xénophobe et violente est menée. Au lieu de stigmatiser la situation dans laquelle ces gens vivent, c’est ces gens qu’on stigmatise. Il faut trouver une autre réponse ».

De son côté, Gilbert, un habitant de Vélizy membre du CCFD Terre Solidaire, a témoigné de l’expérience d’insertion réussie d’un Rom qu’il accueille chez lui pour lui permettre de se former et travailler.

Voir la vidéo des interviews de Jean Ganeval, Yves Doucet, Gérard, Vincent Gazeilles Conseiller Général des Hauts de Seine et d’un prêtre de Velizy.

 

Quelques photo

Agenda, Info Citoyen

Dimanche 29 mai de 11h à 13h : 2 heures avec les Roms

Mai 28, 2011

Par Yves Doucet

ROMEUROPE SUD 92

FONDATION ABBE PIERRE

DIMANCHE 29 MAI DE 11H A 13H

DEUX HEURES DE SOLIDARITE AVEC LES ROMS DU PETIT CLAMART RAPPEL DE NOTRE INVITATION DU 25 MAI

Venez une demie heure aux « Cinq arpents » pour soutenir notre projet d’insertion par l’habitat.

Enfants du camps de Roms

COMMENT SE RENDRE SUR LE TERRAIN ? (Voir plan ci-joint)

Du Petit Clamart, prendre la D 906 puis la sortie Bièvres , passer en tournant à gauche sous la N118, tourner encore à gauche pour remonter sur Petit-Clamart-Porte de Chatillon, se garer à droite sur la piste cyclable au niveau de « D 906 ».

Vous vous garez au niveau de la publicité CARONBIO et du panneau CHATENAY.

ATTENTION AUX PLOTS.

Remonter 50 m sur le Petit Clamart jusqu’au panneau « FONDATION ABBE PIERRE

POUR L’HABITAT DES DEFAVORISES« . Prendre à droite. Vous voyez alors la rangée de cabanes à 150 m

Consultez le site « monSaclay.fr » pour avoir connaissance des :

  • recommandation de l’assemblée de Strasbourg relatives au logement des Roms
  • des décisions de Bruxelles
  • des outile financiers et juridiques qui se mettent peu à peu en place.
Agenda, Association, Info Citoyen, Vallée de la Bièvre

Video – Roms du Petit-Clamart : manifestation de solidarité dimanche 29

Mai 23, 2011

Roms Petit Clamart: cas exemplaire, cas soluble.

OQTF, expulsions se suivent et se ressemblent. Que faire?

Suite à la distribution d’obligation de quitter le territoire français (OQTF) le 17 mai, annonçant une 4° expulsion, une manifestation de solidarité, réunissant des Roms du Petit-Clamart, de St Denis et habitants des communes environnantes se tiendra le dimanche 29 mai de 11h à 13h sur le terrain situé au pied du bois de Verrières, le long de la bretelle de la N 118 vers le Petit Clamart, face à Usine Center. (plan).

Pourquoi cette manifestation :

Nous réunir pour manifester notre solidarité, pour construire pas à pas, au jour le jour une relation de confiance, pour mieux connaître et mieux se faire connaître aussi. Nous réunir pour persuader communes et départements que  de mini programmes d’insertion et d’habitats sont possibles et incontournables, qu’une réponse, autre que l’expulsion sans effet, peut être apportée à la question Rom.

La présente vidéo est aussi une invitation à voir les autres vidéos de ce site. Elles illustrent une déjà longue histoire des gens de Cergu Maré en Roumanie.

Info Citoyen

Vidéo : Une heure avec les Roms…

Fév 27, 2011

Dimanche 27 février à 15 heures à l’initiative d’un collectif local et du réseau social MonSaclay.fr une quinzaine de personnes sont venus montrer leur soutient aux Roms du Petit-Clamart avant leur évacuation prévue dans les prochains jours.

M. Yves Doucet un habitant de Meudon très engagé auprès des Roms a évoqué des projets pour mieux héberger les Roms à l’avenir (voir la vidéo).
Le collectif animé par M. Doucet étudie en effet la mise en place d’une maîtrise d’Oeuvre Urbaine et Sociale (MOUS). Il y à déjà quarte MOUS Roms en Seine-Saint-Denis.

Info Citoyen

Roms de Châtenay : l’expulsion n’est pas la solution

Fév 26, 2011

Communiqué de la Fédération des Hauts-de-Seine de la Ligue des droits de l’Homme

Le préfet des Hauts-de-Seine a décidé de faire évacuer et démanteler à brève échéance le campement précaire situé à Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine), entre la nationale 118 et le bois de Verrières, dans lequel s’abritent depuis un an une quarantaine de Roms de nationalité roumaine. On connaît la suite : emploi de la force publique pour déloger les occupants puis du bulldozer pour détruire le campement et « nettoyer »le terrain. Quant aux Roms, ils seront « renvoyés dans leur pays », en Roumanie.

Nous ne contestons pas les raisons invoquées par la préfecture pour justifier son action : occupation illégale du terrain, campement insalubre et potentiellement dangereux etc. Mais n’y a-t-il pas d’autre choix que la destruction du camp et l’expulsion des familles ?

On le sait bien, outre le traumatisme infligé aux familles et en particulier aux enfants, ceci ne règlera rien. Stigmatisés et maltraités en Roumanie, ils ne manqueront pas de revenir dans les mois, voire les semaines qui suivent. Déjà chassés de Meudon en 2008, puis de Clamart, la persistance de leur présence est la marque de leur volonté de s’établir dans notre pays. Des associations sont prêtes à les y aider, tant sur le plan matériel qu’en aidant à la scolarisation des enfants et à l’alphabétisation des parents.

On a su, dans le passé, éradiquer des bidonvilles en proposant de meilleures conditions d’hébergement ; on peut encore le faire aujourd’hui, à condition que les pouvoirs publics fassent le choix de l’intégration et non de l’exclusion.

Discriminés depuis toujours, ce sont des Européens « pas comme les autres » puisque nul ne leur reconnaît les droits que leur confère pourtant leur citoyenneté européenne. Si le cas des Roms doit bien évidement être traité au niveau européen et en particulier en Roumanie, la France se doit d’en assumer sa juste part et permettre à ceux qui en ont fait le choix de pouvoir vivre parmi nous dans des conditions dignes.

Jean Ganeval

Président de la Fédération des Hauts-de-Seine de la Ligue des droits de l’Homme

[email protected]http://ldh92.voila.net

Section LDH de Châtenay-malabry

Section LDH de Clamart, Sèvres, Meudon

Environnement, Info Citoyen

Dimanche 27 @14h « Une heure de solidarité avec les Roms du Petit Clamart »

Fév 26, 2011

Retrouvons nous dimanche 27 février à 14h avec les Roms Petit Clamart.

roms

Enfants du Camp de Roms

La préfecture Préfet des Hauts-de-Seine a décidé de détruire le camp situé le long de la N118 (devant Usine Center).

 

Nous ne pouvons pour le moment rien faire de plus pour les Roms qui après destruction du camp vont être expulsés, alors montrons leur un peu d’humanité.

Venez nombreux pour leur dire qu’ils ne sont pas seuls.

Ensemble passons « Une heure de solidarité avec les Roms du Petit Clamart »

Pour vous garer en venant de Saclay, prenez la N118 direction Paris, puis la bretelle vers le Petit-Clamart et garez vous derrière les plots en plastique à droite, le long du terrain.

Info Citoyen

Alert : Destruction du camp de Roms du Petit-Clamart

Fév 25, 2011

Communiqué de la préfecture des Hauts-de-Seine du 23/02/2011

Pourquoi le campement précaire de Châtenay-Malabry sera démantelé

Depuis plusieurs semaines, un campement précaire s’est constitué sur un terrain en bordure de la RN 118 sur la commune de Châtenay-Malabry. Ce campement, composé de cabanes en bois et de divers matériaux, est occupé par une quarantaine de personnes de nationalité roumaine.

Le 23 février 2011 le Préfet des Hauts-de-Seine a reçu, à leur demande, [ndlr et grâce entre autre aux articles de MonSaclay.fr] deux responsables de la Ligue des Droits de l’Homme de Meudon et de Chatenay (accompagnés de Michèle CANET, conseillère générale du canton de Châtenay-Malabry), qui sont venus le sensibiliser à cette situation et lui demander quelles perspectives il envisageait pour régler ce dossier.

Le Préfet a rappelé que ce campement s’est installé sans autorisation sur un terrain appartenant au Conseil général de l’Essonne. Cette installation pose d’abord un important problème de sécurité car elle est située en bordure d’un axe routier très fréquenté.

Cette proximité crée un risque d’accidents à la fois pour les occupants qui traversent régulièrement les voies pour accéder au campement et pour les automobilistes. Le niveau accidentogène du campement est élevé. Le Préfet a également insisté sur le fait que ce campement pose des problèmes d’hygiène et de salubrité publiques.

Il n’y a ni eau, ni électricité, les détritus s’amoncellent et les occupants utilisent des systèmes de chauffage de fortune multipliant ainsi les risques d’incendies. Enfin, le campement est occupé par des personnes qui se maintiennent irrégulièrement en France et qui sont donc en infraction au regard des règles de séjour des étrangers.

A ce titre, le Préfet des Hauts-de-Seine a déjà notifié 31 obligations de quitter le territoire français. Il a également rappelé que 5 occupants ont été interpellés en flagrant délit de cambriolage dans des pavillons proches et ont été expulsés. Comme ce terrain ne relève pas de la réglementation sur les aires de stationnement des gens du voyage, il sera évacué et démantelé dans un délai rapproché pour mettre fin à ce trouble à l’ordre public.

Lire les articles de MonSaclay.fr sur ce sujet

Info Citoyen

Expulsion des Roms du Petit-Clamart sans acte extra judicaire et sans trouble à l’ordre public

Fév 10, 2011

Le comité de soutien des Roms 92 sud nous communique les informations suivantes :

Mercredi 9 février la police a notifié à 35 Roms de quitter le territoire sous un mois.

rom saclay

Mercredi 9 février notification par la police

Depuis, les événements semblent se précipiter.

Ce matin, jeudi 10, trois personnes en civil sont passés dire aux Roms du Petit-Clamart que leurs cabanes seraient détruites demain matin (vendredi), ce qui revient à une expulsion de fait.

A la  connaissance du comité de soutien il n’y a pas trouble à l’ordre public.

D’autre part le comité s’est assuré qu’il n y a pas eu d’acte extra judiciaire demandant l’expulsion du terrain, propriété du Conseil Général de l’Essonne

Le comité de soutien des Roms encourage tous les citoyens à contacter la préfecture du 92 pour demander à ce que les Roms puissent continuer à vivre en paix sur ce terrain tant que l’ordre public est respecté.

Lire : http://www.monsaclay.fr/2010/12/22/une-dizaine-de-saclaysiens-se-mobilise-pour-venir-en-aide-aux-roms/

Info Citoyen

Des nouvelles du camp de Roms

Jan 23, 2011

Je suis allé samedi porter aux Roms des sacs déposés à leur intention par une saclaysienne.

Le camp s’est légèrement agrandi. Ils sont maintenant une trentaine.

Le lieu est plus propre : ils ont creusé une fosse à ordures.

La police est passée vendredi matin et il semblerait que les Roms ont reçu ordre de quitter le terrain situé à cheval sur les communes de Chatenay-Malabry et Bièvres avant le 11 mars.

Lire : Une dizaine de saclaysiens se mobilise pour venir en aide aux Roms.

Association, Enfance, Info Citoyen

Une dizaine de saclaysiens se mobilise pour venir en aide aux Roms.

Déc 22, 2010
Nella Pacaud saclay

Mme Nella Pacaud

Sous l’impulsion de Nella Pacaud, une saclaysienne très active socialement, une dizaine de saclaysiens a collecté vêtements et nourriture pour venir en aide aux Roms du Petit Clamart. Ce mercredi 22 décembre, un groupe de quatre personnes s’est ainsi retrouvé à proximité du camp Roms.

Suite à l’article paru sur MonSaclay, nous nous sommes mobilisés et avons récolté 200 € dont 50 € de l’association Saclay Famille », explique Nella.

Ancienne adjointe au maire de Saclay, Maire Honoraire et secrétaire adjointe de Saclay Famille, Nella est venue avec Danielle Martinello et Sophie Priarone accompagnée par son fils Julien.

Face au succès de cette première action, Nella souhaite aller plus loin. « Je vais créer un Groupe « Solidarité » sur MonSaclay pour que nous puissions identifier et aider les gens dans le besoin ».

Dans l’immédiat, les habitants du camp ont grâce à la générosité de ces habitants de Saclay de quoi manger et se couvrir pour Noël.

Bad Behavior has blocked 2884 access attempts in the last 7 days.

MonSaclay.fr -- site communautaire et citoyen contribuant a faciliter la mise en relation des habitants
de Saclay au bourg et au Val d'Albian et de l'ensemble des habitants du Plateau de Saclay. MonSaclay.fr est un blog d'entre-aide; un blog d'information citoyenne sur les
associations, les ecoles, la vie de quartier... Monsaclay.fr Saclay est une
commune de l'Ile de France sur le Plateau de Saclay en Essonne, 91 au sud de Paris. Les communes voisines
sont Bievres, Jouy en Josas, Orsay, Vauhallan.

Contact : Stanislas Berteloot s...Cliquez ici pour visualiser...@monsaclay.fr