Browsing Category

Plateau de Saclay

Info Citoyen, Plateau de Saclay

Saclay : attention – pluies records et inondations!

Mai 30, 2016

pluiesDe très fortes pluies durables s’abattent ces prochaines 24 heures du Centre et de l’Ile-de- France jusqu’aux Ardennes.

Ce mois de mai 2016 est en passe de battre des records de pluviométrie, notamment sur le bassin parisien. A Paris avec 117 millimètres recueillis du 1er au 29 mai, on n’est plus loin du record de mai 1992 où il était tombé 132,7mm.

Il devrait même être largement battu d’ici mardi soir!

Les cumuls de pluie pourront dépasser 60 millimètres d’ici mardi soir sur l’est de la Picardie, l’Ile-de- France, l’ouest de la Bourgogne et de la Champagne, la région Centre, ce qui équivaut à un mois de précipitations. Ces pluies surviennent après plusieurs épisodes de fortes pluies orageuses.

Les fortes pluies attendues sur des sols agricoles déjà saturés provoqueront des ruissellements avec des risques d’inondations dans les points bas et des risques de débordements de cours d’eau.

Les conditions de circulation seront souvent délicates en raison des visibilités réduites sous les plus fortes précipitations et du phénomène d’aquaplanage sur les chaussées inondées.

Voir la vidéo de l’inondation rue Emile Zola à Saclay en juin 2013

Info Citoyen, Plateau de Saclay, Transport

Pénurie de gasoil à la station BP de Bièvres      

Mai 24, 2016
Pénurie de gasoil essence

(c) monSaclay.fr

Mardi soir, seules les pompes à essence fonctionnaient encore à la station BP de Bièvres, 91, sur la N188 mais les pompes à gasoil étaient toutes à sec.

“Ca a été une véritable noria toute la journée. Les gens faisaient le plein et remplissaient des bidons,” explique le pompiste. “Nous avons déjà été ravitaillés trois fois depuis lundi, mais les gens paniquent”.

En effet, Europe 1 cite le secrétaire d’Etat aux Transports Alain Vidalies qui a fait état de records de consommation, « avec 500% d’augmentation dans certains secteurs ».

Toujours d’après le site de la radio, 2.400 stations-service, ou 20% des stations, sont toujours en « difficulté » d’approvisionnement mardi.

« On parle de pénurie. Mais la vérité (…) c’est que ces trois derniers jours, nous avons aussi battu tous les records de consommation », a déclaré le secrétaire d’Etat.

En attendant les automobilistes interrogés sont formels : le gasoil se fait rare dans les stations de la région.

Voir la carte des stations fermées en France 

Des solutions à la pénurie :

Site de covoiturage de la CAPS : https://caps.covoiturage.fr/CAPS/

Pour les plus longs trajets https://www.blablacar.fr/

Agenda, Bon plans, Environnement, Plateau de Saclay

Du 3 au 5 juin 2016, la Ferme de Viltain accueille 60 producteurs fermiers de Pari Fermier.

Mai 2, 2016

L’occasion aussi d’une grande fête en famille à la découverte de la vie de la ferme.

Pour la troisième année consécutive, la Ferme de Viltain accueille du 3 au 5 juin prochain les producteurs fermiers de Pari Fermier. L’occasion de trouver, à 17 kilomètres de Paris et au cœur d’une ferme francilienne, un large choix de produits frais, issus de tous les terroirs français, directement du producteur au consommateur.

A cette occasion, la Ferme de Viltain propose de nombreuses activités pour toute la famille avec une nouveauté cette année, la présentation de plus de cent animaux de la basse cour !

Pari Fermier à la Ferme de Viltain, c’est :

  • La rencontre avec de vrais agriculteurs producteurs
  • Le plaisir gourmand des produits fermiers authentiques
  • La découvertes de savoir-faire traditionnels
  • Une grande fête familiale (voir programme des animations ci-dessous)
  • Et la campagne agricole à 17 km de Paris

Une grande fête familiale

A l’occasion de cet événement, la Ferme de Viltain proposera de nombreuses animations pour toute la famille :

  • Nouveauté 2016 : Exposition de plus d’une centaine des plus beaux animaux de la basse cour (lapins, volailles, canards, poussins…)
  • Visites guidées des étables et de la salle de traite (samedi et dimanche de 11h à 17h)
  • Contes musicaux (samedi matin et dimanche toutes les heures)
  • Théâtre (Découverte des Fables de La Fontaine – 4 représentations samedi à partir de 14h)
  • Balades à poney – pour les enfants, parcours ludique accompagné d’un animateur confirmé – de 10 h à 18h, samedi et dimanche
  • Atelier Faisselle, les enfants réalisent leur faisselle avec le laitier de Viltain (samedi et dimanche toute la journée
  • Potager de 50 ha pour cueillir en libre service des fruits, légumes et fleurs
  • Possibilité de déjeuner sur place en découvrant les spécialités des producteurs

La Ferme de Viltain

Acteur incontournable de l’agriculture francilienne, la Ferme de Viltain, située à Jouy-en -Josas à 17 km de Paris, partage son activité entre la culture de céréales, l’élevage de vaches laitières et la cueillette en direct. La Ferme de Viltain a été parmi les premières exploitation agricole à développer les circuits courts en transformant une partie du lait de ses vaches en produits laitiers et en ouvrant ses champs au public grâce au concept de cueillette en directe. Le marché de la Ferme de Viltain propose également depuis plus de vingt ans des produits artisanaux issus pour l’essentiel d’agriculteurs et d’artisans franciliens.

Pari Fermier

Cette association regroupe depuis plus de vingt ans exclusivement des paysans producteurs fermiers désireux de défendre et de promouvoir la production fermière à travers l’organisation de marchés 100 % paysans producteurs fermiers.

Les producteurs adhèrent tous à la charte nationale d’engagement Pari Fermier. Ils produisent, transforment et vendent eux-mêmes les produits issus de leurs cultures et de leurs élevages. Ils sont donc responsables de ce qu’ils présentent et proposent ainsi le meilleur d’eux-mêmes, leur passion, leur travail et leur créativité. Ils seront présents lors de cet événement et proposeront au public les trésors des terroirs français !

Des centaines de produits proposés : charcuteries, viandes, foie gras et magrets, lapin, gibier, volailles, escargots, produits laitiers, fromages, jus de fruits, sirops, confitures, fruits et légumes, gâteaux, miels, confiseries, vins, boissons alcoolisées, artisanats, plantes… produits et élaborés dans des exploitations agricoles.

Entrée libre : Vendredi 3 juin, samedi 4 juin, dimanche 5 juin : de 9h à 19h Programme disponible sur : www.viltain.fr

La Ferme de Viltain – 78 350 Jouy en Josas – 01 39 56 38 14

Entreprise, Info Citoyen, Paris-Saclay, Plateau de Saclay

Video – Saclay : une nouvelle start-up pour simplifier la relation entreprise / client

Avr 10, 2016

vianneyJe connais Vianney Lecroart depuis une dizaine d’années et depuis toujours il me parle de ses projets de création de start-ups. Certains sont géniaux, d’autres un peu fous mais jusque là aucun n’avait vraiment percé. Récemment les choses ont brusquement changé pour ce Saclaysien. En janvier il lance Talk’us avec son frère François.

Talk’us est un concept génial : celui de créer un business dans le sillage de Slack, une start-up américaine en vogue et déjà valorisée 3,8 milliards de dollars.

Slack est un service de messagerie instantané dédié aux entreprises. Conçu autour de l’idée du travail en équipe, il permet d’échanger avec des messages, mais aussi des fichiers et surtout, c’est ce qui fait sa particularité, des sources d’informations externes.

L’idée de Vianney et François est de proposer un outil d’assistance aux clients (Helpdesk) et d’accélérateur de ventes pour les sites marchands. – Vous êtes sur le point de réserver votre chambre d’hôtel mais vous vous demandez si la chambre est face à la mer. Un clic sur Talk’us et en quelques secondes vous dialoguez avec le support du site. Vous êtes rassuré et finalisez la réservation.

Allez-y testez le chat en cliquant sur la bulle en bas à droite de la page d’accueil de monSaclay.fr.

L’administration de cet outil (le back office) est complètement gérée dans Slack. Dès lors, le marché est clairement défini : Talk’us ne vise que les clients de Slack, ce qui lui en laisse quand même 2,7 millions ! Par ailleurs Talk’us profite de l’ensemble des services de Slack : app mobile, collaboration, interface et expérience utilisateur parfaitement maitrisées…

Pour l’entreprise déployant Talk’us, les choses sont également très simples : pas de gestion du changement, pas d’applications supplémentaires à mettre en place, aucune infrastructure particulière à prévoir. Les utilisateurs de Slack y passent en moyen 10 heures par jour ; alors pourquoi quitter cette app pour répondre et assister les clients ? Grace à Talk’us les requêtes clients arrivent directement dans un « channel » de Slack.

Bien sûr Talk’us est multicanaux ce qui signifie que les clients d’une entreprise utilisant Talk’us peuvent communiquer via chat, email, téléphone ou même SMS.

Vianney, avec Talk’us ajoute une toute petite brique mais cette brique a des chances de tout changer en éliminant le mur entre le client et le vendeur et en rendant possible une discussion en temps réel.

De son côté Slack encourage les entrepreneurs à créer des services pour son écosystème. Ces entreprises profitent de l’incroyable notoriété de Slack et de l’engouement d’investisseurs qui gravitent autour.

J’ai eu le privilège de coacher Vianney avant une série de présentations à des sociétés d’investissements françaises et américaines, car aujourd’hui Talk’us cherche à lever des fonds pour accélérer son développement.

Nul doute que Saclay détient avec Talk’us un futur fleuron du numérique.

Haut Débit, Plateau de Saclay

Vandalisme : Panne de la fibre d’Orange à Saclay

Avr 7, 2016

Plus de 750 câbles ont été sectionnés mercredi 6 avril à Villier le Bacle, privant plus de 900 foyers de leur connections Internet.

Cet acte de vandalisme (ou de vol) a été réalisé sur le réseau souterrain de la fibre !

Jeudi matin, les boutiques Orange de Velizy 2 étaient déjà en rupture de clés Wifi qu’Orange fournit à leurs abonnées pour les dépanner.

Pour joindre le service SAV d’Orange je vous conseil vivement d’utiliser le compte Twitter @Orange_Conseil. Cordial et efficace.

 

Maj: Peu avant 17h les services d’Orange ont rétablis le service. Belle réactivité, bravo !

Plateau de Saclay

Un stage au Service des Fontaines de Versailles et Gif-Sur-Yvette

Fév 19, 2016

Proposition de stage. Durée : 6 mois (master 1 ou 2).

Localisation : Versailles (Service des Fontaines) et Gif-Sur-Yvette (LSCE).

 

Etude du réseau d’adduction d’eau dans les jardins et le Grand Parc de Versailles. Le sujet de stage, soutenu par la fondation patrima, vient en appui à deux projets de recherche complémentaires, l’un sur « l’étude diachronique sur l’évolution des fontaines de Versailles « , et l’autre sur « l’étude géochimique des dépôts carbonatés comme témoin de l’évolution de la qualité de l’eau en lien avec les aménagements des fontaines ». L’étudiant aura en charge l’étude des galeries du réseau hydrauliques de Versailles, la localisation et le prélèvement des dépôts calcaires. Ces dépôts calcaires sont déposés par les pertes du réseau ou les infiltrations d’eau de pluie. La numérisation des données ainsi que la création de la cartographie qui serviront à alimenter la base de données du SIG du service des Fontaines de Versailles sera au centre du sujet.

En parallèle et en fonction du profil du candidat retenu, l’acquisition et l’interprétation de données géochimiques obtenues sur l’analyse des dépôts carbonatés et/ou une étude bibliographique sur l’origine des matériaux utilisés pour la construction ou les aménagements des systèmes hydrauliques (exemple origine géographique du plomb) seront intégrées à l’étude.

Profil souhaité Etudiant de formation scientifique avec si possible expérience en SIG, Ou étudiant en formation science humaine (par exemple géographie) ou architecture avec fort intérêt pour les disciplines scientifiques (géologie, hydrologie).

Bibliographie Pons-Branchu E, Ayrault S, Roy-Barman M, Bordier L, Borst W, Branchu P, Douville E, Dumont E. (2015) – Three centuries of heavy metal pollution in Paris (France) recorded by urban speleothems. Science of the total environment, 15, pp 86–96. Daniella Malnar, « Les eaux de Marly aujourd’hui », Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles Jean Siaud (2012) . Ils ont donné l’eau à Versailles. Editions De L’onde.

Contacts : Mme Daniella Malnar (Service des Fontaines) : [email protected] Madame Edwige Pons-Branchu (LSCE) : [email protected]

 

Environnement, Paris-Saclay, Plateau de Saclay, Transport

Pétition contre le métro : Le maire de Saclay ainsi que ceux de quatre communes du plateau se mobilisent

Fév 14, 2016

Source : Communication du Collectif Enterrez le Métro


saclay non au metro ligne 18
Les Maires de communes sur le trajet de la ligne 18 – Chateaufort, Magny Les Hameaux, Saclay, Saint-Aubin et Villiers Le Bâcle – s’élèvent, au cotés du collectif « Enterrez le Métro », contre la traversée du plateau de Saclay sur 14km par un métro du Grand Paris perchée sur des pylônes de 10 m de haut.

Il n’est pas question de laisser sacrifier les conditions de vie des habitants et le patrimoine naturel du plateau de Saclay par ce projet dévastateur que nous promet la Société du Grand Paris pour 2024.

Qu’il soit enterré, ou qu’il ne passe pas!

A l’aube de l’enquête publique ultime et décisive qui démarrera en avril 2016, soyez nombreux à nous suivre et à faire entendre votre volonté de préserver le plateau de Saclay.

metro saclayPlus d’infos

La Société du Grand Paris projette depuis 2011 de construire une ligne de métro aérien pour la traversée du plateau de Saclay.

Nous refusons de laisser un viaduc de béton défigurer les dernières terres agricoles du plateau de Saclay qui ont été sanctuarisées par décret du 31 décembre 2013 sous la forme d’une Zone de Protection Naturelle, Agricole et Forestière (ZPNAF) unique en Europe.

Nous refusons de laisser un viaduc de béton pénétrer sur le Parc Naturel Régional de la Haute-Vallée de Chevreuse.

Nous refusons de voir notre paysage coupé par des piles de béton vouées aux tags et autres insalubrités et réclamons la prise en compte de notre droit au paysage, comme il est reconnu en Europe et en France. Le paysage constitue un élément essentiel du bien être individuel et social et que sa protection, sa gestion et son aménagement impliquent des droits et des responsabilités pour chacun.

Nous n’acceptons pas que le bruit lancinant et assommant de rames de métro passant à 80km/h toutes les 2 mn vienne nuire à la santé des riverains. Ajoutée à la dégradation visuelle des espaces naturels, la pollution sonore achèvera de rendre impropres à leur destination les espaces naturels de loisirs offerts aux usagers actuels mais aussi futurs.

Nous dénonçons l’absence de concertation avec les habitants et leurs élus. La Société du Grand Paris bafoue les règles du débat public depuis 2011 en ignorant l’expression du public qu’elle invite pourtant à participer à des réunions qualifiées de concertation.

Que penser de la volonté de l’EPPS – Etablissement Public Paris-Saclay – qui projette d’utiliser cette empreinte paysagère comme “nouvelle signature du plateau de Saclay”?

Que penser du silence complice des institutions gouvernantes qui n’osent pas prendre leurs responsabilités et répondre aux complaintes des citoyens qui les sollicitent en vain pour faire entendre leurs revendications?

Contredisant ses propres études et sa propre affirmation en débat public “le métro souterrain est bien plus respectueux des terres agricoles”, c’est bien un métro aérien que la Société du Grand Paris soumettra à enquête publique début 2016 pour son projet de ligne 18.

Pour signer la pétition, 2 possibilités s’offrent à vous :

Texte de la pétition

Alors nous sommes déterminés à porter haut et fort notre refus du métro aérien.

Nous exigeons un passage en souterrain sur la totalité du plateau de Saclay ou l’abandon pur et simple de ce projet si cette disposition n’est pas satisfaite.

Simplement parce que nous avons la conviction profonde que le plateau de Saclay doit conserver son caractère naturel pour le bien des générations actuelles et futures.

Suivez-nous.

En signant cette pétition, en la faisant circuler, chacun de nous contribuera à faire entendre notre voix au plus haut.

Suivez notre collectif et les Maires des communes sur le trajet de la ligne 18: Chateaufort, Magny Les Hameaux, Saclay, Saint-Aubin, Villiers Le Bâcle

 

Ecoles, Enfance, Plateau de Saclay

Nouvelles du projet de création d’une école démocratique de type Sudbury, sur le plateau de Saclay !

Jan 13, 2016

Nous relayons ici la newsletter de l’école démocratique.

Les lecteurs se souviendront de l’interview de Marie Gervais en novembre dernier.

Le projet avance :

Concernant la recherche d’un local pour l’école, nous avons pris contact dernièrement avec l’EPPS (Etablissement Public Paris-Saclay) ainsi qu’avec l’Université d’Orsay. Nul doute que cela va nous ouvrir des pistes intéressantes !

La création de notre site internet est en cours. Vous pourrez y retrouver toutes les informations pratiques, une présentation détaillée de notre philosophie ainsi qu’un portrait des membres de notre équipe.

Nous déposerons également ce mois-ci les statuts de notre association.

Pour finir, nous sommes heureux de vous annoncer que le TED Talk de Ramin Farhangi au TEDxSaclay en novembre dernier, « Pourquoi j’ai créé une école où les enfants font ce qu’ils veulent », sera très bientôt disponible en ligne !

Notre prochaine réunion publique

Elle aura lieu le mardi 26 janvier, à partir de 19h.

Nous sommes toujours à la recherche d’une salle facilement accessible, sur les villes de Gif, Bures, Orsay… Si vous connaissez un lieu disponible gratuitement, n’hésitez pas à nous en parler !
Vous recevrez l’indication du lieu via cette mailing list dès que nous l’aurons trouvé.

Vous pouvez vous inscrire dès maintenant par email (en indiquant le nombre de participants) via [email protected].

Si vous venez par le RER nous organiserons un service de covoiturage pour rejoindre la salle. Merci donc de nous le préciser également dans votre message.

Quelques liens…

La présentation du projet de Saclay sur le blog MonSaclay

– Pour continuer à approfondir notre philosophie, retrouvez les derniers articles de Marie et d’autres membres de l’Ecole Dynamique sur le blog de l’école :
https://ecoledynamiqueparis.wordpress.com/

– Découvrez le témoignage vidéo d’un élève de 15 ans à l’Ecole Dynamique, Laélien. Le 1er d’une belle série !

A bientôt !

Céline, Katharina, Finn, Marie & Priscillia

Entreprise, Paris-Saclay, Plateau de Saclay

Vidéo — Christian Van Gysel : « Je crois à l’innovation et aux start-ups du plateau de Saclay »

Déc 23, 2015

Lorsqu’il ne travail pas chez Alcatel-Lucent Christian Van Gysel recherche les futurs pépites technologiques parmi les universités et les pépinières du plateau de Saclay.

Co-organisateur, avec sa femme Assya, du premier Tedx Saclay, Christian qui se présente comme un « Connector » explique, lors d’une interview vidéo accordée à MonSaclay.fr, pourquoi le plateau de Saclay est déjà en voie de réussir son pari : créer des entreprises technologiques.

 

Association, Environnement, Info Citoyen, Plateau de Saclay, Transport

Saclay : Le métro aérien est passé sous silence – L’état d’urgence un risque pour les libertés

Déc 13, 2015

Sur le plateau de Saclay les opposants au métro aérien souhaitaient profiter de la Cop21 pour attirer l’attention des médias.

Un groupe de manifestants venus de Notre Dame des Landes devait s’arrêter sur le plateau de Saclay avant d’arriver à Paris et être hébergés dans la ferme d’Emmanuel Vandame à Villiers-Le-Bâcle.

« Nous avions prévenu les autorités », déclare Emmanuel lors d’un entretien téléphonique avec MonSaclay.fr. « Nous leurs avions communiqués les noms des participants, leur l’itinéraire et la date d’arrivée ».

La réaction du gouvernement n’a pas tardé : le plateau de Saclay a été placé en zone de sécurité. Lire l’article de MonSaclay.fr.

« Des gendarmes ont été déployés devant la ferme », dit-il. « Nous ne pouvons aller dans nos champs sans que nos identités soit systématiquement contrôlées ».

« Résultats : personne n’a parlé du métro aérien », regrette Emmanuel Vandame.

« Le gouvernement cherche à étouffer toutes contestations », ajoute Emmanuel, « tout comme lors de la réunion publique d’Orsay sur le Contrat de Développement Territorial Paris-Saclay Territoire Sud ».

Dans son article de Michel Meunier écrit : « Imaginez aussi la colère de cet agriculteur de Villiers-le-Bâcle quand on l’a empêché de parler du métro en interrompant brutalement sept fois sa question ! Alors que la ligne 18 est élément du CDT, fiche 2, qui parle même de son « intégration paysagère » (page 47) ».

Ce difficile équilibre démocratique ne risque-t-il pas d’être mis à mal par l’Etat d’Urgence ? De Saclay à Notre Dame des Landes c’est ce que craignent les militants.

 

Je reprend ici une communication de la zad de NDDL du 11/12/2015

Etat d’urgence : ne nous laissons pas bâillonner !

Appel du mouvement anti-aéroport

Face aux attentats meurtriers du 13 novembre, la réponse immédiate de l’État français a été la proclamation de l’état d’urgence, d’abord pour douze jours, puis pour trois mois (vote à la quasi unanimité du Congrès). Censé faciliter ou permettre, par des mesures d’exception, l’arrêt des attentats et la mise hors d’état de nuire de leurs auteurs, cet état d’urgence multiplie les mesures liberticides et, dans la lutte contre l’aéroport de NDDL, nous nous confrontons à certaines de ses conséquences

Violences PolicièresLes fichages réalisés par la police dans les mouvements de luttes servent désormais à des mesures répressives sans contrôle d’un juge ou sans procès. Des personnes ont été perquisitionnées à leur domicile et assignées à résidence pour avoir participé à une manifestation, distribué des tracts liés à la lutte de Notre Dame des Landes, ou  participé à l’accueil du convoi CAP sur la Cop à Paris. D’autres se voient bloquées aux frontières ou reçoivent des obligations de quitter le territoire. Au-delà, c’est l’ensemble des manifestations de rue prévues lors de la COP 21 qui a été interdit et de nombreuses autres assignations à résidence  ont été délivrées à des personnes ayant bravé l’interdiction.

Sous prétexte de protéger la population, l’État cherche à juguler et à dissuader toute contestation (interdiction des rassemblements et manifestations, liberté de s’exprimer)… mais n’annule pas les marchés de Noël ou les rencontres sportives dans de grands stades. On nous somme d’adhérer à l’union sacrée de gré ou de force : les « bons français » tous unis avec leurs politiques, qu’ils soient au pouvoir ou dans l’opposition.

Cette volonté d’enterrer des libertés fondamentales au nom de la sécurité ne concerne pas que les personnes en lutte mais touche de plein fouet les populations les plus discriminées, comme les personnes de confession musulmane ou les migrants qui fuient les fondamentalismes religieux et les conséquences de l’exploitation des pays du sud par les États occidentaux.

Violences Policières

Ce régime pourrait bien ne pas être que passager. Tout comme nous avons dû nous « habituer » à Vigipirate, ou à la généralisation du  fichage ADN , il est maintenant quasi certain que nous allons voir les mesures soi disant exceptionnelles de l’état d’urgence  se pérenniser et s’inscrire dans la Constitution.

Note de MonSaclay.fr : Il est intéressant de noter ce que déclarait dans Le Monde le Professeur de droit public à l’université Jean-Moulin Lyon III, Marie-Laure Basilien-Gainche,

« Il ne faut pas mélanger les genres et troubler ainsi la hiérarchie des normes. Il y a une loi qui est destinée à durer et une prorogation qui ne l’est pas. Il est à craindre que certains éléments ne finissent pas entrer dans le droit commun.
Par ailleurs, l’article sur la dissolution des associations qui est introduit me paraît inquiétant : quasiment toutes peuvent rentrer dans son champ d’application et se voir dissoutes avec pour seul recours le juge administratif.

De la même manière, la terminologie de l’article sur les perquisitions administratives est trop floue. Une marge de manœuvre bien trop large est offerte aux autorités. Le contrôle du juge administratif semble peu à même de sanctionner les atteintes démesurées aux libertés.

Si la lutte contre ces derniers révèle ses limites, ce n’est pas faute de textes mais faute de moyens, tout particulièrement humains. Il n’est nul besoin de révision constitutionnelle. »

En savoir plus sur le site du Monde 

Malgré l’état d’urgence, le convoi Tracto-vélo du mouvement anti-aéroport s’est rendu jusqu’en Île de France, faisant jour à après jour reculer les frontières de l’interdiction qui lui était faite.

Il nous semble crucial de continuer à faire vivre et partager l’espoir politique qui se construit depuis NDDL : celui qu’il soit possible d’arrêter ici et maintenant les projets nuisibles et imposés, celui qu’il soit possible d’inventer ici et maintenant d’autres manières de vivre, d’habiter, de produire ou de cultiver.

En ces temps sombres, il nous semble plus nécessaire que jamais de partager notre force collective. Ne nous laissons pas bâillonner, continuons à manifester et à contester dans l’espace public.

Des occupant.es de la zad de NDDL

La communication de NDDL était accompagnée d’une vidéo sur les violences policières

Plateau de Saclay, Transport

Paris-Saclay primé aux « Smart Mobility city Awards » à Hong Kong

Déc 7, 2015

CINEVSource : http://leblogdesinstitutionnels.fr/

La stratégie d’éco-mobilité de Paris-Saclay a été primée dans la catégorie « Conception de la ville / Urbanisme » le 26 novembre dernier, dans le cadre du concours « Smart Mobility city Awards » organisé par la Fondation Prospective & Innovation au salon China International New Energy Vehicle Show (CINEV) qui se tenait du 24 au 26 novembre 2015 au AsiaWorld-Expo de Hong Kong qui récompense et encourage l’innovation en termes d’éco-mobilité en milieu urbain.

Les villes chinoises Shenzhen, Wuhan et Qingdao ont également été primées dans la même catégorie que Paris-Saclay. Près de 1000 acteurs européens et chinois représentant villes, entreprises et monde de la recherche dans le domaine de l’éco-mobilité y assistaient.

Paris-Saclay développe une stratégie de smart-city qui s’articule ainsi autour de deux axes. D’une part, il s’agit de développer les mobilités douces afin de compléter un système existant et planifié (en particulier la ligne 18 du Grand Paris Express), les solutions alternatives de partage de véhicules individuels et de logistique urbaine. De l’autre, l’objectif est de faire du territoire un laboratoire vivant pour les mobilités en utilisant les ressources d’une terre de sciences et d’innovation (via les instituts de recherche comme Védécom et plus globalement la présence du campus Paris-Saclay).

La stratégie éco-mobilité de Paris-Saclay vise à proposer une alternative aisée à la voiture individuelle en encourageant l’usage des transports en commun, en favorisant la marche à pied et le vélo avec le développement des liaisons plateau-vallée, la réalisation d’un réseau de vélo magistral et l’aménagement d’une piste cyclable avec un revêtement bioluminescent, la pratique d’une politique de stationnement cohérente, en traitant localement les points de congestion routière et en faisant évoluer les usages de la voiture.

Les modes de déplacement doux constituent un élément clé du système des mobilités. Outre le développement du vélo, soutenu par le déploiement d’un réseau de circulation douce maillé et continu ainsi que ses services adaptés (parkings dédiés, vélos électriques en libre-service, remonte-pente pour bicyclettes, création de centres d’entretien et de réparation…), l’objectif est de mettre l’accent sur la marche. Les espaces publics et chemins qui sillonnent le coteau boisé seront adaptés pour le confort des marcheurs : signalétique, jalonnement, éclairage, etc.

Info Citoyen, Plateau de Saclay

 Samedi  28 – Arrivée et banquet des convois partis de territoires en lutte

Nov 27, 2015

Communication du convoi CAP SUR LA COP NDDL-PARIS
Notre blog : http://marchesurlacop.noblogs.org
Notre compte twitter : http://twitter.com/MSLC21

Le convoi « cap sur la COP» est entré aujourd’hui en Ile de France
malgré l’interdiction qui  lui en avait été faite dimanche dernier. La
préfecture des Yvelines nous a finalement assurés de notre « liberté de
circulation » sur son département. C’est une victoire. Notre convoi a
été rejoint hier et ce matin par des convois partis d’Agen et de l’est
de la France. Nous sommes ce soir à Emancé près d’Epernon dans les
Yvelines. Nous continuerons demain notre route vers Paris pour le grand
banquet de clôture des convois. Nous ne savons pas encore où celui-ci
pourra se tenir, et s’il nous sera possible d’aller au-delà des Yvelines
en direction de Paris.  Pour toutes les personnes qui souhaiteraient
nous rejoindre, nous donnerons donc des infos demain dans la matinée sur
le blog mslc, sur anticop21.org, ainsi que sur zad.nadir.org. Nous
ferons de notre mieux pour être rejoignables. Préparez de quoi
festoyer : une petite tarte salée, sucrée ou votre plat préféré.

Nous souhaitons toujours faire de ce banquet un moment de convergence
joyeux et convivial, en porte à faux avec la chape de plomb sécuritaire
qui se met en place actuellement. Nous y porterons depuis les
territoires en lutte un message d’espoir, celui qu’il soit possible
d’arrêter ici et maintenant leurs projets nuisibles et imposés, ainsi
que la ferme volonté de sortir enfin de la marchandisation du monde. Il
s’agira autant pour nous d’y dénoncer l’hypocrisie du gouvernement lors
de la COP 21 que de nous opposer en acte à sa volonté de museler la
contestation lors de ce sommet.

A ce titre, nous avons appris hier que deux des personnes qui
organisaient depuis plusieurs semaines l’accueil et l’arrivée des
convois en Ile de France ont été perquisitionnées à leur domicile et
assignées à résidence. D’autres perquisitions et assignations de ce
type, ont eu lieu aussi dans diverses autres villes de France. Nous
voulons assurer les personnes concernées de notre soutien et de notre
solidarité.

A demain pour le banquet!

marchesurlacop.noblogs.org

Environnement, Info Citoyen, Plateau de Saclay, Transport

Le convoi parti de Notre Dame des Landes arrivera-t-il demain en Ile de France ?

Nov 27, 2015

Communication : de la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes

Blog : http://marchesurlacop.noblogs.org

Compte twitter : http://twitter.com/MSLC21

NDDL ZAD Saclay

Credit photo BFM TV

Le convoi cap sur la cop est parti samedi de Notre dame des landes avec 200 cyclistes, 5 tracteurs, une cantine mobile, une cabane et un triton. Il est prévu qu’il passe demain vendredi d’Eure et Loire en Ile de France. Il a été informé dès dimanche lors d’un barrage policier qu’il lui serait interdit d’entrer en Ile de France. Nous sommes toujours aussi déterminé à faire résonner notre message lors de la cop 21. Nous continuons donc notre trajet.

Il est possible que la Préfecture décide dès demain de bloquer la poursuite du convoi. Nous appelons tous les collectifs et personnes solidaires à faire publiquement pression pour que ce ne soit pas le cas, et à venir nous soutenir sur place le cas échéant.

Carte-Cap-sur-la-Cop3

Info Citoyen, Plateau de Saclay, Transport

Vidéo – COP21 : des mesures exceptionnelles de circulation à Saclay dès vendredi

Nov 25, 2015

Contrôles d’identité systématiques, fouille des véhicules, interdiction de tout rassemblement… dès cette semaine, un arrêté préfectoral institut une « zone de protection ou de sécurité » sur le plateau de Saclay.

Lors d’un entretien téléphonique Christian Page, maire de Saclay a déclaré :

“La circulation aux abords du Christ de Saclay va être extrêmement compliqué. Nous recommandons aux Saclaysiens de ne pas se déplacer”.

D’après le site paris-lutte.info la gendarmerie a prévenu lundi la commune de Villers-le-Bâcle que le plateau de Saclay allait être entièrement mis sous contrôle policier avec des barrages filtrants à chaque issue, pour s’assurer que ne rentrent que les personnes politiquement admissibles.

D’après ce site la sous-préfecture a également décidé de transformer les abords du commissariat à l’énergie atomique en Zone de Sécurité Prioritaire (ZSP) (incluant la commune de Villers-le-Bâcle, lieu de rendez-vous des convois, bien entendu). Jusqu’à présent les ZSP, dont le cadre légal est bien difficile à trouver, étaient réservées aux quartiers populaires et se manifestent sous la forme d’une omniprésence policière. À présent, dans l’état d’urgence, chaque bout de territoire peut devenir ZSP et justifier des contrôles à tout-va sur simple décision du ministère de l’intérieur.

Compte-tenu du contexte dramatique liés aux attentats du 13 novembre, des mesures « exceptionnelles » de sécurité sont mises en place pour la COP 21 en région parisienne.

Du 27 au 30 novembre, à SACLAY, la circulation risque d’être très difficile autour des axes du rond-point Christ de Saclay. Des forces de l’ordre seront déployées pour des contrôles (barrages filtrants). Il est recommandé d’éviter au maximum les déplacements.

La préfecture de police vous informe sur le dispositif mis en place pour la COP 21 et les mesures relatives à la circulation.

Autres informations sur Essonne Info

LES CONSIGNES :

POUR LES PARTICULIERS

Éviter au maximum les déplacements

Si vous devez vous déplacer :

  • Identifiez en amont les itinéraires de substitution
  • Privilégiez les transports en commun qui seront gratuits du dimanche 12h au lundi à minuit.

POUR LES ENTREPRISES

  • Éviter les déplacements de vos personnels
  • Reporter les livraisons non indispensables sur les créneaux horaires indiqués par la Préfecture de Police.

En savoir + sur les conditions de circulation : http://www.prefecturedepolice.interieur.gouv.fr/

Autoroutes

Dimanche 29 novembre. Les autoroutes A1 (Roissy/Paris), A6 et A106 (Orly/Paris) seront fermées de 16 heures à 22 heures.

Lundi 30 novembre. L’autoroute A1 (Paris/Le Bourget) sera inaccessible de 6 heures à 21 heures.

Lire le Dispositif mis en Place de la COP 21 sur le site de la prefecture de police

Télécharger les trois cartes en haute définition : Dispositif de circulation mis en place pour la COP21 les 29 et 30 novembre 2015

#CirculationCOP21

Source : Paris-Luttes.info

E-mail envoyé aux personnels du campus Supélec sur le plateau de Saclay, qui met à disposition un contact de délation des « comportements et actions suspectes » :

« La ville de Paris et l’ensemble de la région Ile de France accueilleront du 30 novembre au 11 décembre 2015 un événement d’ampleur internationale, la COP 21, dont le maintien à l’ordre du jour a été décidé.
Cet événement rassemblera de nombreuses délégations et sera le théâtre de multiples évènements. Compte tenu de l’état d’urgence décrété dans le pays, les manifestations de grande ampleur ont été annulées ; néanmoins, il faut s’attendre à ce que certaines manifestations hostiles à la tenue et aux objectifs de la COP21 soient organisées ponctuellement.

Le Plateau de Saclay sera particulièrement concerné en ce que plusieurs mouvements de contestation ont décidé d’en faire leur base de convergence et de repli, en marge des manifestations parisiennes. Cette contestation peut revêtir des actions violentes et s’enraciner pour une longue durée sur les zones choisies alors appelées « zones à défendre » (ZAD). Aussi, les pouvoirs publics ont-ils dû prendre en compte les considérations d’ordre public qu’engendrera cet état de fait, en lien avec les responsables des établissements et des nombreux chantiers en cours sur ce territoire.

Pour ce qui concerne les accès au Plateau du Moulon, les forces de police et de gendarmerie renforceront leur dispositif de surveillance, avec des barrages filtrants qui pourront impacter fortement la circulation. Les
étudiants et personnels travaillant dans nos bâtiments de Gif et/ou résidant sur l’ensemble du campus devront faire preuve de patience vis-à-vis des policiers et gendarmes déjà fortement mobilisés depuis les
attentats du 13 novembre. De nouvelles perturbations sont donc encore, malheureusement, prévisibles.

Pour ce qui concerne notre campus CentraleSupélec de Gif, incluant le bâtiment principal, le laboratoire GeePs et les résidences Césal des étudiants, la plus extrême vigilance devra être observée vis-à-vis des comportements et actions suspects, même anodins, observés à proximité et au sein de son périmètre.
Les personnels et étudiants sont ainsi invités à alerter directement les forces de police (appel du 17) sur toute action douteuse ou modification notable dans leur paysage habituel. Ils compléteront leur signalement par
mail à l’adresse e-mail suivante : [email protected]

Les services techniques de l’établissement procéderont à des rondes d’inspection régulières des extérieurs du campus.
Des informations complémentaires avec mise à jour de nos consignes seront diffusées au fur et à mesure de l’évolution de la situation telle qu’elle nous sera précisée par la Préfecture de l’Essonne.

Pour ce qui concerne les chantiers de construction des bâtiments A et B, les moyens de surveillance propres au chantier seront renforcés ; le concours des établissements limitrophes (IUT, IBP) selon les dispositifs de
surveillance qui seront déployés
à leur niveau, sera sollicité dans un souci d’un meilleur quadrillage de la zone. »

Info Citoyen, Paris-Saclay, Plateau de Saclay, Transport

Paris-Saclay : L’enquête publique c’est maintenant ou jamais

Nov 24, 2015

Message du collectif : Enterrez-le-Métro

Enquête publique CDT, moins de 4 jours pour agir !

L’enquête publique sur le CDT (Contrat de Développement Territorial) est actuellement disponible en mairie et sur Internet jusqu’au 28 novembre pour recueillir les avis du grand public sur les futurs développements du Plateau de Saclay et de la CAPS en général.

Notez que dans ce CDT, la Ligne 18 est présentée en VIADUC sur son tronçonenterrez le metro Palaiseau – St Quentin. Donc accepter ce CDT revient à accepter la Ligne 18 en aérien. Or tout laisse à penser que nos élus seraient aujourd’hui prêts à accepter ce nouveau CDT en l’état !

Donc passé le 28 novembre, Métro et RD36 en 3×2 voies passeront, sans concession possible, sous nos fenêtres !

Au programme de ce CDT :

  • Validation du Cluster Paris-Saclay avec quelques 100.000 déplacements PAR JOUR !
  • Validation du bétonnage de 1,7 millions de m²
  • Construction rapide de 9.000 à 17.000 logements sur le Plateau de Saclay et sur différents territoires de la CAPS (logements étudiants, logements familiaux ou sociaux et quelques commerces [non précisés])
  • Arrivé d’une vingtaine de grosses entreprises et centres de recherche sur le Plateau qui vont concentrer 30.000 emplois nouveaux sur quelques kilomètres seulement
  • Urbanisation massive du Moulon (337 hectares = 2200 logements + 13 gros projets)
  • Urbanisation massive du quartier de l’Ecole Polytechnique (232 hectares = 2000 logements)
  • Urbanisation du Bourg de Saclay (13 hectares = 700 logements = 1/3 de la ville)
  • Construction d’un quartier-nouveau à Orsay-Corbeville (1500 logements)
  • Amélioration des liaisons douces (vélos & piétons) entre le Plateau et la Vallée
  • Triplement de la RD36 en 3×2 voies (4 voies automobiles + 2 voies de bus)
  • Passage de la Ligne 18 en viaduc (une balafre de 12 mètres de haut traversant une nature protégée sur près de 14 kilomètres de de long)
  • Refonte du rond-point du Christ de Saclay (2 ans de travaux tout de même !)
  • Refonte du Ring des Ulis
  • Validation du TCSP (bus en site propre) de Palaiseau à St Quentin
  • Validation d’un nouveau TCSP entre Massy et Courtaboeuf

Voir la page dédiée au CDT sur le site caps.fr

Ce qui est scandaleux, c’est que ce CDT valide des projets attendus depuis des années (Rond-Point du Christ, Ring des Ulis et TCSP), mais les mélange avec des projets non souhaités par la population comme le triplement de la RD36 et le scandaleux métro aérien !


Envie d’agir ?

Venez consigner vos remarques, critiques ou propositions dans l’une des 7 mairies disposant d’un registre CDT : Les registres de l’enquête publique sont disponible jusqu’au 28 novembre dans les mairies de Bures / Gif / Orsay / Palaiseau / Saclay / Saint-Aubin / Les Ulis

Il est également possible (pour toutes les communes de la CAPS et des Yvelines) de consigner vos remarques, critiques ou propositions sur un registre électronique disponible à l’adresse suivante :

Essayez d’exprimer vos remarques autour de points précis, notamment :

– Le logement
– Les déplacements
– Les transports en commun
– Le développement économique
– Le bruit et la qualité de l’air
– La gestion des eaux
– Les services publics
– Le droit à la nature

00003@189206En 2011 l’Etat nous présentait un métro enterré … mais dans ce CDT 2015 le métro est présenté en VIADUC !

Le changement est inacceptable !
Ce CDT a déjà reçu un avis défavorable de la commission d’enquête en avril dernier ; mais il reste selon nous irrecevable dans sa version 2015, puisqu’il pré-impose un élément technique qui fait l’objet d’un processus démocratique indépendant que sera l’enquête publique sur la Ligne 18 en mars 2016.
Ce terme de VIADUC n’a rien à faire dans ce CDT !


Message à nos maires :

A vrai dire, si toutes les communes votaient « non » à ce CDT, rien ne changerait pour elles.
Nos villes et villages ont d’eux-mêmes développés leurs territoires sans ce CDT :

– Palaiseau a finalisé son quartier Camille Claudel (alors le CDT n’est pas encore signé)
– Saclay est déjà en travaux de 110 logements (alors que le CDT n’est pas encore signé)
– Le Moulon à Gif est déjà en pleine transformation (alors que le CDT n’est pas encore signé)
– Le Cluster Paris-Saclay est déjà bien avancé et suit sa propre évolution (sans CDT)
– Le TCSP arrivera jusqu’au Christ de Saclay en fin d’année (sans signature du CDT)
– Orsay n’a nul besoin d’un CDT pour créer son quartier de Corbeville
– Les Ulis vont inéluctablement subir la désertification de Courtaboeuf et très peu profiter du CDT
– Bures, St-Aubin, Igny et Vauhallan n’ont rien à gagner si ce n’est une saturation encore plus importante des accès au Plateau de Saclay et à la N118 aux heures de pointe

Donc dire « non » à ce CDT, reviendrait purement et simplement à dire « non » aux points chauds que sont le métro en viaduc et au triplement de la RD36.
Dire « non » permettrait de
réaffirmer le pouvoir des collectivités locales face à un Etat un trop dominateur, autoritaire et trop peu à l’écoute de ses contribuables.

Je m’engage, je signe l’enquête … j’en parle à mon maire …

enterrez le metroLe Collectif Enterrez le Metro
[email protected]
www.enterrezlemetro.fr

Lire également sur MonSaclay.frDE LA DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE – CDT BIS

Info Citoyen, Paris-Saclay, Plateau de Saclay

Philippe Van de Maele, nouvel homme fort du plateau de Saclay

Nov 23, 2015

Source : Le Parisien

Philippe Van de Maele

Illustration. Philippe Van de Maele a été nommé par décret ministériel PDG de l’Etablissement public Paris-Saclay (EPPS). (DR.)

L’Etablissement public Paris-Saclay (EPPS), a un nouveau PDG en la personne de Philippe Van de Maele. Il succède à Pierre Veltz, atteint par la limite d’âge. Ce diplômé de l’Ecole polytechnique et de l’Ecole nationale des ponts et chaussées, a notamment travaillé en 2002, comme directeur adjoint du cabinet de Jean-Louis Borloo alors ministre de la Ville et de la Rénovation Urbaine.

Il crée en 2004, l’Agence nat…

Lire la suite

Ecoles, Enfance, Info Citoyen, Plateau de Saclay

Vidéo – Marie Gervais auteur et fondatrice d’une école dynamique sur le plateau de Saclay

Nov 17, 2015

Questions à Marie Gervais co-fondatrice de l’Ecole Dynamique

Qu’est-ce que l’Ecole Dynamique ?

L’Ecole Dynamique, qui a ouvert ses portes en septembre 2015 dans le 13è arrondissement à Paris, se définit comme une école démocratique, un modèle qui existe depuis un certain temps mais qui est encore très peu connu et développé en France. Les écoles démocratiques rassemblent les écoles dites “libres”, comme l’école Summerhill, créée par Neill dans les années 20 en Angleterre et toujours ouverte, et les écoles Sudbury, qui connaissent un succès grandissant depuis les années 70 partout dans le monde. En Europe, il existe aujourd’hui une quarantaine d’écoles démocratiques, dont une qui a ouvert à Dijon en mai 2014 et fonctionne selon le principe de la sociocratie (l’Ecole de la Croisée des Chemins). En France, Bernard Collot, ancien instituteur de classe unique, a développé et théorisé une approche très similaire à Sudbury depuis les années 60 : l’école du 3ème type (le 1er étant l’école traditionnelle et son approche verticale de l’enseignement et le 2nd type les pédagogies alternatives comme Montessori, Freinet, Steiner…). Il existe une école du 3ème type à Paris 12ème depuis 2010 : la Maison des Enfants.

Concernant le modèle “Sudbury” en particulier : c’est en 1968 que Daniel et Hanna Greenberg ont fondé dans le Massachussets la Sudbury Valley School, qui existe toujours aujourd’hui, 45 ans plus tard, avec plus de 200 élèves de 4 à 19 ans, et qui représente toujours un modèle pour une cinquantaine d’écoles similaires dans le monde. Bien que toutes uniques, elles vivent selon les mêmes principes (le multi-âge, l’élève seul auteur de ses apprentissages et l’égalité adulte-enfant) et les 2 organes propres au modèle, le Conseil d’école et la Commission de Justice.

L’Ecole Dynamique est un cadre dans lequel les enfants sont auteurs et responsables de leur propre éducation, au sein d’un collectif d’âges mélangés, de 3 à 19 ans. Ils y sont libres de déterminer leurs objectifs d’apprentissage. Avec une même légitimité accordée à toutes les entreprises et tous les domaines de la connaissance et sans contrainte de programme ni de temps, ils peuvent ainsi décider de jouer, explorer et pratiquer leurs passions librement. Les parents et les membres du personnel leur font confiance pour s’autoréguler et s’autoévaluer dans leurs apprentissages. Avec la responsabilité de soi comme « compétence pilier » servant de terreau pour développer toutes les autres compétences utiles à la vie, les enfants des écoles Sudbury bénéficient d’une éducation personnalisée à 100% qui leur permet d’entrer dans la vie adulte pleinement outillés pour contribuer à une société en pleine révolution à l’ère du numérique.

Comment, sans structures ni règles, faire passer un savoir ?

Nous sommes une école, une vraie : voilà une première structure. Il n’y a pas d’enseignants, mais un groupe d’adultes responsables et avancés sur le chemin de la connaissance de soi. Le reste de la structure, ce sont les élèves eux-mêmes et le rôle du multi-âge, couplé à une responsabilisation totale de chacun via notre fonctionnement démocratique.

Nous sommes une structure extrêmement cadrée ! Nous ne sommes pas une “école libre”, et la première chose que nos élèves apprennent, c’est qu’on ne peut pas, qu’on ne doit pas confondre “liberté” et “permission”. Lorsque nous disons que, dans notre école, les élèves font ce qu’ils veulent, c’est uniquement dans le cadre très strict des règles de l’école, toutes discutées puis votées en collectif. Et nous sommes cernés de règles ! Celles-ci sont divisées en 2 grandes catégories : d’une part le respect absolu des membres et du climat de l’école (respect de chacun, sécurité affective, physique et morale, protection de la vie privée et commune, relations avec l’extérieur) et d’autre part les devoirs pour assurer le fonctionnement du collectif (assiduité, respect des organes de l’école, règles d’ordre et d’hygiène, service d’élu et de membre actif). Chaque transgression de règle conduit à un passage devant le Conseil de Justice, composé de 5 personnes (1 membre de l’équipe et 4 élèves de tous les âges) qui décident d’une sanction appropriée (les ¾ du temps, la sanction consiste en un simple rappel de la règle, mais il peut y avoir d’autres décisions, comme des interdictions temporaires d’exercer une activité, un chaperonage, voire – bien plus rare – une exclusion temporaire pour faute grave). Certains élèves, méfiants au départ, ont vite compris que le Conseil de Justice était un organe essentiel et protecteur, créé pour faire respecter la règle numéro 1 de l’école : la liberté et le respect de chacun au sein du collectif.

 

Par ailleurs, nous ne faisons pas “passer” de savoir pour la bonne raison que le savoir n’a besoin de personne pour passer ! Bien souvent les gens confondent enseignement et transmission : la transmission du savoir est naturelle et inhérente à la nature humaine : c’est en observant qu’on apprend. Les savoirs se transmettent et s’acquièrent par contact direct. Les apprentissages les plus profonds se font dans la curiosité et l’intérêt et uniquement au moment où l’élève est prêt à les recevoir…

Le meilleur exemple que je puisse donner, c’est celui des apprentissages premiers et fondamentaux de la langue maternelle et de la marche chez le jeune enfant. Que se passerait-il si l’on décidait subitement d’enseigner la marche, comme on enseigne l’écriture, la lecture ou les maths ? Et que, en plus, l’école décidait tout à coup d’avoir le monopole de cet apprentissage, que tous les parents se mettaient donc à croire que leurs enfants ont besoin d’un enseignant pour apprendre à marcher et que chaque enfant devrait apprendre de la même manière, au même moment ? “Non, ne mets pas ton pied ici”, “Non, ce n’est pas comme ça que tu y arriveras”, “Ne commence pas tout de suite, je vais d’abord t’apprendre la “grammaire” de la marche !”… Nul doute qu’on verrait fleurir de nouvelles étiquettes de “troubles” de la marche, de l’équilibre…

Nous sommes encore un peu en retard en France sur ce sujet, mais les apprentissages autonomes ont été depuis longtemps dépoussiérés aux Etats-Unis, notamment par des auteurs comme John Holt (“Les apprentissages autonomes” parus chez L’Instant Présent) ou Peter Gray (“Free to learn”). Les enfants apprennent très bien (et souvent mieux) seuls, lorsqu’ils sont motivés, dans un environnement riche et bienveillant.

Concrètement, parlez-nous d’une journée type

C’est un peu difficile encore, car l’Ecole Dynamique, que j’ai co-fondé avec 6 collègues à Paris, n’a que 2 mois d’existence… Nous sommes encore dans les travaux, dans un local provisoire, et il y a encore tellement à créer ! L’environnement n’est encore qu’une ébauche de ce qu’il sera.

Les élèves arrivent progressivement (l’école ouvre à 9h30 mais ils ont jusqu’à 10h45 pour arriver), s’installent devant leur ordinateur, devant un jeu de société ou dans le canapé pour discuter.

A 11h a lieu tous les jours notre Conseil de Justice, pendant 1h30. A l’Ecole Dynamique chacun est libre de manger quand il a faim, il n’y a donc plus de temps officiel pour le repas de midi, qui s’étend généralement de 10h30 à 14h passées ! Les plus petits jouent, dessinent, font des cabanes, échangent avec les ado. Certains vont faire un foot pendant que d’autres sortent le matériel créatif. 1 fois par semaine se tient notre Conseil d’Ecole : la participation y est libre mais c’est ici que se joue et se discute tout ce qui concerne l’école : règles, budgets, propositions de sorties et d’activités, demandes de visite de l’école, etc. Tout est sujet à débat, chacun a droit à la parole, dans le calme et le respect de chacun, et chacun a le même pouvoir : 1 voix = 1 vote. Les autres jours se tiennent des réunions d’équipe, les réunions de clubs créés par les élèves et/ou les réunions des diverses commissions (relations publiques, institution, local…).

Les inscriptions étant ouvertes toute l’année, nous recevons 1 à 2 nouvelles familles par semaine, pour des entretiens d’échange : à l’issue de ceux-ci commencent parfois la période d’essai de 2 semaines que nous proposons à tout nouvel élève !

C’est dans cet environnement riche et souple que les élèves peuvent vaquer tant qu’ils veulent aux occupations qui les intéressent.

Vous n’avez pas encore de retour d’expérience en France, ne jouez-vous pas avec le feu ?

Oui, c’est vrai : nous n’avons pas de recul. Le modèle Sudbury est américain, et il a largement fait ses preuves depuis presque 50 ans maintenant, dans la culture américaine, là où les grandes écoles (Harvard en tête) ont ouvert des filières d’entrée pour les élèves issus du unschooling (de l’Instruction En Famille) depuis les années 80 !

Nous sommes des pionniers en France car nous devons appliquer ce modèle à la culture française, et notamment pour la question de l’accès aux études. Dans notre pays, les processus d’admission des universités et grandes écoles restent encore quasi exclusivement tournés vers les dossiers et les notes…

De nombreux parents (pour être même plus précise : de nombreux papas !) s’inquiètent du futur de leurs enfants à travers le prisme du BAC (j’ai écrit un article du blog à ce sujet : https://ecoledynamiqueparis.wordpress.com/2015/10/28/question-de-papa/).

Je n’ai pas de réponse, car nous n’avons encore rien de concret… Je ne peux pas prédire l’avenir, je ne peux pas rassurer les parents sur cette question. Tout ce que je peux dire, c’est que le seul temps que nous pouvons vivre, c’est le présent. Le futur n’est que projection et supposition. Je comprends parfaitement cette crispation et cette inquiétude, je suis moi-même maman (de deux enfants de 8 et 10 ans). Qui nous dit que dans 5 ans, 10 ans, 15 ans, les choses n’auront pas évolué ? Il y a une vraie révolution en marche, beaucoup de voix s’élèvent et parlent de cette nécessité aujourd’hui de dépasser les vieux modèles et de proposer autre chose.

De plus, comment le système pourrait évoluer si personne ne vient jamais proposer cet “autre chose” ? Si personne ne tente d’ouvrir une dimension nouvelle ? Je refuse de croire qu’on ne peut rien faire, et que rien ne changera jamais !

Ce côté pionnier fait très peur à certains parents, nous ne cherchons pas à le cacher, au contraire. Mais l’expérience a montré que les élèves qui sortent d’une école démocratique de type Sudbury ont pu aller très loin dans leur passion : ce sont des ados qui savent ce qu’ils veulent, qui sont motivés, qui ont eu le temps et le loisir de faire des choix réfléchis, qui se connaissent suffisamment pour entreprendre. Nous serons là pour les aider à monter un dossier pouvant remplacer notes et évaluations. Certains jeunes pourront également décider de réintégrer le lycée s’il leur faut passer par là. Une fois qu’on a la motivation et la passion, aucun obstacle ne semble insurmontable.

Et je me prends à rêver que, si nous nous installons au coeur du plateau de Saclay, nous saurons faire bouger les choses de l’intérieur, en développant des liens et des réseaux avec toute cette richesse de savoirs-faire qui nous entoure !

Quel est votre rôle au sein de cette école ?

Le rôle d’adulte au sein d’une école démocratique est d’un modèle totalement nouveau. Il a été explicité par Daniel Greenberg, le fondateur de la 1ère école Sudbury dans le monde, comme “l’art de ne rien faire”. J’ai écrit 2 articles pour approfondir cette idée qui est vraiment, de prime abord, difficile à appréhender, surtout en quelques lignes… Je vous invite donc à lire ces articles :

https://ecoledynamiqueparis.wordpress.com/2015/09/16/lart-de-ne-rien-faire/

et https://ecoledynamiqueparis.wordpress.com/2015/10/31/lart-de-ne-rien-faire-2/

Ce rôle va à l’encontre de tout ce que l’on a construit comme représentation de la position de l’adulte vis à vis de l’enfant dans le cadre de l’apprentissage. Comprendre en profondeur et intégrer cette vision demande beaucoup de lectures et d’échanges, de discussions. Et en ce qui concerne sa pratique, Daniel Greenberg a écrit qu’il fallait des années pour réussir l’art “de ne rien faire” !

Pourquoi vouloir ouvrir une école sur le plateau de Saclay ?

C’est d’abord parti d’une raison très pratique et personnelle : j’ai co-fondé l’Ecole Dynamique sur Paris mais j’habite Gif, et pour mes enfants qui ont rejoint les rangs de l’Ecole depuis peu, le temps de trajet est vraiment contraignant… Plusieurs de mes voisins sont intéressés par la philosophie mais dans l’impossibilité d’envoyer leurs enfants sur Paris, l’idée a commencé à germer de créer une école par ici… Enfin, avant de rencontrer Ramin Farhangi, initiateur de l’Ecole Dynamique, j’étais en train de créer mon propre projet d’école dans mon coin ! La boucle est bouclée : me voici désormais porteuse d’un projet qui peut s’appuyer sur une expérience récente mais sur une équipe forte !

La localisation de l’école n’est pour le moment pas encore définie. Nous commençons tout juste à prospecter du côté des locaux (qui doivent être si possible déjà aux normes ERP). Ce qui est sur, c’est que l’environnement du plateau de Saclay est d’une grande richesse pour la philosophie de notre école qui se veut un centre éducatif ouvert, totalement décloisonné et en interaction avec son environnement culturel et social et les institutions qui l’entourent ! Chercheurs, Fablab, grandes écoles : le plateau de Saclay, avec son ambition de devenir une plaque tournante de la création et de l’innovation, regroupe savoirs-faire et expertises dans le creux de la main et met en avant des étudiants porteurs de projets plein d’avenir.

Je pense qu’il est devenu primordial de commencer dès en amont, c’est-à-dire dès l’enfance, avec une école qui ouvre l’enfant à tous ses potentiels et lui permet de devenir un étudiant puis un adulte confiant, agissant dans la coopération depuis son plus jeune âge et qui a su donner du sens à ses apprentissages. Les enfants ayant grandi dans une éducation centrée sur leurs talents et leurs projets (qu’il s’agisse du modèle des écoles démocratiques comme Sudbury ou du unschooling) sont des jeunes adultes plein de dynamisme et de projets, autonomes et plein de confiance en eux, qui ont également une vision juste de leurs potentiels et de leur rôle de citoyen.

Je pense donc que le plateau de Saclay aurait beaucoup à gagner à voir s’installer (et à financer ;)) une école de ce type, une école qui, dès le plus jeune âge, ouvre l’enfant à tous ses potentiels pour en faire des adultes épanouis et solidaires, autonomes et dynamiques.

Il pourrait ainsi devenir un centre d’innovation pédagogique, en attendant que l’Etat accepte, au nom de la liberté de pédagogie, de financer les créations d’école…

J’espère que la diffusion prochaine du TED Talk de Ramin au TEDx Saclay aura des répercussions positives sur notre projet !

Pensez-vous que les parents vont vous suivre ?

Oui, je n’en doute pas ! Il y a de plus en plus de parents qui se questionnent par rapport au modèle de l’instruction classique. Des parents qui voient leurs enfants en souffrance, d’autres qui s’inquiètent de ne pas voir leurs enfants s’épanouir comme ils le devraient… J’ai utilisé dans un de mes articles du blog de l’école l’image du tapis roulant, sur lequel nous déposons nos enfants tous les matins : sont-ils heureux d’aller à l’école ? De découvrir le monde, d’explorer l’éventail de leurs possibles ? Cela nous semble tellement normal, tellement obligatoire, comme s’il n’y avait pas le choix. Et dans les faits, c’est souvent le cas. Mais au nom de quoi ne pourrions-nous pas, parents, choisir le mode d’instruction qui convient le mieux à nos enfants ?

Pour sauter le pas, certains parents ont simplement besoin de savoir qu’ils ne sont pas seuls. Ce genre d’école fait souvent effet boule de neige : à plusieurs, on est plus forts ! Au sein de l’école mais également en France : depuis l’ouverture de l’Ecole Dynamique et grâce au développement de nos réseaux sociaux ainsi que nos portes ouvertes mensuelles, 12 projets similaires sont en train de naître aux 4 coins de la France !

De plus en plus de parents ont soif d’autre chose, d’un modèle plus épanouissant et surtout plus personnalisé pour leurs enfants. Je ne dis pas que notre école est la solution : je crois au contraire profondément à l’ouverture du paysage éducatif, au besoin et au droit de chacun de choisir. Comme le disait Ramin dans son TED talk, au lieu d’une instruction obligatoire, proposons une liberté d’instruction !

Si les lecteurs veulent s’agencer à vos côtés, que doivent-ils faire ?

Ils peuvent déjà approfondir la philosophie de notre modèle en plongeant dans le site internet de l’Ecole Dynamique Paris (http://www.ecole-dynamique.org/) et ses réseaux sociaux dont je suis la responsable, et notamment dans le blog sur lequel j’écris 1 à 2 articles par semaine (https://ecoledynamiqueparis.wordpress.com/)

Cette étape est primordiale, tant notre modèle est nouveau et demande une déconstruction et un désapprentissage préalables.

Ils peuvent ensuite nous contacter via cet email : [email protected]. Nous sommes pour le moment 3 membres d’équipe (Katharina et Céline m’ont rejoint dès qu’elles ont eu vent du projet), et nous allons organiser des réunions d’informations et d’échanges, car c’est la seconde et tout aussi cruciale étape ! J’en profite pour glisser une petite annonce : nous sommes à la recherche d’une salle gratuite pour organiser ces réunions d’échange, sur Gif et ses environs, 1 à 2 soirs par mois 🙂

Les réunions seront ouvertes à toute personne intéressée par notre projet : parents, curieux désirant apporter un savoir-faire, une compétence…

C’est en créant des ponts et en favorisant les collaborations que ces projets peuvent se développer et voir le jour. Créer des réseaux, favoriser des rencontres, partager les savoirs-faire : c’est de tout cela dont notre philosophie se nourrit !

 

Marie Gervais

[email protected]

 

 

Page Auteur de Marie Gervais

Info Citoyen, Plateau de Saclay

Vidéo : Enorme succès pour le premier TedxSaclay

Nov 14, 2015

Jeudi 12 novembre a eu lieu le premier TedxSaclay à Institut d’Optique Graduate School, un évènement qui a réuni dix intervenants et plus de 400 participants autour du thème de la lumière.

Organisé en moins de huit mois par Assya et Christian Van Gysel, TedxSaclay a rythmé avec passion, émotion et … pont.

« Des ponts, je rêvais d’en construire depuis que j’étais toute petite, » explique Assya. « Aujourd’hui je réalise mon rêve : cette conférence établit des ponts, des ponts entre les différents ilôts de Saclay, entre la science et les arts, la science et les entrepreneurs »…

Calligraphe de la lumière, entrepreneuse révolutionnant la manière dont sont diagnostiquées les anomalies cutanées, créateur de l’Ecole Dynamique, une micro-société démocratique où les enfants sont libres, fondateur du Réseau Cocagne, et d’autres ; tous ont su communiquer leur énergie. Durant le cocktail les barrières sont tombées : intervenants et participants se sont rencontrés et ont longuement échangé. Un vent nouveau souffle sur le plateau, une révolution est en marche à Saclay.

Assya le promet il y aura un TedxSaclay 2016, J’y serai. Et vous ?

Julien Breton, Calligraphie lumineuse

Info Citoyen, Plateau de Saclay

COP21 : des anarcho-libertaire à Saclay ?

Nov 6, 2015

Source : Le point

 

black blocsSelon RTL, la direction du renseignement territorial craint des débordements de la part de la mouvance d’ultra-gauche ou des Black Blocs.

À l’approche de la COP21, les forces de l’ordre sont inquiètes. À en croire un document que s’est procuré RTL, la police craint des violences en marge de la Conférence climat, organisée à Paris à la fin de l’année. L’inquiétude est d’autant plus grande que 80 chefs d’État et 160 délégations étrangères fouleront le sol français pour l’occasion.

Parmi les menaces évoquées par la direction du renseignement territorial ? La mouvance d’ultra-gauche qui « pourrait tenter de se fondre dans la masse des manifestations qui sont prévues afin de s’en prendre aux forces de l’ordre ou à certains symboles de l’État », relaye le site de RTL.

Présence des Black Blocs

Mais ce n’est pas tout. L’installation de campements près du Bourget, où se tiendra le fameux sommet, figure aussi parmi les inquiétudes des forces de l’ordre. À plusieurs kilomètres de là, la police craint aussi la présence de membres de la mouvance anarcho-libertaire à Saclay, où elle aurait prévu de se rassembler.

Ces derniers pourraient manifester contre un projet de métro souterrain et s’approcher de certains sièges sociaux de grandes entreprises comme Areva, Thalès ou Danone. (RTL)

Autre menace prise au sérieux : la présence de militants Black Blocs, un mouvement anarchiste né en Allemagne, ou celle de groupes anglais. Dans le document, la direction du renseignement territorial parle de débordements lors de manifestations ou de mouvements de foule. Il va même jusqu’à juger « certaine » la volonté de déstabilisation de ces groupes.

De possibles incidents qui ne faciliteront pas le travail des policiers, alors que la menace terroriste est maximale. Conséquence ? La mobilisation des forces de l’ordre devrait être exceptionnelle. Quelque 5 000 policiers seront chargés de la sécurité de ce grand rendez-vous international, précise Le Figaro.

MonSaclay.fr -- site communautaire et citoyen contribuant a faciliter la mise en relation des habitants
de Saclay au bourg et au Val d'Albian et de l'ensemble des habitants du Plateau de Saclay. MonSaclay.fr est un blog d'entre-aide; un blog d'information citoyenne sur les
associations, les ecoles, la vie de quartier... Saclay est une
commune de l'Ile de France sur le Plateau de Saclay en Essonne, 91 au sud de Paris. Les communes voisines
sont Bievres, Jouy en Josas, Orsay, Vauhallan.

Contact : Stanislas Berteloot [email protected]