Archives

Association, Enfance, Info Citoyen

Nouveaux locaux pour la crèche parental

Fév 7, 2014
28déc2013-janiver2014 111Après une dizaine d’année à Saclay, la crèche parentale « Les Crabouillages » vient d’emménager dans des locaux tout neufs au Parc de Diane, à Jouy en Josas… soit à 2 pas de Saclay. Elle est agréée pour 13 berceaux.
La crèche accueille des enfants de Jouy, mais également des villes environnantes.
Il y a actuellement 2 places pour la journée du mercredi. Si vous êtes intéressés, vous pouvez obtenir des renseignements : http://lescrabouillages.unblog.fr/ et contacter : [email protected]
28déc2013-janiver2014 113Par ailleurs, dans le cadre d’une journée porte ouverte commune à l’ensemble des crèches parentales de l’Essonne, la crèche sera ouverte le samedi 22 mars de 9h à 13h, n’hésitez pas à venir nous rencontrer.
Association, Enfance

La crèche parentale sauvée ?

Août 13, 2012

En octroyant en mai et juillet dernier deux importantes subventions à la crèche parentale de Saclay, le conseil municipal de Saclay a pris acte des besoins de garde croissant de notre commune, et a permis à cette crèche associative vieille de presque 30 ans de sauver l’emploi de ses salariés, son activité et l’offre de garde qu’elle propose.

La crèche devrait déménager en 2013 dans de nouveaux locaux situés sur Jouy en Josas, et accueillir alors une quinzaine d’enfants – dont 4 ou 5 saclaysiens.

La crèche de Saclay est une structure associative à taille humaine où les enfants sont gardés par des professionnelles ;  c’est un mode de garde qui suppose une vraie implication des parents, car il ne s’agit pas seulement de payer une prestation de garde, mais bien de contribuer à la gestion de la crèche.

De cet effort contributif et collectif naissent de belles rencontres, de solides amitiés, de nouvelles compétences, et des pratiques solidaires…

Si vous voulez en savoir plus,  consultez les articles ici et ici !

Association, Enfance, Info Citoyen, Val d'Albian

Des places pour les saclaysiens à la crèche parentale

Juin 5, 2012

La mairie de Saclay, consciente des besoins croissants de mode de garde pour les jeunes saclaysiens, a récemment attribué à l’association PERA une subvention correspondant à l’accueil des enfants saclaysiens ayant fréquenté la crèche parentale au premier semestre 2012.

Les conditions d’un prolongement de ce partenariat sont à l’étude : si le projet se concrétise, la crèche parentale pourrait poursuivre son activité, conserver ses employées et préparer pour 2013 son redéploiement/agrandissement dans des locaux proches du groupe scolaire du parc de Diane – et les jeunes saclaysiens pourraient à nouveau bénéficier des services de la crèche parentale !

Une réunion d’information est prévue ce 9 mai pour les familles saclaysiennes qui ont manifesté le souhait de rejoindre notre structure : si cherchez vous aussi un mode de garde collectif pour votre tout-petit et que l’esprit « crèche parentale » vous intéresse (cf http://www.saclay.fr/CrecheParentale.asp?Rubrique=5 et http://www.monsaclay.fr/2010/10/04/creche-de-saclay-association-pera/), n’hésitez pas à vous manifester !

Association, Bon plans, Enfance

Urgent : Place(s) disponible(s) à la crèche parentale de Saclay !

Mar 13, 2012

Suite à un départ impromptu mi-mars, la crèche parentale de Saclay dispose d’une ou deux places de libre immédiatement pour des enfants entre 3 mois et 2 ans.

Si comme beaucoup de Saclaysiens vous cherchez désespérément un mode de garde pour votre tout-petit(e), c’est peut-être votre chance mais vous devez impérativement prendre en compte les points suivants avant de postuler :
* La crèche de Saclay est une structure associative à taille humaine où les enfants sont gardés par des professionnelles, mais c’est un mode de garde qui suppose une vraie implication des parents (voir ici et ici) : il ne s’agit pas seulement de payer une prestation de garde, mais bien de s’impliquer dans la vie de la crèche.
* La mairie de Saclay ayant choisi en 2010 de ne plus subventionner la crèche parentale pour subventionner la crèche privée (pour l’historique, voir et dans les archives de Monsaclay), la crèche va soit fermer ses portes l’été prochain, soit déménager dans une commune voisine. Si elle ferme, votre problématique de garde n’aura trouvé une solution que quelques mois, si elle déménage mais que la municipalité de Saclay décide cette année encore de ne pas subventionner les enfants saclaysiens qui y sont accueillis, vous risquez de vous trouver dans la même situation.

Nous vous offrons donc l’opportunité de trouver immédiatement une place en crèche pour votre enfant et d’intégrer une petite structure chaleureuse et instructive, mais en toute honnêteté – et à notre grand regret – nous ne pouvons nous engager sur la durabilité de cette solution.
Au mieux, nous déménageons cet été et la crèche peut continuer à accueillir des enfants saclaysiens les années à venir, au pire vous avez 3 mois de répit pour trouver un nouveau mode de garde…

Réfléchissez !
Si vous voulez nous rejoindre, merci d’envoyer à [email protected] un mail précisant l’âge de votre enfant, vos besoins en matière de garde et ce qui vous motive pour nous rejoindre.

Association, Bon plans, Enfance, Val d'Albian

Offre d’emploi de proximité : la crèche parentale de Saclay cherche une employée pour assurer l’entretien de ses locaux et seconder les professionnelles pour l’encadrement des enfants.

Nov 27, 2011

 Personnes de plus de 50 ans, personnes handicapées et chercheurs d’emploi depuis longtemps bienvenus !

Aidée par ses partenaires institutionnels (CAF, PMI, CG91, MSA et mairies voisines), la crèche parentale est, malgré ses problèmes de locaux et de subvention, encore en activité. Et heureusement pour les 8 familles – pour l’essentiel saclaysiennes – dont elle accueille les enfants, car trouver un mode de garde pour ses enfants sur Saclay reste aujourd’hui encore presque aussi difficile que leur trouver une école ;-( !

Faute de nouveaux locaux, la crèche a dû réduire de moitié son effectif d’accueil, et se séparer d’une partie de son équipe. Pour autant, elle cherche aujourd’hui à remplacer Nadine, son irremplaçable cuisinière-femme de ménage-« mama » des enfants (qui a déménagé), et la crèche propose aujourd’hui ce poste aux saclaysien(ne)s intéressé(e)s par un emploi à temps partiel (20h hebdomadaire) et à proximité (Val).

Nul besoin de diplôme ou d’expérience pour assurer ce poste : ce qui compte, c’est la bonne volonté, la fiabilité, et le sens du contact !

De 15h30 à 18h00, sous la direction des professionnels ou des parents présents, vous contribuez à encadrer le goûter et les activités des enfants, et de 18h00 à 19h30, vous êtes chargé(e) de l’entretien des locaux. A moins que vous ne soyez un lève-tôt, et que vous ne préfériez la version matinale du poste : entretien des locaux de 6h30 à 8h00, préparation des repas et accueil des enfants de 8h00 à 10h30 ?

Par contrainte financière et conviction solidaire, nous proposons cet emploi en priorité aux bénéficiaires du RSA, travailleurs handicapés dont le handicap est conciliable avec les contraintes du poste, demandeurs d’emploi de longue durée ou personne de plus de 50 ans. Par sens pratique et souci écologique, nous aimerions que cet emploi soit pourvu localement – il est un peu absurde de faire faire aux gens des kilomètres en transport pour un emploi à temps partiel qui pourrait être pourvu localement…

Si vous souhaitez travailler en contact avec les enfants au sein d’une structure à dimension éminemment humaine, faites-nous en part par mail à l’adresse [email protected], ou en déposant votre candidature à la crèche (22 rue Ronsard – Saclay val).

 

Association, Enfance, Info Citoyen

Crèche parentale : la sécurité avant tout !

Mai 28, 2011

En réponse aux sous-entendus ou allégations infondés qui font suite à son « appel à local », la crèche parentale tient à préciser que ses locaux actuels, rue Ronsard, sont certes insuffisamment adaptés à son activité, mais ils ne sont en AUCUN CAS dangereux.

La Commission de sécurité concluait d’ailleurs son rapport 2005 d’un : « n’ayant constaté aucune anomalie susceptible de mettre en danger les occupants de l’établissement en cas d’incendie ou de panique, les membres de la Commission émettent un avis FAVORABLE à la poursuite de l’activité de l’établissement ».

Extrait-commission2005

Elle recommandait divers travaux d’aménagement – qui ont TOUS été faits dès 2005, la sécurité ne souffre pas de délai.

La Commission de Sécurité de 2011, pour sa part, nous a informé que pour rester dans la classification 5 des ERP (Etablissements recevant du Public), nous ne pouvions plus utiliser l’étage – et nous ne pouvons ni financer ni réaliser les aménagements nécessaires à la catégorie 4 des ERP (qui comprend les salles accueillant jusqu’à 300 personnes…).

Nous en avons pris acte – d’où notre recherche de locaux.

 

Par ailleurs :

  • Depuis 2005, les installations de la crèche de Saclay sont vérifiées chaque année par Bureau Veritas, tant pour ce qui est des installations électriques que pour ce qui est des moyens de secours.

Rapport Veritas électricité

Rapport Veritas sécurité

La visite de cette année, fin avril, n’a comme les années passées donné lieu qu’à des recommandations secondaires : fournir la liste des participants à la dernière formation de sécurité, et refixer l’un des extincteurs.

Cet audit annuel, coûteux et facultatif, nous permet de nous assurer que rien de prévisible ne menace nos enfants et notre personnel. Contrairement à la Commission de Sécurité, il n’est pas demandé  par le Maire.

 

  • La crèche est – comme toutes les crèches – régulièrement contrôlée par la CAF (notamment d’un point de vue financier), la PMI (visite de contrôle tous les 2 ans en moyenne : fermeture immédiate de la crèche et retrait de son agrément en cas d’irrégularité ou de danger), la Direction vétérinaire (pour la cuisine et la propreté des locaux), etc.

Si notre établissement ne présentait pas tous les gages de sérieux et de sécurité que ces institutions réclament – à juste titre ! -, vous pouvez être certains que cela fait longtemps qu’il aurait été fermé.  La Mairie a attendu 6 ans – et l’installation d’une crèche privée – pour prétendre que notre sécurité la souciait, la PMI n’hésitera pas une seconde à nous retirer ou modifier notre agrément si elle considère qu’il en est ainsi.

L’ensemble de ces contrôles, les formations régulières aux gestes de sécurité, à l’usage des extincteurs, à la méthode HACCP (pour ce qui est de l’hygiène) et les exercices d’évacuation nous permettent de ne pas pas avoir plus de craintes en laissant notre enfant à la crèche qu’en ayant laissé son grand frère à l’école.

En matière de sécurité, rien n’est jamais acquis – mais en l’occurrence, puisqu’en crèche parentale les parents sont aussi les gestionnaires de la crèche, au moindre doute, on peut agir pour tenter d’améliorer ce qui pêche.

On aimerait qu’il en soit de même pour tout… La présence de l’antenne relais  Bouygues Telecom en face de la crèche est – nos archives en témoignent – un sujet d’inquiétude récurrent pour les membres de notre association. La Mairie avait, lors de son installation, fait savoir qu’il n’y avait pas de raison de s’alarmer – message réédité par la suite à plusieurs reprises, notamment lors d’une réunion publique à l’automne 2010. Des mesures ont été prises à la crèche il y a quelques mois, mais le rapport de l’organisme  n’a toujours pas été rendu public. Nous comptons sur la Mairie pour agir au plus vite, si danger il y s’avère y avoir !

Nous cherchons donc de nouveau locaux non parce que les nôtres sont  « dangereux », mais pour pouvoir poursuivre notre activité dans des conditions matérielles adéquates et ne pas licencier notre personnel.

 

Pour en savoir plus sur les mésaventures de la crèche de Saclay, articles du Parisien :

*La crèche parentale à nouveau menacée (article du 18 mai 2011)
*La crèche parentale sacrifiée pour une rivale privée (article du 12 janvier 2011)

Association, Enfance

Urgent : la crèche parentale cherche de nouveaux locaux

Mai 8, 2011

Installée depuis plus de dix ans au Val dans une maison particulière, la crèche parentale de Saclay doit, pour le confort des enfants et de son personnel, changer de locaux au plus vite.

En effet, la Commission de sécurité réglementaire qui s’est tenue fin avril dans nos murs nous impose, pour rester dans la classification 5 des « établissements recevant du public (ERP)», de ne plus utiliser l’étage de la maison qui abrite la crèche.Or, nous n’avons ni les moyens financiers de réaliser les aménagements obligatoires pour les établissements entrant dans la catégorie 4 des ERP (ascenseur, portes coupe-feu, etc), ni l’intention d’entasser durablement enfants et personnel au rez-de-chaussée de notre maison.

Depuis 2005, nous sommes à la recherche de locaux plus adaptés à notre activité et conformes aux instructions de la protection maternelle et infantile de l’Essonne  – environ 100 m2, de plain-pied et avec jardin – mais notre recherche est jusqu’alors restée vaine.

Aujourd’hui, nous ne pouvons plus attendre : si nous restons rue Ronsard, nous risquons de devoir, faute de place suffisante, exclure de la crèche certains enfants et mettre en chômage technique une partie de notre personnel.

Nous faisons donc appel à vous : connaîtriez-vous sur Saclay ou dans ses environs un local à louer, de plain-pied et avec jardin, d’au moins 100 m2 qui soit disponible rapidement et dont le louer n’excède pas 1 000 euros mensuels ?

La crèche n’étant ouverte que du lundi au vendredi, entre 8h et 18h30, son activité n’occasionne aucune agitation le soir ni le week-end : nous pourrions donc partager éventuellement nos locaux avec une association ou un particulier qui n’auraient eux besoin des locaux que le soir ou le week-end.Ce pourrait être aussi l’occasion pour certains de louer une partie de leur longère ou de leur ancien corps de ferme, et de la voir remise en état…

 

Pour en savoir plus sur les mésaventures de la crèche de Saclay, articles du Parisien :

*La crèche parentale à nouveau menacée (article du 18 mai 2011)
*La crèche parentale sacrifiée pour une rivale privée (article du 12 janvier 2011)

Association, Enfance, Info Citoyen

Qui devez-vous payer, celui qui promet une prestation ou celui qui la rend ?

Fév 13, 2011

A compter du 1er janvier 2011, la crèche privée était censée accueillir (entre autres !) 5 des 10 enfants saclaysiens jusqu’alors accueillis par la crèche parentale.

Mais comme cela était prévisible, les travaux ont pris du retard, et l’ouverture de la crèche privée a successivement été reportée de fin décembre à mi-janvier, puis de mi-janvier à mi-février, et l’on parle maintenant « d’après les vacances ».

Heureusement, malgré les craintes qui planent sur sa pérennité, la crèche parentale n’a pas (encore ?) fermé : elle a donc pu prolonger jusqu’à mi-février les contrats de 4 enfants en attente de place dans la crèche privée, permettant ainsi à leurs parents de ne pas se trouver sans moyen de garde pendant plusieurs semaines.

Mais une question demeure : qui la Mairie subventionnera-t-elle pour l’accueil ces petits saclaysiens de janvier à mi-février ?

La crèche privée, non encore ouverte, qui n’a pas fourni la prestation de garde pour laquelle la Mairie devait la subventionner – ou la crèche parentale qui l’a fournie, mais qu’on songe à dépouiller de toute subvention locale ?

La crèche parentale et les familles qu’elle a ‘dépannées’ ont soumis la question à la Mairie – elles attendent sa réponse !


Association, Enfance, Info Citoyen

Crèche parentale de Saclay : la lettre envoyée aux élus

Jan 28, 2011

Comme prévu annoncé, l’association PERA a envoyée début janvier à chaque élu municipal une lettre exposant la situation critique dans laquelle se trouverait la crèche parentale si la mairie persistait à supprimer les subventions qu’elle lui attribuait jusqu’alors pour financer les places – semble-t-il plus onéreuses – de la seule crèche privée.
Un courrier – à cette date resté réponse – qui permettra à nos élus de mesurer  la situation qui semble se dessiner, afin qu’ils puissent prendre des décisions en toute connaissance de cause.

Madame, Monsieur,

En votre qualité d’élu(e) municipal, vous avez peut-être entendu parler du fait que le CCAS envisage, à compter de 2011, de ne plus accorder à la crèche parentale de Saclay les subventions dont elle bénéficiait jusqu’alors.

Le 26 juin dernier, en effet, le bureau de notre association (qui gère la crèche), s’est vu signifier par Mme Brizard, M. Page et M. Debras le fait que « l’équipe municipale [avait] décidé de mettre fin aux subventions versées par la commune à la crèche [de Saclay en 2011] », et qu’il fallait donc que nous organisions la fermeture de notre établissement pour fin 2010.

S’il nous a bien été précisé que « les élus déplorent la fermeture de [notre structure] », nous avons cependant peine à croire que vous avez pris cette décision en toute connaissance de cause.

Savez-vous que les subventions du CCAS sont vitales pour la crèche parentale de Saclay ? Voulez-vous vraiment la fermeture d’un établissement présent sur la commune depuis 10 ans, qui n’a en rien démérité, et qui emploie 5 personnes ?

Nous n’ignorons pas que la situation financière de la Ville s’est, dans le contexte économique actuel et au vu des investissements consentis pour le nouveau groupe scolaire, beaucoup dégradée – mais si on a prévu de l’argent pour financer 30 berceaux, pourquoi les 14 berceaux de la crèche associative existante ont-ils été écartés au profit de ceux d’une nouvelle crèche privée ?

On nous a opposé que les subventions municipales à la crèche les Crabouillages avaient beaucoup augmenté, ces dernières années : c’est vrai.
Entre 2005 et 2010, le montant total des subventions que la mairie a versé à la crèche a presque doublé, passant de 18 000 à presque 35 000 euros.
Cette évolution est la conséquence directe des évolutions réglementaires récentes concernant les crèches : la « Prestation de Service Unique » mise en place en 2004 a fortement diminué la contribution financière des familles au fonctionnement des crèches, imposé une facturation à l’heure de présence effective, et fait entrer la fourniture des repas et des couches dans le budget de nos établissements.
D’autres évolutions réglementaires – nouvelle convention collective pour le personnel, nouvelles obligations sanitaires pour la préparation des repas…- et obligations sécuritaires – mise aux normes électriques du bâtiment en 2005, exigences de la PMI qui, vu la configuration de nos locaux, nous conduit à avoir une employée supplémentaire… – ont fait passer en cinq ans notre budget de fonctionnement de 130 000 à 170 000 euros.
Sans le soutien de la mairie, nous n’y serions pas arrivés – et nous en sommes bien conscients.

Cependant, pour importante qu’il ait été, et pour impressionnante que puisse être son évolution, cette aide financière n’a rien d’exceptionnelle.
Au cours des 10 dernières années, la crèche a, presque systématiquement, accueilli chaque année une douzaine d’enfants saclaysiens (sur une quinzaine d’enfants accueillis au total).
Si l’on rapporte les subventions (trimestrielles et exceptionnelles) du CCAS à ce nombre, le coût d’une place en crèche parentale pour la mairie de Saclay n’a jamais atteint 3 500 euros, alors que selon les dires de la PMI de l’Essonne et des mairies que nous avons contactées, une place en crèche coûte en général entre 7 000 et 10 000 euros par an.
La commune de Saint-Aubin ne s’y est d’ailleurs pas trompé : alors qu’elle dispose de plusieurs crèches, elle a signé avec nous une convention qui prévoit que si nous accueillons un enfant de sa commune, elle nous subventionnera à hauteur de plus de 4 000 euros par an pour un plein temps. C’est dire que, bien que notre budget ait considérablement augmenté ces dernières années, notre coût de fonctionnement est tout à fait compétitif avec celui d’autres crèches… D’ailleurs, comment pourrait-il en être autrement ? Notre crèche est soumise aux même contraintes que les crèches communales ou privées classiques (nombre d’employés, taille des locaux, etc), mais nous n’avons aucun but lucratif, et une partie non négligeable du travail (gestion administrative de l’établissement, participation aux gardes, entretien des locaux et du jardin, courses alimentaires) est effectuée bénévolement par les parents dans notre cadre associatif.

Mais alors, si notre crèche ne coûte pas plus cher qu’une autre, pourquoi devrait-on la fermer et licencier ses 5 employées ?

« La structure ne profite pas uniquement aux enfants saclaysiens (…), la ville vient de voter une augmentation des impôts locaux, et il n’est pas forcément légitime qu’une partie de cette augmentation soit consacrée au financement d’un mode de garde pour des enfants extérieurs à la ville*« , nous dit-on.
Certes.
C’est vrai, nous n’avons pas l’esprit de clocher : bon an mal an, depuis qu’elle s’est installée sur Saclay, la crèche a toujours compté entre 2 et 5 non-saclaysiens dans ses effectifs. Pour chacun d’entre eux, nous avons sollicité auprès des mairies dont ils relevaient des subventions, et nous n’avons hélas pas toujours été entendus. Cependant, jamais nous n’avons sollicité de subventions auprès du CCAS pour les enfants non saclaysiens.
Si la mairie estime avoir financé la garde d’enfants extérieurs à la ville, c’est donc sans doute au regard des subventions exceptionnelles qui nous ont été octroyées. Mais nous l’avons vu, même si on rapporte l’ensemble des subventions perçues aux seuls enfants saclaysiens accueillis, le coût d’une place dans notre crèche n’a jamais été déraisonnable.
Pire : pour éviter d’avoir à réclamer une année sur deux une subvention « exceptionnelle » à la mairie, il avait été proposé d’actualiser la subvention « normale » octroyée par le CCAS (7 euros par jour de présence effective/saclaysien, depuis 2007) pour la porter aux 19 euros par jour de la subvention « standard » que nous accordent Saint-Aubin et Chateaufort, mais ce principe, acté lors d’une réunion à la mairie en 2009, ne s’est jamais traduit dans les faits.
Comment peut-on nous reprocher de risquer de financer avec les impôts saclaysiens la garde d’enfants extérieurs à la ville alors que les mesures qui permettaient d’éviter cet écueil n’ont pas été prises ?
Peut-on raisonnablement, tout en critiquant la croissance de notre budget de fonctionnement, nous en vouloir d’accueillir aussi des enfants d’autres communes alors que ceux-ci sont parfois plus subventionnés par leur mairie que ceux de Saclay ?

Vous avez fait le choix de financer la création d’une nouvelle crèche à Saclay, et c’est un bon choix. En matière de petite enfance, l’offre de notre commune était grandement lacunaire, et pouvoir bénéficier de ce mode de garde sera sans nul doute très apprécié des familles saclaysiennes.

Mais ne gâchez pas ce bel effort en en faisant payer le prix à la crèche associative existante, aux familles qu’elles accueillent (qui ne se sont d’ailleurs pas toujours vu proposer une place dans la nouvelle crèche, contrairement à ce qui avait été annoncé), ni surtout à ses cinq employées qui, jour après jour, assurent un travail de qualité.

Une crèche parentale, contrairement à une crèche privée ou communale, ce n’est pas qu’un lieu de garde pour les enfants en bas âge.
Ceux qui y entrent ne se contentent pas de payer pour que leur enfant soit gardé : ils doivent s’investir dans la structure, y assumer des responsabilités variées, assurer des heures de garde d’enfants avec les professionnelles…
Les « Crabouillages », ce n’est donc pas seulement une crèche, c’est surtout des relations fortes entre parents et professionnelles, des opportunités de travail ou de formation pour un public défavorisé, des enfants qui grandissent ensemble, des Saclaysiens qui se rencontrent et oeuvrent ensemble pour un but commun, un apprentissage de la vie associative et de la parentalité, un lieu d’engagement, de solidarité et de discussions animées…
La bonne centaine de familles saclaysiennes qui en ont bénéficié vous le diront : « c’était dur, c’était prenant, mais c’était bien, et nous y avons beaucoup appris ».
Pourquoi vouloir mettre un terme à cette belle réalisation en supprimant les subventions à notre structure ?
Au regard de celui des structures similaires ou de l’apport à la vie locale saclaysienne, son coût n’est en rien excessif.

Si la ville ne voulait pas augmenter son budget petite enfance, pourquoi avoir réservé 30 berceaux à la crèche privée, et non pas avoir subventionné 15 nouveaux berceaux en plus des 14 que nous proposons depuis 10 ans ?

Pourquoi, si le numéraire fait défaut, la mairie ne nous subventionnerait-t-elle pas en nature, en nous fournissant des locaux, les repas des petits, ou quelques heures de ménage chaque jour ?
Beaucoup de crèches parentales bénéficient de ce type de facilités, ce qui allège d’autant leur budget de fonctionnement.
Jusqu’à présent, la Mairie, à qui nous soumettons depuis 2005 nos problèmes de locaux, n’avait pas de locaux à nous proposer. Maintenant que ceux de l’ancienne maternelle du Val sont libres, ne pourrions-nous pas en bénéficier ?
Vous le voyez, il existe de nombreuses solutions pour que la crèche parentale ne ferme pas.

La subvention versée par Saclay représente à peine le cinquième de notre budget, mais elle nous est indispensable.

Si vous décidez de nous la supprimer à l’heure même où vous envisagez d’augmenter le nombre de places en crèche sur la commune, expliquez-nous en quoi nous avons démérité, pourquoi la belle histoire de cette association trentenaire doit soudain s’achever, et comment expliquer à nos employées qu’on doit les licencier alors qu’elles font un travail remarquable, que de nombreuses familles sonnent à notre porte pour demander une place pour leur enfant aux « Crabouillages », et que l’urbanisation du plateau de Saclay ne laisse aucun doute sur l’évolution croissante à venir du besoin de places en crèche dans notre commune.

L’avenir de notre crèche, de nos professionnelles et de notre association dépend de vous : de grâce, prenez-en soin !

Vous remerciant de votre attention et restant à votre disposition pour toute discussion complémentaire (nous pourrions par exemple convenir d’un rendez-vous un mardi ou un samedi, si vous le souhaitez), je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos sentiments les respectueux, et nos meilleurs voeux pour l’année qui commence.

Le Bureau PERA,

Association, Enfance, Info Citoyen, Val d'Albian

2011 : année de la fermeture de la crèche parentale de Saclay ?

Jan 1, 2011

Par Association P.E.R.A

Installée depuis plus de 10 ans au val d’Albian, la crèche parentale de Saclay s’inquiète pour son avenir, celui de ses cinq employées, et de la quinzaine de familles qu’elle accueille.

Le soutien de la mairie de Saclay à cet établissement associatif semble en effet sur la sellette pour 2011 – or si elles ne représentent qu’un cinquième du budget total de la structure (le reste étant financé par la CAF, le Conseil général de l’Essonne, les familles, et les mairies d’autres communes), les subventions consenties chaque année par le CCAS de Saclay sont vitales pour la crèche.

« Nous sommes très inquiets pour l’avenir de notre structure et pour nos employées » reconnait J. Chapoulie, secrétaire de l’association.
« Il y a quelques années, alors que nous avions demandé, lors d’une réunion consacré à la possible installation d’une crèche privée à Saclay, ce qu’il adviendrait de nous si une crèche privée s’installait à Saclay, on nous avait affirmé qu’au vu de l’évolution démographique de la commune il y aurait de la place pour tous les modes de garde, et qu’on continuerait à nous soutenir. Aujourd’hui, la mairie a gentiment proposé de reprendre les enfants de notre crèche dans la future crèche privée, mais pourquoi fermer un établissement qui fonctionne bien et  licencier ses employées, alors que le service qu’il rend est toujours d’actualité ?
Je ne crois pas que les élus saclaysiens souhaitent vraiment la fermeture d’une structure associative locale dynamique qui rend depuis plus de dix ans un service de garde de qualité aux familles de Saclay.
Il y a sûrement un malentendu faute d’une communication suffisante de notre part, et nous allons nous efforcer de le lever, afin que 2011 ne soit pas l’année de la fermeture de la crèche de Saclay »

Association, Enfance

Crèche de Saclay – association PERA

Oct 4, 2010

 

Bientôt une crèche à Saclay, entend-t-on murmurer avidement depuis quelques mois… mais une crèche, à Saclay, il y en a une depuis… 10 ans !

Située au Val, rue Ronsard, dans une maison individuelle, cette crèche est une petite structure dont l’effectif ne dépasse pas les 14 enfants simultanés. Autre particularité – et non des moindres ! -, c’est une crèche parentale.

Qu’est-ce donc qu’une crèche parentale ?
Ce n’est pas, contrairement à ce que pensent beaucoup, une crèche où des parents gardent tour à tour les enfants des autres, mais bien une crèche « normale » soumise aux mêmes règlementation et contrôles qu’une crèche collective, où les enfants sont gardés par une équipe de professionnelles diplômées. Mais cette équipe, les locaux et l’ensemble de la structure sont gérés par les parents, réunis au sein d’une association.

L’association PERA qui gère la crèche « Les Crabouillages » de Saclay a déjà vu passer une bonne centaine de Saclaysiens, parents d’au moins autant de petits Saclaysiens qui ont profité des bienfaits de la crèche avant de rejoindre les écoles voisines. Ils pourraient vous parler des heures de gardes avec les pros (pourvu qu’elles ne sortent pas les instruments de musique : affronter le concert de 10 lutins euphoriques après le travail, ce n’est pas si facile !…), des week-ends bricolages pour la mise aux normes des locaux, des réunions mensuelles au cours desquelles on confronte nos attentes ou difficultés sur l’éducation des enfants en se disputant un paquet de fraises tagada, des tournées de lessives ou de courses pour la crèche…
Ils vous diront que c’était prenant, voire qu’ils sont bien contents de ne plus avoir à faire tout ce travail en plus du leur, mais ils vous diront aussi sûrement que c’étaient bien, qu’ils s’y sont fait de bons amis, que leurs enfants s’y sont vraiment épanouis, et qu’eux-même y ont beaucoup appris, non seulement parce que les discussions entre parents permettent de relativiser ou solutionner des difficultés éducatives, mais aussi parce que la gestion de l’association et de la crèche leur a permis de découvrir des gens et des fonctions (présidence, DRH, comptable mais aussi auxiliaire de puériculture…) qu’ils n’auraient sans doute jamais eu l’occasion de remplir sinon.

Alors, si ce que vous cherchez n’est pas seulement un endroit où votre enfant sera gardé pendant que vous serez au travail, mais bien un mode de garde où vous serez acteur des choix de votre crèche, où vous connaitrez les amis de votre enfant et pourrez le voir évoluer dans un environnement collectif, venez nous voir. S’il reste une place pour votre enfant, vous aurez peut-être la chance de nous rejoindre avant qu’il n’y ait plus ni fraises tagada ni Don Perignon… ! ;-o

Association Pera – Crèche les Crabouillages
22 rue Ronsard
91400 Saclay
tel : 01-69-14-19-48

Bad Behavior has blocked 3235 access attempts in the last 7 days.

MonSaclay.fr -- site communautaire et citoyen contribuant a faciliter la mise en relation des habitants
de Saclay au bourg et au Val d'Albian et de l'ensemble des habitants du Plateau de Saclay. MonSaclay.fr est un blog d'entre-aide; un blog d'information citoyenne sur les
associations, les ecoles, la vie de quartier... Monsaclay.fr Saclay est une
commune de l'Ile de France sur le Plateau de Saclay en Essonne, 91 au sud de Paris. Les communes voisines
sont Bievres, Jouy en Josas, Orsay, Vauhallan.

Contact : Stanislas Berteloot s...Cliquez ici pour visualiser...@monsaclay.fr