Archives:

Info Citoyen

Visite au Salon bien-être & professionnels de l’habitat

Oct 9, 2023

Rejoignons les exposants de cette 2e édition qui se termine le 8 octobre au Vieux Marché, la Salle municipale de Jouy-en-Josas. Deux architectes d’intérieur nous accueillent au pied de la scène. Fanny Bon s’est formée à l’Ecole Boulle et dispose de la qualification d’« auditeur énergétique » qui lui permet de travailler sur les économies d’énergies. Un marché porteur du fait de l’interdiction de louer un bien diagnostiqué dans le bas de l’échelle de performance énergétique. François Delmaire ne travaille jamais sans le livre de Dominique Rabin : La maison sur mesure (éditions Le Moniteur), pourquoi ? Toutes les pièces (chambre de bébé, salle de jeu…) y figurent avec les dimensions de ce que l’on peut y trouver, du couffin au boulier qui affiche le score d’une partie de billard …

Légende de gauche à droite et de haut en bas : François Delmaire ; Pierre Lollo ; Michel Bouchi-Lamontagne, Président du Club des Entrepreneurs Jouy-Versailles Grand Parc ; Fanny Bon & Philippe Wasselin qui partage sa passion des jardins sur bouture.com

Pierre Lollo, ébéniste et dessinateur en ameublement est installé à Jouy-en-Josas où il s’est résolument tourné vers la création. Sur son stand, il réalise un échiquier avec des feuilles de placage de différentes couleurs selon les cases, bouleau madré de Finlande, sycomore ondé…

Dans le hall d’entrée, c’est une autre ambiance avec une naturopathe. Marie-Amandine Bain, dont le visage est familier aux clients du BioCoop de Jouy, partage son art avec un groupe. Les participants qui reproduisent ses gestes se massent le crâne (à l’endroit où un fil pourrait les relier au ciel ?). C’est donc la fin de la séance puisque l’ouverture des chakras se fait toujours du bas vers le haut en passant par le cœur. Séance de 45 mn aujourd’hui mais si quelqu’un veut la faire « en 10 mn, c’est possible, l’important est d’être régulier » conclut-elle.

François, Fanny, Pierre… et les autres, il y avait au total une quinzaine d’exposants et des dizaines de conférences durant tout le week-end.

Christophe Baillat

Environnement, Info Citoyen, Plateau de Saclay, Vallée de la Bièvre

Gaspard Koenig à Bièvres au Mille Feuilles pour « Humus »

Oct 6, 2023

Humus* étant parti du plateau de Saclay, non loin du Mille Feuilles à Bièvres, Véronique Banuls a tout de suite eu envie d’inviter l’auteur à une rencontre-dédicace. Son vœu s’est réalisé le 05 octobre. Elle a montré à Gaspard Kœnig depuis la terrasse de sa librairie-restaurant où se situe le plateau scientifique puisque le roman passe par AgroParis Tech.

— Qui vous a transmis ce que vous transmettez ? — Ma mère a écrit un Carnet du jardin, son expérience m’a été utile à retardement.

Sorti le 23 août, le livre Humus a été présenté peu de jours après par son auteur au pavillon du compostage collectif à Paris 13e, ce qui donne une petite idée de son contenu. Peut-on faire des lombrics un sujet littéraire ? Les membres des jurys des prix Goncourt, Renaudot… ont retenu dans leur sélection ce roman social écologiste dans la tradition du grand roman réaliste.

Dans un lieu idéal pour quelques dizaines de personnes, Gaspard Kœnig a parlé sans détours de son jardin en Normandie, de sa discipline d’écriture (il a écrit Humus à Paris) et de son expérience de « baroudeur » tout terrain, à cheval ou dans les allées du pouvoir. Le nouveau terrain qu’il a choisi comme romancier, profite bien sûr de ses précédentes expériences, donnant par exemple de la force à la scène de rencontre avec un ministre, plus vraie que nature.

Ce roman lâche les deux personnages principaux (pour ne parler que d’eux) : Arthur qui reprend la ferme de son papi, et Kevin qui devient un industriel, face à la complexité du monde. L’un et l’autre vont aller loin, très loin. « Arthur n’est pas d’emblée un militant », et Kevin a comme première idée un projet industriel nécessitant peu de capitaux. Humus est aussi une réflexion sur la façon dont les hommes peuvent régler leurs rapports entre eux en prenant – désormais – en compte le vivant.  Et l’invité, philosophe, de conclure par un appel à vivre « des passions joyeuses ».

Christophe Baillat

Contact Mille Feuilles : Tél. 01.69.85.32.69 ou [email protected]

* Gaspard Kœnig, Humus, Éditions de L’Observatoire, 2023, 379 pages.

Info Citoyen

2e salon du Bien-être à Jouy-en-Josas

Sep 27, 2023

SAMEDI 7 OCTOBRE de 10 h à 19 h et DIMANCHE 8 OCTOBRE de 10 h à 18 h

Après le succès de la première édition, le Club des Entrepreneurs et la Mairie de Jouy-en-Josas organisent le 2e salon du Bien-être les 7  et 8 octobre à la salle du Vieux-Marché (place de la Marne – 78350 Jouy-en-Josas). Plus d’une vingtaine d’exposants* vous accueilleront pour vous aider à mieux vivre votre intérieur

Information communiquée par le Club des Entrepreneurs Jouy-Versailles Grand Parc

* En cliquant sur le lien ci-dessus, vous aurez le nom des exposants et leur présentation.

Info Citoyen

Michèle Dassas redonne vie à une gloire littéraire

Sep 20, 2023

 Le nom du véritable auteur de : Le Tour de la France par deux enfants, n’a été révélé que vingt-deux ans après la publication (1877) du livre de lecture. Michèle Dassas était invitée le 19 septembre par le Syndicat d’Initiative de Jouy & Les Loges-en-Josas.

Je suis contente d’avoir ressuscité Augustine Tuillerie (pseudo G. Bruno).

Pour le public venu assister à la conférence Salle du Vieux Marché, le récit détaillé de la vie de cette femme fut une découverte passionnante.

Michèle Dassas reconnait que son enquête biographique doit beaucoup à la correspondance d’Alfred (professeur de philosophie à la belle carrière académique) et Augustine (les deux sont à la fois cousins et amoureux l’un de l’autre), sauvegardée grâce à Robert Sabatier à qui elle dédie son livre. La vie des protagonistes est ainsi restituée d’une façon très vivante à différentes époques : la France d’après la défaite de 1870, puis la France revancharde, car l’amour de la patrie est au cœur du manuel scolaire. Une référence pour plusieurs générations d’enfants, Le Tour de la France par deux enfants a été maintes fois réédité. Michèle Dassas est coutumière des portraits de femmes, elle a notamment écrit sur la première femme avocate. Ce nouveau livre consacré à Augustine Tuillerie – une réussite – s’est fait une place dans les médias.

La rencontre littéraire s’est conclue par une séance de dédicaces avant qu’Annette Cossonnet, la présidente du Syndicat d’Initiative intercommunal, invite les participants (Danièle & Jean-Pierre Alix, ainsi que de nombreux acteurs impliqués dans la vie culturelle locale : Francine Boursault, Geneviève Girard, Annie Mathieu, la famille Paquette, Marie-Josée Suter… ) au verre de l’amitié.

Christophe Baillat

Michèle Dassas, Augustine Tuillerie. L’histoire extraordinaire de l’institutrice aux millions d’élèves. Ramsay, 2022. Préface de Jean-Pierre Rioux.

Info Citoyen

Remise des prix / Prix littéraire de Jouy-en-Josas

Sep 16, 2023

Une trentaine de textes étaient en compétition pour le 2e concours de nouvelles ouvert à la fois aux jeunes et aux adultes, concours créé à l’initiative de Daniela Ortenzi-Quint, conseillère municipale, avec la complicité d’Émilie Duchene, Responsable de l’action culturelle à la mairie de Jouy-en-Josas. Contre 25 nouvelles reçues lors de l’édition précédente ; cette année, un lauréat a adressé son manuscrit depuis Nantes, prouvant que l’audience – qui a encore une marge de progression – dépasse le cadre de la commune.

Devant la Maison Léon Blum (MLB) le 15 septembre 2023. Les lauréats ainsi que Monique Lagoutte, Responsable de la Médiathèque de Jouy-en-Josas, au centre ; Hélène Parisot, membre du jury…

Une visite privée fut guidée par Élisa Rousseau, étudiante en Master communication et Chargée de médiation et de communication à la MLB, en amont de la remise des prix*.

L’after qui a suivi avec un service au buffet assuré par le personnel communal. À droite, Jean-Yves MAXIMILIEN, libraire (JMS au Ccial du Parc Montaigne à Fontenay-le-Fleury), l’un des partenaires du prix.

Lauréats catégorie Adultes : Jean-Michel Oullion, 1er Prix pour « Velvet girl », l’histoire d’un groupe de musique qui s’est reformé à Jouy-en-Josas ; Brigitte Baudot, Prix Coup de cœur pour « @langedejouy » ; Yolène Boichard, Prix Encouragement / Espoir pour « Au Bataillon-Desdentelles »

Lauréats catégorie Collégiens : Augustin Pouchelle, 1er Prix & Prix Coup de cœur pour « Le secret du Musée de la Toile de Jouy » ; Malo RICHARD, Prix Encouragement & Espoir pour « Fumer tue l’amour aussi ».

On devrait sous peu pouvoir lire leurs nouvelles ainsi que celles des dix premiers, plus d’information sur le site de la mairie.

Christophe Baillat

* offerts par le Mille Feuilles à Bièvres, le Best Western Plus Paris Saclay, le Musée de la Toile de Jouy & la boutique du musée, la Maison Léon Blum

Entreprise, Paris-Saclay

Quand l’innovation se donne rdv à Paris-Saclay Spring

Juin 1, 2023

La 6e édition de l’évènement annuel international dédié à l’éco-système d’innovation de Paris-Saclay se tient à HEC. Parmi les filières du territoire, la santé est déjà fortement implantée avec le cluster cancer, le centre de R & D de Servier… Située dans le Val de Marne, la société Alsymo est une jeune pousse qui cherche à grandir, ce pour quoi elle est présente ici à l’ouverture contrairement au ministre Jean-Noël Barrot, attendu mais retenu à l’Assemblée Nationale.

Photo en haut à droite : En discussion, Marie-Hélène Aubert, maire de Jouy-en-Josas, Christophe Ruault, adjoint au maire, délégué au développement économique, au commerce et à l’artisanat, ainsi que Michel Bouchi-Lamontagne, Président du Club des entrepreneurs de Jouy-Versailles Grand Parc.

Cette start-up biopharmaceutique développe un candidat médicament pour traiter l’Hypertension artérielle pulmonaire. La maladie touche « 20 000 patients en Europe et 13 000 aux USA » (source Alsymo targets an unmet medical need in Pulmonory Arterial Hypertension). Revenons en arrière : de 2016 à 2020, la Société d’Accélération du Transfert de Technologies ou SATT* Paris-Saclay travaille sur un « projet » qui obtient des fonds via le programme Laboratoire d’Excellence (Lab Ex). Rémi Delansorne est devenu Président de la SAS Alsymo à sa création en 2022… mais le point d’origine remonte à une rencontre antérieure entre trois chercheurs : Sylvia Cohen-Kaminsky avec Alain Pruvost et Mouad Alami. L’équipe avec son président est présente à Paris-Saclay SPRING.

Pour Raquel Diaz Lopez, manager scientifique à l’Université Paris-Saclay, “l’inter-disciplinarité est indispensable si l’on ne veut pas que les projets restent au niveau de la paillasse [dans le labo des chercheurs]”.

L’étape du 1er juin 2023 à HEC s’inscrit dans la tournée (« road show ») d’Alsymo pour lever environ 6 millions d’euros (selon S. C-K, le marché devrait atteindre 7 Mds en 2029). Alsymo est venue pour pitcher et se donner les moyens d’atteindre les prochaines phases de son développement : test sur les animaux (développement préclinique) puis chez l’Homme, à l’horizon 2025.

L’évènement Paris-Saclay SPRING est international et concerne bien d’autres activités que la santé. Ainsi Keita HIKITA, J.D. directeur associé du centre européen du National Institute of Information and Communications Technology dont les bureaux sont à Paris, a fait le déplacement… à pied depuis la gare de Jouy-en-Josas faute de bus. Il n’était pas le seul dans ce cas. Par cette belle journée, il fallait être motivé pour grimper de la vallée de la Bièvre sur le plateau de Saclay en costume. Mais on n’a rien sans rien.

Christophe Baillat

Auteur invité à Versailles le 3 juin au Salon du livre organisé par Écrire à Versailles

Entreprise, Info Citoyen

Des légumes produits aux Loges-En-Josas par deux jeunes agriculteurs

Avr 15, 2023

Léa Boros (Inrae) a guidé la visite. A sa droite, son collègue ingénieur de recherche Cyril Girardin, a également répondu aux questions du public.

Nous accomplissons chaque jour une mission d’intérêt général 

Nils Gourlaouen, fier d’avoir quitté son costume

«  Moi, manger des produits qui ont poussé sur la terre où j’habite, ça me parle 

Un Logeois qui a donné un coup de main

Qu’une ferme maraîchère d’un peu plus de 2 ha attire à la tribune pour son inauguration : un ministre, la présidente de région, le président du Conseil départemental, le président de l’agglomération Versailles Grand-Parc, sans compter les vice-présidents* ainsi que la maire du village et le représentant de la chambre d’agriculture, est le signe que cette ferme située aux Loges-en-Josas est emblématique.

Au micro Norbert Amougou, l’un des deux associés, avec à ses côtés, Pierre Bédier, Président du CD 78 ; Valérie Pécresse, Présidente de région, et Caroline Doucerain, Maire des Loges-en-Josas et Présidente de l’association Terre et Cité

Alors que 50 % des agriculteurs vont se retirer d’ici 10 ans, Nils Gourlaouen & Norbert Amougou qui démarrent leur activité sont jeunes. Ils ont quitté « le confort d’un bureau » et s’inscrivent désormais dans la lignée de leurs prédécesseurs de la ceinture maraîchère parisienne. Leur ferme peut nourrir 150 familles… et alimenter les grands organismes de recherche comme l’Inrae en données, une dimension soulignée par Norbert Amougou. Ils ont remercié les nombreuses bonnes fées qui ont permis l’acquisition du foncier – un des premiers dossiers défendus par la maire des Loges auprès du CD 78 –, la pose de la clôture… Bonnes fées institutionnelles (de la commune à l’Europe), ou bien des Logeois bénévoles venus aider le dimanche matin qui attendent beaucoup de cette ferme, l’un d’eux espère renforcer ses immunités grâce à une meilleure alimentation.

Après les discours forcément nombreux et le bref dévoilement de la plaque, la visite a suivi par groupes de 15.

Léa Boros, actuellement thésarde en agronomie à l’INRAE – et qui a été en Service civique à la mairie des Loges pour suivre le projet de développement de la ferme maraîchère d’octobre 2021 à juillet 2022 –, est revenue ce jour comme bénévole aux Loges. Le premier groupe découvre le terrain en pente de 2,2 hectares qui comprend trois serres non chauffées – dont une serre-pépinière pour faire ses propres plants -, 400 m2 de « planches permanentes » pour la culture, et des parcelles au repos donc couvertes. Un visiteur fait remarquer que la grande bâche plastique noire n’est pas très écologique. L’accompagnatrice explique que « Ces bâches permettent de limiter le développement des adventices et ainsi de se passer d’herbicides et de limiter le travail du sol ». La température extérieure est de 9°, le sol humide, la mare s’est remplie pendant les discours, il faut marcher sur le broyat si l’on ne veut pas s’enfoncer dans la boue. Le forage à 60 m, « sous le sable de Fontainebleau », n’est utilisé que subsidiairement. La pompe dans la cabane en bois (photo) est reliée à des capteurs qui détectent le niveau de la mare. Amendement avec du fumier de cheval, 160 poules, haies plantées en bordure de parcelle pour attirer les oiseaux qui mangeront les insectes … Nils & Norbert font de la nature une alliée. Passionnés, ils sont conscients qu’ils ont beaucoup de travail devant eux & qu’ils sont bien entourés. Avec le capital financier (Crédit Mutuel…) et le capital social dont ils disposent, Nils Gourlaouen peut dire : « On part avec des armes solides » et de saluer l’approche collaborative du maire.

Le secteur bio a le vent en poupe, c’est un secteur aidé mais, comme le rappelle Valérie Pécresse : « quand ça marche, ça coûte, et quand ça coûte, il faut arrêter ». La Présidente de région qui a pris le ministre Jean-Noël Barrot à témoin, appelle aussi au retour de la transformation des produits en Ile-de-France. L’arrivée des nouveaux maraîchers aux Loges-en-Josas fait suite à un appel à candidatures de la mairie. On peut suivre l’évolution de ce projet dans le temps sur la page Facebook : https://www.facebook.com/LafermedeslogesNorbertetNils

Christophe Baillat

* A titre d’illustration, Pauline Winaucourt-Lefebvre, Conseillère Départementale des Yvelines, Vice-présidente déléguée à la Ruralité, l’Agriculture, l’Alimentation et les Circuits courts ; ou encore Valérie Lacroute, VP de la région Ile-de-France, en charge de l’Agriculture et de l’Alimentation

Info Citoyen

La vie duraille du projet Franco Suisse

Mar 6, 2023

L’UAPJ engrange une victoire

35 Jovaciens réunis devant le bureau de vente de logements sans plus de raison d’être, célèbrent leur « victoire » le dimanche du retour des vacances. “On a tout mis en œuvre pour annuler ce projet, c’est chose faite aujourd’hui”, se félicite Jean-Paul Rigal, son Président. « On voulait prendre cette photo avant le démontage du local de Franco Suisse qui ne saurait tarder ». Les 7 immeubles de 15 m de haut ne verront pas le jour. Sur le site internet du promoteur, on ne trouve plus trace du programme de construction contesté par ce groupe (Un Avenir Pour Jouy) de la minorité municipale. Les raisons de son opposition au projet ? démesure au vu des 129 logements prévus, et terrain situé en zone inondable. C’est finalement une canalisation – qui n’a pas résisté à l’approvisionnement du chantier – qui a été le grain de sable fatal au projet d’urbanisme, outre les recours juridiques.

Historique du projet

Durant 30 ans en friche, le terrain en bordure de voie ferrée – vendu par la municipalité en 2006 – a été nettoyé en 2021. La même année, Franco Suisse présentait le projet de construction lors d’une réunion publique. Les travaux auraient dû commencer à l’automne 2021 et se terminer 2 ans plus tard. La première pierre n’a jamais été posée.

Nouvelle destination du terrain

Stoppé dans son actuelle configuration, l’association reste mobilisée dans la perspective d’un futur combat à mener contre un nouveau projet (logements + Musée de la Toile de Jouy réinventé, façon Cité de la Toile) qui pourrait voir le jour avec une modification du Plan Local d’Urbanisme. A mi-mandat, l’UAPJ se projette déjà en vue d’une prochaine échéance, les élections municipales de 2026.

Christophe Baillat

Association, Info Citoyen

15 femmes, 15 destins, autant de participants au Cercle des lecteurs

Fév 12, 2023

Une quinzaine de personnes assises en cercle à la Médiathèque de Jouy-en-Josas écoutent en première partie, cette escalade généalogique présentée par Hélène Parisot, l’auteure invitée par Monique Lagoutte le 8 février. Après 4 ans de recherches portant sur la période du XVIIe au XXe s., Hélène Parisot propose l’histoire de sa lignée maternelle dans Les Chuchotantes*. Des échanges suivent sur le thème « on sait peu de choses de nos familles, comment avez-vous fait ? « . Une des participantes avoue avoir eu du mal dans ses propres recherches, au point « de perdre ma grand-mère », dit-elle. Quant à Hélène Parisot (un nom de plume), l’idée de remonter le fil du temps sur 14 générations lui est venue en lisant un tweet qui proposait un challenge sur le thème de la lignée utérine.

Édition spéciale du Cercle des Lecteurs : Monique Lagoutte (au centre) reçoit Hélène Parisot (à sa droite)

Et moi, me suis-je dit, jusqu’où je pourrais aller ?

« Mes ancêtres sont tous Vosgiens, je suis la première à avoir quitté la région. Aucune n’a eu une vie extraordinaire, mes histoires sont assez universelles ». M.L « Il faut tout de même nous expliquer quel est votre métier ? — J’aime l’histoire, je suis archiviste d’entreprise, l’écriture romanesque m’a permis de me replonger encore plus dans cette réalité de la condition féminine ». Elle en avait l’envie et sa maîtrise d’Histoire lui a donné une méthode. Un extrait d’archive ouvre chaque chapitre qui raconte un mariage, un accouchement… * Les Chuchotantes, Liralest, Le Pythagore Éditions, 2022.

En seconde partie du programme, le public présente ses lectures. Caroline Camman a aimé Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar, une évocation de l’écrivain tchèque Vaclav Havel ; Monique Lagoutte, Nord-Est d’Antoine Choplin (récemment invité au Mille-Feuilles à Bièvres, de là lui est venue l’envie de le lire avant de se rendre à la Librairie). Elle en donne un aperçu avec le début de ce long périple vers un Eldorado. Vincent Laparra lit des extraits du livre – publié à titre posthume chez Gallimard – Guerre  de Louis- Ferdinand Céline, un récit qui mêle fiction et auto-biographie. Il apprécie les « trouvailles de vocabulaire extraordinaires ». L’extrait relate une « amitié consolante avec un soldat anglais », alors que Céline a été blessé lors de la Première Guerre mondiale. P.S : un prochain Cercle des lecteurs est prévu en mai.

Christophe Baillat

Info Citoyen

Un soir au Club : Agapes, papotage et annonces

Jan 20, 2023

Se retrouver dans un cadre sympathique, un club-house, pour une soirée du Club des Entrepreneurs où l’on est certain de rencontrer du monde, telle est la recette du CE Jouy-Versailles Grand Parc. Le 18 janvier au restaurant du Golf de La Boulie (Racing Club de France), Michel Bouchi-Lamontagne a présenté ses vœux pour le Club qu’il préside. Une bonne occasion de partager des projets, présentation power point bannie, ceux qui ont une clé USB la rangent au fond de leur poche.

1er temps, dont on profite longtemps, le service au bar met en train pour entamer les discussions, 2e temps, le moment gastronomique concocté par Vincent Guillotin, le Directeur du 18-82. La formule attire du monde, qui sont les invités autour du buffet (friture de petits poissons…) ? Un assureur, une juriste, un créateur (Patrick Germain) de sites web, des coachs… et de nouveaux adhérents comme Julie Morcant, une « thérapeute du bien-être » qui propose dans son cabinet Bel’harmonie massages & soins pour remédier aux troubles du sommeil, burn-out, blocage des émotions… L’union fait la force au CEJ-VGP, elles sont plusieurs entrepreneures regroupées dans « un pôle métier » qui comptent bien profiter du succès remporté par le 1er Salon du Bien-être organisé par le Club en octobre 2022 à Jouy. Autres nouveaux adhérents, Lydie Herry Marck, spécialiste en prévention du stress, Richard Ferry (Energies France Concept – Efco )…

Le 3e temps, celui des annonces pour 2023, offre au jeune maraîcher Nils Gourlaouen, co-gérant de La Ferme des Loges, l’occasion de pitcher avant l’inauguration en avril. Sa présentation : le bio intensif, la participation des collectivités & des citoyens via l’épicerie participative, lui vaut des applaudissements. Il remercie la mairie des Loges-en-Josas et Terre et Cité sans qui…

Excellence sportive et « Terre de jeux 2024 »

Raccord avec le décor (il y a cette photo du golfeur Willie Park Jr, un des pionniers, créateur du 18 trous de La Boulie), Christian Gladin Jr (Jeune retraité) arrive pour évoquer l’équipe olympique de hockey sur gazon qui s’entraînera ici-même (RCF). « Monter des projets, j’ai fait ça toute ma vie », alors pour 2024, il est parti de loin pour être le premier à proposer au maire de Jouy-en-Josas et au Comité Olympique des Yvelines une série d’évènements. A Jouy, la « médiathèque olympique » (dotée d’une centaine de livres) a été inaugurée, la ville peut s’enorgueillir d’être parmi les premières à avoir obtenu le Label « Terre de jeux 2024 ». Christian Gladin voudrait créer un jeu de cartes avec le dessinateur Dominique Poujaud, « alors je compte un peu sur vous » dit-il aux membres du CEJ-VGP.

La commune de Jouy-en-Josas – représentée par Jannick Le Roux, Chargée du développement économique -, fait partie de la communauté d’agglomération Versailles Grand Parc. A deux voix, Hélène Longuépée & Mathieu Behlouli, annoncent que le Paris-Saclay Spring 2023 se tiendra sur le Campus d’HEC à Jouy-en-Josas.

Christophe Baillat

Entreprise

L’atelier De Steph’ ou le portrait d’une pâtissière créative

Jan 6, 2023

Il reste du stock de biscuits dans une boîte sur la table au domicile de Stéphanie. On les voit emballés individuellement (sachet en matériau bio-sourcé en pulpe de bois), de la taille d’une main d’enfant, chacun fermé par un ruban. Ils ont été fabriqués ici même avant Noël, ce sont les derniers des 500 sujets faits artisanalement. Ils sont si jolis, c’est à s’y méprendre, on les confondrait facilement avec des objets décoratifs. Est-ce un hasard, Stéphanie Houdaille a commencé en tant qu’indépendante par ce type d’activité justement mais avec des pièces beaucoup plus petites, comme de petits bijoux décoratifs par exemple. La première rencontre avec l’entrepreneure eut lieu au marché de Noël de Jouy-en-Josas (elle était présente également à celui de Vélizy…) et la discussion s’était engagée sur le processus de fabrication, la glace royale… Mais pour qui n’est pas du métier, rien ne vaut un rendez-vous à son atelier.

Avant la décoration au pochoir du renard

A l’entrée de la Vallée de Chevreuse, on passe vite d’une importante zone commerciale à un espace naturel étendu ou à un parc citadin voué au sport, encore quelques ronds-points et nous voici à Villebon-sur-Yvette, une commune de l’Agglomération Paris-Saclay qui touche Les Ulis, sa réputation de commune pavillonnaire recherchée en région parisienne n’est pas usurpée. L’autoroute A 10 quittée, la voiture descend vers la rivière (l’Yvette), nous la laisserons rue Basse-Roche  pour finir à pied. L’atelier dans la cuisine de la maison se voit depuis la rue. Stéphanie nous y accueille en robe chasuble gris clair et chemisier blanc.

varier la palette de couleur que je propose à mes clients

Cette pièce est tout à la fois atelier de fabrication (farine, œufs & sucre que l’on mélangera toujours sans laisser le sucre « brûler » le jaune, simple règle de chimie glucide/lipides) et de finition : les colorants alimentaires sont rangés dans une boîte à tiroirs transparente, une dizaine pour 80 tubes de couleurs « des plus basiques à celles plus nuancées, sans substances prohibées, sans OGM, Halal et certifiés Casher ».

Allons maintenant côté pièce à vivre, l’espace est ici encore largement marqué par ses activités, d’autant que Stéphanie est dotée d’une double formation : école de commerce à Lille, et beaucoup plus tardivement un CAP de pâtisserie à St-Quentin-en-Yvelines, si bien qu’aucune étape ne lui échappe. C’est ainsi qu’elle fait elle-même les moules (« emporte-pièces ») au moyen d’une imprimante 3 D qui reproduit fidèlement son dessin (renard, faon, locomotive…) – préalablement transformé en fichier -, par couches successives de plastique PLA, un dérivé du maïs.

L’atelier De Steph’ vend partout en France via la boutique de son site https://www.latelierdesteph.com/ qu’elle a créé elle-même en trois semaines sur la plateforme Wix.

Mère de 2 enfants, Stéphanie vit là sa troisième vie professionnelle, après avoir travaillé une quinzaine d’années dans la grande distribution et comme assistante maternelle avant la Covid. Son prochain challenge ? Elle aimerait proposer des ateliers de pâtisserie à domicile. Il lui faut réfléchir au coût de revient si elle veut s’y retrouver (une petite part pour les impôts, une autre pour pouvoir réinvestir dans son outil de production… ). Au total, cette visite aura permis d’en savoir un peu plus quant à la fabrication des biscuits sablés décorés qui font tellement envie.

Christophe Baillat

Info Citoyen

NON AU PROJET FRANCO-SUISSE A JOUY-EN-JOSAS !

Déc 22, 2022

L’association Un Avenir Pour Jouy (UAPJ) nous a fait parvenir la  PÉTITION du Collectif Agissons pour Jouy-en-Josas :

NON AU PROJET FRANCO-SUISSE AU COEUR DE JOUY-EN-JOSAS !

Texte d’origine, susceptible de mises à jour :

Auteur(s) :

Collectif Agissons pour Jouy-en-Josas

Destinataire(s) :

Marie-Helene Aubert, Jean-Jacques Brot ou Jean-Noel Barrot

La pétition

Le « Collectif Agissons pour Jouy en Josas », « Un Avenir Pour Jouy (UAPJ) » et d’autres associations jovaciennes se sont mobilisées depuis plusieurs années maintenant pour stopper le projet, signé entre Mme Aubert – Maire de Jouy en Josas – et la société Franco Suisse, de construire 7 immeubles en zone inondable au cœur de Jouy.

Nos nombreuses actions :

– recours grâcieux auprès de Mme le Maire, – recours contentieux, – interventions en conseil municipal des élus d’UAPJ (Jean-Paul Rigal, Denise Thibault et Serge Karius) pour demander l’arrêt de ces constructions, – grande manifestation en juin 2021 (une première historique à Jouy en Josas), – de très nombreux messages sur les réseaux sociaux contre ce projet- des tracts (que vous pouvez retrouver sur www.uapj.fr), – des interpellations dans la presse, – etc… 

Dénonçant la folie écologique, économique et environnementale de ce programme ont eu pour effet de suspendre la commercialisation des appartements, le promoteur ayant dû rembourser les acheteurs. 

Pour d’évidentes raisons de sécurité de ses voies et du trafic ferroviaire, la SNCF bloque le projet. Le promoteur a tout simplement « oublié » la présence d’un collecteur de très grand diamètre (800 mm), à proximité immédiate de la voie ferrée, qu’il se doit de déplacer ne pouvant pas construire dessus.

Ce nouvel épisode, qui démontre l’incroyable bévue du pétitionnaire [promoteur Franco Suisse] et de la mairie, se rajoute aux folies écologiques, économiques, architecturales et de sauvegarde de notre environnement. 

Mme Aubert défend ce projet depuis des années sous prétexte qu’elle doit absolument remplir les obligations SRU imposées aux communes. Cet argument ne tient pas puisqu’aujourd’hui nous sommes, sans ces logements, bien au-delà des 25% prescrits par la loi (SRU). 

Mme Aubert a signé (le 25 juillet 2019) le permis de construire autorisant la construction de ces 7 immeubles invoquant une fréquentation propice à nos commerçants, ce qui n’est absolument pas démontré. On ferait mieux d’inciter les actuels jovaciens à davantage fréquenter nos commerces. 

Détruire le centre de notre village (massacre déjà commencé avec l’abattage de dizaines et de dizaines d’arbres de grandes tailles, parfaitement sains et parfois centenaires) sans aucune raison valable si ce n’est une volonté de bétonner le centre pour bétonner !

Pour finir, Mme AUBERT a signé le 5 juillet 2022 un arrêté prorogeant d’un an la validité du Permis de Construire initial, arguant « qu’elle ne pouvait pas faire autrement », sans se poser la moindre question !

Une nouvelle mobilisation de la population pourra assurément arrêter ce projet. Les futurs acquéreurs sont de moins en moins nombreux à vouloir payer 7 000€ du m² en zone inondable, coincés entre voie ferrée et route départementale. 

La SNCF se trouve finalement de notre côté avec le problème du collecteur difficile à déplacer. Jamais il n’aura été aussi important de se mobiliser pour SAUVER JOUY EN JOSAS. 

OUI tout est encore possible.

Info Citoyen

Le Mille Feuilles à la croisée des arts

Oct 16, 2022

« Nous sommes là pour Bertrand », annonce Claire Maupetit au public avant de prendre le micro, accompagnée de musiciens qui composent avec eux « comme une famille ». Chapeau melon, gants noirs & robe rouge, Claire est de retour sur scène, au Mille Feuilles, la librairie-restaurant de Bièvres. Avec ses créations : Déclaration d’amour à l’amour, Chanson du soir… et ses musiciens : le pianiste Vincent Gaillot qui compose pour elle et le batteur Marc Gutowski qui adapte ses reprises et joue avec des baguettes en rotin. Plusieurs chansons sur les thèmes de l’amour, du désir, du temps qui passe, comme : Je suis venu te dire que je m’en vais (Gainsbourg) ou Dis, quand reviendras-tu ? (Barbara).

L’entracte est annoncé pour permettre au public d’apprécier le travail de Bertrand Runtz – compagnon de Claire -, « Il y a des photos aux murs, des livres… ». Ceux qui se font dédicacer Deux frères, Deux sœurs (Éditions du Jasmin) ou Cette fragilité en dépit de tout… (Éditions finitude), profitent par la même occasion d’une vue magnifique, la table de l’auteur est située devant la terrasse du Mille Feuilles. Le concert reprend, créations puis reprises, le dernier morceau – avant de prendre un verre – est une reprise de Nothing from nothing.

Christophe Baillat

site de Claire Maupetit

Site de Bertrand Runtz

Info Citoyen

Des azulejos tapissent l’auditorium du Musée de Jouy

Oct 9, 2022

Le 8 octobre, Céline Ventura Teixeira, a donné une conférence au Musée de la Toile de Jouy

Pour illustrer son invitation, le Musée de la Toile de Jouy avait choisi un carreau de faïence décoré d’un camélia de couleur bleue et jaune. Dans le cadre de la Saison France-Portugal 2022, la conférencière Céline Ventura Teixeira, enseignante en Histoire de l’Art, est venue initier le public à l’art de l’azulejo en présence de la Directrice du MTJ, Charlotte du Vivier-Lebrun. Le récent auditorium a servi d’écrin aux projections de ces carreaux décoratifs (« azulejos ») utilisés jusque sur les murs des églises… à condition que le langage pictural « respecte la bienséance qui s’impose en ces lieux ». _ Mais où sommes-nous ?

Au Portugal, au XVIIe siècle. Les cargaisons de textiles au fond des cales des navires en provenance des Indes – ceux qui réussissent la traversée jusqu’à la péninsule ibérique – stimulent le processus créatif des peintres portugais. Sous l’influence flamande (que l’on pense au fameux bleu de Delft), le bleu & le blanc s’imposeront sur leur palette. NB : Dans la même veine, le Musée propose également l’exposition temporaire  « Les Chitas d’Alcobaça », à voir jusqu’au 15/01/2023. Contact : Clara Guerry, Chargée du service des publics

Christophe Baillat

Info Citoyen

Musée de la Toile de Jouy, entre évocation historique et ambition pour le futur

Sep 14, 2022

A peine le nouveau parcours muséal inauguré, la prochaine étape est annoncée avec son nom de code : Cité de la toile. Commençons par l’inauguration et la « raison de faire » de cette restructuration d’une partie du RDC : attirer un public plus large pour lui faire découvrir les 30 000 motifs imprimés & lui permettre de composer sa propre toile de Jouy. La création des salles d’évocation historique a été confiée à l’agence parisienne Scénos associés*. Le mobilier (comme ce bureau où l’on imagine fort bien Oberkampf travailler), parfois du mobilier national, plonge dans une ambiance « maison d’habitation du XVIIIe ». De discrets lutrins éclairent le contexte historique de cette aventure industrielle qui s’est prolongée au XIXe siècle.

Inauguration le 13 septembre avec le ministre délégué à la transition numérique Jean-Noël Barrot à gauche et de nombreuses personnalités**

Tout juste le ruban coupé par les officiels, un autre projet pointe déjà, connu par son nom de code : Cité de la toile. L’ambition est de créer un maillage plus large autour du Musée, avec l’enseignement, la recherche, HEC, le plateau de Saclay…

Christophe Baillat

* Scénos-associés Sophie Liger & Christophe Giraud

** Parmi lesquelles, le représentant de la présidente de la région ; Pierre Bédier, président du Conseil Départemental des Yvelines ; François de Mazières, maire de Versailles, président de VGP ; Marie-Hélène Aubert, maire de Jouy-en-Josas, & Daniela Ortenzi-Quint, adjointe au maire déléguée à la culture ; Charlotte du Vivier-Lebrun, directrice du Musée de la Toile de Jouy ; Etienne Mallet, président des Amis du MTJ & leurs collaborateurs.

Musée de la Toile de Jouy, Château de l’Églantine, 54 rue Charles de Gaulle, 78350 Jouy-en-Josas

Info Citoyen

Culte de départ de la pasteure Mathilde Porte

Juin 26, 2022

« l’affectation de Mathilde doit être compatible avec son travail. » lisait-on dans le Bulletin les 3 temples à l’été 2018, il s’agissait de l’emploi de son conjoint. C’est ainsi qu’après son Proposanat (période d’essai), elle a obtenu – sur place, ce qui est rare – sa Reconnaissance pastorale (l’équivalent de l’ordination) et succédé au pasteur Paul Doré. Mais tout le monde savait déjà que Mathilde avait les yeux tournés vers l’ouest de la région parisienne.

Quatre ans plus tard, c’est la photo de famille pour le départ de Mathilde vers Alençon « et ses alentours », souligne-t-elle. Après une dernière prédication – pas la plus facile – sur la parabole de l’intendant habile ou infidèle selon les traductions (Luc 16), qui efface une partie des dettes sur l’ardoise des débiteurs et dilapide ainsi les biens de son maître… qui l’en félicite ! Le culte (sans la Sainte Cène) fut animé par deux musiciens qui ont joué Telemann (concerto pour un alto). Tout à la fin, une chanson spécialement écrite pour le départ de Mathilde, chantée sur l’air d’un cantique

Tourne les yeux vers Alençon

Et tes nouveaux moutons

Mais n’oublie pas tes premières brebis

Ce s’ra consolateur

Tu es notre pasteure […]

 l’a émue aux larmes. Elle pouvait dire avec quelque raison : « le chant d’envoi ouvre les portes vers l’extérieur ».

Ce départ ouvre la voie à une « vacance pastorale » d’un an théoriquement. Le temple de Jouy-en-Josas va faire l’objet d’importants travaux d’aménagement. Le nom du projet, issu d’une réunion zoom, a été révélé ce matin. Choisi parmi 44 propositions, ce sera finalement : « Ré-Jouy-Toit » avec de nombreux clins d’œil (outre la sonorité) à la réfection du toit, au nom de la commune, et, le « re » de renouvellement « de plein de choses ». La vie de la paroisse continue de plus belle, outre l’annonce de ces travaux, le site internet fera peau neuve en septembre.

Christophe Baillat

Rendez-vous pour les Journées Européennes du Patrimoine au temple de Jouy-en-Josas les 17 et 18 septembre

Info Citoyen

De l’argentique au numérique, tous à Bièvres

Juin 4, 2022

François Boisjoly, fondateur du Musée de la photo de St-Bonnet de Mure près de Lyon
Françoise Jarrige venue de St-Forget les Bains, transmettra bientôt l’exploitation à Thierry Charreau

La pluie a cédé la place à la Foire internationale de la photo à Bièvres organisée par le Photoclub Paris Val-de-Bièvre & la Commune de Bièvres. Une heure avant le début des festivités, les organisateurs paillaient le sol. En moins de temps qu’il n’en faut pour appuyer sur le déclencheur, la météo leur a rendu le sourire.

 58e édition les 4 et 5 juin 2022

Ils sont venus, ils sont tous là (sur un air connu), de Liège, de Lyon… ; ils n’auront pas besoin d’une application téléphonique pour goûter les produits de cette agricultrice présente à Bièvres depuis 1970 avec ses fruits & légumes dont des fraises hors-champ.  

Patrick Tourneboeuf est l’invité de l’Exposition Ville de Bièvres, son travail exploratoire de la chute du mur de Berlin est accroché à la Maison des Photographes et de l’image. Il le commentera samedi à 17 h.

Dimanche, de 9 h à 18 h, le marché des artistes réunira plusieurs dizaines de photographes, amateurs et professionnels, français et étrangers, qui participent individuellement ou collectivement, parmi lesquels Bertrand Runtz avec une INVITATION AU VOYAGE.

Chacun cherche son stand

Christophe Baillat

en conférence au https://www.museedelatoiledejouy.fr/ le 11 juin

Info Citoyen

L’épicerie participative de Jouy

Fév 12, 2022

Depuis près d’un an l’épicerie participative : l’Épi Vert située à Jouy-en-Josas a ouvert ses portes pour le plus grand bonheur de ses adhérents. Ils gèrent l’association, donnent 2 h de leur temps par mois, choisissent fournisseurs et produits en vente à l’Épi Vert. Approvisionnement direct privilégié, la part belle est faite aux producteurs locaux et aux produits bio, sans aucune marge. L’épicerie compte plus de 52 fournisseurs ; on y trouve notamment des fruits & légumes frais, des laitages, des boissons, des conserves, des biscuits, des épices, de nombreux produits en vrac, des produits d’hygiène et de beauté. Elle ouvre en fin de journée la semaine et le samedi (12 h par semaine). En plus d’une épicerie, c’est un véritable lieu d’échange et de convivialité : apéros, dégustations, dons, ateliers. Si vous habitez à Jouy-en-Josas ou les communes limitrophes, ou si vous travaillez à Jouy-en-Josas, n’hésitez pas à rejoindre l’Épi Vert. Basée sur le modèle monepi (https://monepi.fr), l’association promeut une alimentation saine, durable, locale et solidaire.

6 rue de la Manufacture des Toiles de Jouy 78350 Jouy-en-Josas

Plus d’informations : [email protected]

Site : https://monepi.fr/home?nomurlsite=lepivert

MonSaclay.fr -- site communautaire et citoyen contribuant a faciliter la mise en relation des habitants
de Saclay au bourg et au Val d'Albian et de l'ensemble des habitants du Plateau de Saclay. MonSaclay.fr est un blog d'entre-aide; un blog d'information citoyenne sur les
associations, les ecoles, la vie de quartier... Saclay est une
commune de l'Ile de France sur le Plateau de Saclay en Essonne, 91 au sud de Paris. Les communes voisines
sont Bievres, Jouy en Josas, Orsay, Vauhallan.

Contact : Stanislas Berteloot [email protected]