Archives:

Info Citoyen

Un soir au Club : Agapes, papotage et annonces

Jan 20, 2023

Se retrouver dans un cadre sympathique, un club-house, pour une soirée du Club des Entrepreneurs où l’on est certain de rencontrer du monde, telle est la recette du CE Jouy-Versailles Grand Parc. Le 18 janvier au restaurant du Golf de La Boulie (Racing Club de France), Michel Bouchi-Lamontagne a présenté ses vœux pour le Club qu’il préside. Une bonne occasion de partager des projets, présentation power point bannie, ceux qui ont une clé USB la rangent au fond de leur poche.

1er temps, dont on profite longtemps, le service au bar met en train pour entamer les discussions, 2e temps, le moment gastronomique concocté par Vincent Guillotin, le Directeur du 18-82. La formule attire du monde, qui sont les invités autour du buffet (friture de petits poissons…) ? Un assureur, une juriste, un créateur (Patrick Germain) de sites web, des coachs… et de nouveaux adhérents comme Julie Morcant, une « thérapeute du bien-être » qui propose dans son cabinet Bel’harmonie massages & soins pour remédier aux troubles du sommeil, burn-out, blocage des émotions… L’union fait la force au CEJ-VGP, elles sont plusieurs entrepreneures regroupées dans « un pôle métier » qui comptent bien profiter du succès remporté par le 1er Salon du Bien-être organisé par le Club en octobre 2022 à Jouy. Autres nouveaux adhérents, Lydie Herry Marck, spécialiste en prévention du stress, Richard Ferry (Energies France Concept – Efco )…

Le 3e temps, celui des annonces pour 2023, offre au jeune maraîcher Nils Gourlaouen, co-gérant de La Ferme des Loges, l’occasion de pitcher avant l’inauguration en avril. Sa présentation : le bio intensif, la participation des collectivités & des citoyens via l’épicerie participative, lui vaut des applaudissements. Il remercie la mairie des Loges-en-Josas et Terre et Cité sans qui…

Excellence sportive et « Terre de jeux 2024 »

Raccord avec le décor (il y a cette photo du golfeur Willie Park Jr, un des pionniers, créateur du 18 trous de La Boulie), Christian Gladin Jr (Jeune retraité) arrive pour évoquer l’équipe olympique de hockey sur gazon qui s’entraînera ici-même (RCF). « Monter des projets, j’ai fait ça toute ma vie », alors pour 2024, il est parti de loin pour être le premier à proposer au maire de Jouy-en-Josas et au Comité Olympique des Yvelines une série d’évènements. A Jouy, la « médiathèque olympique » (dotée d’une centaine de livres) a été inaugurée, la ville peut s’enorgueillir d’être parmi les premières à avoir obtenu le Label « Terre de jeux 2024 ». Christian Gladin voudrait créer un jeu de cartes avec le dessinateur Dominique Poujaud, « alors je compte un peu sur vous » dit-il aux membres du CEJ-VGP.

La commune de Jouy-en-Josas – représentée par Jannick Le Roux, Chargée du développement économique -, fait partie de la communauté d’agglomération Versailles Grand Parc. A deux voix, Hélène Longuépée & Mathieu Behlouli, annoncent que le Paris-Saclay Spring 2023 se tiendra sur le Campus d’HEC à Jouy-en-Josas.

Christophe Baillat

Entreprise

L’atelier De Steph’ ou le portrait d’une pâtissière créative

Jan 6, 2023

Il reste du stock de biscuits dans une boîte sur la table au domicile de Stéphanie. On les voit emballés individuellement (sachet en matériau bio-sourcé en pulpe de bois), de la taille d’une main d’enfant, chacun fermé par un ruban. Ils ont été fabriqués ici même avant Noël, ce sont les derniers des 500 sujets faits artisanalement. Ils sont si jolis, c’est à s’y méprendre, on les confondrait facilement avec des objets décoratifs. Est-ce un hasard, Stéphanie Houdaille a commencé en tant qu’indépendante par ce type d’activité justement mais avec des pièces beaucoup plus petites, comme de petits bijoux décoratifs par exemple. La première rencontre avec l’entrepreneure eut lieu au marché de Noël de Jouy-en-Josas (elle était présente également à celui de Vélizy…) et la discussion s’était engagée sur le processus de fabrication, la glace royale… Mais pour qui n’est pas du métier, rien ne vaut un rendez-vous à son atelier.

Avant la décoration au pochoir du renard

A l’entrée de la Vallée de Chevreuse, on passe vite d’une importante zone commerciale à un espace naturel étendu ou à un parc citadin voué au sport, encore quelques ronds-points et nous voici à Villebon-sur-Yvette, une commune de l’Agglomération Paris-Saclay qui touche Les Ulis, sa réputation de commune pavillonnaire recherchée en région parisienne n’est pas usurpée. L’autoroute A 10 quittée, la voiture descend vers la rivière (l’Yvette), nous la laisserons rue Basse-Roche  pour finir à pied. L’atelier dans la cuisine de la maison se voit depuis la rue. Stéphanie nous y accueille en robe chasuble gris clair et chemisier blanc.

varier la palette de couleur que je propose à mes clients

Cette pièce est tout à la fois atelier de fabrication (farine, œufs & sucre que l’on mélangera toujours sans laisser le sucre « brûler » le jaune, simple règle de chimie glucide/lipides) et de finition : les colorants alimentaires sont rangés dans une boîte à tiroirs transparente, une dizaine pour 80 tubes de couleurs « des plus basiques à celles plus nuancées, sans substances prohibées, sans OGM, Halal et certifiés Casher ».

Allons maintenant côté pièce à vivre, l’espace est ici encore largement marqué par ses activités, d’autant que Stéphanie est dotée d’une double formation : école de commerce à Lille, et beaucoup plus tardivement un CAP de pâtisserie à St-Quentin-en-Yvelines, si bien qu’aucune étape ne lui échappe. C’est ainsi qu’elle fait elle-même les moules (« emporte-pièces ») au moyen d’une imprimante 3 D qui reproduit fidèlement son dessin (renard, faon, locomotive…) – préalablement transformé en fichier -, par couches successives de plastique PLA, un dérivé du maïs.

L’atelier De Steph’ vend partout en France via la boutique de son site https://www.latelierdesteph.com/ qu’elle a créé elle-même en trois semaines sur la plateforme Wix.

Mère de 2 enfants, Stéphanie vit là sa troisième vie professionnelle, après avoir travaillé une quinzaine d’années dans la grande distribution et comme assistante maternelle avant la Covid. Son prochain challenge ? Elle aimerait proposer des ateliers de pâtisserie à domicile. Il lui faut réfléchir au coût de revient si elle veut s’y retrouver (une petite part pour les impôts, une autre pour pouvoir réinvestir dans son outil de production… ). Au total, cette visite aura permis d’en savoir un peu plus quant à la fabrication des biscuits sablés décorés qui font tellement envie.

Christophe Baillat

Info Citoyen

NON AU PROJET FRANCO-SUISSE A JOUY-EN-JOSAS !

Déc 22, 2022

L’association Un Avenir Pour Jouy (UAPJ) nous a fait parvenir la  PÉTITION du Collectif Agissons pour Jouy-en-Josas :

NON AU PROJET FRANCO-SUISSE AU COEUR DE JOUY-EN-JOSAS !

Texte d’origine, susceptible de mises à jour :

Auteur(s) :

Collectif Agissons pour Jouy-en-Josas

Destinataire(s) :

Marie-Helene Aubert, Jean-Jacques Brot ou Jean-Noel Barrot

La pétition

Le « Collectif Agissons pour Jouy en Josas », « Un Avenir Pour Jouy (UAPJ) » et d’autres associations jovaciennes se sont mobilisées depuis plusieurs années maintenant pour stopper le projet, signé entre Mme Aubert – Maire de Jouy en Josas – et la société Franco Suisse, de construire 7 immeubles en zone inondable au cœur de Jouy.

Nos nombreuses actions :

– recours grâcieux auprès de Mme le Maire, – recours contentieux, – interventions en conseil municipal des élus d’UAPJ (Jean-Paul Rigal, Denise Thibault et Serge Karius) pour demander l’arrêt de ces constructions, – grande manifestation en juin 2021 (une première historique à Jouy en Josas), – de très nombreux messages sur les réseaux sociaux contre ce projet- des tracts (que vous pouvez retrouver sur www.uapj.fr), – des interpellations dans la presse, – etc… 

Dénonçant la folie écologique, économique et environnementale de ce programme ont eu pour effet de suspendre la commercialisation des appartements, le promoteur ayant dû rembourser les acheteurs. 

Pour d’évidentes raisons de sécurité de ses voies et du trafic ferroviaire, la SNCF bloque le projet. Le promoteur a tout simplement « oublié » la présence d’un collecteur de très grand diamètre (800 mm), à proximité immédiate de la voie ferrée, qu’il se doit de déplacer ne pouvant pas construire dessus.

Ce nouvel épisode, qui démontre l’incroyable bévue du pétitionnaire [promoteur Franco Suisse] et de la mairie, se rajoute aux folies écologiques, économiques, architecturales et de sauvegarde de notre environnement. 

Mme Aubert défend ce projet depuis des années sous prétexte qu’elle doit absolument remplir les obligations SRU imposées aux communes. Cet argument ne tient pas puisqu’aujourd’hui nous sommes, sans ces logements, bien au-delà des 25% prescrits par la loi (SRU). 

Mme Aubert a signé (le 25 juillet 2019) le permis de construire autorisant la construction de ces 7 immeubles invoquant une fréquentation propice à nos commerçants, ce qui n’est absolument pas démontré. On ferait mieux d’inciter les actuels jovaciens à davantage fréquenter nos commerces. 

Détruire le centre de notre village (massacre déjà commencé avec l’abattage de dizaines et de dizaines d’arbres de grandes tailles, parfaitement sains et parfois centenaires) sans aucune raison valable si ce n’est une volonté de bétonner le centre pour bétonner !

Pour finir, Mme AUBERT a signé le 5 juillet 2022 un arrêté prorogeant d’un an la validité du Permis de Construire initial, arguant « qu’elle ne pouvait pas faire autrement », sans se poser la moindre question !

Une nouvelle mobilisation de la population pourra assurément arrêter ce projet. Les futurs acquéreurs sont de moins en moins nombreux à vouloir payer 7 000€ du m² en zone inondable, coincés entre voie ferrée et route départementale. 

La SNCF se trouve finalement de notre côté avec le problème du collecteur difficile à déplacer. Jamais il n’aura été aussi important de se mobiliser pour SAUVER JOUY EN JOSAS. 

OUI tout est encore possible.

Info Citoyen

Le Mille Feuilles à la croisée des arts

Oct 16, 2022

« Nous sommes là pour Bertrand », annonce Claire Maupetit au public avant de prendre le micro, accompagnée de musiciens qui composent avec eux « comme une famille ». Chapeau melon, gants noirs & robe rouge, Claire est de retour sur scène, au Mille Feuilles, la librairie-restaurant de Bièvres. Avec ses créations : Déclaration d’amour à l’amour, Chanson du soir… et ses musiciens : le pianiste Vincent Gaillot qui compose pour elle et le batteur Marc Gutowski qui adapte ses reprises et joue avec des baguettes en rotin. Plusieurs chansons sur les thèmes de l’amour, du désir, du temps qui passe, comme : Je suis venu te dire que je m’en vais (Gainsbourg) ou Dis, quand reviendras-tu ? (Barbara).

L’entracte est annoncé pour permettre au public d’apprécier le travail de Bertrand Runtz – compagnon de Claire -, « Il y a des photos aux murs, des livres… ». Ceux qui se font dédicacer Deux frères, Deux sœurs (Éditions du Jasmin) ou Cette fragilité en dépit de tout… (Éditions finitude), profitent par la même occasion d’une vue magnifique, la table de l’auteur est située devant la terrasse du Mille Feuilles. Le concert reprend, créations puis reprises, le dernier morceau – avant de prendre un verre – est une reprise de Nothing from nothing.

Christophe Baillat

site de Claire Maupetit

Site de Bertrand Runtz

Info Citoyen

Des azulejos tapissent l’auditorium du Musée de Jouy

Oct 9, 2022

Le 8 octobre, Céline Ventura Teixeira, a donné une conférence au Musée de la Toile de Jouy

Pour illustrer son invitation, le Musée de la Toile de Jouy avait choisi un carreau de faïence décoré d’un camélia de couleur bleue et jaune. Dans le cadre de la Saison France-Portugal 2022, la conférencière Céline Ventura Teixeira, enseignante en Histoire de l’Art, est venue initier le public à l’art de l’azulejo en présence de la Directrice du MTJ, Charlotte du Vivier-Lebrun. Le récent auditorium a servi d’écrin aux projections de ces carreaux décoratifs (« azulejos ») utilisés jusque sur les murs des églises… à condition que le langage pictural « respecte la bienséance qui s’impose en ces lieux ». _ Mais où sommes-nous ?

Au Portugal, au XVIIe siècle. Les cargaisons de textiles au fond des cales des navires en provenance des Indes – ceux qui réussissent la traversée jusqu’à la péninsule ibérique – stimulent le processus créatif des peintres portugais. Sous l’influence flamande (que l’on pense au fameux bleu de Delft), le bleu & le blanc s’imposeront sur leur palette. NB : Dans la même veine, le Musée propose également l’exposition temporaire  « Les Chitas d’Alcobaça », à voir jusqu’au 15/01/2023. Contact : Clara Guerry, Chargée du service des publics

Christophe Baillat

Info Citoyen

Musée de la Toile de Jouy, entre évocation historique et ambition pour le futur

Sep 14, 2022

A peine le nouveau parcours muséal inauguré, la prochaine étape est annoncée avec son nom de code : Cité de la toile. Commençons par l’inauguration et la « raison de faire » de cette restructuration d’une partie du RDC : attirer un public plus large pour lui faire découvrir les 30 000 motifs imprimés & lui permettre de composer sa propre toile de Jouy. La création des salles d’évocation historique a été confiée à l’agence parisienne Scénos associés*. Le mobilier (comme ce bureau où l’on imagine fort bien Oberkampf travailler), parfois du mobilier national, plonge dans une ambiance « maison d’habitation du XVIIIe ». De discrets lutrins éclairent le contexte historique de cette aventure industrielle qui s’est prolongée au XIXe siècle.

Inauguration le 13 septembre avec le ministre délégué à la transition numérique Jean-Noël Barrot à gauche et de nombreuses personnalités**

Tout juste le ruban coupé par les officiels, un autre projet pointe déjà, connu par son nom de code : Cité de la toile. L’ambition est de créer un maillage plus large autour du Musée, avec l’enseignement, la recherche, HEC, le plateau de Saclay…

Christophe Baillat

* Scénos-associés Sophie Liger & Christophe Giraud

** Parmi lesquelles, le représentant de la présidente de la région ; Pierre Bédier, président du Conseil Départemental des Yvelines ; François de Mazières, maire de Versailles, président de VGP ; Marie-Hélène Aubert, maire de Jouy-en-Josas, & Daniela Ortenzi-Quint, adjointe au maire déléguée à la culture ; Charlotte du Vivier-Lebrun, directrice du Musée de la Toile de Jouy ; Etienne Mallet, président des Amis du MTJ & leurs collaborateurs.

Musée de la Toile de Jouy, Château de l’Églantine, 54 rue Charles de Gaulle, 78350 Jouy-en-Josas

Info Citoyen

Culte de départ de la pasteure Mathilde Porte

Juin 26, 2022

« l’affectation de Mathilde doit être compatible avec son travail. » lisait-on dans le Bulletin les 3 temples à l’été 2018, il s’agissait de l’emploi de son conjoint. C’est ainsi qu’après son Proposanat (période d’essai), elle a obtenu – sur place, ce qui est rare – sa Reconnaissance pastorale (l’équivalent de l’ordination) et succédé au pasteur Paul Doré. Mais tout le monde savait déjà que Mathilde avait les yeux tournés vers l’ouest de la région parisienne.

Quatre ans plus tard, c’est la photo de famille pour le départ de Mathilde vers Alençon « et ses alentours », souligne-t-elle. Après une dernière prédication – pas la plus facile – sur la parabole de l’intendant habile ou infidèle selon les traductions (Luc 16), qui efface une partie des dettes sur l’ardoise des débiteurs et dilapide ainsi les biens de son maître… qui l’en félicite ! Le culte (sans la Sainte Cène) fut animé par deux musiciens qui ont joué Telemann (concerto pour un alto). Tout à la fin, une chanson spécialement écrite pour le départ de Mathilde, chantée sur l’air d’un cantique

Tourne les yeux vers Alençon

Et tes nouveaux moutons

Mais n’oublie pas tes premières brebis

Ce s’ra consolateur

Tu es notre pasteure […]

 l’a émue aux larmes. Elle pouvait dire avec quelque raison : « le chant d’envoi ouvre les portes vers l’extérieur ».

Ce départ ouvre la voie à une « vacance pastorale » d’un an théoriquement. Le temple de Jouy-en-Josas va faire l’objet d’importants travaux d’aménagement. Le nom du projet, issu d’une réunion zoom, a été révélé ce matin. Choisi parmi 44 propositions, ce sera finalement : « Ré-Jouy-Toit » avec de nombreux clins d’œil (outre la sonorité) à la réfection du toit, au nom de la commune, et, le « re » de renouvellement « de plein de choses ». La vie de la paroisse continue de plus belle, outre l’annonce de ces travaux, le site internet fera peau neuve en septembre.

Christophe Baillat

Rendez-vous pour les Journées Européennes du Patrimoine au temple de Jouy-en-Josas les 17 et 18 septembre

Info Citoyen

De l’argentique au numérique, tous à Bièvres

Juin 4, 2022

François Boisjoly, fondateur du Musée de la photo de St-Bonnet de Mure près de Lyon
Françoise Jarrige venue de St-Forget les Bains, transmettra bientôt l’exploitation à Thierry Charreau

La pluie a cédé la place à la Foire internationale de la photo à Bièvres organisée par le Photoclub Paris Val-de-Bièvre & la Commune de Bièvres. Une heure avant le début des festivités, les organisateurs paillaient le sol. En moins de temps qu’il n’en faut pour appuyer sur le déclencheur, la météo leur a rendu le sourire.

 58e édition les 4 et 5 juin 2022

Ils sont venus, ils sont tous là (sur un air connu), de Liège, de Lyon… ; ils n’auront pas besoin d’une application téléphonique pour goûter les produits de cette agricultrice présente à Bièvres depuis 1970 avec ses fruits & légumes dont des fraises hors-champ.  

Patrick Tourneboeuf est l’invité de l’Exposition Ville de Bièvres, son travail exploratoire de la chute du mur de Berlin est accroché à la Maison des Photographes et de l’image. Il le commentera samedi à 17 h.

Dimanche, de 9 h à 18 h, le marché des artistes réunira plusieurs dizaines de photographes, amateurs et professionnels, français et étrangers, qui participent individuellement ou collectivement, parmi lesquels Bertrand Runtz avec une INVITATION AU VOYAGE.

Chacun cherche son stand

Christophe Baillat

en conférence au https://www.museedelatoiledejouy.fr/ le 11 juin

Info Citoyen

L’épicerie participative de Jouy

Fév 12, 2022

Depuis près d’un an l’épicerie participative : l’Épi Vert située à Jouy-en-Josas a ouvert ses portes pour le plus grand bonheur de ses adhérents. Ils gèrent l’association, donnent 2 h de leur temps par mois, choisissent fournisseurs et produits en vente à l’Épi Vert. Approvisionnement direct privilégié, la part belle est faite aux producteurs locaux et aux produits bio, sans aucune marge. L’épicerie compte plus de 52 fournisseurs ; on y trouve notamment des fruits & légumes frais, des laitages, des boissons, des conserves, des biscuits, des épices, de nombreux produits en vrac, des produits d’hygiène et de beauté. Elle ouvre en fin de journée la semaine et le samedi (12 h par semaine). En plus d’une épicerie, c’est un véritable lieu d’échange et de convivialité : apéros, dégustations, dons, ateliers. Si vous habitez à Jouy-en-Josas ou les communes limitrophes, ou si vous travaillez à Jouy-en-Josas, n’hésitez pas à rejoindre l’Épi Vert. Basée sur le modèle monepi (https://monepi.fr), l’association promeut une alimentation saine, durable, locale et solidaire.

6 rue de la Manufacture des Toiles de Jouy 78350 Jouy-en-Josas

Plus d’informations : [email protected]

Site : https://monepi.fr/home?nomurlsite=lepivert

Info Citoyen

Agenda des manifestations programmées à Bièvres en février

Fév 5, 2022

Samedi 5 février à partir de 14 h

La Commune – labellisée Terre de Jeux 2024 » – propose deux rendez-vous pour sensibiliser le public au handicap.

En partenariat avec Handisport78 et suite à la semaine paralympique, plusieurs ateliers seront proposés : mini match fauteuil basket, concours de tirs au panier, slalom chronométré… parcours en fauteuil de ville pour sensibiliser aux déplacements du quotidien.

Ces ateliers seront suivis de la projection du film « Champions » en partenariat avec Cinessonne.

Samedi 12 février à 17 h

Conférence animée par Emmanuelle Pouydebat, Directrice de Recherches au CNRS et au Muséum National d’Histoire Naturelle sur l’intelligence animale.

Jeudi 17 février à partir de 19 h 30

La Commune propose un deuxième rendez-vous « La Fresque du Climat »

Dimanche 13 février

Stage de salsa avec l’association biévroise Yakadansé

Informations transmises par la Mairie de Bièvres – Tél : 01 69 35 15 54

Info Citoyen

Partenariat Musée de la Toile de Jouy & Conservatoire régional de Versailles

Fév 1, 2022

Deux exemples illustrent l’intérêt grandissant du Musée de la Toile de Jouy (MTJ) pour la musique en partenariat avec le Conservatoire régional de Versailles :

-Les visites chantées du 30 janvier

Après la venue de lecteurs (article précédent) qui ont animé l’exposition Étoffes et littérature, cette fois, ainsi que Charlotte du Vivier-Lebrun, directrice du Musée, l’a dit : « On regarde avec les oreilles ». Des élèves des classes de chant lyrique, guitare et harpe, leur ont succédé grâce au partenariat avec le Conservatoire régional de Versailles Grand Parc.

Clara Guerry, chargée du service des publics au MTJ explique le déroulement de la visite chantée

– la rénovation du pianoforte*

Le parcours permanent du MTJ comprend un salon qui reconstitue l’intérieur de la demeure de la famille Oberkampf – le manufacturier à l’origine des Toiles de Jouy – avec notamment un pianoforte qui rappelle son lien avec la musique. Acquis en 2007, il n’a pu être joué. Avec l’aide de l’agglomération Versailles Grand Parc (VGP), le Musée de la Toile de Jouy veut restaurer cet instrument (du fabricant Sébastien Erard). La rénovation devrait durer de 12 à 18 mois. Direction le Grand Est, à Guebwiller où se trouvent les ateliers alsaciens « Pianos Benjamin Renoux ». À son retour, les élèves du Conservatoire disposeront ainsi d’un instrument d’époque rénové.

Christophe Baillat

* Source : VGP séance du 20 janvier 2022

Info Citoyen

Au coeur de la 1ère Nuit de la lecture au Musée de Jouy

Jan 23, 2022

Pour la première fois, le Musée de la Toile de Jouy s’est inscrit dans la programmation des Nuits de la lecture dont c’était la 6e édition. C’est au milieu de toiles installées pour l’exposition Étoffes & littérature que des extraits d’œuvres ont été lus. Véronique Kizirian (Dinamiconte) et Jean-Yves Saez (Les passeurs de Rimes), ont ainsi fait dialoguer les œuvres et les motifs qui s’en inspirent. La Nuit fut lancée sur le thème du Désir d’ailleurs avec une lecture d’« Atala et Chactas » de Chateaubriand :

Tout à coup j’entendis le murmure d’un vêtement sur l’herbe, et une femme à demi voilée vint s’asseoir à mes côtés. Des pleurs roulaient sous sa paupière ; à la lueur du feu un petit crucifix d’or brillait sur son sein. […] Atala […] pansa ma blessure. En l’essuyant avec une feuille de papaya, elle la mouillait de ses larmes […] Elle déchira un des voiles de son sein, dont elle fit une première compresse, qu’elle attacha avec une boucle de ses cheveux

Jean-Yves Saez / Les passeurs de Rimes

Tour à tour, Véronique et Jean-Yves, firent entendre des textes plus ou moins connus avec un louable souci pédagogique et une belle énergie. Le « Faust » de Goethe illustra ainsi le Désir du merveilleux avec cet épisode où l’amoureux-impatient (Faust) pénètre avec un présent dans la chambre de la pure jeune fille Marguerite/Gretchen pour la séduire avec la complicité de Méphistophélès, incarnant le diable.

Véronique Kizirian / Dinamiconte

Place à l’aventure. Changement de décor avec le chevalier Don Quichotte. Avec force gestes, Jean-Yves manie l’épée contre une troupe… de marionnettes, mimant le chevalier qui se déchaîne au grand dam de Maître Pierre, le joueur de marionnettes dont le spectacle est anéanti. La lectrice Véronique interprète à présent le Désir d’amour et nous suivons cette fois l’infortuné Edmond à mi-ascension d’une côte normande. Comme Aliste sa promise le fait dans ce roman courtois : « La côte des deux amants » de Marie de France (1160-1210), le public retient son souffle en attendant de savoir comment l’affrontement entre Edmond et cette montagne va finir. Au total, une heure et demie de lectures, entrecoupées de déambulations au milieu de l’exposition Étoffes et littérature.

L’idée d’inviter Véronique KIZIRIAN, Présidente de Dinamiconte, et Jean-Yves SAEZ, fondateur du collectif poétique Les passeurs de Rimes, pour cette 1ère expérience de La Nuit de la Lecture, en revient à Clara Guerry, en charge du service des publics au Musée de la Toile de Jouy.

Christophe Baillat

À l’occasion de la nouvelle édition de « Le neveu de l’abbé Morel suivi de Les toiles de Jouy ou le travail fructueux d’Oberkampf » aux Éditions L’Harmattan, une conférence sera programmée au Musée de Jouy-en-Josas.

Info Citoyen

Modiano à la loupe, soirée À jouY EN JOSAS

Nov 27, 2021

Trois ans après la précédente soirée Modiano et après la sortie de Chevreuse, l’Office du Tourisme (OT) de Jouy-en-Josas a organisé une nouvelle soirée le 25 novembre 2021, introduite par Daniela Quint, Adjointe au Maire Déléguée à la culture. On y retrouvait Michel Tartelin de Jouy Environnement et Patrimoine, Jean-Yves Saez comme lecteur et, la conférencière était devenue un conférencier : Didier Saillier. En 2018, Francine Boursault (présidente de l’OT depuis 2015) était selon ses termes « une lectrice de Modiano non convaincue ». Depuis Chevreuse, la voilà tout à fait convaincue. FB d’expliquer « on y est bien [dans son œuvre] parce qu’on connait les choses ». Il faut dire qu’une certaine adresse : le 38 rue du Dr Kurzenne – où Modiano vécut en 1952 et1953 – est au centre du livre.

Tous les regards tournés vers Yves Pignon, contemporain de Patrick Modiano

Analyse de l’œuvre de Modiano par Didier Saillier

Venu en simple quidam en 2018 lors de la précédente conférence (donnée par Marie-Claude Bessière), Didier Saillier revient en tant qu’auteur invité pour un exposé au micro de 20 mn devant une cinquantaine de personnes. Il s’intéresse sérieusement à Modiano depuis 1995, d’abord dans un cadre universitaire puis en passionné qui vient de publier chez L’Harmattan : Poétique de la répétition chez Patrick Modiano – Style, symptômes, vestiges. « son style est identifiable à partir de Villa Triste » en 1975 et « les critiques de PM sont globalement favorables depuis 1980 », dit-il, avant de citer la critique Michèle Gazier qui écrivit en 1988 :  « on a beau se dire qu’il ne se passera rien […], on ne résiste pas au plaisir ». A 52 ans, Modiano acquiert une autre dimension avec Dora Bruder paru en 1997, « finie l’impression de redite, il creuse profond jusqu’à la souffrance ». La souffrance, serait-ce ses années d’enfance à Jouy-en-Josas ?

Son exposé a été précédé d’intermèdes proposés par Jean-Yves Saez, en duo avec Michel Tartelin, tous deux présentant les personnages et les lieux dans l’œuvre de PM. Ainsi, pour Remise de peine (1988) avec l’extrait où « quelque chose de très grave s’est passé », cette perquisition de la police dans la maison où PM vécut enfant avec son frère (Rudy, décédé depuis), qui l’a profondément marqué. Un pedigree (2005) où déjà apparaissait le 38 rue du Dr Kurzenne, sa maison « fréquentée par de drôles de gens » … et où l’on peut lire « J’écris ces pages […] à titre documentaire et sans doute pour en finir avec une vie qui n’était pas la mienne ». On apprend que le St-Leu-la Forêt de Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier (2014) emprunte beaucoup à Jouy-en-Josas, et que le nom du Dr Voustraat serait celui de feu le Dr Poucet (lui aussi résident de la rue du Dr Kurzenne) transformé.

Dans la salle du Vieux Marché de Jouy, où se tenait cette soirée, des témoins directs, contemporains de PM, ont pris la parole.

– Christine Panelli pour évoquer l’épisode où elle a soigné PM, lorsqu’il est venu à Jouy avec Bernard Pivot

-Yves Pignon, né dans la maison qu’il habite toujours, qui jouxte le 38 rue du Dr Kurzenne. Il  a été à l’école Jeanne-d’Arc (n° 16 rue de Beuvron) avec Patrick Modiano.

NB : L’itinéraire de vie de l’auteur dans la commune existe sous la forme d’un « circuit » de 2,5 km proposé par l’OT, 10 étapes « Dans les pas de Modiano » sur les lieux qui ont profondément marqué sa vie. Demandez-le à Laura Cambrony, responsable valorisation & promotion touristique, qui a beaucoup œuvré pour la réalisation de cette soirée du 25 novembre.

CB site christophebaillat.jimdofree.com où vous retrouverez des compléments

Info Citoyen

Rencontre littéraire : Il était une fois… le livre illustré

Nov 24, 2021

21 novembre au Musée de la Toile de Jouy, dirigé par Charlotte du Vivier-Lebrun. Installés au milieu de l’exposition « Etoffes et Littérature », plusieurs auteurs & illustrateurs invités par le Cercle Littéraire et Artistique Jovacien (CLAJ) présidé par Marie-Josée Suter. Où l’on retrouvait, avec sa double (ou triple) casquette, Audrey Sedano, éditrice (Petit Saturnin) à qui le Musée doit l’habillage du parcours permanent. Juste à la sortie de la boutique, le stand de François Go(alec), auteur-illustrateur & Danielle Bagnis-Dousset, auteur qui faisait connaître son émission littéraire sur You Tube et sa dernière actualité : un concours* intitulé : Livres et Moi (nom de l’émission), où « il s’agit de faire la critique d’un livre imaginaire ».

Photo Michèle Bouquot

Les éditions Wa’wa étaient représentées par Silvia Pacucci qui a illustré le livre (dès 3 ans et en version trilingue) « Au dos de maman » sur le portage des enfants. Dessins de femmes et d’enfants africains faits sur son ordinateur iPad. Son lien avec ce continent ? Une affinité élective. A noter les visites de l’adjointe au Maire, déléguée à la culture, Daniela Ortenzi-Quint, et celle du député Jean-Noël Barrot avec son fils – venus faire le tour des stands (une dizaine au total) et quelques emplettes.

* Pour participer au concours, envoyez vos écrits à [email protected] avant le 15 décembre à minuit

Christophe Baillat, auteur de Le neveu de l’abbé Morel, nouvelle édition 2021 aux Éditions L’Harmattan

Info Citoyen

de l’ambiance au casier de jouy

Sep 26, 2021

La rue commerçante prend un air de fête. Le guitariste Joseph Manuel s’installe dès 17 h 30, joue Bashung ou les propres « compos » de son dernier album. Cette animation de rue (Oberkampf) est proposée par la cave de Jouy* (M & Mme dos Santos) sous une voûte de parapluies colorés. Céline improvise, adapte le programme, assure que « La Cuverie annoncée dans la newsletter reviendra en novembre avec les bières d’Irancy ». Caviste avec Nelson, elle donne à chacun un gobelet, sert de petits fonds, propose des IPA (Indian Pale Ale), Sessions, Goses, blonde, stout… toute une terminologie qui questionne. Tout n’est pas qu’orge et malt, les bières, craft (artisanales) ou industrielles (qu’elle aime aussi), ont plus ou moins d’alcool (jusqu’à 10°) et l’amertume – que mesure l’IBU – est plus ou moins prononcée. Une voiture s’arrête au milieu de la rue pour permettre au chauffeur d’applaudir. Le musicien se taille un franc succès avec La Bamba, chante en français ou en espagnol, interprète Gainsbourg… Défilent les Volcelest, Canopée, Petite Soeur, il y en a même à la verveine ou à la prune. A quand la prochaine dégustation ? * Le Casier de la Vallée de la Bièvre à Jouy-en-Josas

Christophe Baillat

Art, Info Citoyen, Vallée de la Bièvre

Foire internationale de la Photo à bievres

Sep 16, 2021


Un visiteur intéressé

Farouk Ferrah – boxeur – avec son fils

Thierry Camus, LIGNES & COULEURS

Exposition des oeuvres de Claudine Doury à la Foire de la Photo de Bièvres

57e édition de la Foire internationale de la photo de Bièvres légèrement décalée – cause Covid – de juin (habituellement) aux 11 et 12 septembre. Pour le reste, même ambiance. On va d’un espace à un autre (marché de l’occasion, antiquités photographiques, voire épaves pour pièces), d’une conférence (Vendre une photo n’est pas réservé aux pros ?! avec Eric Delamarre, photographe et consultant) à une autre (La photo de voyage : conseils pour réussir vos images avec Vincent Frances, fondateur de l’agence de voyage photo Photographes du Monde). 

On ressort manger un morceau, on remontre son tampon (tous vaccinés) sur le bras et de nouveau, on regarde les plaques stéréoscopiques de Sophie Faguay (Photographies anciennes), en se plaçant face au soleil, un vieux procédé qui permet de voir en relief… et on ne s’arrête plus. _Vous avez dit mouvement perpétuel ? Ici à Bièvres (91), à la fois verdoyante et proche (au sud-ouest) de Paris, la photographie tient une place importante depuis que deux amateurs passionnés : Jean puis André Fage, ont lancé le mouvement dans les années 50. Que depuis rien n’arrête !

Christophe Baillat

Info Citoyen

le dÉsir entrÉ dans une maison

Juin 26, 2021

Pour le Printemps des poètes, les duettistes Danielle Bagnis-Dousset & François Goalëc ont exploré le thème du « désir » dans la salle d’exposition de la Maison Léon Blum. Soit à partir de textes classiques comme L’Avare de Molière  ou La belette entrée dans un grenier de Jean de La Fontaine, soit à partir de fables tirées du livre de D.B.D illustré par François Go, nom de plume de l’artiste dont on a pu admirer les calligrammes.

Et de débattre avec le public – où l’on retrouvait Jacques Bellier, ancien Maire de Jouy-en-Josas et Daniela Ortenzi-Quint, Adjointe au Maire Déléguée à la culture, au rayonnement et à l’attractivité de la ville – sur la définition du désir. Donnons-en ici celle tirée du Dictionnaire Hachette de la langue française : « à partir d’une satisfaction éprouvée ou escomptée, mouvement de la conscience vers un objet dont elle éprouve le besoin, qui a de l’attrait pour elle ». Á noter l’ouverture par Annie Mathieu de la Compagnie Le Théâtre chez Vous. Une belle occasion pour Delphine Romani, Responsable de la Maison Léon Blum, de renouer avec le public malgré une jauge qui demeure en vigueur.

Christophe Baillat

Prochains évènements à la Maison Léon Blum :

Le 6 juillet : Pique-nique autour d’une dictée proposé par le Cercle Littéraire et Artistique Jovacien – Inscription : 06.03.73.60.13

Le 10 juillet : Festival de musique « Ouvertures ». Plus d’informations

Info Citoyen

Visite des ateliers et labos DE VEDECOM

Mai 22, 2021

L’institut du futur de notre mobilité s’appelle VEDECOM, il est situé en limite de Versailles. Près de deux cents personnes y travaillent, la plupart en R & D. A l’occasion des Circuits de l’innovation de Paris-Saclay Spring*, il a ouvert ses portes le 21 mai. Retour sur cette journée. Nous sommes accueillis par la Directrice de la communication, Juliette Duault, et Aline Ségalard, Chargée de la communication événementielle. Visite presque privée puisque dans le premier créneau de la journée, nous étions trois, avec un auto-entrepreneur dans le domaine de l’intelligence artificielle, spécialisée dans la détection de personnes, et un conseil en propriété industrielle, Anthony Berton, du cabinet éponyme. * Un évènement de l’EPA Paris-Saclay

Simulateur, si les diodes sont bleues, tout va bien. Elles passent au rouge pour signaler un potentiel danger. Le conducteur est invité à reprendre la main.

Courte présentation avant la visite proprement dite.

Né en 2014 pour créer du lien entre académiques, industriels et territoires, cet Institut a la forme d’une « fondation partenariale de l’Université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines ». Assurance, Automobile, Infrastructures de communication, etc., il rassemble une cinquantaine de partenaires. Depuis 2018 au sein de l’ensemble immobilier mobiLAB dans le quartier de Satory, il occupe une surface de 5 000 m2. Voilà pour la partie corporate. La moitié des projets de VEDECOM sont des projets européens. Illustration avec « Drive to the future ». Ses déclinaisons : Needs, wants and behaviour of « Drivers » and automated vehicle, éclairent sur les enjeux de connaissance : les besoins, le comportement des conducteurs de véhicules automatisés et nous pourrions ajouter la notion d’acceptabilité.

Nicolas observe le comportement de son cobaye (photo ci-dessous) en situation de traversée de route. Avec un véhicule piloté d’aujourd’hui, ces interactions passent par le regard, voire un signe de la main, mais demain, quand le chauffeur n’aura plus en permanence les mains sur le volant ? _ « J’ai la main sur les conditions virtuelles, les véhicules tierces, on peut multiplier les configurations et observer ce qui motive la décision. » Différents états : Je circule, je démarre, je m’arrête, je traverse, sont étudiés dans l’interface de dialogue homme-véhicule. Fin de la première partie de la visite.

En voiture, direction les pistes, accompagnés par Juliette Duault qui nous donne des explications chemin faisant : « Tout au long de l’allée, vous allez voir, on a des poteaux pour porter l’infrastructure connectée, pour aider les navettes [autonomes] à se repérer, à anticiper, par exemple, la sortie d’un camion. Les feux sont également connectés : les navettes anticipent, soit un franchissement plus rapide au feu vert, soit un freinage ». Nous découvrons d’autres ateliers. Celui-ci occupe 300 m2 pour le prototypage du moteur électrique, spécifique à la voiture : un univers mécanique, de tôles, bobineuse et fils de cuivre mais aussi de composants électroniques. Dernier labo, l’électronique de puissance. Faïcal Arabi accélère le vieillissement de la matière à des fins d’analyse. Par exemple, si l’on n’y prend garde, une petite bulle d’air peut se propager. Durant des cycles de 1 h ou 2 h sur des bancs d’essais, il suit plusieurs critères, analyse les défaillances et fiabilise. Les véhicules autonomes existent déjà, comme la Tesla, mais il reste encore « des verrous technologiques à passer» pour que le véhicule se débrouille tout seul… le Saint Graal que l’on cherche à atteindre.

Christophe Baillat

Invité le 19 juin au Printemps des Écrivains du Cercle Littéraire et Artistique Jovacien – 78350 – Musée de la Toile de Jouy 11h – 18 h

MonSaclay.fr -- site communautaire et citoyen contribuant a faciliter la mise en relation des habitants
de Saclay au bourg et au Val d'Albian et de l'ensemble des habitants du Plateau de Saclay. MonSaclay.fr est un blog d'entre-aide; un blog d'information citoyenne sur les
associations, les ecoles, la vie de quartier... Saclay est une
commune de l'Ile de France sur le Plateau de Saclay en Essonne, 91 au sud de Paris. Les communes voisines
sont Bievres, Jouy en Josas, Orsay, Vauhallan.

Contact : Stanislas Berteloot [email protected]