Archives:

Info Citoyen

de l’ambiance au casier de jouy

Sep 26, 2021

La rue commerçante prend un air de fête. Le guitariste Joseph Manuel s’installe dès 17 h 30, joue Bashung ou les propres « compos » de son dernier album. Cette animation de rue (Oberkampf) est proposée par la cave de Jouy* (M & Mme dos Santos) sous une voûte de parapluies colorés. Céline improvise, adapte le programme, assure que « La Cuverie annoncée dans la newsletter reviendra en novembre avec les bières d’Irancy ». Caviste avec Nelson, elle donne à chacun un gobelet, sert de petits fonds, propose des IPA (Indian Pale Ale), Sessions, Goses, blonde, stout… toute une terminologie qui questionne. Tout n’est pas qu’orge et malt, les bières, craft (artisanales) ou industrielles (qu’elle aime aussi), ont plus ou moins d’alcool (jusqu’à 10°) et l’amertume – que mesure l’IBU – est plus ou moins prononcée. Une voiture s’arrête au milieu de la rue pour permettre au chauffeur d’applaudir. Le musicien se taille un franc succès avec La Bamba, chante en français ou en espagnol, interprète Gainsbourg… Défilent les Volcelest, Canopée, Petite Soeur, il y en a même à la verveine ou à la prune. A quand la prochaine dégustation ? * Le Casier de la Vallée de la Bièvre à Jouy-en-Josas

Christophe Baillat

Art, Info Citoyen, Vallée de la Bièvre

Foire internationale de la Photo à bievres

Sep 16, 2021


Un visiteur intéressé

Farouk Ferrah – boxeur – avec son fils

Thierry Camus, LIGNES & COULEURS

Exposition des oeuvres de Claudine Doury à la Foire de la Photo de Bièvres

57e édition de la Foire internationale de la photo de Bièvres légèrement décalée – cause Covid – de juin (habituellement) aux 11 et 12 septembre. Pour le reste, même ambiance. On va d’un espace à un autre (marché de l’occasion, antiquités photographiques, voire épaves pour pièces), d’une conférence (Vendre une photo n’est pas réservé aux pros ?! avec Eric Delamarre, photographe et consultant) à une autre (La photo de voyage : conseils pour réussir vos images avec Vincent Frances, fondateur de l’agence de voyage photo Photographes du Monde). 

On ressort manger un morceau, on remontre son tampon (tous vaccinés) sur le bras et de nouveau, on regarde les plaques stéréoscopiques de Sophie Faguay (Photographies anciennes), en se plaçant face au soleil, un vieux procédé qui permet de voir en relief… et on ne s’arrête plus. _Vous avez dit mouvement perpétuel ? Ici à Bièvres (91), à la fois verdoyante et proche (au sud-ouest) de Paris, la photographie tient une place importante depuis que deux amateurs passionnés : Jean puis André Fage, ont lancé le mouvement dans les années 50. Que depuis rien n’arrête !

Christophe Baillat

Info Citoyen

le dÉsir entrÉ dans une maison

Juin 26, 2021

Pour le Printemps des poètes, les duettistes Danielle Bagnis-Dousset & François Goalëc ont exploré le thème du « désir » dans la salle d’exposition de la Maison Léon Blum. Soit à partir de textes classiques comme L’Avare de Molière  ou La belette entrée dans un grenier de Jean de La Fontaine, soit à partir de fables tirées du livre de D.B.D illustré par François Go, nom de plume de l’artiste dont on a pu admirer les calligrammes.

Et de débattre avec le public – où l’on retrouvait Jacques Bellier, ancien Maire de Jouy-en-Josas et Daniela Ortenzi-Quint, Adjointe au Maire Déléguée à la culture, au rayonnement et à l’attractivité de la ville – sur la définition du désir. Donnons-en ici celle tirée du Dictionnaire Hachette de la langue française : « à partir d’une satisfaction éprouvée ou escomptée, mouvement de la conscience vers un objet dont elle éprouve le besoin, qui a de l’attrait pour elle ». Á noter l’ouverture par Annie Mathieu de la Compagnie Le Théâtre chez Vous. Une belle occasion pour Delphine Romani, Responsable de la Maison Léon Blum, de renouer avec le public malgré une jauge qui demeure en vigueur.

Christophe Baillat

Prochains évènements à la Maison Léon Blum :

Le 6 juillet : Pique-nique autour d’une dictée proposé par le Cercle Littéraire et Artistique Jovacien – Inscription : 06.03.73.60.13

Le 10 juillet : Festival de musique « Ouvertures ». Plus d’informations

Info Citoyen

Visite des ateliers et labos DE VEDECOM

Mai 22, 2021

L’institut du futur de notre mobilité s’appelle VEDECOM, il est situé en limite de Versailles. Près de deux cents personnes y travaillent, la plupart en R & D. A l’occasion des Circuits de l’innovation de Paris-Saclay Spring*, il a ouvert ses portes le 21 mai. Retour sur cette journée. Nous sommes accueillis par la Directrice de la communication, Juliette Duault, et Aline Ségalard, Chargée de la communication événementielle. Visite presque privée puisque dans le premier créneau de la journée, nous étions trois, avec un auto-entrepreneur dans le domaine de l’intelligence artificielle, spécialisée dans la détection de personnes, et un conseil en propriété industrielle, Anthony Berton, du cabinet éponyme. * Un évènement de l’EPA Paris-Saclay

Simulateur, si les diodes sont bleues, tout va bien. Elles passent au rouge pour signaler un potentiel danger. Le conducteur est invité à reprendre la main.

Courte présentation avant la visite proprement dite.

Né en 2014 pour créer du lien entre académiques, industriels et territoires, cet Institut a la forme d’une « fondation partenariale de l’Université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines ». Assurance, Automobile, Infrastructures de communication, etc., il rassemble une cinquantaine de partenaires. Depuis 2018 au sein de l’ensemble immobilier mobiLAB dans le quartier de Satory, il occupe une surface de 5 000 m2. Voilà pour la partie corporate. La moitié des projets de VEDECOM sont des projets européens. Illustration avec « Drive to the future ». Ses déclinaisons : Needs, wants and behaviour of « Drivers » and automated vehicle, éclairent sur les enjeux de connaissance : les besoins, le comportement des conducteurs de véhicules automatisés et nous pourrions ajouter la notion d’acceptabilité.

Nicolas observe le comportement de son cobaye (photo ci-dessous) en situation de traversée de route. Avec un véhicule piloté d’aujourd’hui, ces interactions passent par le regard, voire un signe de la main, mais demain, quand le chauffeur n’aura plus en permanence les mains sur le volant ? _ « J’ai la main sur les conditions virtuelles, les véhicules tierces, on peut multiplier les configurations et observer ce qui motive la décision. » Différents états : Je circule, je démarre, je m’arrête, je traverse, sont étudiés dans l’interface de dialogue homme-véhicule. Fin de la première partie de la visite.

En voiture, direction les pistes, accompagnés par Juliette Duault qui nous donne des explications chemin faisant : « Tout au long de l’allée, vous allez voir, on a des poteaux pour porter l’infrastructure connectée, pour aider les navettes [autonomes] à se repérer, à anticiper, par exemple, la sortie d’un camion. Les feux sont également connectés : les navettes anticipent, soit un franchissement plus rapide au feu vert, soit un freinage ». Nous découvrons d’autres ateliers. Celui-ci occupe 300 m2 pour le prototypage du moteur électrique, spécifique à la voiture : un univers mécanique, de tôles, bobineuse et fils de cuivre mais aussi de composants électroniques. Dernier labo, l’électronique de puissance. Faïcal Arabi accélère le vieillissement de la matière à des fins d’analyse. Par exemple, si l’on n’y prend garde, une petite bulle d’air peut se propager. Durant des cycles de 1 h ou 2 h sur des bancs d’essais, il suit plusieurs critères, analyse les défaillances et fiabilise. Les véhicules autonomes existent déjà, comme la Tesla, mais il reste encore « des verrous technologiques à passer» pour que le véhicule se débrouille tout seul… le Saint Graal que l’on cherche à atteindre.

Christophe Baillat

Invité le 19 juin au Printemps des Écrivains du Cercle Littéraire et Artistique Jovacien – 78350 – Musée de la Toile de Jouy 11h – 18 h

Bon plans, Info Citoyen, Vallée de la Bièvre

Notre cave à Jouy est pleine

Avr 17, 2021

C’est l’heure calme, il est 13 h 30, entre un livreur de la brasserie parisienne Kraft (La Parisienne…) avec quelques cartons. « On reçoit aujourd’hui une de leurs bières, l’Intra-muros qui sera classée bio l’année prochaine ». Céline Beaugrand dos Santos explique qu’on cultive du houblon dans Paris, sur les toits ou sur des surfaces qui remplacent d’anciennes friches. Il fait bon vivre à Jouy-en-Josas, apprécie Nelson, « l’accueil des habitants a été magique, clients ou non, ils sont venus en curieux, attentifs au changement d’enseigne sur leur territoire ».

L’installation remonte à fin 2020 et tient ses promesses au-delà des espérances des époux associés.

Le Casier, la cave de la vallée de la Bièvre, 11 rue Oberkampf 78350 Jouy-en-Josas

Nous pourrions parler longtemps de la bière que Céline a défendue dès le début (elle a de qui tenir, son père a aidé la brasserie rennaise Skumenn via le crowdfunding pour le lancement). En général, les brasseurs ne savent pas quoi faire des résidus : moût et drèches, L’Atelier Second Life a eu l’idée d’utiliser ces dernières (des céréales compressées) pour en faire des gâteaux apéritifs, les Crackers.

Goûter le vin est comparable à une pratique sportive

Il fallait faire entrer 300 références dans 23 m2.

Nous avons fait appel à un ami architecte, Serge Attalah, qui outre un restaurant que nous possédons à Paris, a également conçu le Club Med de Marrakech. Il nous a donné un coup de main ». La vaisselle utilisée dans le restaurant parisien est d’ailleurs exposée. Elle témoigne de la double activité des associés qui forment également un couple dans la vie. L’un et l’autre ont une formation en œnologie reçue à l’École du vin française (de 12 à 30 vins goûtés par jour). Nelson se souvient de son premier verre, bu en 1985, un vin de Beaune chez le vigneron Claude Maréchal. Depuis, l’un et l’autre ont beaucoup appris, par les dégustations, les rencontres et leur restaurant parisien.

Êtes-vous expérimenté ou en construction ?

Le meilleur moment pour goûter un vin est entre 10 h et 11 h ½ pour être en forme. En forme ? Céline et Nelson expliquent : « On doit être concentré pour mobiliser son cerveau. Plus on est expérimenté plus on va droit au but car la bibliothèque est déjà constituée. Par exemple, il y a une case “boisé”.  Mais si on est en cours de construction, ça prend plus de temps ». La mémoire sensorielle sollicitée et entraînée sur tous les terrains, le commentaire vient spontanément pour parler de tel ou tel flacon. « Il faut prendre du temps sur un vin, le décortiquer, c’est un long travail d’archives. C’est à la portée de tout le monde si on s’y intéresse un peu ». Ce meuble est la perle que l’on repère tout de suite, pratique pour l’interview (le micro est posé dessus), il est surtout prévu pour des dégustations. Y trônent en majesté des Porto rares, comme ces cuvées de 1970, 2003 et des Champagne rosés. De part et d’autre de cet îlot central, les rayons avec les bouteilles. Un alignement seulement interrompu par la vaisselle déjà mentionnée qui « casse le rythme et aère un peu » :  un grand plat et des bols très colorés (idéal pour des verrines ou des porte-carottes). Elle est proposée à la vente. Parmi les bouteilles, il y en a une, un vin italien, le Capo di Stato (photo), si connue que son nom est seulement au dos, sur la contre-étiquette. Le nom de la cuvée a été donné en hommage à une visite au domaine du Général de Gaulle. Indépendants, Céline & Nelson choisissent leurs vins et sont à l’écoute de leurs clients pour rechercher leurs vins préférés.

Christophe Baillat


Auteur de « Itinéraire d’un fils d’enseignants – Un amour soudain pour l’entreprise », paru en mars 2021 aux Editions Les Impliqués

Info Citoyen

Appel à candidatures Paris-Saclay SPRING

Mar 10, 2021

Communiqué

Paris-Saclay SPRING revient les 20 et 21 mai 2021 !

NOUVEAUTÉ CETTE ANNÉE : LANCEMENT DU SPRING 50

Votre start-up est une pépite de Paris-Saclay et vous avez un projet dans un des 5 secteurs stratégiques : FoodTech, Mobilités, Technologies Numériques, GreenTech et Santé-Biotech ? vous pouvez candidater jusqu’au 26 mars.

Chaque promotion sera parrainée par un entrepreneur emblématique du territoire. Gary Anssens, fondateur de Alltricks et membre du board de la French Tech Paris-Saclay sera le parrain de cette promotion 2021 du SPRING 50.

A l’issue de l’appel à candidatures, les 50 start-ups sélectionnées bénéficieront : d’un stand physique et virtuel , de l’accès à l’ensemble des rendez-vous d’affaires et à un événement exclusif avec le Parrain 2021.

Parmi les lauréats du SPRING 50, 10 start-ups seront retenues pour pitcher 4 minutes en direct le 20 mai, et présenter leurs activités sur le plateau TV.

Deux prix seront attribués à l’occasion de Paris-Saclay SPRING : l’un par le jury constitué d’industriels et d’investisseurs partenaires de l’événement, et l’autre par le public via un vote en ligne.

Plus d’informations : https://paris-saclay-spring.com/appel-candidatures/

Programme Paris-Saclay SPRING :

Jeudi 20 mai :

–    Débats, interviews croisées, conférences inédites autour d’un grand plateau télévisé, diffusés en live toute la journée au sein de l’ENS Paris-Saclay et via la plateforme en ligne.

–    Démonstrations en présentiel et en digital sur la richesse des offres locales : showroom des entreprises innovantes, stands des Grandes Ecoles, laboratoires, universités et grandes entreprises…

–    Pitch contest de start-ups et présentation de leurs innovations.

Vendredi 21 mai :

–      Les Circuits de l’innovation : journée portes ouvertes dans des laboratoires ou centres de R&D privés du territoire de Paris-Saclay qui ouvrent exceptionnellement leurs portes pour l’occasion. Uniquement sur inscription.

–     Conférences de la veille disponibles en replay sur la plateforme digitale.

–     Stands des partenaires exclusivement sur le salon virtuel avec possibilité d’échanges.

Pendant les deux jours 

–     Rendez-vous BtoB et BtoFi en digital : rencontres ciblées en termes de financement ou de collaboration destinées aux start-ups, investisseurs, directeurs R&D.

Agenda, Association, Spectacle

Le Campus d’Orsay accueille le printemps en musique.

Fév 20, 2020

L’association Science et Musique fêtera en musique l’arrivée du printemps.

Le vendredi 20 mars à 20 h 30, dans l’amphithéâtre Henri Cartan sur le campus d’Orsay.

Vous aurez le plaisir d’applaudir à nouveau César Birschner (piano) et  Grégoire Girard(violon) qui nous avaient enchantés l’an dernier dans un programme de musique française du XXème siècle. Ils seront rejoints cette année par Lucie Girard, violoncelliste du Quatuor Girard  pour l’interprétation du 2ème trio pour piano et cordes de Schubert. Un must du genre !

Grégoire Girard et César Birschner, tous deux étudiants au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris et lauréats de nombreux prix internationaux, se sont rencontrés en 2014 et ne cessent de se produire ensemble depuis. Les nombreuses et fructueuses expériences en concours et en concerts leur permettent de rechercher chaque fois plus une identité propre au duo. Le Duo Birschner-Girard attache une importance capitale à l’accès pour le plus grand nombre à la musique classique, et vise à élaborer des programmes et des concerts axés tout autant sur la pédagogie que sur la qualité offerte à leur public. La double appartenance franco-brésilienne du duo les engage tout naturellement sur la voie du dialogue entre les cultures musicales. Ils se sont produits à l’Espace Bernanos à Paris, à l’Auditorium du CRR de Paris, à l’Opéra d’Avignon, à l’Auditorium Ravel à Saint-Jean-de-Luz, et dans des concerts privés en Suisse et en Belgique. Ils sont engagés lors de la saison 2018 pour se produire au Mans, à Charleville-Mézières, ou encore sur les ondes de France Musique pour l’émission  » Génération jeunes interprètes  » présentée par Gaëlle Le Gallic. Le duo Birschner-Girard a obtenu en mai 2018 le 2ème prix du North International Music Competition. César Birschner est également l’accompagnateur du Choeur du Campus Paris-Saclay.

Programme

Franz LISZT : Paraphrase sur la valse de Faust de Gounod (S.407) -piano-

Johannes BRAHMS : Danses hongroises (sélection)  – piano, violon-

Franz SCHUBERT : Trio n°2 (opus 100, D929) -piano, violon, violoncelle-  

A l’issue du concert le public sera invité à rencontrer les artistes autour d’un verre de l’amitié.

Nous vous attendons, nombreux, pour partager avec nous une agréable soirée musicale.

Gérard Adamczewski

Président de Science et Musique

Art, Spectacle

Triomphe pour le film-évènement.

Jan 29, 2020

Présentation du film Je ne rêve que de vous à Jouy-en-Josas.

Elsa Zylberstein (au micro) de retour à la Salle du Vieux Marché

Quand elle préparait son rôle, l’actrice a bien senti qu’il lui faudrait inoculer un « grain de folie » au personnage de Jeanne (Reichenbach), capable de suivre Léon (Blum) en captivité. Au moment de la présentation du film, Elsa Zylberstein prend la parole la première : « Je dansais sur ces mêmes planches, il y a vingt-cinq ans. On me disait déjà que j’avais une présence sur scène ». L’actrice est émue.

L’équipe réunie autour de ce biopic a révélé au public la genèse du film : recherche de financement, contraintes fixées par la costumière…

« Il a fallu quatre ans pour l’écriture et la recherche de financement. Laisser décanter pour réduire les références historiques au minimum, au risque d’éloigner le personnage de Léon Blum ». Et vingt-cinq jours pour la réalisation. Résultat : quasiment pas une scène sans Elsa Zylberstein. Elle incarne le courage des femmes de cette époque. Les péripéties ne manquent pas : internements successifs de Léon Blum avec les « politicards » que le régime de Vichy écarte, invasion de la zone libre fin 1942… Quoi qu’il se passe autour d’eux, la détermination de Jeanne force l’admiration. Pierre Laval finit par signer son laissez-passer pour rejoindre Léon Blum. Il ne lui cache pas que « c’est aller en enfer. » Jeanne ne dévie pas de sa trajectoire. Le couple se marie à Buchenwald.

La Maison Léon Blum « déplacée » dans le Nord pour les besoins du film.

Ce film tire le meilleur parti des moyens qui lui ont été alloués. Le réalisateur n’a pas caché qu’ils étaient limités : « le tournage s’est concentré dans la région d’Arras » où une maison a été préférée à celle de Jouy-en-Josas, où vécurent Jeanne (jusqu’en 1982) et Léon Blum (jusqu’en 1950).

Il ne reste plus à Elsa Zylberstein – et à tous ceux que le film rendra curieux – qu’à découvrir leur vraie maison : au 4 rue Léon Blum 78350 Jouy-en-Josas. Plus d’information : https://www.maisonleonblum.fr/

Christophe Baillat

En conférence à Paris le 19 février

Agenda, Art

Journée Léon Blum pour la sortie du film

Jan 10, 2020

La sortie du film : « Je ne rêve que de vous », est très attendue à Jouy-en-Josas, où se trouve la Maison Léon Blum (ce blog lui a consacré plusieurs articles*). A cette occasion, le 28 janvier, celle-ci ouvrira ses portes de 15 h à 19 h. Le point d’orgue de cette journée autour de Léon Blum sera la projection du film** réalisé par Laurent Heynemann. Une histoire d’amour exceptionnelle : celle d’une femme (Jeanne Reichenbach jouée par Elsa Zylberstein) qui quitte tout pour un homme qui a 30 ans de plus (Léon Blum joué par Hippolyte Girardot) et va devenir Jeanne Blum. « Janot » n’a pas attendu que Léon vienne pour lui donner son nom, elle a été le rejoindre au camp de Buchenwald où l’homme politique était détenu. Le film sera suivi d’échanges.

Christophe Baillat

* le 18 mars 2018 : Le printemps avait promis de revenir à la Maison Léon Blum; le 28 janv. 2018 : Maison Léon Blum : les ressources humaines en point de mire

** Séance : mardi 28 janvier 2020 à 20 h à la Salle du Vieux Marché, place de la Marne.

Réservation sur la billetterie en ligne de la ville de Jouy-en-Josas. Prix : 10 € (Gratuit pour les moins de 12 ans), donnant droit à la visite de la MLB

Université

Création d’une chaire Achat Public au sein de la Fondation de l’Université Paris-Saclay

Jan 8, 2020

Jean-Marc Peyrical, Président chez Association pour l’achat dans les services publics, annonce la création d’une chaire Achat Public au sein de la Fondation de l’Université Paris-Saclay.

« Cette chaire, dont j’ai l’honneur d’assurer la direction, va abriter des activités de recherche, de formation initiale et continue mais aussi d’information dans un domaine particulièrement riche et en constante évolution, elle sera la marque d’une excellence dans la réflexion et l’apprentissage, via un mécanisme de financement participatif à la fois novateur et porteur dans un milieu, celui de l’Université, où les solutions alternatives au financement classique sont une nécessité ».

Entreprise, Info Citoyen, Plateau de Saclay

Un restaurant au goût du jour : Les Belles Lettres

Nov 22, 2019

« Quand ça marche bien, il faut continuer ». Natacha Poncet, General Manager du Best Western Plus Paris Saclay, fait référence au lancement du concept Résonance au printemps, dont le blog monsaclay.fr s’est fait l’écho*. Sept mois plus tard, nous revoici dans cet hôtel, pour l’inauguration du restaurant Les Belles Lettres.

Petite revue des invités. Certains sont un peu chez eux ici, tels Hervé & Hervé, anciens de Dassault Aviation : « Nous y tenons notre Assemblée Générale et nous déjeunons sur place » ou Emmanuel et Thibaut qui vendent des programmes de formation HEC sur mesure, dont les bureaux sont « à 50 mètres d’ici ».  Ce n’est pas le cas de tout le monde. Floriane C. (Executive Education en charge du MBA d’HEC) qui travaille à l’annexe HEC de Champerret découvre les lieux. Julie Pompon, Responsable communication et marketing de la société Egis (groupe d’ingénierie, conseil, exploitation, à SQY) est accompagnée de Sophie Fayaud, l’ancienne titulaire du poste, qui a tenu à lui faire connaître l’hôtel.

Le Responsable restauration, Ali Ailas, aime que l’on profite des agapes servies dans l’espace Rêverie : un buffet salé, comme ce Bourguignon végétal – sans matière animale, avec épeautre et oignon confit – et sucré, comme ce pain perdu avec crème anglaise. Et c’est le jour – 21 novembre – du Beaujolais nouveau !

D’où viennent ces notes et cet air ?

Cette fois, nous y sommes. Des femmes écrivains qui ont su faire bouger les lignes (ainsi Mary Frances Fisher) sont à l’honneur sur les murs du restaurant Les Belles Lettres. Veronica Antonelli, chanteuse lyrique et Parisienne, ne laisse rien paraître des quatre changements qui lui ont été nécessaires pour venir jusqu’ici en train et en bus. La harpiste Maelle Rochut l’accompagne. Professeure au conservatoire de Palaiseau, la musicienne est arrivée avec son instrument (Salvi, une marque italienne) à 11 h, une heure avant le début de l’inauguration. Qu’il est doux d’entendre L’Elixir d’amour de Donizetti.

Labellisé Less Save the planet, le restaurant applique la philosophie : Apprenons maintenant à bien manger en sauvant l’environnement. — Une carte à découvrir !

Christophe Baillat – Auteur et conférencier

Contact : [email protected]

* Lire l’article précédent : Avec Résonance, l’Hôtel Best Western Bièvre entend …

Plateau de Saclay

Le plateau de Saclay a un projet d’église

Sep 25, 2019

Monseigneur Michel Pansard, évêque du diocèse de Corbeil-Evry, initiateur du projet il y a 10 ans, annonce la signature de la promesse d’achat du terrain. Pour répondre au défi éthique, à la recherche du sens de la science – proche de la préoccupation de responsabilité sociale et environnementale dont les étudiants sont friands -, une maison d’église est prévue près de la future-future ligne 18 du métro.

Rapprochement église et science grâce à un lieu de rassemblement

Ce centre prendra le nom de Teilhard de Chardin, jésuite et scientifique (paléontologue), ancien aumônier d’étudiants dans des grandes écoles.

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » Rabelais.

Ce lieu, le plateau scientifique [20 000 bientôt 30 000 étudiants et 60 000 habitants dans quelques années] proposera « quelque chose d’original » pour ouvrir certains à la question du sens et de la foi, chapelle, lieu de co-working, de formation, de séminaires, pastorale des familles…

L’ouverture dans le quartier du Moulon, prévue en septembre 2021, a été repoussée à 2022.

CB

Projet porté par les diocèses d’Ile de France : Paris, Versailles, Nanterre, Corbeil & Evry, et La Compagnie de Jésus.

Architecte : Jean-Marie Duthilleul

Le Père Cariou-Charton est en charge du chantier.

Pour aller plus loin :

Site : la-croix.com édition du 24 sept. et Radio Notre-Dame émissions des 11 juin 2018 et 24 septembre 2019. Etablissement Public d’Aménagement : https://www.epaps.fr/projets/tous-les-projets/centre-teilhard-de-chardin/

Info Citoyen

église Saint-Martin à Jouy-en-Josas : Visite guidée

Sep 18, 2019

« A l’occasion des Journées européennes du Patrimoine de 2019, en
association avec la mairie et l’équipe paroissiale de Jouy-en-Josas, le
Groupe de recherche historique de Jouy vous invite à découvrir l’église
Saint-Martin. Visite guidée par Claude Laude, conservateur
du Patrimoine, passionnée par son histoire, et Jean-Francis Harris.

Samedi 21 septembre : visites de 15 h à 17 h 30

Dimanche 22 septembre : visites de 15 h à 18 h »

Info Citoyen

Le temple de Jouy en Josas ouvrira ses portes pour les Journées du Patrimoine

Août 9, 2019

Le temple de Jouy-en-Josas est typique de l’architecture religieuse de la seconde moitié du XIXe siècle. Sa décoration intérieure est significative de la pensée religieuse protestante.

Samedi 21 septembre et dimanche 22 septembre, dans le cadre des Journées du Patrimoine, des visites guidées seront organisées de 14 h 30 à 17 h 30 pour expliquer les ressemblances et les différences de l’architecture protestante avec des lieux de culte catholiques. Le concert du samedi est ANNULE
Accès : Il est possible de se garer aisément dans la rue du Temple, ou dans le parking adjacent à la gare de Jouy-en-Josas (ligne C, branche Massy-Palaiseau/Versailles). Distance d’environ 100 m entre la gare et le temple.

Contact : Patrick MICHON responsable des Journées Européennes du Patrimoine du temple protestant de Jouy-en-Josas : 06 08 45 31 79 ou [email protected]


Historique
Le protestantisme s’est installé à Jouy-en-Josas avec l’arrivée de Christophe-Philippe Oberkampf, fondateur de la manufacture de la Toile de Jouy en 1759. Le culte se tenait alors dans une grange de la famille Oberkampf, car depuis l’abolition de l’Édit de Nantes (en 1685), le culte n’était accessible qu’à des étrangers, et uniquement dans des locaux privés.
Notre temple est totalement lié au créateur de la Manufacture de la Toile de Jouy et à sa famille. Christophe-Philippe Oberkampf était lui-même luthérien, mais malgré la Révocation de l’Edit de Nantes par l’Edit de Fontainebleau de 1685, il pouvait, comme étranger, célébrer en privé le culte évangélique en famille.
Afin de disposer d’ouvriers très qualifiés, et bien formés aux techniques de l’impression sur toile, Oberkampf fit venir de nombreux coreligionnaires suisses ou allemands. Puis des protestants français vinrent s’installer à Jouy par petits groupes, presque clandestinement, sûrs qu’ils étaient de recevoir du manufacturier protection et situation. Leur nombre fut certainement supérieur à 150 pendant la Révolution et le Premier Empire.
Vers 1810, ce fut Jouy en Josas qui comptait le plus de « réformés » de toutes les communes de Seine et Oise. D’après un recensement fort incomplet datant de 1820, les protestants installés dans le bourg atteignaient le nombre de 56. Tous, sauf un, travaillaient à la manufacture. Lorsque la Manufacture ruinée par l’évolution de la mode et la fin de l’Empire, dut fermer ses portes, la plupart de ces ouvriers protestants repartirent. Mais les nombreux descendants et parents des familles Oberkampf et Mallet (en effet, deux fils du banquier Guillaume Mallet, James et Jules, épousèrent les deux filles de Christophe-Philippe Oberkampf, Laure et Emilie).
La figure d’Emilie Oberkampf-Mallet est significative. Elle contribue largement à la renaissance du protestantisme que connaît cette époque et établit des asiles pour enfants dans Paris financés par une souscription gérée par la banque de son mari. Démarcheuse tenace et habile négociatrice, elle fait avancer ses projets avec l’appui de la noblesse et de la haute bourgeoisie tant catholique que protestante. À partir de 1826, elle réunit un comité de femmes dans le but de promouvoir la création de l’école maternelle en France, dont elle est une des pionnières.
C’est grâce à la générosité des filles d’Oberkampf et de la baronne Bartholdi-Walther, que fut érigé, sur un terrain dépendant de l’ancienne manufacture, le temple évangélique, sur les plans de l’architecte H. Le Clerc. Le temple fut inauguré le 11 juin 1865. A noter que la baronne Bartholdi-Walter finança également le temple de Boissy Saint Léger, d’architecture très semblable car construit par le même architecte. P.M

Pasteure : Mathilde Porte-Glavier.
Site internet de la paroisse : https://www.epujvvc.fr/

Info Citoyen

Offre aux lecteurs du blog

Juil 3, 2019

L’auteur palaisien Jean-Claude Nouel, offre généreusement aux lecteurs du blog monsaclay.fr

10 exemplaires de son Guide du plateau de Saclay dont nous avons parlé le 1er mai  dans un article intitulé : « Le meilleur guide du plateau de Saclay »

Pour cela, veuillez envoyer une enveloppe affranchie* avec 2 timbres verts ou prioritaires et l’adresse du destinataire à

Christophe Baillat 12 rue du Docteur Kurzenne 78350 Jouy-en-Josas

* si vous habitez en France ou en Europe.

Entreprise, Paris-Saclay

Servier parie sur le regroupement de ses activités de recherche à Gif-sur-Yvette

Juin 19, 2019

L’oncologie est l’un des domaines de  recherche de Servier qui mise sur l’environnement du Moulon pour favoriser les découvertes. L’Institut de Recherche qui travaillera également sur les maladies cardio-vasculaires, neuro-psychiatriques et le diabète, voisinera avec l’ENS Paris-Saclay, elle-même en chantier, d’ici au mieux fin 2021.

Pose de la 1ère pierre le 19 juin 2019 en présence d’Olivier Laureau, Président de Servier, d’AbdelKader Guerza, Sous-préfet de Palaiseau, Cédric Villani, Député de l’Essonne, Jean-François Vigier, Maire de Bures-sur-Yvette, Conseiller régional d’Île de-France, représentant Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, Michel Bournat, Maire de Gif-sur-Yvette et Président de la communauté d’agglomération Paris-Saclay, Philippe Van de Maele, Directeur général de l’EPA Paris-Saclay, Jean-Michel Wilmotte, architecte du projet (Wilmotte & Associés). 
Un grand moment pour Sonia Marques, Responsable du Service de presse de Servier.

Président de Servier (2 900 collaborateurs en R & D dans le monde), Olivier Laureau est persuadé qu’en s’installant au cœur d’un cluster scientifique de premier plan – proche du futur hôpital nord-Essonne précieux pour les essais cliniques -, les progrès thérapeutiques iront plus vite. 600 chercheurs venus d’Orléans, Gidy, Croissy-sur-Seine et Suresnes, s’installeront dans la ZAC du Moulon et pour partie avec leurs familles à proximité. Parce qu’ici, faut-il le rappeler, «La science est au meilleur niveau mondial, à la campagne, à 30 minutes de Paris ».

Ce matin, lors de la pose de la première pierre du futur site pour lequel Servier investit 300 millions d’euros, cette citation de Pierre Veltz a tout de même fait sourire les nombreux invités venus de Paris en navette affrétée spécialement. Comme le constate le député Cédric Villani, le cluster scientifique Paris-Saclay est encore en train d’émerger – commerces et transports ne sont pas à la hauteur des enjeux -, cela n’empêche pas le monde économique de le choisir, comme IBM l’a fait il y a peu, car il concentre déjà 25 % de la R & D française.

RD 128 – ZAC de Moulon îlot NC-4 91190 Gif-sur-Yvette
©Wilmotte & Associés

45 000 m2 sont encore à construire pour le futur Institut de Recherche Servier Paris-Saclay. Façade en caillebotis – le matériau en bois est un clin d’œil à l’officine historique de Servier à Orléans -, Jean-Michel Wilmotte, architecte du projet – et fils de pharmacien – présente le bâtiment comme un anneau cristallin en inter-action avec les autres volumes : 3 branches sans compter les lieux de vie (restaurant, salle à manger). Mais aussi 5000 m2 de jardin, 9000 m2 de toiture végétalisée. M. Laureau le remercie : « Ses premières esquisses ont traduit d’un trait de dessin ce dont nous avions rêvé. »

Christophe Baillat

Agenda, Art, Vallée de la Bièvre

56e Foire Internationale de la photo à Bièvres

Mai 20, 2019

Le marché de l’occasion et des antiquités photographiques, bien installé, constitue pour les amateurs une véritable chasse au trésor

Evènement organisé par le Photoclub Paris Val-de-Bièvre avec la commune de Bièvres, cette nouvelle Foire proposera : expositions, conférences, animations et une centaine de stands d’exposants ainsi que deux concours.

Le programme est très riche, en voici un aperçu

1er juin : 13 h-19 h – 2 juin : 8 h-18 h – (marché des artistes 9 h-18 h). Dimitri Beck présidera le jury de la Foire 2019

1er au 3 juin : Expositions Denis Bourges

Au sein d’une même ville, d’un même lieu, des hommes et des femmes se côtoient sans se rejoindre, des univers cohabitent sans se voir. Sur le Mont Saint-Michel, ENTRE DEUX MONDES souligne cette dualité rythmée de mystères : le monde moderne, celui des touristes et l’autre, traditionnel, celui des moines. L’étonnant paradoxe de ces deux mondes ainsi superposés révèle intensément les travers de notre société, de ses maux et ses aspirations

MEDECIN DE CAMPAGNE, « mes photographies racontent ce qui est habituellement tenu au secret médical : une intimité, une écoute, un lien social. La relation patient/médecin s’expérimente à chaque visite. Elle est à la fois universelle et intrinsèquement subjective. Se joue alors le rapport que nous entretenons à notre corps, à la maladie, à la vie, mais aussi à notre disparition… »

Schneck-Gérard-Bièvres

Plus d’informations sur les sites internet : https://www.facebook.com/Foire.Photo.Bievres/

Règlement du concours sur www.foirephoto-bievre.com

 

Entrée libre – Place de la Mairie de Bièvres (Essonne – France) Accès : 19 km de la Porte d’Orléans, par la N118 – RER C : gare de Bièvres

 

Info Citoyen

Lâcher de bateaux : courses de vapeur à la Cour Roland

Mai 18, 2019

De Turin, de Belgique, de Seine-et-Marne… c’est le Grand Rassemblement International VAP’ Ile de France au Bassin de la Cour Roland – Jouy-en-Josas. Il faut profiter de ces lâchers de bateaux – avec ou sans la radio qui sert à les piloter -, le nombre de concours vapeur est en baisse, confie Christian Jolly, Président d’Arc en Ciel, l’association qui co-organise l’événement en partenariat avec le Model Club de la Cour Roland (Pdt M. Caron) pour la logistique.

 

 

Rémi Ougier donne des explications au public sur le France réalisé au 1/33e

Ces passionnés, pilotes, constructeurs, organisateurs, vous proposent d’assister à différentes épreuves : « de port », de maniabilité, de vitesse ou de lenteur (le vainqueur sera le second), relais et une épreuve inédite : l’homme à la mer. Leurs bateaux sont des merveilles de précision : que dire de celui-ci, qui dispose d’eau chaude pour le thé ? Celui-là, construit par Rémi Ougier, reproduit la navette du lac d’Annecy qui servait de « bus » utilitaire la semaine et offrait une restauration à bord le week-end. L’original : France, bateau à aubes, 47 m de long et 12 m de large, a coulé pour des raisons mystérieuses en 1971. Après 20 ans de quête pour en trouver les plans, Rémi a localisé le dernier propriétaire grâce à Nicolas Hulot qui avait plongé sur l’épave.

Côté public, Jessica et Noël, frère et sœur, étaient les premiers. Arrivés là par hasard après une heure de vélo au départ de Vélizy, ils reviendront avec les enfants qui auront le choix entre « des épreuves sérieuses, marrantes et de précision ».

ACCES AU BASSIN DE LA COUR‐ROLAND : 60, rue Etienne de Jouy  à Jouy-en-Josas.

Sur l’A86, sortie 31, prendre direction les Metz, puis zone aéronautique Louis Bréguet, Domaine de la Cour Roland, entrer dans le domaine. Le bassin est situé à gauche après les parkings.

Programme : samedi à partir de 10 h 30 jusqu’au soir (apéro-repas à 19 h), dimanche 9 h 00 à 16 h 00 remise des prix

PS : Vous devriez retrouver très vite les films de ces courses sur le site de Raphaël Havranek qui filme les bateaux des copains : Raphaël Havranek – YouTube

 

Christophe Baillat

Présent au salon Ecrire à Versailles le 24 mai

Agenda, Art, Association

Prochains concerts du Chœur du Campus : Verdi à l’honneur

Mai 17, 2019

Le Chœur du Campus a le plaisir de vous annoncer ses prochains concerts.

En ce début d’été 2019 c’est la musique sacrée de Verdi qui sera à l’honneur!

Le Requiem de Giuseppe Verdi est un chef d’oeuvre incontestable du répertoire choro-symphonique du 19ème siècle.

Cette messe grandiose, créée en 1874, est une liturgie pour les morts, dans la pure tradition catholique, mais sa structure, son expressivité et ses contrastes la rapprochent de l’opéra : un opéra en habits d’ecclésiastique! 

Verdi témoigne dans cette partition de sa parfaite maîtrise de l’écriture vocale et donne naissance à un véritable bijou de l’art lyrique. L’effectif imposant, quatuor de solistes, double chœur mixte et grand orchestre, y exprime les sentiments les plus intimes et les plus profonds du compositeur alors au sommet de son art. 

Brillante, contrastée et éclatante, cette oeuvre magistrale est bien une des plus puissantes qu’il ait composées et l’une des plus marquantes du genre tout entier. 

Une présentation de l’œuvre : http://ch.campus.free.fr/VerdiRequiem/UnePresentation.pdf

Les interprètes:

Karina Desbordes soprano, Klara Csordas mezzo-soprano

Bruno Robba ténor, Jean-Louis Serre basse

Le Choeur du Campus Paris-Saclay à Orsay et Choeurs partenaires

Orchestre Symphonique du Campus d’Orsay

direction: Martin Barral

  Les dates, heures et lieux:

Samedi 22 juin 2019 à 21 h, Basilique Sainte-Clotilde, Paris 75007. Dimanche 23 juin 2019 à 17 h, gymnase Blondin, rue Guy Moquet, 91400 Orsay

Renseignements et réservations https://www.scm.espci.fr/Prochains_concerts.html

Nous vous attendons, nombreux, pour partager de beaux moments d’émotions musicales.

 Gérard Adamczewski
Président du Choeur du Campus Paris-Saclay à Orsay

Info Citoyen, Plateau de Saclay

Le meilleur guide du plateau de Saclay

Mai 1, 2019

Tu ne connais probablement pas le plateau de Saclay, je vais t’en brosser le tableau.

Anselme et moi passions d’un sujet à un autre, tant la diversité était grande sur ce territoire.

Heureux qui comme Anselme a pu avoir à ses côtés pour le guider, Jean Claude Nouel, ce Palaisien, urbaniste* retraité, docteur en géographie dont les connaissances profitent à Terre et Cité. Le premier est un Algérien brillant qui entre à Polytechnique. Les yeux noirs de l’Oranais regardent sereinement la montée par le sentier « de la gloire » qu’il emprunte. Le second s’offre à être son guide, le « passeur » entre ces deux mondes. _ « Aujourd’hui, tu as quitté cette ville, loin du port et des pentes escarpées de Santa Cruz, pour d’autres horizons, après y être né. » C’est un Greeter** dans l’âme.

 » L’horizon que tu vois sur cette plaine se voilera des bâtiments de la recherche et du savoir au cours des prochaines années. »

Ce n’est pas l’envie de raconter l’histoire du plateau à tout le monde qui lui manque, néanmoins, Jean Claude Nouel a eu la bonne idée d’écrire un document paru en 2015 que je recommande : « Le plateau de Saclay & Un territoire porteur de passé et d’avenir au-delà des frontières. » Même s’il n’est pas facile à trouver, on y arrive, trois cents petits fascicules d’une trentaine de pages circulent et racontent cette histoire à travers cette rencontre de Jean Claude avec le fils d’un ami oranais.

L’auteur et Anselme qui a choisi la filière nucléaire  ont fait un périple sur le plateau. Ainsi est né ce panorama, de Marie Curie à Pierre-Gilles de Gennes, sans oublier le versant littéraire : de George Sand à Juliette Adam, particulièrement bien fourni. Autant de personnalités qui ont vécu ou marqué le destin du plateau. Plus, quelques figures liées à l’histoire franco-algérienne, comme Maurice Audin** ou Henri Alleg, auteur de La Question. Et bien sûr, les universités et les comparaisons mondiales.

Où se procurer ce guide : à La librairie-restaurant Mille-Feuilles à Bièvres, à Palaiseau… Prix : 12 €

Christophe Baillat

* Il a travaillé à la création de la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines

** de l’anglais « to greet ». Un passionné qui partage sa passion et les connaissances qu’il a de son territoire avec d’autres personnes à travers des balades, des visites, des découvertes.

** Prix Maurice Audin pour que se développe la collaboration algéro-française en mathématiques

 

MonSaclay.fr -- site communautaire et citoyen contribuant a faciliter la mise en relation des habitants
de Saclay au bourg et au Val d'Albian et de l'ensemble des habitants du Plateau de Saclay. MonSaclay.fr est un blog d'entre-aide; un blog d'information citoyenne sur les
associations, les ecoles, la vie de quartier... Saclay est une
commune de l'Ile de France sur le Plateau de Saclay en Essonne, 91 au sud de Paris. Les communes voisines
sont Bievres, Jouy en Josas, Orsay, Vauhallan.

Contact : Stanislas Berteloot [email protected]