Ecoles, Enfance, Info Citoyen

Les saclaysiens sont-ils pour ou contre la réforme scolaire ?

Nov 13, 2013

Aujourd’hui les enfants travaillent de 8H30 à 16H30, sur 4 Jours, pour beaucoup jusque 18H30, soit 40H par semaine.

Demain, ils travailleront de 8H30 à 15H45, puis TAP (temps d’activités périscolaire), puis études puis garderie pour finir à 18H30 sur 4J puis école le mercredi matin  jusqu’à 11H30, voire à 18H30 pour les enfants qui resteront au centre de loisirs, soit 50H/semaine.

Cette réforme scolaire avait pour but d’alléger la journée de classe.

Il a été aujourd’hui démontré que le rythme scolaire n’a pas diminué mais au contraire, augmente considérablement pour le plus grand nombre, la semaine de travail ! (Les 2 parents travaillent très souvent).

Plus de 100 villes n’appliqueront pas cette réforme.

A Paris, 423 directeurs d’école sur 662 dénoncent cette réforme pour cause d’insécurité pendant les activités périscolaires.

Cette réforme est trop fatigante pour nos enfants et trop onéreuse pour un petit village comme le nôtre !

Aujourd’hui à Saclay, sur 660 enfants, un grand nombre  se trouve à faire du 8h30-18h30, soit 40H par semaine.

Demain, ces enfants saclaysiens feront entre 43H et 50H semaine en collectivité, parce qu’ils auront cours le mercredi matin pour étaler leur temps de travail.

A l’heure des 35H pour les adultes, serait-il décent d’imposer un tel rythme à nos enfants ?

Et pour quoi faire, une garderie déguisée ?

A quel prix ?

Les impôts subiront une augmentation inéluctable pour payer ces animations.

De plus, les parents devront payer ces activités selon leur quotient familial.

Certaines villes sont aux alentours de 50€ par mois,  par enfant pour ces activités, souvent inintéressante (faute de trouver des personnes disponibles, en nombres et spécialisées).

Aujourd’hui la ligue de l’enseignement qui s’occupe du périscolaire a déjà des difficultés pour trouver des animateurs.

A cela se rajoutent, étude, garderie et repas de cantine.

(A Morangis, 220 000 € de surcoût)

A combien va nous revenir tout ce périscolaire ?

Une garderie supplémentaire se cache derrière les fameux « TAP : Temps d’Activité Périscolaire que nous paierons plus cher ! Pour fatiguer nos enfants !!

A ce jour sur Saclay, nous sommes déjà a – 2 animateurs. Pénurie nationale !

Pourquoi aggraver la situation en rajoutant encore un « semblant de garderie » ?

Toutes les villes même les mieux loties le témoignent.

Les moyens en locaux : Chaque animateur ne peut avoir que 14 enfants max, soit une salle = 1 activité. Les classes sont toutes prises alors que chaque classe de cours contient 30 enfants à ce jour.

Où le maire va t’il mettre la moitié des enfants restant, sachant que le centre de loisirs affiche complet avec 110 enfants/ 660 ?

Il va falloir reconstruire des salles pour ces activités ? Avec quel budget ?

La nouvelle école du Val a coûté très cher et est déjà saturée !

Il va falloir que tous les contribuables saclaysiens repaient pour une nouvelle infrastructure.

Quel saclaysien, jeune ou âgée, avec ou sans enfants veut payer plus d’impôts ?

« Face à ce décret, qui n’est qu’un décret et non une loi, le maire n’a aucune obligation d’appliquer cette réforme. D’autant plus, qu’il entrave le principe de la libre administration de la commune « , déclare un maire d’Ile de France.

D’autant plus, qu’elle va à l’encontre de l’école de la République puisque cette réforme crée des disparités entre les grandes communes à gros moyen et les petites communes.

Avant d’avoir à payer pour un projet pour lequel vous êtes contre :

Prononcez-vous en votant sur ce site et voyons quel maire écoutera les saclaysiens !!!

Nous nous sommes mobilisé pour l’ouverture de la 5ème classe en maternelle et la 9ème classe en élémentaire.

Mobilisons-nous pour ce vote :

[poll id= »20″]

Je vous remercie de votre participation.

Dulce GASPAR-GERBAUD.

Déléguée parents d’élèves.

You Might Also Like

16 Comments

  • Reply Dulce GASPAR-GERBAUD Nov 14, 2013 at 14 novembre 2013 09:49

    Mercredi 13 Novembre :
    60% des classes de l’Essonne ont fait grève contre la Réforme des rythmes scolaires- Fatigante pour les enfants sans locaux et sans animateurs, trop coûteuse!!!. »Le parisien »

  • Reply PESSOA Nov 14, 2013 at 14 novembre 2013 09:52

    Le propos de Dulce Gaspar, qui se dit déléguée de parents d’élèves, sans préciser son appartenance politique ni syndicale, est un propos de pure politicienne. Non seulement elle déforme la réforme, mais de plus, elle joint la meute des réactionnaires qui d’un côté réclament des réformes pour la France, et de l’autre, crient lorsque l’on bouge la moindre ligne. Si cette réforme votée à l’origine par la droite, avait été mise en place par la droite, nul doute qu’elle l’aurait défendue.

  • Reply jmsatto Nov 14, 2013 at 14 novembre 2013 11:54

    Je pense sincèrement qu’il faudrait entendre un autre point de vue avant de se prononcer.

  • Reply Dulce GASPAR-GERBAUD Nov 14, 2013 at 14 novembre 2013 11:55

    Bonjour Monsieur ou Madame Pessoa,

    Je suis représentante parents d’élèves de l’Association Indépendante Locale des Ecoles du Village de Saclay, AILEVS. Je pensais que la plupart des parents me connaissait, mais vous avez raison, il vaut mieux le préciser.
    Le rôle des parents d’élèves est aussi d’anticiper la fatigue de nos enfants, et d’éviter les surcoûts inutiles, le reste n’est pas à l’ordre du jour.

  • Reply Aires Nov 14, 2013 at 14 novembre 2013 12:31

    Je ne comprends pas bien pourquoi on insiste à maintenir une Reforme couteuse pour la commune et les habitants, alors que l’on constate après sa mise en pratique qu’ elle est inefficace et contreproductive! les enfants sont plus fatigués et stressés?

  • Reply Auger Nov 15, 2013 at 15 novembre 2013 09:58

    Bonjour,

    Il ne faudrait pas oublier que lorsque les deux parents travaillent, et ce cas de figure n’est pas marginal, les enfants passent la journée entière au centre de loisirs ce qui est autrement plus fatiguant qu’une journée d’école. Il faut ajouter aussi qu’au moins une autre fédération de parents d’élèves, et pas la moindre, ne partage pas le point de vue de l’AILEVS. Bien sûr que la mise en place de cette réforme va nécessiter ici ou là des réglages, du temps et des moyens supplémentaires pour être bien maitrisée et donner sa pleine mesure mais que diront ceux qui montent au créneau aujourd’hui lorsque les nouveaux horaires seront en place en 2014 côté Education nationale et que rien n’aura été mis en place par la mairie après la fin de l’école ? Il ne faut pas attendre d’être devant le mur pour s’y consacrer car on prend le risque de pénaliser fortement les familles qui n’ont pas la chance d’avoir un parent pouvant s’occuper des enfants après l’école.

    Un article intéressant et un autre point de vue dans le nouvel obs :http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20131114.OBS5494/rythmes-scolaires-un-concentre-de-mauvaise-foi-et-d-hypocrisie.html

    Cordialement,

  • Reply Eric Nov 17, 2013 at 17 novembre 2013 22:09

    Bonjour,

    Votre question en appelle une autre : « Quelle réforme voulons-nous ? »

    Pour ma part (et présenter notre situation pour ne pas créer de polémique et être constructif), mon fils fait déjà 55h par semaine hors de sa maison. Il navigue entre la garderie le matin, l’école maternelle, la nounou (après l’école le soir) et les centres de loisirs (Jouy le mercredi, Saclay les vacances). Il est épanoui mais c’est vrai est légèrement fatigué. Donc cette réforme ne me semble pas changer la situation des horaires de mon fils (ce qui n’est pas le cas pour une majorité de personnes selon vos informations mais cela reste à vérifier). Réforme ou pas, mon fils fera ses horaires là pour une simple raison : nous n’avons pas le choix. Nous travaillons tous les deux à temps plein et il y a les temps de transport.

    La réforme – qu’elle soit applicable ou pas selon ce que l’on lit – sous-entends, que l’état
    actuel n’est plus tenable. Nos enfants doivent être prêts à affronter le monde actuel voire le monde futur. Si une réforme est appelée c’est que la situation d’aujourd’hui ne permet plus d’arriver à ce but (ex : taux d’enfants sachant lire convenablement avant l’entrée au collège). Donc ne rien faire, c’est pour moi, faire la politique de l’autruche. L’école doit pouvoir bien former nos enfants et cela quel que soit leur milieu d’origine. Nous avons donc besoin de changer le mode actuel de l’enseignement en primaire. Il me semble que tout le monde soit d’accord pour dire que le temps d’enseignement est trop concentré et qu’il serait bénéfique de l’étaler sur la semaine. Cette réforme va dans le bon sens (il y a eu une période où le samedi matin les enfants avaient classe, personnellement, j’aimerai éviter).

    Concernant les moyens pour bien mener un tel changement de rythme (une telle réforme), je vois plusieurs points :

    – Que l’on réduise de 30 min par jour le temps d’enseignement pour laisser place à une activité spécifique (TAP) avant la garderie, c’est créer intrinsèquement une problématique de moyen (où faire cette activité si aucune salle/aire est disponible), de ressources (qui accepterait de venir travailler uniquement 30 min) et une source de débats, conflits…

    – Que les « TAP » soient uniquement de la garderie (parce que les moyens : personnels et locaux soient insuffisants), ne me gêne pas si cela permets à nos petits de s’épanouir et se décharger du trop-plein d’énergie contenu durant le temps d’enseignement. La garderie c’est un lieu social où l’on apprend à partager, à respecter l’autre tout en se faisant plaisir (dessin, lecture, jouets…)

    – Que cela ait un surcoût, c’est inévitable ; même mécaniquement, par exemple, le prix de l’alimentaire augmente chaque année. C’est un fait, il faut trouver le meilleur moyen d’avoir une solidarité pour que chacun puisse contribuer à hauteur de ses ressources. Comme il s’agit de nos enfants, je suis sûr que nous souhaitons tous trouver une solution.

    Finalement, pour moi, je suis pour une réforme pour le bien être de mon enfant, si cela est fait correctement. Actuellement, c’est la crise, donc il faudrait proposer un projet a minima (viser petit mais pragmatique) et le remonter à monsieur le maire et aux personnes responsables. Ce projet pourra être chiffré et évalué. Un projet venant des parents mets l’accent sur notre implication à devancer la mise en place d’un changement. Si celui-ci n’avait pas lieu, il y aurait au moins des pistes pour améliorer l’état actuel.

    Oui pour une réforme pour le bien de NOS ENFANTS.
    Oui pour une mise en place à moindre coût (utiliser les structures existantes : locaux et personnes), pour que celle-ci ne pénalise personne.

    Et vous-même que proposez-vous ?

  • Reply Dulce GASPAR-GERBAUD Nov 20, 2013 at 20 novembre 2013 14:14

    Bonjour Monsieur,

    Aujourd’hui les enfants qui restent au centre de loisirs représentent 18% (110 à Saclay+10 sur Jouy sur 660 enfants). La majorité, 82% se repose.

    Demain, 82% enfants, n’auront plus le choix !
    Ils ne pourront plus souffler le mercredi, comme nous avons tous connu !

    Aujourd’hui, chaque parent CHOISIT son mode de vie et son mode de garde, ou presque :
    – certains mettent leurs enfants au centre de loisirs 18% en fonction des dispos.
    – d’autres ont une grand-mère
    – d’autres une nourrice, ( transports réduits sur Saclay)
    – d’autres ont un des parents à 80% ou 90%, ou ne travaille pas.

    Demain, si la réforme est appliquée telle quelle, 100% des enfants n’auront plus le choix !
    Mercredi matin école et à partir de 15h45 : TAP+garderie+étude !
    Or, la structure est déjà au maximum de sa capacité à 110 enfants, il restent donc 550 à placer ?
    La structure actuelle ne suffit donc pas pour répondre aux TAP !
    Comment faire à moindre coût ?
    Des dépenses supplémentaires pour cette réforme!

    Les activités proposées, TAP , ne seront pas les activités les plus fréquentées aujourd’hui, c.à.d. : ni tennis, ni musique (instrument), ni danse …!
    L’expérience des villes qui ont mis en place la réforme en 2013, même Paris, montre que c’est une garderie supplémentaire et la difficulté de recrutement montre des problèmes de sécurité.
    Une maman témoigne du désagrément sonore du centre de loisirs du mercredi.
    Comment baisser les déci belles avec plus d’enfants ?
    Ce désagrément sonore sera t’il moins fatigant pour les enfants s’il se répète chaque jour, avec plus d’enfants ?
    Pourquoi ne pas mettre les TAP, le mercredi matin?

    Tous les saclaysiens (enfants et adultes) pourront-ils continuer à réaliser leurs activités sportives et culturelles sur des horaires décents?

    La situation actuelle 4J/Sem convient à une grande majorité.
    (il n’y a pas eu de manifestation lors du passage de 4,5 Jours à 4 Jours !!).
    Cette situation actuelle permet de choisir librement son mode de garde (Saclay sans transport, une nourrice ne peut pas venir que pour 2h !) et permet au parents de financer les activités de leurs choix (tennis, musique, danse…) !

    Pourquoi ne pas voter par référendum, comme chez nos voisins Suisses et non imposer !

    Pourquoi ne pas étaler leur temps de travail sur l’année scolaire en réduisant les vacances, plutôt que de concentrer sur la semaine, si c’est pour le bien de nos enfants ?!

  • Reply Jean-Christophe Nov 20, 2013 at 20 novembre 2013 22:03

    Bonsoir Mme GASPAR-GERBAUD, bonsoir à tous,

    Un gouvernement a été nommé suite à des élections ayant portée au pouvoir une équipe avec un programme qui, sur ce sujet, reprenait les conclusions de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires initiée par Luc Chatel.
    Les effets néfastes de la semaine de 4 jours sont avérés et appuyés par de nombreuses autorités morales que vous pouvez difficilement négliger si le bien-être des enfants est réellement l’objectif de votre démarche.
    Au vu de vos responsabilités passées et actuelles dans des entreprises aux activités médicales et/ou pharmaceutiques et de votre intérêt pour le sujet des rythmes scolaire, vous avez fort probablement consulté ce rapport de 2010 de l’académie nationale de médecine (http://www.academie-medecine.fr/publication100036111/) avant d’entreprendre votre démarche. Comment n’avez-vous pas pu être sensibilisée aux avis de ces professionnels ?
    En voici juste trois extraits :
    -1-le rapport souligne le rôle néfaste […] de la semaine dite de quatre jours sur la vigilance et les performances des enfants

    -2-Dans le primaire, la journée scolaire qui se déroule en France de 8h30 à 16h30 devrait être améliorée en brisant ces horaires conventionnels pour organiser une semaine scolaire sur une journée moins longue (5 h par exemple et sur une semaine de quatre jours et demi ou cinq jours comme dans la plupart des pays européens, en proposant une heure d’études dirigées en fin de classe l’après-midi).

    -3- les variations quotidiennes de l’activité intellectuelle et de la vigilance : elles progressent du début jusqu’à la fin de la matinée, s’abaissent après le déjeuner puis progressent à nouveau au cours de l’après-midi. Deux débuts sont difficiles pour l’enfant : début de matinée et début d’après-midi. À cet égard la semaine de quatre jours (lundi, mardi, jeudi, vendredi ) s’accompagne d’une désynchronisation avec diminution de la vigilance de l’enfant les lundi et mardi.

    Etc, etc…

    Il faut savoir être pragmatique Mme GASPAR-GERBAUD
    Cette réforme initiée par le gouvernement précédent, mise en place par l’actuel sera en tout état de causes généralisée dès la prochaine rentrée.

    A la question du post d’Eric, vous répondez statuquo, référendum…
    Alors que la seule démarche qui permettra de faire avancer les choses serait de proposer des solutions pour que la commune de Saclay rejoigne dès l’année prochaine les 83% de communes satisfaites de la mise en place de cette réforme en 2013. Il suffit de vous référer aux déclarations de ce jour du président (UMP) de l’Association des maires de France (AMF) pour effectivement se rendre compte que la mise en place de la réforme des rythmes scolaires se passe bien dans 4/5 des communes….
    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/sondage-quatre-maires-sur-cinq-se-declarent-satisfaits-des-nouveaux-rythmes-scolaires_1301326.html
    Le Bureau de l’AMF a donné son accord à la semaine de 4 jours et demi dès lors que celle-ci était plus favorable aux rythmes de l’enfant.
    (http://www.amf.asso.fr/document/index.asp?DOC_N_ID=12282&refer=http://www.amf.asso.fr/recherche/resultat.asp?q=semaine+de+4+jours&imageField.x=0&imageField.y=0?q=semaine%20de%204%20jours)

    Les élections municipales approchent. Ce sujet sera l’un de ceux sur lesquels les candidats auront à se prononcer. La vraie question est celle des moyens à lever pour appliquer la réforme. Vous mentionnez effectivement deux des principales approches, je vous cite :
    « Les impôts subiront une augmentation inéluctable pour payer ces animations.
    Les parents devront payer ces activités selon leur quotient familial. »
    Et bien c’est là-dessus qu’il faudra se prononcer. Et puisque vous semblez aimer les sondages, ce sera l’occasion d’en pratiquer un de grandeur nature : RDV les 23 et 30 mars 2014 !

    D’ici là, il me semble qu’il serait plus utile de sonder les Saclaysiens sur ce qu’ils souhaitent comme contenu du Temps d’Activité Périscolaire car, s’il s’agit de signer un contrat avec la ligue de l’enseignement actuellement en charge du périscolaire, il y aurait beaucoup à dire et je suis certain que nous serions d’accord sur ce point…

    Bien à vous

    Jean-Christophe

  • Reply Eric Nov 23, 2013 at 23 novembre 2013 23:27

    Merci à tous pour les compléments d’information qui permettent de prolonger le débat et de proposer des solutions.

    Je suis en grande partie d’accord avec les propos de Jean-Christophe.

    Il est vrai que pour les 550 enfants qui ne vont pas dans un centre de loisirs les mercredis, le changement va être considérable mais c’est pour leurs biens => étaler les heures d’apprentissage sur 5 jours. Par contre, il ne faut pas une place – un endroit – supplémentaire pour accueillir les 660 enfants car ils seront à l’école comme les autres jours de la semaine.

    – Si jamais la réforme passe (faisons des hypothèses pour avancer même si nous sommes dans l’incertitude) :

    o Concernant les enfants qui ont la chance d’avoir une activité spécifique le mercredi matin, il faudrait voir si celle-ci peut-être décalée l’après-midi. Je suis convaincu que c’est possible en s’y prenant dès à présent (sans attendre juin…). A-t-on déjà un retour de certains parents à ce sujet ?

    o D’autre part, pour l’allongement le reste de la semaine (lundi, mardi, jeudi, vendredi), je ne pense pas qu’il y ait besoin de locaux supplémentaires si les petits restent dans leur école qui les accueille déjà. Une proposition : que le personnel de la garderie vienne plus tôt les soirs de semaine. Ce temps compense alors celui du mercredi matin pour le salaire / les heures de ces personnes. Est-ce que les personnels de la garderie ont été consultés ? Que pensent-ils de cette réforme ? Est-ce qu’ils se sentent capables d’animer des TAP ? Est-ce qu’ils le désirent ? Bien sûr il faut quand même du personnel supplémentaire car tous les enfants ne sont pas à la garderie actuellement. A-t-on chiffré le nombre de personnes pour animer les TAP qu’il faudrait pour Saclay?

    o L’impact sur le financement (ou les impôts) sera lié à l’évaluation du surcoût qui me semble minoré si l’on reste dans les infrastructures existantes et déjà utilisées pour le temps de classe. De nombreuses activités ne coûtent pas cher si l’on accepte d’utiliser des équipements de moindre coût : jeu de cartes, art plastique, chorale, les jeux de groupes fait en colonies de vacances, théâtre, etc. Peut-être que certains considéreront que ces TAP sont de moindre valeur mais passer du temps en groupe est un élément clé pour l’insertion dans la société. La connaissance de l’autre et le respect grandit quand on est ensemble.

    o Même si c’est facile de le dire, pourrait-on compter sur les associations de Saclay pour partager leur temps, transmettre leur passion?

    Enfin, je ne suis pas contre le fait de compenser la baisse quotidienne d’enseignement par une réduction des vacances d’été et/ou chaque période de vacances scolaires. Dans ce cas, aucun changement sur les habitudes. On garde le mercredi de libre mais on grignote sur les vacances scolaires.

    A nous tous, nous devons être capable de proposer de nombreux scénarii et une sélection de projet réaliste peut être faite. Maintenant, il faudrait essayer d’être force de proposition si jamais la réforme passe. Au pire, nous aurons travaillé pour rien mais au moins, on ne risquera pas d’être pris en défaut.

  • Reply Dulce GASPAR-GERBAUD Nov 25, 2013 at 25 novembre 2013 23:07

    Comment l’école fabrique l’échec scolaire

    lepoint.fr

    Jean-Paul Brighelli a demandé au grand spécialiste du primaire Alain Bentolila son diagnostic sur le système scolaire. Il est terrifiant.

    « Face à cet échec programmé que l’on essaie pitoyablement de maquiller en baissant année après année nos exigences, combien absurdes apparaissent les discussions sur les rythmes scolaires.  »

    http://www.lepoint.fr/societe/comment-l-ecole-fabrique-l-echec-scolaire-25-11-2013-1761585_23.php

  • Reply Dulce GASPAR-GERBAUD Nov 26, 2013 at 26 novembre 2013 00:17

    La réforme des rythmes scolaires de Vincent Peillon promet d’être un dossier chaud à l’heure où seulement 4000 communes l’ont adoptée. Les maires ont-ils été livrés à eux-mêmes sur cette réforme ?

    Dès le départ, en 2012, nous avions tiré la sonnette d’alarme sur le financement et les difficultés d’organisation que ne manquerait pas de provoquer la mise en œuvre de la réforme. Nous n’avons pas été écoutés par le ministère. Il y a un an, le président de la République avait accepté, lors de notre congrès, un délai d’un an supplémentaire.

    Aujourd’hui, avec les premières expériences, nous voyons d’une part que le coût réel est supérieur à ce que nous avions estimé (de 150 à 300, voire 400 euros par enfant scolarisé, une charge nouvelle pour les communes qui pourrait approcher les 2 milliards d’euros en année pleine !), d’autre part que la mise en œuvre est parfois très complexe par suite notamment du manque d’encadrement compétent des enfants, et enfin que la réforme elle-même, dans ses fondements, n’est pas pertinente dans certaines circonstances et sur certains territoires. Cela fait quand même beaucoup pour une évolution sensée être consensuelle… C’est la raison pour laquelle nous sommes nombreux à proposer un réexamen approfondi des principes et des modalités de cette réforme qui, en outre, ne nous semble pas venir au bon moment : il faut en effet commencer par les programmes et la formation des maîtres, poursuivre par le calendrier annuel, puis terminer par les rythmes hebdomadaires. C’est le bon sens, évidemment.

    Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/grogne-au-congres-maires-france-dont-elus-locaux-se-plaignent-philippe-laurent-902400.html#3Rs78c3obfMwJTEt.99

  • Reply Jean-Christophe Nov 29, 2013 at 29 novembre 2013 10:35

    Chère Mme Gaspard-Gerbaud,
    L’affaire est donc entendue, cette réforme sera belle et bien appliquée dès la prochaine rentrée sur Saclay comme le précise le maire sur ce site par son post de mercredi (http://www.monsaclay.fr/2013/11/27/la-reforme-des-rythmes-scolaires-appliquee-a-la-rentree-2014/). Plutôt que de rester dans une posture contestatrice quelque peu stérile, il est donc maintenant temps que l’AILEVS comme d’autres se muent en force de propositions concrètes allant dans le sens du bien-être de l’enfant en accompagnant la mise en place de la réforme sur Saclay. Les réflexions d’Eric sont en ce sens sensiblement plus à même de faire avancer les choses que la mise en place d’un sondage qui de toutes manières est bien trop tardif…J’ai encore pu vérifier hier soir au conservatoire de Saclay que vos publicités pour ce sondage y apparaissent sur des panneaux par forcément dédiés à ce genre d’annonces. Et justement, à propos de musique, pourquoi ne pas se rapprocher dudit conservatoire pour les TAP ? L’exemple présenté dans le journal de 20h de TF1 hier soir (http://videos.tf1.fr/jt-20h/2013/le-20-heures-du-28-novembre-2013-8317598.html), minute 27:40, me semble en effet une approche très intéressante. L’équipement en instruments de musique des élèves de la commune en question (Péret, 850hab) aura coûté 7+35=42k€, soit 50€/hab. Le Maire de Saclay annonce un budget de 150k€, soit sensiblement le même montant par habitant pour Saclay (3240hab)….Soit dit en passant, on est ici un bon facteur 10 en dessous des chiffres de Mme Gaspard…..400€ !!! (…la manipulation des chiffres, une stratégie éprouvée…).
    Une suggestion pour votre association : pourriez-vous vous procurer le projet à 150k€ de la mairie que le maire annonce devoir être présenté le 13 décembre à l’inspectrice de l’éducation nationale ?
    Il est peut-être encore temps de l’amender….ne serait-ce pas notamment là le rôle de l’AILEVS ?
    Dans l’attente d’informations véritablement utiles et constructives de votre part donc.

    Bien cordialement,

    Jean-Christophe

  • Reply Dulce Nov 29, 2013 at 29 novembre 2013 13:57

    Bonjour Jean Christophe,

    Une démarche n’exclut pas l’autre.
    Vous pensez bien que nous ne vous avons pas attendu pour démarrer les projets dans le cas d’une réelle application du décret sur la réforme des rythmes scolaires et ce depuis début 2013.
    Quant à « ma position contestatrice et quelque peu stérile » c’est votre jugement qui n’a pas lieu d’être, puisque je ne vous ai pas beaucoup vu lors des réunions de préparation à la mise en place de cette réforme!
    Pour être informé de l’état d’avancement, le mieux étant d’adhérer à l’une des associations de parents d’élèves.
    Nous avons bien entendu, traité les questions sur le TAP, où la musique, tennis et dance (les plus courantes, cité plus haut) ont été demandé mais malheureusement ne seront pas réalisables. Nous en parlerons prochainement en réunion.
    Le TAP sera donc réalisé par la Ligue de l’enseignement et proposera donc des activités similaires à ce qu’elle propose à ce jour.
    La ligue recrute des animateurs et non des professeurs.
    Le budget ne serait bien entendu pas le même!.
    Et, le nombre d’enfants ne serait pas de 14 mais bien moindre!.
    Quant à la remise en cause des coûts ( 400€), ils proviennent de l’express qui démontre un surcoût par rapport aux estimations.
    http://www.lexpress.fr/education/le-vrai-cout-de-la-reforme-des-rythmes-scolaires_1298013.html

    Cordialement,

  • Reply La Réforme, quoi de neuf ? | MonSaclay.fr Déc 3, 2013 at 3 décembre 2013 14:05

    […] parallèle, et après avoir entendu plusieurs parents regrettant ce projet de réforme, un sondage a été lancé par un membre de l’AILEVS sur « monSaclay.fr » afin de savoir si ce regret était partagé par le plus grand […]

  • Reply Les articles les plus lus du mois de décembre 2013 sur monSaclay.fr | MonSaclay.fr Déc 31, 2013 at 31 décembre 2013 14:40

    […] Les saclaysiens sont-ils pour ou contre la réforme scolaire ? 1 commentaire | 345 vues […]

  • Répondre à Dulce GASPAR-GERBAUD Cancel Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Bad Behavior has blocked 1628 access attempts in the last 7 days.

    MonSaclay.fr -- site communautaire et citoyen contribuant a faciliter la mise en relation des habitants
    de Saclay au bourg et au Val d'Albian et de l'ensemble des habitants du Plateau de Saclay. MonSaclay.fr est un blog d'entre-aide; un blog d'information citoyenne sur les
    associations, les ecoles, la vie de quartier... Monsaclay.fr Saclay est une
    commune de l'Ile de France sur le Plateau de Saclay en Essonne, 91 au sud de Paris. Les communes voisines
    sont Bievres, Jouy en Josas, Orsay, Vauhallan.

    Contact : Stanislas Berteloot s...Cliquez ici pour visualiser...@monsaclay.fr