Info Citoyen, Plateau de Saclay

Gilles Laschon : le Front de Gauche pour la 5ème circonscription de l’Essonne

Juin 8, 2012

Questions à Gilles Laschon, Candidat Front de Gauche pour la 5ème circonscription de l’Essonne

Gilles Laschon

Gilles Laschon

Pourquoi vous présentez-vous ?

Je veux porter au Parlement une politique capable de faire réussir la gauche. Après la victoire sur la droite aux élections présidentielles, à laquelle le Front de Gauche a pleinement contribué avec 4 millions d’électeurs, la voie du changement est ouverte. L’utilité du vote Front de Gauche au premier tour et du plus grand nombre de députés Front de Gauche à l’assemblée nationale sera de garantir un véritable changement.

Car la politique menée par le gouvernement PS-EEVL, avec des premières mesures souvent symboliques, sont loin de répondre aux attentes concrètes des Français  :
– Le refus d’un moratoire sur les licenciements boursiers,
– l’annonce par François Hollande « d’un coup de pouce au Smic » très limité,
– la volonté de ne pas remettre en cause l’austérité budgétaire qu’instaure le traité Merkel-Sarkozy.

Ce sont autant d’obstacles à lever pour permettre à la gauche de réussir.
Le Front de Gauche sera présent, tout au long du quinquennat qui s’ouvre, avec ses députés, pour favoriser l’implication citoyenne et l’intervention des salariés pour obtenir une réelle politique de rupture avec les fondements libéraux, qui nous ont mené dans l’impasse que nous subissons aujourd’hui. C’est le sens de notre proposition d’une sixième République.

Les questions directement locales dépendent de décisions régionales, nationales et européennes. C’est le cas par exemple du projet du Grand Paris. Les politiques encore en place sont porteuses de lourdes menaces tant sur le plan social qu’environnemental. C’est pourquoi je compte agir comme député pour réorienter ces projets.

Maryse Mouveroux et moi sommes habitants, travailleurs, militants et élus dans diverses instances de la circonscription et à ces titres, nous sommes au contact quotidien direct des besoins les plus urgents des habitants. Maryse, à l’Hôpital d’Orsay où elle travaille, vit chaque jour la dégradation de ce service essentiel pour nous tous. Élue aux Ulis, elle est investie dans la commission des finances et dans le réseau PLIE Nord Essonne qui s’occupe de l’accès ou du retour à l’emploi. De mon côté, comme habitant de Gif-sur-Yvette et comme enseignant à l’IUT d’Orsay et élu dans les instances de l’université Paris-Sud, je suis au cœur des projets d’implantation et de réaménagement du plateau de Saclay.

Quel territoire couvre votre circonscription ?

La circonscription dont fait partie Saclay correspond à la cinquième circonscription de l’Essonne qui regroupe les communes de Bièvres, Bure-sur-Yvette, Gif-sur-Yvette, les Ulis, Orsay, Saclay, Saint-Aubin, Vauhallan, Verrières-le-Buisson et Villiers-le-Bâcle.

La question des services publics et des infrastructures y est première, avec la dimension économique, sociale et environnementale de ces dossiers.

Quels seraient vos projets prioritaires, si vous étiez élus ?

Le travail essentiel d’un député est de rédiger et de voter les lois. Nous voulons donc, avec le Front de Gauche, obtenir que des lois d’urgence sociale soient votées : interdiction des licenciements boursiers, SMIC à 1700 € et encadrement des loyers. Notre programme « L’Humain d’abord » présente une forte intégration des volets sociaux, environnementaux et démocratiques dans tous les domaines de la vie en commun et il reste notre cadre de référence.

Je m’impliquerai aussi dans les dossiers locaux dont les modes de gestion sans débat démocratique favorisent une gestion uniquement financière, au détriment de l’humain et de son environnement.

La question du logement est une priorité. Nous devons permettre aux jeunes familles de s’installer. Cela signifie la construction de nouveaux logements accessibles aux populations modestes. La densification urbaine, dans des bassins de vie existants déjà dotés de services publics et d’infrastructures de transports, est préférable au mitage des espaces naturels et agricoles.

Côté transports, de nouvelles liaisons sont évidemment nécessaires, notamment pour palier au déficit de transports en commun sur le plateau de Saclay. Le pôle universitaire ne peut se satisfaire de parquer ses étudiants dans la vallée et de développer sa recherche sur le plateau. Le système universitaire s’appuie sur un lien fort enseignement-recherche. Il faut que les étudiants puissent étudier sur le plateau. Ils ont besoin pour cela des transports en commun adaptés. Ces investissements ne devrons pas se faire au détriment de la rénovation des RER B et C cruciale pour les salariés et du financement du doublement du tunnel Chatelêt – gare du Nord.

Autre sujet majeur : refuser la reconversion de l’Hôpital d’Orsay qui doit garder tous ses services et ses moyens. Le transfert des urgences de nuit et du service de réanimation vers Longjumeau serait à coup sûr mortifère pour ce service public fondamental.

Qui sont vos adversaires ?

Avec 17 candidats, la compétition ne manque pas et elle est ouverte.
Notre ambition est de battre la droite et l’extrême droite sur cette circonscription en menant à gauche un véritable débat auprès des électeurs sur quelle politique permettra de garantir le changement.

L’environnement est une préoccupation des habitants du plateau de Saclay ?

Bien évidemment et de plus en plus, car le projet du Grand Paris et ses annexes sont menés sans tenir compte ni de l’environnement, ni des attentes des habitants, et en particulier de ceux du plateau. Il faut intégrer les questions économiques et sociales avec la question de l’environnement dès les études préalables aux grands projets.

Nous observons aussi que les habitants et les travailleurs sont les premiers à connaître les impératifs économiques, sociaux et environnementaux. Nous faisons tout pour leur donner la parole. Il faut de véritables consultations citoyennes dont les avis soient respectés.

Êtes-vous pour le métro aérien ?

Au Front de Gauche, nous sommes totalement opposés à ce projet sous cette forme et nous sommes venus manifester au côté des habitants qui le rejettent à juste titre.
Il faut insister sur le fait que le métro était prévu enterré dans le projet initial présenté aux populations. L’ajout de gares supplémentaires dans de grandes agglomérations ne doit pas se faire au détriment des habitants du plateau. Le manque de budget n’est pas une fatalité. Nous demandons que les grandes entreprises, qui bénéficieront de ces infrastructures destinées à relier de grands centres d’activité, en payent les coûts.

Que pensez-vous du démantèlement du réacteur Ulysse ?

Dès qu’il est question de nucléaire, la sécurité doit être la priorité du projet. La sécurité des salariés qui travailleront sur ce projet et la sécurité des habitants qui seraient les premiers exposés en cas d’accident. Il faut donc exiger une étude sérieuse et une réalisation rigoureuse de ce démantèlement, en particulier veiller à ce que les entreprises qui interviendront soient soumises à toutes les règles nécessaires de sécurité, de conditions de travail et de formation du personnel.

Pour vous quelle est la place de l’agriculture sur le plateau de Saclay ?

C’est une particularité et l’un des charmes de ce plateau que d’avoir une belle surface agricole, aux portes de Paris. En matière d’agriculture, nous sommes favorables à une agriculture vivrière, écologique et de proximité. Nous sommes donc favorables à toutes les initiatives dans ce sens, d’autant plus que ce sont des opportunités de création d’emplois. C’est en particulier le cas des AMAP qui sont un exemple du secteur de l’économie sociale et solidaire pour lequel le Front de Gauche a développé des propositions durant cette campagne.

Quelle est votre opinion sur la situation des Roms en général ?

Voulez-vous parler des Roms, ou des gens du voyage ? En ce qui concerne les Roms, leur situation est dramatique dans toute l’Europe et ce n’est pas en les pourchassant ni en les stigmatisant que nous résoudrons quoi que ce soit. Nous espérons donc que cet aspect nauséabond de la politique du précédent quinquennat est derrière nous.

Les gens du voyage sont une autre population, avec d’autres particularités. Ils travaillent dans la région et veulent conserver leur mode de vie, ce qui leur attire bien des ennuis. Mais avant de les rejeter, regardez bien la réalité, plutôt que les fantasmes : lors de leur récente installation à Saclay, ils n’ont causé aucun problème, dès lors que des installations décentes ont été mises à leur disposition, et ils ont laissé derrière eux un terrain propre et dégagé. Vous les avez rencontrés et vous avez pu constater qu’ils sont pleins de bonne volonté. Nous appelons donc au respect de la Loi, qui impose à la CAPS de créer un terrain pour les recevoir. Ce serait, là encore, une gestion beaucoup plus responsable et de bon sens que celle qui consiste à faire semblant de ne rien voir et à les laisser sans recours possible s’installer partout où ils le peuvent.

Gilles Laschon

Candidat Front de gauche pour la 5ème circonscription de l’Essonne

Site internet de campagne : http://www.gilleslaschon-legislatives2012.fr

Note : monSaclay.fr est un site collaboratif apolitique. Nous invitons tout candidat qui désire communiquer sur son programme à nous le faire savoir à l’adresse suivante [email protected]

 

You Might Also Like

Bad Behavior has blocked 3112 access attempts in the last 7 days.

MonSaclay.fr -- site communautaire et citoyen contribuant a faciliter la mise en relation des habitants
de Saclay au bourg et au Val d'Albian et de l'ensemble des habitants du Plateau de Saclay. MonSaclay.fr est un blog d'entre-aide; un blog d'information citoyenne sur les
associations, les ecoles, la vie de quartier... Monsaclay.fr Saclay est une
commune de l'Ile de France sur le Plateau de Saclay en Essonne, 91 au sud de Paris. Les communes voisines
sont Bievres, Jouy en Josas, Orsay, Vauhallan.

Contact : Stanislas Berteloot s...Cliquez ici pour visualiser...@monsaclay.fr