Association, Environnement, Grand Paris, Plateau de Saclay

Plateau de Saclay : face à l’urbanisation l’AMAP de Vandame fait le pari du Bio

Juin 19, 2011
Emmanuel Vandame AMAP Les Jardins de Cérès Saclay

Emmanuel Vandame

 

Sur le plateau de Saclay, le gouvernement cherche à créer une Silicon Valley à la française, regroupant grandes écoles et start-up sur un espace desservi par un métro aérien. Dans le même temps les agriculteurs se battent pour sauvegarder leurs terres, ou au minimum les 2300h promis par la loi, pour que leurs exploitations restent viables.

MonSaclay.fr a rencontré Emmanuel Vandame, un céréalier du plateau dont la ferme à Villiers-le-Bâcle est le siège des Jardins de Cérès, la plus grande Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne (AMAP) d’Ile de France. Alors que le gouvernement cherche à identifier les terres qui seront sanctuarisées, M. Vandame reste dubitatif : « Ils ne vont pas trouver les 2300h. On va juste s’en approcher « , déclare t-il. « Cela montre qu’ils sont incapables de réduire leur projet. Pierre Veltz est un fin politicien, » ajoute-t-il, « ses délégués ont même essayé de faire passer l’aéroport de Villacoublay dans les 2300h de terres sanctuarisées ». (Lire l’interview de Pierre Veltz dans monSaclay.fr)

Le métro devait être souterrain, aujourd’hui on apprend qu’il sera aérien, je ne peux pas me satisfaire de cela. La loi est la loi et là elle n’est pas respectée. Je suis donc très méfiant », explique M. Vandame.

Malgré tout, d’après M. Vandame, l’agriculture  sur le plateau reste viable.

M. Vandame parle en chef d’entreprise et comme beaucoup d’entrepreneurs, il aime les paris. En 2009, il mise sur l’agriculture biologique. Aujourd’hui 52h de ses terres (sur 238h) sont convertis au bio.

Dès la fin août, les habitants de Villiers-le-Bâcle et les 300 membres de l’AMAP pourront acheter du pain bio cuit au feu de bois dans un four espagnol, un Fargas.

« C’est un bel exemple de valorisation d’une agriculture biologique en grande culture », affirme M. Vadame. « C’est un gros projet et j’espère qu’on va réussir ».

Le four pourra cuire 120kg de pâte en une fournée. « Depuis le début, mon épouse Cristiana  et moi souhaitions proposer des produits bio à un prix moins cher que dans les supermarchés bios et nous aimerions que ces produits profitent surtout aux enfants. D’ailleurs nous avons récemment  répondu à un appel d’offre de la ville de Saclay pour fournir du pain aux cantines », dit M. Vandame.

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply meyer nicolas Juin 20, 2011 at 20 juin 2011 13:04

    Merci monsaclay !
    c’est sans doute la meilleure des bonnes nouvelles qu’on puisse espérer. Bravo aussi à la municipalité de Saclay de mettre la main à la pâte de ce pain bio pour le mettre sur la table de nos enfants.

  • Reply Plateau de Saclay : réactions à la déclaration du maire de Bièvres sur le projet de zone agricole de 2300 ha | MonSaclay.fr Juin 28, 2011 at 28 juin 2011 15:06

    […] faut se satisfaire de rien tant que la carte définitive ne sera pas sortie », martèle Emmanuel Vandame, céréalier du plateau dont la ferme à Villiers-le-Bâcle est le siège des Jardins de Cérès, […]

  • Reply Planter son potager à Saclay en avance ? | MonSaclay.fr Jan 4, 2012 at 4 janvier 2012 21:49

    […] que sur le plateau de Saclay de nombreux agriculteurs cultivent de bio voici une pratique qui va interesser plus d’un jardinier […]

  • Reply Ouverture au public du Simply Market Mercredi 18 Avril 2012 | MonSaclay.fr Avr 17, 2012 at 17 avril 2012 20:56

    […] Le pain et les viennoiseries sont livrés « crus surgelés » et sont cuits sur place tout au long de la journée pour les vendre chauds et frais. Il est aussi prévu de vendre le pain bio fabriqué par un boulanger artisanal de Villiers le Bâcle. […]

  • Reply Boulanger Sep 25, 2013 at 25 septembre 2013 12:33

    Bravo…..tenez bon…il faut sauver le plateau du béton

  • Reply monSaclay.fr dans le dossier sur Saclay de l’Express (région) | MonSaclay.fr Mai 2, 2014 at 2 mai 2014 22:11

    […] n’est pas ce qui manque sur le plateau. Je lui ai recommandé de lire les portraits d’Emmanuel Vandame et de Charles Monville, de Véronique Banules et d’André Quenault; de Bernard Marc et des […]

  • Reply Saclay : Le métro aérien est passé sous silence – L’état d’urgence un risque pour les libertés | monSaclay.fr Déc 13, 2015 at 13 décembre 2015 20:10

    […] Un groupe de manifestants venus de Notre Dame des Landes devait s’arrêter sur le plateau de Saclay avant d’arriver à Paris et être hébergés dans la ferme d’Emmanuel Vandame à Villiers-Le-Bâcle. […]

  • Leave a Reply