Environnement, Plateau de Saclay

Evaluation des installations nucléaires du CEA après Fukushima

Juin 22, 2011

Source : BE 21/62011

D’ici la fin 2012 la sûreté du réacteur nucléaire du CEA de Saclay devra être contrôlé

Suite à la catastrophe de Fukushima, le Premier ministre François Fillon a demandé à l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) de procéder à une évaluation complémentaire de la sûreté des installations nucléaires présentes sur le territoire français. Dans le cadre de cette évaluation complémentaire, il va s’agir d’aller encore plus loin, au-delà des marges extrêmement rigoureuses déjà prises lors de la conception, l’objectif étant de voir jusqu’à quel niveau d’agression peut résister une installation.

Contrairement à d’autres pays où ce sont uniquement les réacteurs de puissance qui feront l’objet de ces études de robustesse, en France toutes les installations nucléaires devront être évaluées. Ainsi au CEA cette évaluation portera non seulement sur ses réacteurs de recherche, en fonctionnement ou en cours de conception, mais également ses laboratoires et ses magasins d’entreposage. Aussi l’ASN a-t-elle défini trois grandes catégories d’installations : la première dont l’évaluation devra être réalisée pour la fin 2011, la seconde pour la fin 2012, la troisième regroupant les installations pour lesquelles l’évaluation complémentaire devra être faite à l’occasion du prochain examen périodique de sûreté.

Pour 2011, le CEA devra donc procéder à l’évaluation de trois installations situées à Cadarache, le réacteur d’irradiation et de recherche Jules Horowitz (RJH), en cours de construction, le réacteur expérimental Masurca, en exploitation, et l’Atelier technologique du plutonium, en cours d’assainissement et démantèlement, et une installation à Marcoule, le réacteur Phénix qui est à l’arrêt.

Fin 2012, ce sera autour d’un certain nombre d’installations, en particulier à Cadarache, du réacteur Orphée à Saclay et de l’installation Atalante basée à Marcoule. « Le 31 mai dernier, nous avons fourni la méthodologie demandée par l’ASN. Il s’agissait pour nous de décliner le cahier des charges très précis qui figure dans la demande de l’ASN, autrement dit expliquer comment nous allons procéder », indique Edwige Bonnevie. Une méthodologie d’autant plus importante que c’est à partir de celle-ci que le CEA va établir le rapport qui devra remettre à l’ASN en septembre prochain. Restera ensuite à cette dernière à analyser ce rapport, avec l’appui technique de l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire) , avant de rendre son évaluation finale.

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Vianney Lecroart Juin 23, 2011 at 23 juin 2011 07:01

    Tchernobyl a explosé suite justement à des tests…
    Fin 2012…

    Je vous invite à lire ca sur le sujet:
    http://www.telerama.fr/monde/bernard-laponche-il-y-a-une-forte-probabilite-d-un-accident-nucleaire-majeur-en-europe,70165.php

  • Reply Stanislas Berteloot Juin 23, 2011 at 23 juin 2011 08:59

    Vianney, en effet cet article est fantastique et lumineux de bon sens. Par ailleurs, Bernard Laponche, Physicien nucléaire, polytechnicien, ancien du CEA n’est pas le premier venu…

  • Répondre à Stanislas Berteloot Cancel Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    MonSaclay.fr -- site communautaire et citoyen contribuant a faciliter la mise en relation des habitants
    de Saclay au bourg et au Val d'Albian et de l'ensemble des habitants du Plateau de Saclay. MonSaclay.fr est un blog d'entre-aide; un blog d'information citoyenne sur les
    associations, les ecoles, la vie de quartier... Saclay est une
    commune de l'Ile de France sur le Plateau de Saclay en Essonne, 91 au sud de Paris. Les communes voisines
    sont Bievres, Jouy en Josas, Orsay, Vauhallan.

    Contact : Stanislas Berteloot [email protected]