Agenda, Paris-Saclay

Le temps des optimistes… numériques. Rencontre avec Stanislas Berteloot

Mai 9, 2016

Stan2ePaysage

Le numérique peut être un outil efficace y compris pour de micro-actions locales. Depuis plusieurs années, Stanislas Berteloot en apporte la démonstration à travers son blog, monSaclay.fr. Le 23 juin prochain, il donne rendez-vous au PROTO204 pour une conférence autour de « l’optimisme numérique », à travers les témoignages d’hommes et de femmes qui, chacun à sa manière, parvient à fédérer des communautés sur le net pour mieux agir ensuite sur le terrain.

– Qu’entendez-vous par Optimistes Numériques ?

Par-là, je désigne ces personnes qui parviennent à fédérer des communautés virtuelles pour mieux agir ensuite sur le terrain. Elles ne se bornent pas à dénoncer, mais agissent en formulant des propositions concrètes, dans un esprit constructif. Plutôt que de se positionner « contre », de dénoncer, elles mettent leur énergie à montrer qu’il est possible d’agir en faveur d’un développement durable, des droits de l’homme, de la responsabilité sociale de l’entreprise,…

– Des exemples ?

Je citerai les personnes que j’ai conviées à la conférence : Marie Yard, responsable des campagnes France pour le mouvement citoyen mondial Avaaz et qui a notamment coordonné la marche parisienne pour le climat du 21 septembre dernier ; Marie Gervais qui a co-fondé en septembre 2015 une Ecole Dynamique à Paris (une école dans laquelle les enfants et adolescents sont auteurs et responsables de leur propre éducation) et fonde aujourd’hui l’Ecole Démocratique Paris-Saclay ; Aline Baudry-Scherer, qui, tout en partageant son expérience de jeune mère au foyer, à travers des billets d’humeur postés sur le net, a développé un webzine qui fourmille d’idées de sorties pour enfants. En septembre dernier, elle a publié un premier roman, auto-édité via Amazon. Son livre se vend très bien et a même des retombées presse, ce qui lui vaut d’être invitée dans des salons du livre.
Seront également présents Henry Peyret, un spécialiste de l’impact des technologies dans le monde des affaires ; enfin, quelqu’un que vous connaissez bien, puisqu’il s’agit de Julien Monier, co-créateur d’Essonne Info, en 2010. Je lui ai demandé de témoigner de sa double expérience de la presse en ligne et du crowdfunding (auquel il a eu recours pour financer le développement de son site).
Comme vous le voyez, ces personnes sont très différentes, mais toutes à leur manière incarnent cette génération Y au sens où ils cherchent à donner du sens à ce qu’ils font.

– Sont-ce des personnes qui se désignent elles-mêmes comme des « O.N. » ou votre démarche vise-t-elle aussi à révéler l’existence d’une communauté, qui pratiquerait de l’optimisme numérique comme Monsieur Jourdain de la prose ?

En effet, l’enjeu est aussi de révéler une communauté. Plutôt que de théoriser sur une notion – celle d’optimisme numérique, en l’occurrence -, je souhaite, à travers des exemples concrets, montrer au public que tout un chacun peut à son tour être un optimiste numérique ou se reconnaître comme tel, qu’on peut déjà commencer à agir près de chez soi, grâce au numérique. J’ai la conviction que chacun d’entre nous a une part de créativité, qui a juste été muselée par le modèle éducatif dominant, et que cette part ne demande qu’à s’exprimer pour faire évoluer les choses, à son échelle.

– Vous retrouvez-vous aussi dans la notion d’empowerment ?

Oui, même si, de prime abord, on peut y voir une notion à la mode et pour tout dire abstraite. En réalité, le numérique concourt à lui donner corps, en élargissant les moyens d’action des individus, ici et maintenant. Et je crois que c’est précisément ce qu’ont compris les O.N. : il est possible non seulement de redonner du pouvoir aux individus en les fédérant au sein de communautés sur le net, pour mieux agir ensuite sur le terrain.
A contrario, les ressources du numérique tendent à bousculer la notion de gouvernement au profit de celles de gouvernance et de leadership. Aujourd’hui, les gouvernements n’ont plus de capacité à entraîner le plus grand nombre. Le véritable leadership est du côté des foules connectées et des nouveaux médias en émergence.

– Que dites-vous à ceux qui objecteraient le fait que la valorisation de ces O.N. risque d’aggraver la fracture numérique en laissant au bord de la route tous ceux qui n’y ont pas accès ?

Je répondrai que cela est bien au cœur des préoccupations des O.N. : s’ils fédèrent des communautés en ligne, c’est pour mieux venir en soutien, à travers des actions sur le terrain, des laissés-pour-compte. Le fait même d’agir sur le terrain altère les risques de fracture numérique. Prenez le cas d’Avaaz, qui, à travers des pétitions en ligne, arrive à sensibiliser bien au-delà de la communauté des internautes. De même, c’est à travers un blog (et plusieurs ouvrages) que Marie-Gervais a pu maturer son projet d’école qu’elle duplique actuellement sur Paris-Saclay.

– Comment vous-même en êtes-vous venu à vous intéresser à ces O.N. et à organiser cet événement ?

Cela est probablement né de la convergence de plusieurs constats que j’ai pu faire au travers de mes diverses activités professionnelles et autres. Un premier constat est que, même dans une économie digitale, la confiance et la réputation restaient des valeurs cardinales. C’est quelque chose dont m’a fait prendre conscience Henry Peyret, que j’ai cité tout à l’heure – c’est l’un des intervenants à la conférence du 23 juin.
Ensuite, force est de constater qu’il est possible, toujours grâce au net, de renouveler les modes d’actions y compris micro-locales. C’est plus qu’un constat, la conviction que j’ai acquise à travers monSaclay.fr, qui, à cet égard, s’est imposé pour moi comme un vrai laboratoire d’expérimentations.
Et puis, il y avait tout ce qui se dit depuis quelques années autour de la génération Y et qui a été éclairant pour moi. A l’évidence, il y a bien une toute nouvelle génération, qui pense et agit différemment de celle des papy-boomers, avec pour particularité d’être plus en quête de sens. C’est ce triple constat qui m’a amené à parler d’Optimistes Numériques.

Insciptions

Lire la suite de l’article sur Média Paris Saclay

Agenda, Association, Bon plans

50 ans du club Club Omnisports de Saclay #Flashmob

Mai 9, 2016

flyerInscription50ans_pdf

Le samedi 4 juin 2016, le Club Omnisports de Saclay et la Mairie de Saclay fêtent les 50 ans du club !

Participez à cette belle journée amicale et sportive en vous inscrivant sur le bulletin d’inscription : Bulletin inscription

Parmi les nombreuses épreuves proposées par les différentes sections du Cos à l’occasion du rallye-jeu sportif de la journée du 4 juin, la section Danse vous propose un défi autour d’un flashmob dance.

Pour être fin prêt, entraînez-vous grâce à la vidéo de la chorégraphie disponible ici : Flashmob Tutoriel.mp4 (517 Mo)

Agenda, Bon plans, Environnement, Plateau de Saclay

Du 3 au 5 juin 2016, la Ferme de Viltain accueille 60 producteurs fermiers de Pari Fermier.

Mai 2, 2016

L’occasion aussi d’une grande fête en famille à la découverte de la vie de la ferme.

Pour la troisième année consécutive, la Ferme de Viltain accueille du 3 au 5 juin prochain les producteurs fermiers de Pari Fermier. L’occasion de trouver, à 17 kilomètres de Paris et au cœur d’une ferme francilienne, un large choix de produits frais, issus de tous les terroirs français, directement du producteur au consommateur.

A cette occasion, la Ferme de Viltain propose de nombreuses activités pour toute la famille avec une nouveauté cette année, la présentation de plus de cent animaux de la basse cour !

Pari Fermier à la Ferme de Viltain, c’est :

  • La rencontre avec de vrais agriculteurs producteurs
  • Le plaisir gourmand des produits fermiers authentiques
  • La découvertes de savoir-faire traditionnels
  • Une grande fête familiale (voir programme des animations ci-dessous)
  • Et la campagne agricole à 17 km de Paris

Une grande fête familiale

A l’occasion de cet événement, la Ferme de Viltain proposera de nombreuses animations pour toute la famille :

  • Nouveauté 2016 : Exposition de plus d’une centaine des plus beaux animaux de la basse cour (lapins, volailles, canards, poussins…)
  • Visites guidées des étables et de la salle de traite (samedi et dimanche de 11h à 17h)
  • Contes musicaux (samedi matin et dimanche toutes les heures)
  • Théâtre (Découverte des Fables de La Fontaine – 4 représentations samedi à partir de 14h)
  • Balades à poney – pour les enfants, parcours ludique accompagné d’un animateur confirmé – de 10 h à 18h, samedi et dimanche
  • Atelier Faisselle, les enfants réalisent leur faisselle avec le laitier de Viltain (samedi et dimanche toute la journée
  • Potager de 50 ha pour cueillir en libre service des fruits, légumes et fleurs
  • Possibilité de déjeuner sur place en découvrant les spécialités des producteurs

La Ferme de Viltain

Acteur incontournable de l’agriculture francilienne, la Ferme de Viltain, située à Jouy-en -Josas à 17 km de Paris, partage son activité entre la culture de céréales, l’élevage de vaches laitières et la cueillette en direct. La Ferme de Viltain a été parmi les premières exploitation agricole à développer les circuits courts en transformant une partie du lait de ses vaches en produits laitiers et en ouvrant ses champs au public grâce au concept de cueillette en directe. Le marché de la Ferme de Viltain propose également depuis plus de vingt ans des produits artisanaux issus pour l’essentiel d’agriculteurs et d’artisans franciliens.

Pari Fermier

Cette association regroupe depuis plus de vingt ans exclusivement des paysans producteurs fermiers désireux de défendre et de promouvoir la production fermière à travers l’organisation de marchés 100 % paysans producteurs fermiers.

Les producteurs adhèrent tous à la charte nationale d’engagement Pari Fermier. Ils produisent, transforment et vendent eux-mêmes les produits issus de leurs cultures et de leurs élevages. Ils sont donc responsables de ce qu’ils présentent et proposent ainsi le meilleur d’eux-mêmes, leur passion, leur travail et leur créativité. Ils seront présents lors de cet événement et proposeront au public les trésors des terroirs français !

Des centaines de produits proposés : charcuteries, viandes, foie gras et magrets, lapin, gibier, volailles, escargots, produits laitiers, fromages, jus de fruits, sirops, confitures, fruits et légumes, gâteaux, miels, confiseries, vins, boissons alcoolisées, artisanats, plantes… produits et élaborés dans des exploitations agricoles.

Entrée libre : Vendredi 3 juin, samedi 4 juin, dimanche 5 juin : de 9h à 19h Programme disponible sur : www.viltain.fr

La Ferme de Viltain – 78 350 Jouy en Josas – 01 39 56 38 14

Info Citoyen

Métro Ligne 18 – Utile pour quel Public ?

Avr 26, 2016

L’Histoire n’est écrite que par les vainqueurs. L’Utilité Publique sera t’elle écrite uniquement par les pouvoirs en place dans une république jacobine ?

 

Il appartenait aux citoyens de participer à l’enquête d’utilité publique, si possible en ne cédant pas à la facilité des idées reçues.

Ils l’ont déjà fait massivement : sans compter les dépôts en mairie, 3 800 avis ont été déposés sur le registre en ligne à 12 heures de la fin de l’enquête. Cette participation inhabituelle révèle manifestement le manque de véritable débat public préalable et spécifique sur un projet controversé, besoin qu’avait pourtant souligné la CNDP il y a cinq ans. La SGP écoute mais n’entend pas.

Ces avis sont très divers, de par leur nature et de par leur provenance. On peut distinguer trois types d’avis et quatre types de contributeurs :

  • les avis : « favorable», les « oui-mais autrement », ou bien « défavorable »,
  • les contributeurs : soit des particuliers, ou associatifs, ou chefs d’établissement, ou élus.

Personne ne sera étonné que les employeurs émettent en général un avis favorable, que les élus sont plutôt « oui-mais », et que les associations sont en majorité « défavorable ».

Les particuliers sont quant à eux partagés :

  • « oui » pour un avantage personnel,
  • « oui-mais » ou « non » pour un inconvénient local,
  • « oui-militant » ou « non-militant » selon la sphère d’influence,
  • et quelques avis documentés par une certaine compétence.

Que peut en tirer la Commission d’Enquête ?

D’abord la mesure de l’acceptabilité politique du projet. En faisant la balance des « oui » aux « non » (élimination des doublons, bégaiements dus au système, et comptage d’un seul avis par contributeur). Deux balances possibles en comptant les « oui-mais » d’un côté ou de l’autre pour peser la nécessité de réserves éventuelles.

Ensuite, la justification ou non de l’utilité publique. En recensant les avantages et les inconvénients énoncés et en analysant la consistance des arguments produits. Il faut dire que dans ce domaine, en portant un jugement critique sur les postulats communément insufflés, le monde associatif a montré une plus grande pugnacité que les élus, et une meilleure connaissance du terrain que les chefs d’établissement.

Enfin, le prononcé de l’avis motivé. Favorable, avec ou sans recommandations ou réserves, ou bien défavorable à la Déclaration d’Utilité Publique. Selon les règles, avec toute l’objectivité possible pour ne pas prêter le flanc à des recours ultérieurs.

Une envie ultime de contribuer ?

Le registre en ligne est ouvert jusqu’à ce soir 19 heures :

http://www.enquetepubliqueligne18.fr/deposez-votre-avis-en-ligne/

Et pour ceux qui seraient encore en mal d’inspiration, ces dépôts récents :

  • l’avis des AVB, n° 3784 du 25/04 (lire le fichier pdf)
  • l’avis du collectif COLOS n°3657 du 25/04
  • l’avis de la SCI Terres Fertiles, n° 3332 du 24/04
  • l’avis du CAS Orsay, n°3141 du 22/04
  • l’avis de l’UASPS, n°3069 du 22/04

Et l’article de monSaclay du 16 avril

Info Citoyen

Métro Ligne 18 – 20 nuances de « Non »

Avr 16, 2016

 

160416 GPE L18 vs ZPNAF; MRM

L’enquête d’utilité publique bat son plein, aux 3 quarts de la période, plus de 2300 avis ont été déposés en ligne sur le registre d’enquête. Un record ! Mais sont-ils tous réfléchis ?

Beaucoup d’avis sont favorables au métro, avec ou sans réserves :

Des particuliers qui y trouvent un avantage personnel, pour leur trajet travail, pour leurs loisirs. Surtout des travailleurs ou étudiants délocalisés sur le plateau ; il faut dire qu’ils ont été fortement incités par leurs chefs d’établissement.

D’autres qui élèvent le débat vers leurs aspirations : c’est pour la grandeur de la France, il faut réussir ces grands clusters, c’est pour les centaines de milliers de gens qui vont venir travailler ou habiter sur le plateau, voire plus car il faut faire croître l’Ile de France, son économie tirera les provinces qu’elle vide …

Et ceux enfin qui sont pour le métro, mais pas sous cette forme, aérienne devant chez eux, ou souterraine sous leur maison.

Tout le monde a ses raisons et ses croyances, on peut les comprendre, et je les respecte, mais j’aurais aimé :

  • que ceux qui rêvent du retour des « 30 glorieuses » se réveillent : ces temps sont révolus, les vrais défis sont nouveaux, et la société doit muter pour survivre,
  • que ceux qui sont fascinés par les incantations au modernisme dessillent leurs yeux : les méga-clusters ont montré leurs limites et sont déjà passés de mode ailleurs,
  • que ceux que les incitations hiérarchiques influencent ouvrent leurs oreilles : d’autres voix prônent des alternatives possibles et réalistes,
  • que ceux qui pédalent le nez sur le guidon relèvent la tête : ce projet est démesuré du point de vue socio-économique,
  • que ceux qui ne voient que midi à leur porte regardent plus loin : cette ligne de métro est l’épine dorsale d’une urbanisation ultérieure massive qui dégradera la qualité de vie du territoire.

Et que ceux qui ne se sentent pas concernés réalisent qu’ils le sont quand même, et plus qu’ils ne le croient.

Moi qui suis d’un avis totalement défavorable au projet, je vous en donne 20 raisons déposées sur le registre d’enquête. En résumé des  dépôts cités, plus détaillés. Ce sera long à lire mais peut-être instructif.

 

Le NON du citoyen français :

  • Dépôt 2211 du 15 avril : le dossier d’enquête publique contient plus de 2200 pages. En 37 jours, il est impossible à quiconque de les lire et de les analyser seul. Les vacances scolaires débutent sans que beaucoup de parents se soient forgé leur opinion, et pour qui part avec ses  enfants, la période d’enquête est réduite.
  • Dépôt 533 du 28 mars : par rapport au projet initial de 2010, le dossier ne comporte que les évolutions décidées par la SGP (passage du souterrain en aérien entre autres) ou certaines établies avec les acteurs favorables au projet, mais aucune des revendications émises par les collectifs ou associations. En fait, la SGP a simulé le processus de concertation citoyenne, au mépris des attentes d’une grande partie de la population.
  •  Dépôt 566 du 29 mars : depuis 2012 d’éminentes instances ont émis successivement des critiques et réserves sur ce projet (rapport Auzannet, Cercle des Transports, Commissariat Général à l’Investissement, Cour des Comptes). La SGP n’en a tenu aucun compte, et maintient les grandes lignes de son projet conçues en 2011.

 

Le NON du réaliste :

  • Dépôt 583 du 29 mars : le besoin en moyens de transport en commun de notre territoire est certes bien réel aujourd’hui, mais il est fallacieux de présenter ce métro comme la panacée pour le résoudre. Il arrivera bien trop tard et occulte  les autres solutions réalisables plus rapidement (rabattements sur les RER, prolongement du tram-train Massy-Evry et de la Tangentielle Ouest). Il s’approprie en outre les moyens techniques et les fonds publics nécessaires à l’amélioration tant réclamée du fonctionnement de l’existant (qui assurera toujours l’essentiel du trafic).
  • Dépôt 642 du 30 mars : la ligne 18 n’est pas adaptée à notre territoire, où les habitats sont dispersés. Elle ne dessert pas l’axe nord-sud, et sur l’axe est-ouest, la RD36 doublée est un appel à la circulation automobile. Le délestage sera négligeable pour l’A10 ou la RN118 nord, voire négatif pour la RN118 sud. L’asphyxie routière, aggravée par l’opération Paris-Saclay, ne sera donc pas soulagée par le métro.
  • Dépôt 657 du 30 mars : relier les bassins d’emploi du territoire est certes une nécessité, mais entre Saclay et St-Quentin, le besoin est atténué par la distance, et à St Quentin l’habitat est proche du travail. Comme les trajets entre les pôles d’activité pour des besoins professionnels sont marginaux, même dans une zone à forte valeur ajoutée, et qu’ils se font rarement en transport public, l’évaluation de fréquentation annoncée par la SGP sur ce secteur de la ligne 18 est une spéculation exagérée (voir le rapport DRIEA de 2010). Un moyen lourd comme le métro est surdimensionné (rapport Auzannet de 2012).

 

Le NON du contribuable :

  • Dépôt 713 du 31 mars :  le tracé aérien économiserait 250 millions d’euros ?

Le projet de réseau Grand Paris Express avait été évalué à 19 milliards d’euros en 2009.  La Cour des Comptes l’estime maintenant à 30 milliards (mais la SGP n’en avoue toujours que 24). Combien à terminaison ? L’économie visée par le tronçon aérien est donc moins de 1% du coût total du réseau GPE, c’est minime par rapport au coût supplémentaire accepté pour les nombreuses gares rajoutées sur tout le tracé.

La ligne 18 arrêtée provisoirement à Versailles (et sans les 2 gares différées) entre pour 12% du coût total du GPE avec seulement 6% des voyageurs en charge totale horaire, deux sens confondus (d’après l’étude DRIEA). Vu sa fréquentation insuffisante (délibération du STIF du 07/10/2015), son exploitation coûtera beaucoup à la région, donc à nous les contribuables.

  • Dépôt 2194 du 14 avril : la ligne 18 gaspille les fonds publics et accroit la pression fiscale.

La SGP se finance déjà par des recettes fiscales affectées (dont nos impôts locaux), elle attend des contributions de l’Etat et des collectivités territoriales, elle doit recourir à l’emprunt (14 milliards remboursable par les « péages » à percevoir sur l’exploitation du réseau). En final, tout cela sera plus payé par les contribuables que par les usagers.

Engager trois milliards d’euros pour une « demi-ligne » de très grande ceinture sous-employée, c’est déraisonnable (ce que souligne le Commissariat Général à l’Investissement). Dans un pays déjà endetté d’une année de PIB, emprunter encore sur une durée comparable à la durée de vie de l’équipement (80 ans ? 100 ans ?), c’est faire payer cette déraison jusqu’à nos arrière-arrières petits enfants !

 

 Le NON du Saclaysien :

  • Dépôt 721 du 31 mars : le projet demande la mise en compatibilité des documents d’urbanisme de la commune.

Dérogation aux articles concernant les interdictions et limitations de construction, et attribution d’un emplacement réservé supplémentaire de 4,6 ha pour la gare, en zone N (espaces naturels et forestiers devant être préservés) et en zone A (constructibilité encadrée pour la préservation du paysage et de l’activité agricole).

  • Dépôt 2165 du 14 avril : Une fois décrétée l’Utilité Publique, la mise en conformité des documents d’urbanisme sera obligatoire :

Les restrictions du PLU seront levées dans les parties du plan de zonage concernées par le métro, et en particulier sur l’emplacement réservé pour la gare, et pour ce que la SGP jugera bon de construire et faire construire autour, comme l’autorise la loi du Grand Paris de juin 2010,

Imaginons le poids de notre maire pour faire valoir une opposition au viaduc lors de l’examen préalable conjoint des modifications de PLU avec l’Etat, la SGP, et la CPS : négligeable.

 

Le NON de l’incrédule :

  • Dépôt 609 du 29 mars : La ligne 18 fait gagner du temps aux voyageurs ?

Sans doute mais pas autant que les chiffres biaisés de la SGP, qui ignorent les évolutions des moyens de surface présents (T7) ou à venir prochainement (TTME), et qui omettent totalement les temps d’accès. Ce gain n’est utile qu’à ceux qui habitent ou travaillent plus près des gares de la ligne 18 que des stations du réseau existant. Ce n’est pas le cas de tout le monde, loin s’en faut.

  • Dépôt 698 du 30 mars : les arguments pour justifier le viaduc sont peu sincères :

Ce serait une exigence des laboratoires sensibles aux perturbations ? Si cette solution était efficace, elle ne conduirait pas à écarter les options de tracé les plus directes, aussi bien à Moulon qu’à Polytechnique, ni à faire déplacer certaines installations de THALES et du SIRTA

Le réseau hydrologique empêcherait le passage en souterrain ? Si le tracé à la gare CEA était déjà souterrain, il n’y aurait plus aucun problème de déclivité  pour passer sous les drains des champs et sous l’« aqueduc des mineurs ».

 

Le NON de l’indigné :

  • Dépôt 680 du 30 mars : à l’ouest de Saclay , les villages sont coupés de la ZPNAF par une bande  de plus de 70 m  de large.  Cette emprise pour la mise en parallèle de la ligne 18 avec 6 voies routières (2 pour TCSP et  4 pour RD36, et une piste cyclable réglementaire) illustre l’effet pervers du morcèlement des enquêtes publiques : la surabondance inutile de modes de transport sur cet axe et le gâchis de terres agricoles expropriées.
  • Dépôt 2149 du 14 avril : après  « réflexion globale » avec la SGP, le Conseil Départemental de l’Essonne  a décidé, lors de sa dernière délibération, de différer on ne sait à quand le TCSP après le CEA, mais de conserver l’élargissement de la RD36 à 2×2 voies. C’est stupéfiant de voir ainsi supprimer l’alternative raisonnable concurrente du métro, au détriment des habitants de ces villages sans gare, et de maintenir une quasi-autoroute antagoniste du report modal de l’automobile vers les transports en commun !
  • Dépôt 689 du 30 mars : les colonisateurs prendraient ils les indigènes pour des attardés ? Entendu en réunion publique pour promouvoir le tracé aérien, et fort apprécié par les riverains :

-le bruit ne sera pas plus dérangeant que celui d’un aspirateur,

-c’est agréable pour les voyageurs de contempler le paysage de la région,

-le viaduc est un ouvrage emblématique de la modernité de l’opération Paris-Saclay.

  • Dépôt 2174 du 14 avril : Le projet est un puzzle auquel il manque deux pièces maîtresses :

la gare de Saclay, dite « CEA St Aubin » et la gare terminale « Aéroport d’Orly ».

Et il reste d’autres incertitudes comme :

Qui va payer la modification du laboratoire Thalès à Polytechnique ? Il s’accommode mal des perturbations générées par le métro aérien, pourtant plébiscité par POLVI.

Qui va payer la modification du site ERDF, en face du CEA ? Ses pylônes Haute Tension ne devraient pas faire bon ménage avec le viaduc.

  • Dépôt 2199 du 15 avril: quand le métro éjecte ce nucléaire utile à la santé publique …

La SGP a découvert lors de la concertation « renforcée » de 2015 que le CEA avait un périmètre de sécurité. Elle est contrainte aujourd’hui de différer l’achèvement de la gare « CEA –St Aubin », mais est soutenue par l’Etat et la direction du CEA qui ont fait arrêter le réacteur OSIRIS. Or il ne suffit pas d’arrêter un réacteur, il faut décharger le combustible, le conditionner, le conduire en déposante de stockage … La procédure est très longue à établir et à mettre en œuvre (des années).

Comme le réacteur de Cadarache qui devait remplacer OSIRIS a 4 ans de retard, la conséquence sera une pénurie européenne du radioélément servant au diagnostic des cancers du sein. Autre unité à risque et fournisseur de la médecine nucléaire : CIS Bio. Gênée désormais dans ses activités, la société canadienne se sentira sans doute poussée vers la sortie pour faire place au métro.

 

Le NON de l’écologiste :

  • Dépôt 702 du 31 mars : les arguments déclinés pour la promotion du tracé aérien allèguent à tort de la protection de l’agriculture.

Les contraintes de réalisation souterraine ne sont pas compatibles avec l’intégrité de la ZPNAF ? Pourquoi alors ne pas initier des  échanges de parcelles ? Par exemple,  50 ha de terres fertiles sur le secteur de Corbeville mériteraient bien d’être intégrées dans la ZPNAF.

Le viaduc limiterait donc la consommation de terres agricoles ? Il est pourtant évident que la multitude de fondations de ses piles  (tous les 25 m) a plus d’emprise au sol que les puits de service réglementaires (tous les 800 m) d’une ligne souterraine. Et le trajet serait moins long avec un tunnel plus direct.

  • Dépôt 2202 du 15 avril : la faune sauvage n’est pas conviée à s’exprimer lors de l’enquête publique.

Elle le fera peut-être plus tard : l’aménagement du Quartier Polytechnique a déjà repoussé sangliers et chevreuils vers les jardins d’Igny et de Vauhallan (article du Parisien Essonne du 2 février).

Et les oiseaux nichant à la réserve ornithologique de l’étang vieux, à 1250 m du viaduc ? S’accommoderont il mieux du passage du métro toutes les 3 minutes (dans chaque sens) que les habitants voisins du Christ, ou ceux de Villiers-le-Bâcle?

  • Dépôt 2204 du 15 avril : La ligne 18 entre Palaiseau et Saint-Quentin-en-Yvelines c’est le coin que le secrétaire d’Etat Christian Blanc a voulu enfoncer en 2009, pensant déjà urbaniser la moitié du plateau.

La lutte pour la ZPNAF a stoppé bétonnage et goudronnage au-delà de la frange sud, mais qui peut croire que ce rempart est éternel ? Il n’est pas d’exemple de moyen de transport lourd qui n’ait pas amené d’urbanisation adjacente. Ce qu’une loi a fait, une autre pourra le défaire, à la poursuite d’un modèle de croissance obsolète et contraire aux déclarations de la COP21.

Il n’y a qu’à regarder la carte : même en souterrain total, le métro, c’est le ver dans le fruit de la vocation agricole du plateau. Alors a fortiori, avec un tronçon aérien qui pourrira le travail des champs et où il sera facile d’ajouter des gares, y offrant à la SGP la préemption pour urbaniser sur 50 ha autour (loi 2010-597) …

 

D’accord ? Pas d’accord ? Si vous avez lu, c’est que vous accédez à internet :

Pour consulter les avis du registre :
http://www.enquetes-publiques.com/Enquetes2?RLIRE=EP16029
Pour déposer les vôtres :
http://www.enquetes-publiques.com/Enquetes2?RDEPOT=EP16029

Et pour faciliter le dépouillement et éviter une globalisation réductrice, il est préférable de séparer les points d’intérêt. Autant de fois que nécessaire, c’est permis. Et ce sera facile de prononcer chaque fois un avis clair sur ce point : favorable/défavorable. Les commissaires-enquêteurs feront le tri pour juger de l’utilité publique du projet, avec ou sans réserves.

Nous sommes tous concernés.
Si vous partez en vacances,  usez de votre smartphone ou d’un terminal local, la limite c’est mardi 26.

Bon courage

Info Citoyen

week-end sous le signe du théâtre

Avr 15, 2016

Un week-end qui commence ce soir !

– la troupe de théâtre du CEA présente « Transport de femmes » à Lino Ventura, vendredi, samedi, dimanche

transport de femmes

 

 

 

 

 

 

 

mais aussi dthéâtreu théâtre à Igny par la troupe Les chemins d’Arlequin avec Nadine du groupe adulte de Tous en Scène. Seulement demain samedi !
n’hésitez pas à aller les applaudir!

 

Entreprise, Info Citoyen, Paris-Saclay, Plateau de Saclay

Video – Saclay : une nouvelle start-up pour simplifier la relation entreprise / client

Avr 10, 2016

vianneyJe connais Vianney Lecroart depuis une dizaine d’années et depuis toujours il me parle de ses projets de création de start-ups. Certains sont géniaux, d’autres un peu fous mais jusque là aucun n’avait vraiment percé. Récemment les choses ont brusquement changé pour ce Saclaysien. En janvier il lance Talk’us avec son frère François.

Talk’us est un concept génial : celui de créer un business dans le sillage de Slack, une start-up américaine en vogue et déjà valorisée 3,8 milliards de dollars.

Slack est un service de messagerie instantané dédié aux entreprises. Conçu autour de l’idée du travail en équipe, il permet d’échanger avec des messages, mais aussi des fichiers et surtout, c’est ce qui fait sa particularité, des sources d’informations externes.

L’idée de Vianney et François est de proposer un outil d’assistance aux clients (Helpdesk) et d’accélérateur de ventes pour les sites marchands. – Vous êtes sur le point de réserver votre chambre d’hôtel mais vous vous demandez si la chambre est face à la mer. Un clic sur Talk’us et en quelques secondes vous dialoguez avec le support du site. Vous êtes rassuré et finalisez la réservation.

Allez-y testez le chat en cliquant sur la bulle en bas à droite de la page d’accueil de monSaclay.fr.

L’administration de cet outil (le back office) est complètement gérée dans Slack. Dès lors, le marché est clairement défini : Talk’us ne vise que les clients de Slack, ce qui lui en laisse quand même 2,7 millions ! Par ailleurs Talk’us profite de l’ensemble des services de Slack : app mobile, collaboration, interface et expérience utilisateur parfaitement maitrisées…

Pour l’entreprise déployant Talk’us, les choses sont également très simples : pas de gestion du changement, pas d’applications supplémentaires à mettre en place, aucune infrastructure particulière à prévoir. Les utilisateurs de Slack y passent en moyen 10 heures par jour ; alors pourquoi quitter cette app pour répondre et assister les clients ? Grace à Talk’us les requêtes clients arrivent directement dans un « channel » de Slack.

Bien sûr Talk’us est multicanaux ce qui signifie que les clients d’une entreprise utilisant Talk’us peuvent communiquer via chat, email, téléphone ou même SMS.

Vianney, avec Talk’us ajoute une toute petite brique mais cette brique a des chances de tout changer en éliminant le mur entre le client et le vendeur et en rendant possible une discussion en temps réel.

De son côté Slack encourage les entrepreneurs à créer des services pour son écosystème. Ces entreprises profitent de l’incroyable notoriété de Slack et de l’engouement d’investisseurs qui gravitent autour.

J’ai eu le privilège de coacher Vianney avant une série de présentations à des sociétés d’investissements françaises et américaines, car aujourd’hui Talk’us cherche à lever des fonds pour accélérer son développement.

Nul doute que Saclay détient avec Talk’us un futur fleuron du numérique.

Info Citoyen

Saclay et le Théâtre amateur

Avr 8, 2016

Un bon dynamisme pour le Théâtre amateur à Saclay et autour de Saclay !

Venez goûter au plaisir d’avoir les comédiens à quelques mètres de vous, en chair et en os, de ressentir leur présence sur scène !

Après Soirées Bourgeoises de la Troupette Enchantée, le week-end dernier,

c’est au tour de l’Association Artistique du CEA de présenter les 15 , 16 avril – à 20h et 17 avril à 15h30 à Lino Ventura : Transport de Femmes.

Des femmes – reprises de justice – sont envoyées par bateau, peupler l’Australie : des larmes, des rires sur fond de solidarité pour la survie !

 

Les Chemins d’Arlequin, basé à Igny présenteront le 16 avril à 20h au Centre Culturel d’Igny

théâtre

Des scènes de la vie de couple avec les difficultés à se comprendre, ses déchirements aux échanges crus, et ses réconciliations.

Des histoires d’âmes sœurs qui se retrouvent et d’âmes incompatibles qui se déchirent,…

…qui posent questions et qui font même sourire !

 

 

 

et bien sûr, les représentations de fin d’année des 4 Ateliers de Tous en Scènes à Saclay, dont je vous parlerai en détail prochainement…

Haut Débit, Plateau de Saclay

Vandalisme : Panne de la fibre d’Orange à Saclay

Avr 7, 2016

Plus de 750 câbles ont été sectionnés mercredi 6 avril à Villier le Bacle, privant plus de 900 foyers de leur connections Internet.

Cet acte de vandalisme (ou de vol) a été réalisé sur le réseau souterrain de la fibre !

Jeudi matin, les boutiques Orange de Velizy 2 étaient déjà en rupture de clés Wifi qu’Orange fournit à leurs abonnées pour les dépanner.

Pour joindre le service SAV d’Orange je vous conseil vivement d’utiliser le compte Twitter @Orange_Conseil. Cordial et efficace.

 

Maj: Peu avant 17h les services d’Orange ont rétablis le service. Belle réactivité, bravo !

Info Citoyen

soirées bourgeoises – la dernière

Avr 1, 2016

Vif succès pour la « Troupette Enchantée » et leur pièce…
…trépidante !…

Soirées Bourgeoises

Ne ratez pas la dernière ce samedi 2 avril à 20h30 salle Lino Ventura – Saclay Bourg.

Entrée 5€  –  Réservations recommandées: billetreduc.com ou Fabrice Etard 06 73 73 52 68.

SONY DSC

Affiche Soirées bourgeoisesAffiche Soirées bourgeoises verso

 

 

Agenda, Enfance, Les Ulis

Les Ulis : Un grand Forum des séjours d’été

Mar 29, 2016

Les_Ulis__Un_forum_séjours_d_été_pdfRendez-vous samedi 2 avril 2016, de 9h30 à 13h30, salle du Conseil en mairie pour découvrir les séjours proposés à vos enfants pour cet été.

Les vacances arrivent à grands pas, les séjours d’été sont là pour répondre aux besoins d’évasion et de découverte des plus jeunes. Les Ulissiens devraient trouver leur bonheur parmi les multiples destinations proposées lors du traditionnel Forum des séjours d’été. De la mer à la montagne, du sport, de la nature, des découvertes, chaque enfant, de 4 à 17 ans, trouvera l’activité qui lui convient pour passer des vacances inoubliables.

 Retrouvez tous les séjours proposés sur internet : www.lesulis.fr.

Contact :

Christine Pedro – Direction de l’Education : 01 69 29 34 10

Agenda, Info Citoyen, Paris-Saclay

Bloquez la date du 23 juin

Mar 26, 2016

logo numerisme numeriqueLe Proto204 – Orsay / Burres-sur-Yvette
Date / Heure
Date – 23/06/2016
19h00

Save the Date

Conférence l’Optimisme Numérique

L’Optimisme Numérique

Organisée par Stanislas Berteloot de MonSaclay.fr cette conférence donne la parole à ceux qui font bouger les lignes.

Les places sont limitées, réservez sans tarder

Les Optimistes Numériques (O.N.) sont « On » par opposition à « Off »… Ils sont ouverts, partants, confiants, ils créent et avancent sans peur.
Les  O.N. pensent que la puissance du web peut changer les choses pour le mieux. Les O.N. prônent un comportement responsable.
Ils sont acteurs de la Sharing Economy et placent la confiance tout en haut de leur échelle de valeurs.
Lors de cette soirée, nous donnerons la parole à des acteurs locaux, représentants d’entreprises internationales, penseurs et journalistes.
Les actions qu’entreprennent ces intervenants sont amplifiées par Internet pour rassembler leurs communautés et pour faire bouger les lignes.

  • Comment réussissent-ils à transformer leurs campagnes digitales en actions tangibles dans la sphère citoyenne ?
  • Quelles techniques utilisent-ils pour inspirer et réunir leurs communautés de partisans?
  • Quel est le secret de leur inaltérable optimisme ?
  • Quel enseignement retirer de leurs expériences ? 

Visitez le site de la Conférence l’Optimisme Numérique

Info Citoyen

Pièce de théâtre Soirées Bourgeoises

Mar 21, 2016

vendredi 1erAffiche Soirées bourgeoises et samedi 2 avril – 20h30 – salle Lino Ventura,

La Troupette Enchantée de Saclay vous propose :

Soirées Bourgeoises

texte un peu fou de Guy Foissy dans une mise en scène de Gaël Le Meur.

Tous en Scène vous recommande chaudement d’aller partager les douces divagations de ces 2 personnages !…

 

 

Affiche Soirées bourgeoises verso

Agenda

Ce week-end à Saclay

Mar 11, 2016

SAMEDI 12 MARS À 11H30INAUGURATION DU CENTRE TECHNIQUE MUNICIPAL

35 RUE DE PARIS

…………………………………………………………………
SAMEDI 12 MARS À PARTIR 14H30 

CAP SUR L’EUROPE

SALLE LOISIRS ET CULTURE

…………………………………………………………………
SAMEDI 12 MARS À 15H

CARNAVAL 

RUES DU BOURG

…………………………………………………………………
SAMEDI 12 ET DIMANCHE 13 MARS À  

STAGE INTERNATIONAL DE KARATÉ

GYMNASE DE FAVREUSE

…………………………………………………………………
DU 12 AU 26 MARS 

EXPO ART POSTAL 

MÉDIATHÈQUE

…………………………………………………………………
DIMANCHE 13 MARS DE 14H A 17H

PORTES-OUVERTES DU TENNIS DE TABLE

GYMNASE DES PRÈS BASQUES

…………………………………………………………………
DIMANCHE 13 MARS À 16H30

CONCOURS DE DANSE

ESPACE LINO VENTURA

…………………………………………………………………

Ecoles, Enfance

Le projet d’Ecole Démocratique Paris-Saclay en très bonne voie

Mar 8, 2016
Marie Gervais

Marie Gervais

Les lecteurs de monSaclay.fr se souviennent de la rencontre avec Marie Gervais lors du premier Tedx Saclay.

Voir l’interview vidéo de Marie.

Aujourd’hui elle partage avec nous le compte rendu de la seconde réunion publique de l’Ecole Démocratique Paris-Saclay.

Le projet de L’Ecole Démocratique Paris-Saclay se construit avec vous !

Le 26 janvier dernier à la MJC de Gif-sur-Yvette avait lieu la deuxième réunion publique du projet de création de l’Ecole Démocratique Paris-Saclay.

21 personnes étaient présentes, dont les 5 membres d’équipe de la future école, dans une ambiance conviviale : un petit verre de jus de fruit et quelques ravitaillements faits-maison apportés par certains parents et visiteurs.

Le temps de quelques échanges à bâtons rompus, le groupe s’installe en cercle et l’écoute devient très fine lors des présentations : membres de l’équipe, parents ou futurs parents, enseignants du primaire ou du supérieur, professeurs en retraite passionnés d’éducation, chercheurs, habitants de Gif et alentours, de Limours jusqu’à Antony, et simples curieux.

Tous réunis autour d’un même centre d’intérêt : l’enfant.

L’enfant et sa place en tant que personne dans une société où, s’il a gagné dans l’histoire ce statut d’enfant qu’il n’a pas toujours eu, il n’a en revanche toujours pas gagné dans les écoles celui de personne à part entière, investie du droit le plus fondamental après celui du droit à la vie : celui d’être maître de son esprit et de ses pensées et de décider lui-même comment il va explorer le monde, d’évaluer lui-même ses propres expériences et celles des autres. En bref, de construire les bases d’un personnalité autonome, confiante et intégrée.

Cette philosophie de l’enfant ne se résume certes pas à ces quelques lignes qui n’en montrent qu’un des aspects. Elle pose question, séduit, intrigue.

D’où l’importance et la nécessité de ces réunions publiques où la parole s’organise librement dans des temps non chronométrés mais selon un ordre rigoureux et organisé (comme il en va dans les écoles démocratiques de type Sudbury comme l’Ecole Dynamique, et servant de modèle à la future école du plateau de Saclay).

D’où l’importance de ces moments d’écoute intense où l’effort de pensée se fait jour dans des questions fondamentales, très concrètes ou plus spécialisées : “Qu’est-ce qu’apprendre ?”; “Que faites-vous dans votre école quand un enfant demande un cours ?” ; “Y-a-t-il des notes, un programme ?”; “Qu’est-ce que le Conseil de Justice dans le modèle Sudbury ?”; “En quoi le modèle Sudbury diffère-t-il de celui de Summerhill ?”, etc.

Cet effort de pensée et de clarification du modèle proposé s’enrichit aussi des témoignages des participants. Plusieurs parents ont essayé différents modèles alternatifs mais continuent de s’interroger. Mathilde, mère d’un enfant de 2 ans et passionnée par les questions d’éducation depuis sa grossesse, s’enthousiasme : “ce que je trouve extraordinaire dans l’école de type Sudbury, c’est une richesse d’option que je ne pense pas pouvoir offrir seule à ma fille”.

Les heures défilent mais les questions ne tarissent pas malgré un début de fatigue : “Êtes-vous inspectés et que faites-vous pour préparer ces éventuelles inspections?”; “Comment se règle la question de l’obéissance ? Il n’y a pas d’obéissance ?”; “Quelle place accordez-vous à la nature ? L’école donnera-t-elle accès à des espaces naturels ?”; “Et les jeux vidéos ? Laissez-vous l’enfant jouer tout son temps aux jeux vidéos ?”

Après 3 heures d’échanges non stop, la réunion touche à sa fin avec l’évocation des nouvelles toutes chaudes pour le projet :

la prochaine mise en ligne du site internet de l’Ecole Démocratique Paris-Saclay, le dépôt des statuts de l’association, un souhait très fort d’être prêts à ouvrir en septembre 2016, des pistes de lieux d’accueil intéressantes, en particulier un partenariat que l’équipe souhaite fortement développer avec l’université d’Orsay déjà très intéressée.

Alexandre, Céline, Katharina, Marie & Priscillia

Depuis cette réunion nous avons reçu 5 propositions pour de futures inscriptions et continuons de recevoir chaque semaine des messages de personnes très fortement motivées pour inscrire leurs enfants ou en savoir plus sur le projet.

Prochaines réunions

RDV pour la prochaine réunion le mardi 15 mars à 19h à la MJC de Gif-Sur-Yvette qui a la gentillesse de nous accueillir dans ses locaux pour toutes nos futures réunions !

Pour que nous puissions vous accueillir au mieux et adapter la salle au nombre de participants, merci de nous informer de votre présence et de celle d’un accompagnateur éventuel.
Pour cela, écrivez-nous à info.edsaclay@gmail.com

– A titre informatif, les prochaines réunions auront lieu les lundis soir suivants : 11 avril, 23 mai & 20 juin

Agenda, Association, Enfance

Tennis de Table de Saclay : Journée portes ouvertes dimanche 13 mars

Mar 8, 2016

La section Tennis de Table de Saclay organise une journée portes ouvertes le dimanche 13 mars de 14H00 à 17H30.

 Renouez ou faites découvrir cette activité à votre enfant ! 

 A la suite de cette journée, si votre enfant le souhaite, il pourra s’inscrire aux cours jusqu’à la fin de la saison à un tarif défiant toute concurrence et une raquette lui sera offerte.

 Age minimum : 7 ans

 Venez nombreux et n’hésitez pas à faire suivre autour de vous !

 Hervé Rousseau, président de la section Tennis de Table  

Pour toute information complémentaire : tt.cosaclay91@gmail.com / 06 48 50 61 74

saclay

 

Hervé Rousseau

Agenda, Info Citoyen

Cap sur l’Europe : Journée sur l’Europe samedi 12 mars 2016

Mar 6, 2016

Salle Loisirs et Culture à Saclay,

à partir de 14H30

 

Comment se rendre en Europe pour étudier ou travailler ? La mobilité européenne est une thématique très plébiscitée par les jeunes. Mais le manque d’information des programmes, les difficultés administratives, les coûts sont souvent des freins à l’aboutissement d’un projet de mobilité.

Le PIJ (point information jeunesse) de Saclay propose une journée de l’Europe pour tenter de répondre aux questions que se posent les jeunes sur la mobilité, les programmes d’échange dans le cadre des études ou d’un stage ou d’un travail, les spécificités des pays…

Le PIJ, associé au service jeunesse, au CMJ, au comité de jumelage et la FJPS s’unissent pour proposer une animation intergénérationnelle et interculturelle : plusieurs partenaires locaux associatifs ou institutionnels sont attendus et proposent un programme varié pour les jeunes mais aussi leurs parents :

– à 14h30, rappel historique du jumelage entre Saclay et les deux villes, allemandes et irlandaises, par Michel Legoff, président du Comité du Jumelage de Saclay et exposé des nouveaux projets tel que le projet d’échange prévu entre les petits élus du CMJ et les jeunes allemands. Monsieur Denis Leclerc, président de la fédération des comités de jumelage du plateau de Saclay présentera également les axes de cette nouvelle association, axes tournés notamment vers la jeunesse et visant à favoriser les échanges entre pays via notamment les jumelages.

– à 15H15, conférence sur les modalités d’échange dans l’Europe, les dispositifs de mobilité…par la maison de l’Europe et questions/réponses. Pour les jeunes ayant des projets de mobilité, réponses ce samedi 12 mars.

– à 16H30, goûter « européen », avec la participation du Service Jeunesse, des enfants de l’ALSH des écoles de Saclay (confection de drapeaux) et des petits élus du CMJ. Pour les gourmand(e)s et gourmet(e)s curieux de découvrir des desserts de nos voisins européens !

– à 18h, conférence de Hans Herth administrateur de la FAFA (fédération des associations franco-allemandes) qui animera une conférence sur « l’Allemagne au-delà des clichés : surprises et révélations ». À l’appui d’un diaporama et en partant de clichés, sa présentation, qui fait une large place à l’humour, nous fera découvrir ce pays voisin sous un autre jour. A ne pas manquer !

 19H Conclusion et pot de l’amitié européenne.

Nous vous attendons nombreux, jeunes et parents, pour cette animation nouvelle ! Programme complet sur le site de la ville, auprès du PIJ et du service jeunesse.

Samedi 12 mars à partir de 14h30 à salle Loisirs & culture ; Entrée gratuite

01 60 19 65 41 – pij@saclay.fr

Bad Behavior has blocked 4629 access attempts in the last 7 days.

MonSaclay.fr -- site communautaire et citoyen contribuant a faciliter la mise en relation des habitants
de Saclay au bourg et au Val d'Albian et de l'ensemble des habitants du Plateau de Saclay. MonSaclay.fr est un blog d'entre-aide; un blog d'information citoyenne sur les
associations, les ecoles, la vie de quartier... Monsaclay.fr Saclay est une
commune de l'Ile de France sur le Plateau de Saclay en Essonne, 91 au sud de Paris. Les communes voisines
sont Bievres, Jouy en Josas, Orsay, Vauhallan.

Contact : Stanislas Berteloot s...Cliquez ici pour visualiser...@monsaclay.fr