Archives:

Agenda, Plateau de Saclay, Vauhallan

23ème Journée du Patrimoine de Pays et des Moulins

Juin 14, 2021

A l’occasion de la 23ème Journée du Patrimoine de Pays et des Moulins
    sur le thème national « L’arbre, vie et usages »

le Syndicat d’Initiative de Vauhallan

et

l’Association des Etangs et Rigoles du plateau de Saclay (ADER)

vous invitent  à une promenade-découverte (2 km) de

La Bièvre à Igny, son ancien moulin, les arbres qui la bordent

Rendez-vous le samedi 26 juin 2021  à 14h30,
   sur le parking Impasse du Moulin à Igny

Plateau de Saclay, Transport, Vauhallan

Le centenaire du code de la route 27 mai 1921

Mai 24, 2021

Si le code de la route fête son centenaire le 27 mai 2021, une réglementation routière existe depuis déjà plus d’un siècle auparavant. On peut remonter à 18041 où Napoléon Bonaparte rend obligatoire la circulation sur la partie droite de la chaussée, voire au centre.

 Le 8 octobre 1846, le Ministère de l’Agriculture et du Commerce valide les plaques d’indication routière du style Bouilliant2 .

 Il faudra attendre 1893, avec l’arrivée des engins à moteur, pour qu’une autorisation soit nécessai- re pour leur conduite dans le département de la Seine, et en 1899 leur vitesse est limitée à 30 km/h pour ne pas effrayer les chevaux.

 A partir de 1901 tout véhicule roulant à plus de 30 km/h doit porter une numérotation. Ce centenaire est l’occasion de rappeler l’histoire des plaques de cocher2 et la restauration par le Syndicat d’initiative de Vauhallan, de celle du village, située au carrefour de la Grand’Rue (RD 60) et de la rue de l’Eglise.

 Avant leur disparition totale, les dernières plaques de cocher et de signalisation routière, qui font partie de notre patrimoine, mériteraient recensement et restauration dans nos communes.

 Bibliographie :

  1. Le Code de la route : 100 ans au compteur Historia n°893 mai 2021
  2. La plaque de cocher de Vauhallan (histoire envoyée sur demande au SI)
Info Citoyen, Plateau de Saclay, Vauhallan

Vauhallan capitale du chou-chinois

Mai 3, 2021
Chou-chinois jardin de cocagne

En cette « Année Internationale des fruits et légumes », à l’initiative de l’Organisation des Nations Unies, le Syndicat d’initiative de Vauhallan- http://sivauhallan.com  en collaboration avec Jardin de Cocagne de Limon – jardindelimon.reseaucocagne.asso.fr , vous présenteront, au cours des saisons, des légumes poussant sur le Plateau de Saclay, et des fruits locaux.
En ce mois de janvier, voici une histoire du Chou chinois, présent dans le panier hebdomadaire du Jardin de Cocagne.

Savez-vous que Vauhallan fut, jusque dans les années 1980, la capitale du chou-chinois, après avoir été celle du chou de Bruxelles.
Voici comment.
M. Gaston Bélier épicier-agriculteur situé sur la place du Général Leclerc de Vauhallan, était aussi chauffeur à l’Ambassade de Chine*.
Un jour, en discutant avec une personne qu’il transportait, il lui parla de son potager situé à Limon, sur la Plaine comme disaient les Anciens, appelée aujourd’hui Plateau de Saclay.
Ce Chinois lui donna alors des graines de chou-chinois qu’il avait dans sa poche.
Gaston Bélier les sema et la récolte fut si bonne qu’il se mit à vendre ses choux-chinois bien au-delà de Vauhallan. Sa renommée fut telle, qu’il alimenta pratiquement tous les restaurants asiatiques de Paris.
Aujourd’hui le terrain Bélier, proche de Cocagne, n’est plus cultivé par les successeurs et la nature reprend ses droits. L’épicerie est transformée en « Vauhallan Immobilier ».
Quant au chou-chinois, digeste, riche en vitamines A, B, C ainsi qu’en minéraux et oligo-éléments, il retrouve ses lettres de noblesse au Jardin de Cocagne de Limon.

*Un clin d’œil de l’histoire :  aujourd’hui la chancellerie de l’Ambassade de Chine se situe dans l’ancien domaine de l’Abbaye Saint-Louis du Temple rue Monsieur à Paris, et les Bénédictines sont installées à Limon.

Gaston Bélier 1975
Agenda, Art, Bon plans, Info Citoyen, Plateau de Saclay

Pierre Cardin et le costume de la maire

Avr 30, 2021

Pierre Cardin (1922-2020), l’ambassadeur de la haute couture française vient de nous quitter. Voici comment Pierre Cardin s’est intéressé à Vauhallan.

 Lors de l’inauguration de l’exposition célébrant le Centenaire de la mairie-école de Vauhallan le 10 no- vembre 1986, la maire* avait revêtu le costume du maire* défini par le décret du 1er mars 1852, tou- jours en vigueur, mais tombé en désuétude.

 Ce costume n’était bien sûr, pas adapté à une femme puisqu’au Second Empire cette fonction était uni- quement masculine.

 Suite à cette manifestation qui avait défrayé la chronique, Pierre Cardin, visionnaire de la mode, qui déclarait « Les vêtements que je préfère sont ceux que j’invente pour le monde de demain », reçut à Pa- ris le 27 novembre 1986, la maire de Vauhallan pour lui présenter son étude du costume pour une femme maire.

Pierre Cardin devait officialisé son modèle à Vauhallan le 6 mars 1987, mais suite à un imprévu, la cérémonie fut remise à une date ultérieure.

 En fait, dans le contexte de l’époque où on ne comptait que 4% de femmes maires, ce modèle de costu- me de la maire, n’a jamais vu le jour, et le texte de 1852 n’a jamais été abrogé !

 Quelques maires en France portent le costume officiel à l’occasion de manifestations publiques.

 Le costume de maire avait été prêté gracieusement par la Société française de production (SFP) des Buttes- Chaumont à Paris, bâtiment aujourd’hui démoli, sur l’initiative de Anne-Marie Peysson (1935-2015), dans son émission à RTL « Les auditeurs ont la parole »

 *Dossiers consultables au SI :

 – féminisation des noms de métier, grade ou fonction 16-03-1986

 – le costume du maire

MonSaclay.fr -- site communautaire et citoyen contribuant a faciliter la mise en relation des habitants
de Saclay au bourg et au Val d'Albian et de l'ensemble des habitants du Plateau de Saclay. MonSaclay.fr est un blog d'entre-aide; un blog d'information citoyenne sur les
associations, les ecoles, la vie de quartier... Saclay est une
commune de l'Ile de France sur le Plateau de Saclay en Essonne, 91 au sud de Paris. Les communes voisines
sont Bievres, Jouy en Josas, Orsay, Vauhallan.

Contact : Stanislas Berteloot [email protected]