Archives

Info Citoyen

Roms : une exécution exemplaire

Oct 29, 2014

roms clamart campLe mercredi 29 octobre, 22 familles Roms ( 60 personnes dont 25 enfants) ont été expulsées d’un terrain appartenant au conseil Général de l’Essonne et situé sur la commune de Châtenay-Malabry, près du Petit-Clamart.
Processus parfaitement rodé par notre bureaucratie : diagnostic ADOMA ; sélection de 6 familles ayant 12 enfants jugées récupérables, auxquelles sera attribué un logement ; évacuation des autres sur des hôtels du 115 avec un crédit de 7 nuitées.
L’expulsion a été exécutée de manière exemplaire et glaciale. A 7 h arrivée des militants. A 7h30, du brouillard matinal, surgissent, casqués, bottés, 50 policiers encadrant le sous-préfet d’Antony et la commissaire de police de Châtenay. A 8h appel des familles ; qui pour les résidences ADOMA, qui pour le 115, qui pour le fossé si non recensées. A 8h30, arrivée des camionnettes pour enlèvement des bagages puis de camions pour emmener les roulottes à la fourrière de Wissous. Des mini-bus enfin pour conduire les familles vers leurs destinations. A 12h tout sera joué avec la destruction des 25 cabanes.
Ce processus s’est déroulé dans le plus grand calme, avec un discret soulagement peut-être, donnant l’exemple d’une République soucieuse des Droits de l’Homme.

Et c’est précisément cette belle apparence qui est troublante car cette petite mascarade aurait pu être jouée autrement. Le maire UMP de Châtenay, Georges
Siffredi, qui n’est pas un tendre, avait en en effet donné en février 2013 son aval pour une solution intercommunale bien adaptée à la situation : avec les maires des villes environnantes- Clamart, Meudon, Vélizy- il était prêt, pour étudier une réponse pérenne, à rencontrer un représentant du Conseil Général de l’Essonne. Fût alors proposée à ce dernier par la coopérative Habitats Solidaires et le Fondation Abbé Pierre l’implantation de bungalows en bois démontables. Le tout pour un budget réduit , ( bungalows d’occasion , mini réseaux d’électricité, d’eau et d’égouts) , étant précisé que ce terrain est inscrit comme « zone pavillonnaire » au PLU de Châtenay
Face au silence persistant du Conseil Général d’Evry, cette piste fut définitivement considérée comme irréaliste par la chaîne des organisations qui avaient négocié le protocole d’expulsion résumé dans la circulaire d’août 2012 . Dès lors était considérée a-priori comme inapropriée toute solution ne s’inscrivant pas dans les règles du jeu convenues.

Cette leçon de choses témoigne du poids des routines qui encadrent les relations entre les différents acteurs, publics et privés. Elle témoigne encore d’une approche privilégiant les règles d’action convenues aux solutions hétérodoxes .
La réponse à l’occupation des terrains, qu’elle ait lieu avec l’accord tacite du propriétaire comme au Petit-Clamart ou de façon illicite, peut alors être ramenée de mois en mois à une pure technologie de l’expulsion, particulièrement soft dans le cas présent, mais qui ne doit pas tromper : une grande méfiance à l’égard de solutions locales et atypiques malgré des réussites reconnues ; une grande confiance dans le savoir-faire et la prudence sans imagination des préfectures –ce tout n’interdisant aucunement les bavures comme à Bobigny.
La mutation en cours de la société française, que ce soit dans la capacité d’innovation industrielle, dans le renouveau des pratiques agricoles, dans l’écoute exigée des décideurs, dans la créativité à la source de l’action sociale et solidaire, s’exprime bien entendu à travers l’ambiguïté de cette expulsion.
Celle-ci, en dépit des grandes précautions prises, traduit les blocages à répétition face aux adaptations nécessaires des pouvoirs publics comme de leur relais dans la société civile.

Info Citoyen

Roms du Petit-Clarmart : N’y a-t-il aucune autre solution que l’expulsion ?

Sep 10, 2012

Enfants du camps de Roms

La machine à expulser les Roms  tourne maintenant à plein régime.

Le préfet  de Nanterre revient à la charge en interjetant appel devant la Cour de Versailles suite au rejet par le TGI de sa demande d’expulsion de la petite communauté Rom installée sur une friche à 100m de la N118, au pied du bois de Verrières..

Pourtant, tout semblait concourir à une modération. Cette petite communauté d’une douzaine de familles avec dix enfants est installée ici depuis quatre ans après une première expulsion de Meudon en 2008 et une seconde en 2009…du présent terrain. Avec 3 hectares, celle-ci dispose de la place nécessaire pour trier la ferraille et recueillir les métaux de valeur.

La  difficulté à sortir du cercle vicieux des expulsions traduit bien l’irrépressible tentation de désigner des boucs émissaires- ne seraient-ils que 15 000- en réponse au chômage, à l’insécurité et à l’insuffisance de logements. Elle traduit encore le rejet de tout projet d’insertion fut-il limité, comme c’est le cas présent , à quelques familles.

Romeurope 92-Sud/Médecins du Monde, tentera à nouveau de prendre contact avec les 5 communes environnantes pour amorcer des processus d’insertion politiquement réalistes et financièrement modestes compte tenu des aides européennes dont elles peuvent bénéficier..

Romeurope 92-Sud

Lire également

Les autres articles traitants de ce camp de Roms sur MonSaclay.fr

Vidéo – Roms du Petit-Clamart : l’Abbé Pierre, la Ligue des Droits de l’Homme et les bénévoles pour un habitat d’insertion

 

 

 

Association, Vallée de la Bièvre

Expulsion des Roms du Petit Clamart : Le tribunal de Nanterre se déclare incompétent

Avr 28, 2012

L’installation depuis 4 ans, malgré une première expulsion en 2009, d’une quinzaine de familles Roms sur une friche située entre le bois de Verrières et la N 118 soulève deux questions liées : – tout d’abord Romeurope 92-sud/ Médecins du Monde et la Ligue des Droits de l’Homme (LDH ) ont pu démontrer au juge de Nanterre que les cabanes étaient bien installées sur une parcelle relevant de la commune de Bièvres et donc du département de l’Essonne et partant que seul le tribunal d’Evry pouvait se prononcer sur une expulsion. Mais ce jugement permet seulement de gagner quelques semaines. Il ne réglera rien sur le fond.

Leur appartenance à la communauté européenne donne à ces familles le droit de circuler librement et place les pays de l’Europe de l’Ouest devant un défi: comment répondre à un exode certes limité mais contraignant pour les communes et les départements d’accueil ?

Bruxelles a prévu des aides financières pour la création de logements d’insertion. Mais les terrains sont rares et les voisins souvent réservés, même pour l’arrivée de quelques familles.

Ce petit groupe  d’ouvriers-paysans liés par la parenté et chassés de Roumanie par une misère sans nom, ne peut être ignoré et finalement expulsé une nouvelle fois. Les trois départements limitrophes ( 91, 92 et 78 )et les cinq communes avoisinantes ont un devoir d’accueil au nom du principe de réalité et d’une gestion positive de l’ordre public.

Romeurope a demandé à rencontrer les maires de Chatenay-Malabry et de Bièvres, les plus directement concernés. La Fondation Abbé Pierre a donné son accord pour apporter son expertise immobilière et financière en vue de réaliser quelques logements d’insertion et…. mettre un terme au cycle des expulsions.

Agenda, Environnement, Info Citoyen, Vallée de la Bièvre

Roumains du Petit Clamart : du nouveau aux 5 arpents

Avr 13, 2012

Le préfet de Nanterre (92) a assigné en référé mercredi dernier les familles roumaines installées aux 5 arpents pour ordonner une expulsion en raison de troubles à l’ordre public! Or ces familles résident en réalité sur la parcelle 109 de ce terrain, qui est rattachée à Bievres et donc à l’Essonne (91). Le tribunal de Nanterre devrait se déclarer incompétent. Délibéré attendu pour le 24 Avril.

Ces « troubles » étaient motivés en partie par des problèmes d’hygiène et de salubrité publique. Il est vrai que l’eau n’abonde pas, qu’aucun système d’évacuation des ordures ménagères n’a pu jusqu’à présent être mis en place et que le terrain mérite un nettoyage. Les familles occupantes ont donc décidé de procéder ce dimanche 15 avril après midi à un ramassage général des détritus.

Vous êtes invités à passer dimanche aux 5 arpents pour témoigner de votre soutien face à la menace d’expulsion et de votre encouragement pour une campagne de nettoyage qui mettra fin aux « troubles à l’ordre public ».

Agenda, Association, Info Citoyen, Vallée de la Bièvre

Video – Roms du Petit-Clamart : manifestation de solidarité dimanche 29

Mai 23, 2011

Roms Petit Clamart: cas exemplaire, cas soluble.

OQTF, expulsions se suivent et se ressemblent. Que faire?

Suite à la distribution d’obligation de quitter le territoire français (OQTF) le 17 mai, annonçant une 4° expulsion, une manifestation de solidarité, réunissant des Roms du Petit-Clamart, de St Denis et habitants des communes environnantes se tiendra le dimanche 29 mai de 11h à 13h sur le terrain situé au pied du bois de Verrières, le long de la bretelle de la N 118 vers le Petit Clamart, face à Usine Center. (plan).

Pourquoi cette manifestation :

Nous réunir pour manifester notre solidarité, pour construire pas à pas, au jour le jour une relation de confiance, pour mieux connaître et mieux se faire connaître aussi. Nous réunir pour persuader communes et départements que  de mini programmes d’insertion et d’habitats sont possibles et incontournables, qu’une réponse, autre que l’expulsion sans effet, peut être apportée à la question Rom.

La présente vidéo est aussi une invitation à voir les autres vidéos de ce site. Elles illustrent une déjà longue histoire des gens de Cergu Maré en Roumanie.

Bad Behavior has blocked 2320 access attempts in the last 7 days.

MonSaclay.fr -- site communautaire et citoyen contribuant a faciliter la mise en relation des habitants
de Saclay au bourg et au Val d'Albian et de l'ensemble des habitants du Plateau de Saclay. MonSaclay.fr est un blog d'entre-aide; un blog d'information citoyenne sur les
associations, les ecoles, la vie de quartier... Monsaclay.fr Saclay est une
commune de l'Ile de France sur le Plateau de Saclay en Essonne, 91 au sud de Paris. Les communes voisines
sont Bievres, Jouy en Josas, Orsay, Vauhallan.

Contact : Stanislas Berteloot s...Cliquez ici pour visualiser...@monsaclay.fr