Environnement, Grand Paris, Info Citoyen, Les Ulis, Plateau de Saclay

Echanges entre Maud Olivier Maire des Ulis et un lecteur sur le développement du Plateau de Saclay

Mai 31, 2012

Note de la rédaction : Avec l’accord de la Conseillère générale de l’Essonne Déléguée à la lutte contre les discriminations et de M. Olivier Delouya de Gif sur Yvette monSaclay publie cette correspondance.

La teneur de ces échanges illustre les désaccords sur le développement de Paris-Saclay, notre Silicone Valley à la française…

 

Le 31 mai 2012 à 00:51, Olivier Delouya a écrit :

Chère Madame, j’ai assisté à votre réunion sur l’aménagement du Plateau de Saclay, à St Aubin, ce mercredi, et voici le bref compte rendu que j’en ai fait sur le blog de monsaclay.fr.

J’espère que je n’ai pas trahi votre discours et je ne vous cache pas ma déception après l’espoir au lendemain du 6 mai.

Cordialement

Od.

Aménagement du Plateau de Saclay – après le 6 mai, qu’est ce qui change au PS?

J’ai assisté à une réunion publique par Maud Olivier candidate PS du secteur aux législatives..

Rien à attendre de neuf de ce côté..

Q: peut on poser la question préliminaire de la nécessité d’aménager le plateau?

R: NON. La question ne se pose plus.. on a déjà mis tellement d’énergie dans cette affaire (sic)

Et puis il faut bien relancer la croissance.. l’emploi..

Q: c’est quoi le projet?

R: constituer un pôle de recherche; partant de là, il faut des transports, des logements..

Q: Justement, on parle de 130000 logements, avec 600000 habitants supplémentaires

R: Ah, moi, je ne m’occupe que du versant sud du plateau – quelques milliers de logements dans ce secteur..

ailleurs, ce n’est pas de ma compétence.

Q: que compter vous faire concrètement pour améliorer la concertation?

R: je veux impliquer le maximum d’élus locaux dans la discussion

(…)

On le voit, rien de fondamentalement différent avec la méthode de la majorité précédente.

En voulant impliquer les élus, on reste entre soit et on entre dans une impasse.

Par déformation professionnelle, les élus pensent développement. le moindre mètre carré non bâti leur semble être une anomalie – un manque qu’il faut combler.

Les projets ronflants les hypnotisent.. Bienvenue à Saclay

Contact: Olivier Delouya

+++++++++++++++++++

From: maudolivier2012

Subject: Re: Message de Olivier Delouya depuis votre Blog PS

Date: Thu, 31 May 2012 11:10:54 +0200

To: olivier_delouya

Maude Olivier

Maude Olivier

Monsieur,

Le problème des raccourcis, c’est qu’ils caricaturent une pensée. Manifestement, c’est le cas ici. Je crois aussi que nous n’avons pas tout à fait la même vision de la façon dont le gouvernement et l’EPPS ont construit ce projet. C’est à dire en force, sans prendre en compte ni les élus locaux, ni les habitants du Plateau.

Le développement et l’aménagement concerté de ce territoire sont des sujets qui me tiennent à cœur. C’est pourquoi je vais prendre le temps de vous vous répondre point par point:

– Sur la nécessité d’aménager le plateau:

Oui, je pense qu’il faut travailler au développement du Plateau. Mais pas par paresse de revenir sur ce qui a été fait comme vous pouvez le laisser penser. Nous avons sur notre territoire un formidable potentiel d’innovation, parmi les meilleurs chercheurs, les meilleurs laboratoires du pays et d’Europe. Vous n’êtes pas sans savoir que le chômage et la précarité dans notre pays sont au plus haut. Il nous faut construire un développement socio-économique basé sur la connaissance, sur l’innovation. C’est ce que François Hollande a proposé aux Françaises et aux Français. La ré-industrialisation de notre pays passe par le développement de ce potentiel d’innovation. Notre territoire a une place majeure dans ce projet. Et je pense qu’il faut nous y intégrer pleinement pour que ce développement se fasse aussi avec et pour les habitants de ce territoire.

Et cet aménagement ne doit pas se faire au détriment de la qualité de vie des habitants et de l’activité agricole. L’agriculture péri-urbaine est fondamentale si l’on pense, comme c’est mon cas, qu’il faut favoriser les circuits courts et l’autonomie alimentaire de notre Région. Les terres du Plateau sont parmi les plus fertiles de France. Je me réjouis que la CAPS ait obtenu de l’EPPS que ce ne soit pas 1800 ha qui soient sanctuarisés (comme l’avait l’imposé Christian Blanc), mais 2300. Il y a encore des incohérences dans les terres sanctuarisées et il faudra travailler au cas par cas.

Comme vous le voyez, ma vision de ce projet va bien au-delà de la constitution d’un pôle de recherche. Je vous laisse le constater sur mon site Internet: http://maudolivier.parti-socialiste.fr/2012/05/30/ensemble-decidons-de-lavenir-du-plateau-de-saclay/

 Sur les logements:

Je suis venue parler hier à Saint-Aubin de ce qui va changer dans la circonscription, pas sur l’ensemble de la métropole parisienne. Je connais bien cette façon de faire, d’agiter des chiffres pour que tout le monde s’y perde. A la question de savoir si sur notre territoire, il y aura de nouveaux logements, je réponds oui. Combien? Ce n’est pas à moi de le dire, mais aux maires des communes. 6000 à 7000 logements sont prévus sur plusieurs communes, sur un territoire qui va de Gif à Palaiseau. C’est ainsi que nos enfants pourront se loger (aujourd’hui, le maigre nombre de logements disponibles et leur coût ne leur permettent pas de rester sur ce territoire), que les personnes souhaitant venir s’établir sur le Plateau pourront le faire, au lieu de faire des heures de transports pour se rendre sur leur lieu de travail. Il ne s’agit pas d’une urbanisation massive et tous les projets seront concertés, par les élus locaux, avec les habitants et les associations.

Sur la concertation justement:

Le premier changement est qu’effectivement on entende les élus locaux. Ça n’a pas été fait jusque-là! Je crois profondément en la démocratie, et les représentants de ce territoire doivent être au cœur des décisions qui seront prises.

Au-delà des élus, vous n’avez qu’à regarder la façon dont on fait de la politique aux Ulis pour comprendre qu’à mon sens, une politique publique est riche lorsqu’elle est le produit d’échanges, de contributions des habitants. Les instances de concertation aux Ulis ne manquent pas: Conseil des jeunes, des Aînés, des résidents étrangers, des crèches. Sans compter que pour chaque nouvelle politique structurante (Agenda 21, Plan d’égalité femmes-hommes, rénovation urbaine), de nouveaux conseils sont créés. J’ai toujours fonctionné de cette façon au Conseil général également. Demandez aux associations de lutte contre les discriminations, aux missions locales, aux associations travaillant pour l’égalité femmes-hommes comment elles ont été associées à la construction des plans d’action votés ensuite par l’Assemblée départementale.

C’est ainsi que je vois mon mandat de députée. Je me suis engagée à tenir des réunions publiques régulières durant mon mandat, à me tenir à la disposition des acteurs et actrices locaux, à avoir une permanence parlementaire et à réaliser des bilans réguliers.

Voici donc quelques compléments à votre rapide compte-rendu. Vous pouvez les ajouter sur votre blog si vous le souhaitez.

Je me tiens bien entendu à votre disposition si vous souhaitiez davantage d’informations.

Je serai par ailleurs à Saclay ce soir à 20h30 pour exposer mes propositions et échanger avec les habitants sur un sujet important: les services publics.

Cordialement,

Maud Olivier.

+++++++++++++++++

From: olivier_delouya
To: maudolivier2012
Subject: RE: Message de Olivier Delouya depuis votre Blog PS
Date: Thu, 31 May 2012 13:53:52 +0200

Chère Madame,

Je vous remercie de ces précisions.

Dans l’ensemble, il me semble qu’elles ne contredisent pas le condensé que j’en ai fait.

  Vos positions sont respectables et je pense qu’il y a un blocage dans le dialogue avec les opposants au projet.

La croissance? oui, mais l’Ile de France a t-elle vocation à croître toujours et encore?  et les autres régions? et la décentralisation?

  • c’est déjà une région favorisée au niveau emploi / taux de chômage
  • c’est une des régions les plus densément peuplée de France
  • les transports seront-ils plus fluides quand on aura attiré 600000 personnes de plus dans le secteur?

 les chiffres, justement!

  • les chiffres que j’ai cité sont les chiffres consolidés sur l’ensemble du projet d’aménagement du plateau.
  •  ils sont donnés – quand on insiste! – par tous les établissements / sociétés / organismes en charge du projet

Le même hiatus existe quand il s’agit de s’engager sur la surface réservée à l’agriculture,  où tel organisme chargé de l’emprise de la voirie s’engage pour lui même sur ces besoins,  mais ne garantit rien pour le compte de l’organisme chargé des équipements d’adduction des eaux de pluies. C’est un exemple, mais c’est bien l’ensemble du projet qui se répercutera sur le mode de vie des habitants du secteur..

 Et puis, il y a le caractère particulier du plateau..

Non pas qu’il s’agisse d’un caractère géologique ou biologique exceptionnel.. Mais bien parce qu’il est exceptionnel de trouver un espace agricole préservé et authentique si proche de Paris  (du fait, on le sait, des activités passées du CEA!)

 Parmi les « exogènes » du Plateau (et j’en suis), il y a deux catégories: les « rurbains » qui sont venus s’installer là parce que le prix du foncier ne leur permettait pas de s’installer en ville. Ceux là n’ont en général pas le soucis de préserver le caractère campagnard du plateau; au contraire, ils souhaitent retrouver les équipements qu’ils avaient l’ habitude d’utiliser en ville.

 Leur voix compte – ils étaient largement présent hier, à la réunion, il me semble. Mais ils ne sont pas seuls!

 La deuxième catégorie, dans laquelle je me compte, a fait le choix délibéré (et certes, peut être un peu égoïste),

 d’un cadre de vie préservé – j’ose dire, bucolique, pour poser son foyer.

 Cette voix là, entend préserver son mode de vie et cette voix là n’est pas entendue – jamais!

« Non pas qu’il s’agisse d’un caractère géologique ou biologique exceptionnel.. » ?? Quoi que… Il existe pourtant une réserve ornithologique sur le plateau, dont personne ne parle jamais!

Sans parler du patrimoine historique, quelques porches de ferme du XVII siècle et surtout, la « ligne des puits », que constitue l’aqueduc commandé par louis XIV pour alimenter le château de Versailles!

Pourquoi pas un parc naturel? à l’image du parc de la vallée de Chevreuse, si proche?

Pourquoi pas le parc naturel de Saclay et de la vallée de Chevreuse?

 La concertation?

 Pour moi, jusqu’à présent, c’est un jeu de dupes!

On avance masqué en mettant la charrue avant les bœufs. on commence par poser un métro. pourquoi faire?

 (Point d’ailleurs brillamment soulevé par Louis Sanguourd, lors de la fameuse réunion de Supelec – comme quoi..) alors, on dégaine le cluster de recherche. un peu tiré par les cheveux.. on déplace, on relie – mais on ne crée rien… Plutôt si! on se crée des contraintes qui nécessitent des équipement – le tour est joué.

On discute avec des rurbains acquis d’avance, avec des élus, par déformation professionnelle favorables à tous les projets immobiliers qui augmenteraient leur CV..

Et les autres, on leur présente un projet ou tout est ficelé d’avance.

Et puis il y a les acteurs très prégnants, mais qu’on ne voit jamais: les promoteurs immobiliers, et les constructeurs du BTP

Il y a pourtant des bonnes affaires à faire dans ce projet – construction sur le plateau, récupérations de terrains  exceptionnellement situés en proche banlieue..

Et je ne vois nulle part les garde-fou qui nous assuraient que ce projet est mis en œuvre en toute transparence..

En revanche, je vois bien des motivations irrépressibles pour pousser ce projet!

Hier, je ne vous ai pas apporté la contradiction. ce n’était pas le lieu.

Je voulais juste connaître vos positions afin d’en rendre compte, à la veille d’une consultation importante.

Aujourd’hui, par ce mail, j’ai la modeste ambition de vous exposer en vrac des idées que vous n’avez peut être pas  l’habitude d’entendre et pourquoi pas, d’influencer votre démarche (?) Et aussi de vous rappeler – s’il en était besoin – que ce sont les électeurs qui font et défont les carrières politiques..

Bien cordialement  Olivier Delouya – Gif/Yvette

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply GALLAS Juin 1, 2012 at 1 juin 2012 06:42

    Quel que soit le gouvernement, ce sont les promoteurs immobiliers qui font la loi dans ce pays, et pour eux, la décentralisation ne signifie rien. Il y a plus d’argent à gagner en bétonnant la région parisienne… Affligeant!

  • Reply Delouya Juin 1, 2012 at 1 juin 2012 13:31

    Quel que soit le gouvernement, il a besoin de nos votes pour conserver son pouvoir!
    on peut arrêter ça.. par notre bulletin de vote!
    notre seule arme: NOTRE BULLETIN DE VOTE !!!

  • Reply Harm Smit Juin 1, 2012 at 1 juin 2012 21:57

    Permettez-moi de vous rappeler qu’il existe de nombreuses associations sur et autour du plateau, qui ne sont certes pas des acteurs institutionnels, mais qui n’en représentent pas moins les citoyens et qui constituent un relais de l’opinion publique.
    La quasi-totalité des associations de défense de l’environnement et du cadre de vie du plateau de Saclay et des vallées limitrophes se sont regroupées au sein de l’UASPS (Union des associations de sauvegarde du plateau de Saclay). L’UASPS fait à son tour partie du Collectif OIN Saclay (COLOS), qui coordonne les actions d’une centaine d’associations sur tout le territoire couvert par l’OIN et qui est lui-même affilié à l’union régionale IDFE (Ile-de-France Environnement).
    COLOS et l’UASPS communiquent à travers le site http://www.colos.info, où on trouve, entre autres, la position de COLOS à l’égard du projet de métro sur le plateau, et le questionnaire adressé aux candidats aux élections législatives.
    .

  • Reply Delouya Juin 3, 2012 at 3 juin 2012 21:49

    Unité de façade… en réalité, dans les débats, la contradiction apparait bien émiettée, face au mastodonte de la puissance publique et des élus.
    Il y a une nouvelle structure qui se met en place, la « Coordination pour la Solidarité des Territoires Franciliens et contre le « Grand Paris ».
    Une nouvelle tentative pour
    – établir une plateforme commune pour l’avenir du plateau
    – présenter un interlocuteur unique dans les débat avec la puissance publique
    – mettre en place un réseau pour coordonner l’information (événements, consultations publiques, initiatives..)
    à suivre..

  • Reply Blandine Juin 4, 2012 at 4 juin 2012 08:06

    Allez à la consultation du PLU en mairie pour vous opposer à la construction de 4000 logements supplémentaires par an.

  • Reply Harm Smit Juin 4, 2012 at 4 juin 2012 17:36

    L' »unité de façade » a trente ans d’expérience du terrain derrière elle et a obtenu des résultats bien concrets, telle la sauvegarde des 2300 ha de terres agricoles. Ses avis sont écoutés, y compris par des commissions parlementaires. Comme la France n’est pas un pays soviétique, l’unanimité ne peut pas toujours être au rendez-vous et c’est tant mieux. Ceux qui ont la naïveté de croire qu’ils pourront s’imposer comme « interlocuteur unique dans les débats avec la puissance publique » créeront un peu plus d’émiettement et en seront pour leurs frais.

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Bad Behavior has blocked 2326 access attempts in the last 7 days.

    MonSaclay.fr -- site communautaire et citoyen contribuant a faciliter la mise en relation des habitants
    de Saclay au bourg et au Val d'Albian et de l'ensemble des habitants du Plateau de Saclay. MonSaclay.fr est un blog d'entre-aide; un blog d'information citoyenne sur les
    associations, les ecoles, la vie de quartier... Monsaclay.fr Saclay est une
    commune de l'Ile de France sur le Plateau de Saclay en Essonne, 91 au sud de Paris. Les communes voisines
    sont Bievres, Jouy en Josas, Orsay, Vauhallan.

    Contact : Stanislas Berteloot s...Cliquez ici pour visualiser...@monsaclay.fr