Environnement, Grand Paris, Haut Débit, Info Citoyen

Plateau de Saclay – projet NEPTUNE

Juil 7, 2011

Les cobayes humains de la téléphonie 4G

Vous pensiez que cela ne pouvait arriver qu’aux autres? Erreur! C’est bien nous, habitants du plateau de Saclay qui sommes face à notre destin.

Avez-vous entendu parlé du projet NEPTUNE? Probablement pas, cette expérimentation sur la quatrième génération de la téléphonie mobile avance dans l’ombre.

Nous découvrons entre le mois de juillet et le mois d’aout cette expérimentation qui va commencer en septembre. De quoi s’agit il? Ce projet expérimental est destiné à la mise au point de la quatrième génération de téléphonie mobile 4G LTE permettant l’accès à l’internet haut débit sans fil.

16 stations de bases émettrices de micro-ondes pulsées 4G LTE vont commencées à inonder le plateau de Saclay de leur champs électromagnétiques dès le mois de septembre. Ces antennes sont situées sur les communes de Gif, Palaiseau (Polytechnique), Bures, Orsay,Saint Aubin, Jouy en Josas (HEC). Ces installations sont faite pour durer. Ce projet vient en remplacement du projet WIMAX initialement prévu et sur lequel nous avions communiqué à plusieurs reprises sur ce blog. Le projet Neptune est porté par les mêmes acteurs à savoir le groupe Altran qui a pris soin de s’entourer de poids lourds, tel que Alcatel, TDF, Polytechnique, etc…

Voir la présentation en suivant ce lien: http://www.slideshare.net/altran/slideshow-1968125)

Le projet WIMAX mort dans l’œuf par la mobilisation qu’il à suscité contre lui, c’est donc le projet NEPTUNE qui sort maintenant du chapeau et cela pour la rentrée 2011. Ce qui est certain c’est que si ce projet commence comme prévu, les Saclaysiens comme l’ensemble des habitants du plateau de Jouy en Josas à Gif,et même au delà car les rayonnements ne s’arrêteront pas aux limites des communes, vont être les cobayes humains d’une expérience technologique grandeur nature: celle de la 4G LTE.

En effet, Altran le porteur du projet qui nous fait la promotion de sa technologie n’envisage à aucun moment la question de l’impact sanitaire lié à ces émissions de champs électromagnétiques pulsés de 4ème génération. Le soucis d’Altran semble bien plus de faire la promotion de sa technologie que de se soucier de notre santé et de celle de nos enfants, des étudiants et autre usagers. Comme ce fut le cas pour le développement des précédentes générations de technologies sans fils, aucune évaluation sanitaire n’a été envisagée au préalable.

Encore une fois des technologies sont testées et déployées grandeur nature avec le citoyen comme cobaye.

Nous sommes absolument choqués qu’aucune réunion publique d’information préalable n’ait eut lieu et que très peu de communication ait été effectuée sur ce projet qui nous concerne tous par l’impact sanitaire qu’il peut avoir. Dans un tel contexte qui fait la part belle aux industriels des télécommunications nous devons nous poser les questions suivantes:

  • Quelles peuvent être les conséquences sanitaires et environnementales de l’implantation d’une technologie 4G LTE expérimentale?
  • Un organisme indépendant est-il mandaté pour étudier les risques potentiels de cette technologie?
  • Le cadre expérimental ne risque–t-il pas d’entraîner des tests inconsidérés, sans aucun contrôle extérieur? Nous ne pouvons en tant que parents, étudiants, usagers et habitants proches des lieux de ces expériences rester sans réagir.

Rappelons que la nouvelle crèche communale de Saclay est située face à HEC, donc très près de l’antenne 4G en question tout comme le quartier du Val d’Albian. Il y a quelques semaines l’OMS a revu sa position sur la nocivité des champs électromagnétiques en les classant dans le groupe 2B comme cancérigènes probables.

Lorsque l’on connait la prudence pour ne pas dire la frilosité de l’OMS sur ce sujet on ne peut que mesurer l’ampleur de la question sanitaire qui nous concerne tous. Une résolution adoptée par le parlement Européen le 6 mai 2011 demande que le seuil d’exposition de la population soit le plus rapidement possible abaissé à 0,6V/m puis à 0,2 V/m.

Cette résolution est basée entre autre sur le rapport Bioinitiative : http://www.natigate.com/pdf/BioInitiativeRapportSynthese.pdf Ces préconisations ne concernent que le GSM 900 et 1800Mhz (des niveaux encore plus faibles devraient êtres envisagés pour la 3G et à plus forte raison pour la 4G).

Les conséquences prouvées de l’exposition chronique aux micro-ondes sont les suivantes:

  • maux de tête – nausées – perte d’appétit – dépression – irritabilité,
  • troubles du sommeil – vertiges et chutes – troubles sensoriels – pertes de concentrations,
  • perturbations du système immunitaire avec multiplication des lymphocytes,
  • altérations de la peau – eczéma – psoriasis – purpura,
  • perturbations de l’EEG,
  • atteintes aux appareils des sens – optique – auditif – olfactif.

Dans certains cas il y a évolution vers des pathologies lourdes :

  • cancers – du cerveau – surtout neurinome acoustique et tronc cérébral – des liquides – leucémie – lymphome – touchent surtout les enfants. – du système endocrinien – surtout thyroïde et pancréas.
  • maladies auto-immunes,
  • épilepsie – démarrage ou réactivation. • interruptions de grossesse et malformations prénatales,
  • un ensemble de dysfonctionnements connu globalement comme E.H.S. – ElectroHyperSensibilité. (Le syndrome EHS touche déjà à divers stades 10% de la population Française)

Il est important de préciser que ces pathologies apparaissent à des niveaux d’exposition de l’ordre de 0,2V/m donc bien en dessous des normes d’exposition officielles.

Aujourd’hui la situation est clairement établie, ces champs électromagnétiques produits par les technologies de la téléphonie mobile sont nocifs, même à des niveau considérés comme très faibles. Il est choquant que certains opérateurs, constructeurs et intégrateurs considèrent le plateau de Saclay comme une zone sinistrée où ils peuvent effectuer n’importe quelles expérimentations, sans cadre sanitaire, sous prétexte que nous sommes entourés d’établissements à risque (ex. : CEA, CEPR) et que d’autres le font malheureusement déjà.

L’incident radioactif avec rejets gazeux de Cis Bio International, entreprise privée, durant les mois de février et mars, problème corrigé en avril, est un bon exemple des négligences (voir mise en demeure de l’ASN du 21 avril: http://www.asn.fr/index.php/S-informer/Actualites/2011/CIS-bio-international-mis-en-demeure-de-mettre-en-conformite-son-installation) que nous ne voulons pas voir être reproduites dans quelque domaine que ce soit : nucléaire, chimique, électromagnétique, etc. Nous savons tous aujourd’hui que les pollutions invisibles, inaudibles ou inodores ne sont pas forcément les moins dangereuses. Les moyens existent sûrement pour conduire des expérimentations avec un cadre sanitaire défini et diminuer ainsi considérablement les risques encourus par la population environnante. En tout état de cause ce n’est pas à nous citoyens de servir de cobaye à ce type d’expérience. Alors que faire?

1) Vous trouverez en suivant le lien ci-dessous une lettre type à adapter à la situation de votre commune: http://www.natigate.com/pdf/lettre-type/ Nous vous invitons à l’envoyer à votre maire afin de l’impliquer personnellement dans les conséquences sanitaires qui pourrait découler de cette expérimentation, ceci avec la documentation complète associée que vous pouvez télécharger en suivant ce lien: http://www.natigate.com/pdf/ Ce courrier doit être envoyé en recommandé avec accusé de réception. Les maires sont responsables de la sécurité de leurs administrés.

Par ce courrier votre maire sera au jour de sa réception, dument informé des risques liés à ces technologies et devra se positionner.

2) Nous vous invitons à faire effectuer une prise de sang comme mesure conservatoire tel que préconisé dans le document que vous trouvez en suivant ce lien: http://www.natigate.com/pdf/CEM_et_alteration_Numeration_Formule_Sanguine.pdf

En tout état de cause, la méthode la plus simple et la plus efficace étant la réalisation de NFS par mesures conservatoires pour toute la population (Hommes, femmes, enfants) d’une zone de champs proches avant l’installation et l’activation d’un site d’antenne relais et la même opération quelques semaines après son activation. Il est regrettable et malheureusement constaté que jusqu’à présent cette démarche qui est opposable dans toutes procédures de justice ne soit pas systématiquement promue et réalisée par les associations et collectifs, avec un bon avocat elle est imparable et indéfendable dans la cadre du droit par les avocats des opérateurs.

D’ailleurs dans de nombreux cas de créations de sites d’antennes relais, il n’a même pas été nécessaire d’opposer en Justice la réalité des NFS comparatives, le seul fait d’avoir expédié aux opérateurs de Téléphonie Mobile en recommandée avec accusé de réception l’état initial des NFS des riverains a abouti directement et simplement à l’abandon du projet.

3) informez sans relâche et faite circuler l’information.

Articles en rapport déja parut sur le blog:

WIMAX le pire des choix sanitaires

Pourquoi les normes ne vous protègent pas

You Might Also Like

Bad Behavior has blocked 2662 access attempts in the last 7 days.

MonSaclay.fr -- site communautaire et citoyen contribuant a faciliter la mise en relation des habitants
de Saclay au bourg et au Val d'Albian et de l'ensemble des habitants du Plateau de Saclay. MonSaclay.fr est un blog d'entre-aide; un blog d'information citoyenne sur les
associations, les ecoles, la vie de quartier... Monsaclay.fr Saclay est une
commune de l'Ile de France sur le Plateau de Saclay en Essonne, 91 au sud de Paris. Les communes voisines
sont Bievres, Jouy en Josas, Orsay, Vauhallan.

Contact : Stanislas Berteloot s...Cliquez ici pour visualiser...@monsaclay.fr