Info Citoyen

Visite au temple protestant avant le 500e anniversaire de l’affichage des thèses de Luther

Sep 20, 2017

L’anniversaire sera célébré le 15 octobre

_ Entrez, il n’y a rien à voir, c’est à peu près en ces termes un brin provocateurs que Patrick Michon, membre du conseil presbytéral attaché au temple de l’Eglise Protestante Unie* de Jouy-en-Josas, accueille les visiteurs les 16 & 17 septembre.

Si notre guide craignait de se retrouver un peu seul, quand il entre, ce samedi vers 14h, des personnes l’attendent déjà à l’intérieur. En dehors des offices et de ces Journées du patrimoine, le temple est fermé. Il faut donc profiter de l’occasion.

Construit il y a 152 ans, de l’extérieur, rien ne distingue cet édifice d’une église de campagne (_ Il a été construit sur un plan type d’église). Il y a même apparemment des chapelles sur les côtés de la nef centrale. Ne nous y trompons pas : ici, elles n’abritent pas de saints : l’une est une issue de secours, l’autre, la place réservée des enfants.

Suivons le guide. Il tente de cerner la culture religieuse du public. Catholique, ou, plutôt catholique, il voudrait connaître les différences et similitudes avec la branche protestante. Catholiques et protestants reçoivent le même baptême (mais où est la cuve baptismale ?), partagent la croyance dans la Trinité et lisent la même Bible. Mais alors, quelles sont les différences, a-t-on envie de demander ? Les différences sont visibles dans l’architecture intérieure du temple. Ni bénitier, ni tableaux, ni chemin de croix. Juste l’essentiel : sous la croix (mais où est le Christ ?), une table de communion avec une Bible ouverte.

Les us et coutumes à connaître.

_ Le dimanche, après psaumes, prières et lectures, le pasteur monte en chaire pour une prédication** qui dure vingt à trente minutes, sans référence à l’actualité, pendant laquelle les citations en grec et en hébreux sont habituelles. Les paroissiens en cercle autour de la table se transmettent l’un à l’autre la corbeille de pain et la coupe de vin, mais cette cène*** n’est pas systématique et ignore la transsubstantiation ****, autrement dit : le pain est du pain, le vin est du vin.

La paroisse protestante comprend les communes de Jouy, Chaville, Vélizy et compte 250 fidèles. Jusqu’en 1950, la chapelle appartenait à la famille Oberkampf. Inaugurée en 1865, Christophe Philippe Oberkampf, venu à Jouy en 1760 créer la manufacture des Toiles de Jouy, ne l’a pas connue. Mais il a fait venir de nombreux ouvriers d’Allemagne et de Suisse et contribuer ainsi à l’essor du protestantisme.

Christophe Baillat

Travaille sur Marcel Arland. Conférence à la Médiathèque de Toussus-le-Noble le 29 septembre

* EPU, fusion des églises réformée et luthérienne

** La prédication développe longuement les versets de l’évangile qui ont été lus

*** La Sainte Cène, qui commémore le dernier repas du Christ, l’équivalent de l’Eucharistie des messes catholiques

**** Selon la foi catholique, le pain et le vin sont transformés en corps et sang du Christ. Pour le protestantisme il n’y a pas cette « transsubstantiation ».

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Bad Behavior has blocked 3879 access attempts in the last 7 days.

MonSaclay.fr -- site communautaire et citoyen contribuant a faciliter la mise en relation des habitants
de Saclay au bourg et au Val d'Albian et de l'ensemble des habitants du Plateau de Saclay. MonSaclay.fr est un blog d'entre-aide; un blog d'information citoyenne sur les
associations, les ecoles, la vie de quartier... Monsaclay.fr Saclay est une
commune de l'Ile de France sur le Plateau de Saclay en Essonne, 91 au sud de Paris. Les communes voisines
sont Bievres, Jouy en Josas, Orsay, Vauhallan.

Contact : Stanislas Berteloot s...Cliquez ici pour visualiser...@monsaclay.fr