Environnement, Paris-Saclay, Plateau de Saclay, Transport

Pétition contre le métro : Le maire de Saclay ainsi que ceux de quatre communes du plateau se mobilisent

Fév 14, 2016

Source : Communication du Collectif Enterrez le Métro


saclay non au metro ligne 18
Les Maires de communes sur le trajet de la ligne 18 – Chateaufort, Magny Les Hameaux, Saclay, Saint-Aubin et Villiers Le Bâcle – s’élèvent, au cotés du collectif « Enterrez le Métro », contre la traversée du plateau de Saclay sur 14km par un métro du Grand Paris perchée sur des pylônes de 10 m de haut.

Il n’est pas question de laisser sacrifier les conditions de vie des habitants et le patrimoine naturel du plateau de Saclay par ce projet dévastateur que nous promet la Société du Grand Paris pour 2024.

Qu’il soit enterré, ou qu’il ne passe pas!

A l’aube de l’enquête publique ultime et décisive qui démarrera en avril 2016, soyez nombreux à nous suivre et à faire entendre votre volonté de préserver le plateau de Saclay.

metro saclayPlus d’infos

La Société du Grand Paris projette depuis 2011 de construire une ligne de métro aérien pour la traversée du plateau de Saclay.

Nous refusons de laisser un viaduc de béton défigurer les dernières terres agricoles du plateau de Saclay qui ont été sanctuarisées par décret du 31 décembre 2013 sous la forme d’une Zone de Protection Naturelle, Agricole et Forestière (ZPNAF) unique en Europe.

Nous refusons de laisser un viaduc de béton pénétrer sur le Parc Naturel Régional de la Haute-Vallée de Chevreuse.

Nous refusons de voir notre paysage coupé par des piles de béton vouées aux tags et autres insalubrités et réclamons la prise en compte de notre droit au paysage, comme il est reconnu en Europe et en France. Le paysage constitue un élément essentiel du bien être individuel et social et que sa protection, sa gestion et son aménagement impliquent des droits et des responsabilités pour chacun.

Nous n’acceptons pas que le bruit lancinant et assommant de rames de métro passant à 80km/h toutes les 2 mn vienne nuire à la santé des riverains. Ajoutée à la dégradation visuelle des espaces naturels, la pollution sonore achèvera de rendre impropres à leur destination les espaces naturels de loisirs offerts aux usagers actuels mais aussi futurs.

Nous dénonçons l’absence de concertation avec les habitants et leurs élus. La Société du Grand Paris bafoue les règles du débat public depuis 2011 en ignorant l’expression du public qu’elle invite pourtant à participer à des réunions qualifiées de concertation.

Que penser de la volonté de l’EPPS – Etablissement Public Paris-Saclay – qui projette d’utiliser cette empreinte paysagère comme “nouvelle signature du plateau de Saclay”?

Que penser du silence complice des institutions gouvernantes qui n’osent pas prendre leurs responsabilités et répondre aux complaintes des citoyens qui les sollicitent en vain pour faire entendre leurs revendications?

Contredisant ses propres études et sa propre affirmation en débat public “le métro souterrain est bien plus respectueux des terres agricoles”, c’est bien un métro aérien que la Société du Grand Paris soumettra à enquête publique début 2016 pour son projet de ligne 18.

Pour signer la pétition, 2 possibilités s’offrent à vous :

Texte de la pétition

Alors nous sommes déterminés à porter haut et fort notre refus du métro aérien.

Nous exigeons un passage en souterrain sur la totalité du plateau de Saclay ou l’abandon pur et simple de ce projet si cette disposition n’est pas satisfaite.

Simplement parce que nous avons la conviction profonde que le plateau de Saclay doit conserver son caractère naturel pour le bien des générations actuelles et futures.

Suivez-nous.

En signant cette pétition, en la faisant circuler, chacun de nous contribuera à faire entendre notre voix au plus haut.

Suivez notre collectif et les Maires des communes sur le trajet de la ligne 18: Chateaufort, Magny Les Hameaux, Saclay, Saint-Aubin, Villiers Le Bâcle

 

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Zebulon Fév 15, 2016 at 15 février 2016 10:12

    « Les Maires DE communes… » pas « Les Maires DES communes… ». On ne voit pas les maires d’Orsay, de Palaiseau, de Massy ou d’Antony dans la liste n’est-ce pas ? En terme d’habitants, par rapport aux maires des communes signataires, ce n’est pas exactement une bagatelle !

    • Reply Harm Smit Fév 15, 2016 at 15 février 2016 14:40

      C’est tout à fait exact. Néanmoins, c’est la première fois que des maires du plateau évoquent ouvertement « l’abandon pur et simple » du métro.

      Notez par ailleurs que les centres de Palaiseau, d’Orsay, de Bures et de Gif sont très éloignés du tracé du métro, alors que les cinq communes dont les maires protestent seraient au premier rang pour le voir passer.

      Même Pierre Veltz a dit que le spectre de l’emprise de 72 m de large, pour six voies de circulation routière + un métro sur pylônes, était inacceptable. Mais il ne l’a dit qu’en privé et il n’est plus à la tête de l’établissement public pour défendre ce point de vue.

  • Reply Harm Smit Fév 15, 2016 at 15 février 2016 11:04

    Il nous a été expliqué que l’enfouissement complet de ce métro (s’il devait se faire, ce qui reste à démontrer) serait techniquement impossible car
    – sur le tronçon qui va de Palaiseau à Saclay, les instruments de mesure des labos ne supporteraient pas les vibrations causées par un métro souterrain, qui doit donc être aérien jusqu’au Christ de Saclay ;
    – s’il doit ensuite plonger sous terre à l’ouest du Christ de Saclay, il doit passer en-dessous de l’aqueduc souterrain des Mineurs, ce qui implique une pente descendante trop forte pour un métro.

    Moyennant quoi « métro enterré ou pas de métro du tout » signifie « pas de métro du tout » !

    Et c’est tant mieux, car ce métro n’a pas de justification objective. Etant donnée sa faible clientèle, ce serait un gouffre financier et, faut-il le rappeler, nous ne sommes plus dans les Trente Glorieuses, mais plutôt dans les Trente Douloureuses.

    Pour desservir le plateau de Saclay par les transports en commun, il existe des solutions bien plus rationnelles, beaucoup moins coûteuses et bien mieux en phase avec l’arrivée des établissements sur le plateau que celle d’un métro, enterré ou non.

    N’oublions pas toutefois que la desserte du plateau par les transports collectifs posera moins de problèmes que celle par les routes. Pour éviter l’asphyxie de la circulation routière, il n’y a pas d’autre solution que de diminuer les ambitions de gigantisme des aménageurs du plateau. Ainsi, il faudrait commencer par renoncer au déménagement inutile d’AgroParisTech.

    Pour de plus amples informations sur cette problématique de la desserte du plateau, voir http://www.colos.info/doc/Q-R-desserte-Paris-Saclay.pdf.

  • Reply Masselin Juin 2, 2016 at 2 juin 2016 00:39

    Bonjour,

    Non du plateau, mais avec une vue d’autant plus dégagée et impartiale à 50 km des lieux, pourquoi pour éviter les vibrations néfastes aux instruments de mesure des labos, toutes les 2,5 minutes selon le document de référence du projet, quand on martèlera les 100 000 à 200 000 occupants des lieux, voire 300 000 selon dires de certains? Quant à gravir la sur-pente de la gare de Massy à Polytechnique (environ 5 km à 3%, maximum pour une voie ferrée), cela entraine un surcoût pour 140 m total de déclivité (-20m à +11 m et 110 m de différence terrain) de 700 000 à 1 M € par an d’énergie. Tandis que les finances sont au plus bas?

  • Leave a Reply