Browsing Category

Les Ulis

Agenda, Enfance, Les Ulis

Les Ulis : Un grand Forum des séjours d’été

Mar 29, 2016

Les_Ulis__Un_forum_séjours_d_été_pdfRendez-vous samedi 2 avril 2016, de 9h30 à 13h30, salle du Conseil en mairie pour découvrir les séjours proposés à vos enfants pour cet été.

Les vacances arrivent à grands pas, les séjours d’été sont là pour répondre aux besoins d’évasion et de découverte des plus jeunes. Les Ulissiens devraient trouver leur bonheur parmi les multiples destinations proposées lors du traditionnel Forum des séjours d’été. De la mer à la montagne, du sport, de la nature, des découvertes, chaque enfant, de 4 à 17 ans, trouvera l’activité qui lui convient pour passer des vacances inoubliables.

 Retrouvez tous les séjours proposés sur internet : www.lesulis.fr.

Contact :

Christine Pedro – Direction de l’Education : 01 69 29 34 10

Info Citoyen, Les Ulis, Plateau de Saclay, Transport

Cars d’Orsay – bilan en fin de grève : 1,6% d’augmentation

Juin 13, 2014

Lors d’un entretien téléphonique vendredi matin M. Gregory Depière, directeur Transdev Les Cars d’Orsay, est revenu sur les conditions de la sortie du conflit social qui a paralysé Les Cars d’Orsay pendant 24 jours.

Les chauffeurs exigeaient une augmentation de salaire de 2% minimum et la rémunération des jours de grève. « Nous proposions 1.5 pourcent  d’augmentation et une prime de 100 euros. Par ailleurs, nous souhaitions mettre en place un plan d’intéressement et nous avions envisagé de regrouper en six les douze groupes de l’entreprise pour garantir plus d’équité », rappelle M. Depière.

« Après 24 jours les  grévistes ont obtenu 1,6% d’augmentation et nous leur avons accordé le payement de 3 jours de grève » dit M. Depière.

Aujourd’hui la priorité des Cars d’Orsay est le retour à la normale. « Ce matin le seul acte d’incivisme à déplorer a été le caillassage d’un bus au Guichet, le conducteur a appliqué son droit de retrait, ce qui est normal », explique M. Depière.

« Nous encourageons les passagers à rester calmes et courtois avec les chauffeurs, c’est dans leur intérêt, il faut à tout prix éviter qu’ils se sentent menacés et par conséquent appliquent leur droit de retrait », ajoute-t-il.

Environnement, Les Ulis

LES ULIS ont rejoint la CAPS…faisons connaissance!

Jan 25, 2013

Bonjour,

Cette fois c’est fait: Les Ulis ont rejoint la Caps! De quel oeil voit-on sur le plateau de Saclay l’arrivée de ce « monstre de béton » ,diront certains..? Je vous livre en tous cas mon regard, en espérant nuancer le vôtre…!

Les Ulis : une de ces villes nouvelles où de nombreux bâtiments, dont quelques tours, ont poussé comme des champignons dans un cadre rural; on a parfois de ces cités de banlieue une représentation négative; il faut habiter Les Ulis pour aimer la ville.Et on l’aime!

Je n’aborderai, en tant que photographe,que l’aspect esthétique: là encore une ville comme Les Ulis ne fait pas l’unanimité.C’est un pari que j’ai voulu relever: combattre cette idée de la laideur d’un  tel cadre de vie.Laide l’architecture? C’est à voir… Et la Nature,dans cette ville construite à la campagne,n’est pas loin! L’association de la Nature et de l’Architecture crée souvent la beauté…Démonstration.

MANHATTAN sur Essonne...

Laides ces tours? Mais cet ensemble architectural qui émerge des champs, sous ces beaux nuages, et que l’on découvre depuis St Jean de Beauregard, une commune rurale voisine, n’a-t-il pas belle et fière allure finalement?
Ne vaut-il pas d’autres paysages urbains plus prestigieux?
Une certaine variété dans l’architecture empêche toute monotonie…Un nuage s’est écarté,et une belle lumière blanche met en valeur la ville…Architecture et sortilèges de la Nature se combinent pour créer la beauté.

Un petit air de Manathan?

Un petit air de Manhattan?
Quand j’ai découvert le parc des Ulis, je me rappelle avoir eu un peu la même sensation qu’à Central Park où l’on distingue des tours au delà des arbres…
Oui,un faux air de Manhattan quand on a une telle vision depuis le parc…
Et l’on remarque ici comme la lumière d’avril, un jour un peu orageux, peut donner une image splendide des tours…!

Reflets 2..

La nature a des extravagances comme cette file de nuages et des atouts (qualité de la lumière, reflets sur les surfaces liquides…) qui transfigurent le paysage, auquel ces tours aux formes suffisamment variées s’intègrent parfaitement pour aboutir à un joli tableau…
Le béton alors ne nuit en aucun cas à la beauté…

parc des ulis 30 JANVIER 2010.

Un autre exemple de joli tableau créé grâce aux sortilèges de la nature ,avec harmonieuse intégration du paysage urbain. Le jeu des nuages et des reflets, toujours différent, renouvelle sans cesse l’aspect du parc des Ulis pour le visiteur -et fait le bonheur du photographe.

coucher de soleil aux Ulis.

La poésie opère particulièrement le soir, au coucher du soleil: les silhouettes des immeubles restent là encore un des ingrédients indispensables de la beauté.

ville fantomatique

Jour de brume: les tours deviennent fantomatiques…Elles sont alors une belle contribution à la poésie de la brume…

coucher de soleil industriel...

Je suis d’accord, ces pylones qui défigurent notre belle Essonne, c’est insupportable!
Mais pas toujours…Là encore positivons: le graphisme des dits pylones dans le feu du coucher de soleil, n’est-ce pas un plus aussi?

 

une ville à la campagne.

Et quoi d’autre? Les Ulis est aussi une ville à la campagne! Les beautés et les charmes de celle-ci sont à portée de main, ou de regard, là, de l’autre côté de la voie rapide qui longe le parking du supermarché! A chacun d’aller y goûter!

… »l’humanisation des cités, c’est évident, passe par les écureuils. » a écrit F.Maspero.Ou par les canards, ou par les oies, le héron, les mouettes, les poules d’eau, les oiseaux… toute la petite faune du parc de Ulis.Car la ville dispose d’un grand parc, très fréquenté, où l’on peut faire de ces rencontres, autant qu’ admirer la beauté du soleil couchant. Mais ceci serait encore une autre longue histoire…

Laide la banlieue? Inhumaine? Invivable?

Nature et architecture, nature et modernisme, s’associent bien souvent pour offrir aux habitants un luxe gratuit: le spectacle de la beauté; il faut savoir saisir ces moments de grâce .Il faut aussi sortir de ses quatre murs, et profiter de cette nature qui est à portée de nos pas et de notre regard.

 

Ces images sont extraites de l’exposition virtuelle: »Les Ulis, pays des Merveilles ».

On peut la visiter  et ainsi voir d’autres images sur:www.jmsattoblogspot.com

Agenda, Art, Bon plans, Les Ulis, Spectacle

Les Ulis : Fête de la musique 2012 avec Touré Kunda

Juin 18, 2012

Touré KundaParc urbain – Entrée libre
Jeudi 21 juin à 20h
TOURE KUNDA

Pour la 31e édition de la fête de la musique Touré Kunda sera aux Ulis pour  un concert exceptionnel.
Pionnier des musiques du monde, le groupe des frères Touré a commencé à faire parler de lui dès le début des années quatre-vingt.

En 1984, il s’impose au niveau international avec l’album Live Paris-Ziguinchor.  Avec une dizaine d’artistes sur scène, l’esprit est intact, terriblement entraînant !
Les nouvelles compositions se mêlent aux grands classiques : E’mma Africa, Sidi Yella… et la sève africaine est joliment parsemée de pop, de funk et de latino. Des rythmes dansants, des textes chantés dans une multitude de langues : français, créole portugais, wolof, mandingue et bien d’autres…

Un grand concert gratuit à ne pas manquer !

1ères parties : Collectif Micro Focus + Patrick Noah

Micro Focus :

Spectacle de théâtre de rue à la croisée du cirque, de la danse, du mime, du théâtre et de la musique. Micro focus est avant tout une parenthèse de poésie.
Le mélange de musique ethnique créée en direct, la jonglerie, la danse contemporaine et surtout la relation, basée sur l’écoute des deux artistes, provoquent un enthousiasme explosif auprès du public et des professionnels.

Patrick Noah : le coup de cœur 2012

Habitant des Ulis, Patrick Noah est chanteur, guitariste, auteur, compositeur. Il joue une musique métissée, imprégnée de jazz, d’afro-cubain et de racines africaines.
Habitué aux concerts avec son groupe, il vient cette fois seul avec sa guitare.
Venez découvrir un artiste généreux et sincère.

INFORMATIONS PRATIQUES :

Comment venir aux Ulis depuis Paris ?

• Par la route :
Autoroute A10, direction Chartres-Orléans, sortie Bures-Orsay. Après la traversée de la forêt, direction centre ville. R.N. 118. Du pont de Sèvres, sortie Bures-sur-Yvette-Les Ulis.

• En train :
Gare de Massy TGVpuis Bus Cars d’Orsay  ligne 0602

– Massy (Gare de Massy Palaiseau
– Rer B) – Les Ulis (Centre Commercial)

• En R.E.R. :

Ligne B – direction St Remy-les-Chevreuses.
Arrêt : Orsay Ville.
Bus ligne 06-03 ou 06-05 en direction des Ulis.

Où se garer :
Parking des Champs-Lasniers (place du marché), Parking Béarn, Parking Millepertuis, Parking Cévennes

Info Citoyen, Les Ulis

Maud Olivier, la maire des Ulis candidate PS aux législatives

Juin 9, 2012

Questions à Maud Olivier Maire de la ville des Ulis, candidate PS aux législatives pour la 5ème circonscription de l’Essonne

Pourquoi vous présentez-vous ?

Maud Olivier

Maud Olivier

Ma candidature s’appuie sur une volonté de changement, et d’apporter au Président François Hollande et au gouvernement de Jean-Marc Ayrault la majorité nécessaire à l’Assemblée nationale pour changer la vie des Françaises et des Français.

Je veux contribuer à apporter des réponses concrètes à nos préoccupations : le droit au travail, le pouvoir d’achat, la sécurité de proximité, la justice, l’égalité des droits et des devoirs, la solidarité entre les générations, l’éducation, le respect de la laïcité. Toutes les décisions qui seront prises devront être justes, équilibrées et changer concrètement le quotidien.

A travers mes mandats de maire et de conseillère générale, je suis attentive à l’avenir de notre territoire et à l’amélioration de la qualité de vie des habitants. Demain à l’Assemblée nationale, je veux m’engager pleinement pour l’aménagement et le développement d’un territoire équilibré, pour des transports nécessaires à notre mobilité, privilégiant le respect de la qualité de vie, la défense de l’environnement, et pour redonner leur place aux services publics de proximité en particulier dans nos banlieues et nos territoires ruraux.

Demain à l’Assemblée Nationale, je veux être force de proposition. Je veux aussi rester en contact permanent avec notre territoire, travailler avec les acteurs locaux, informer les habitants de mon action. Cela n’a pas été fait par le député sortant.

Députée, je respecterai mon engagement de non cumul des mandats entre ma mission de parlementaire et mes fonctions au sein d’exécutifs locaux.

Quel territoire couvre votre circonscription ?

Le territoire de la 5e circonscription est vaste est diversifié. Il est composé de deux vallées, celle de la Bièvre et celle de l’Yvette, du Plateau de Saclay et de la ville des Ulis. Ce sont dix villes qui sont concernées: Bures, Bièvres, Gif, Les Ulis, Orsay, Saclay, Saint-Aubin, Vauhallan, Verrières-le-Buisson, Villiers-Le-Bâcle.

Quels seraient vos projets prioritaires si vous étiez élu ?

Je m’inscris bien évidemment dans le projet de François Hollande. Il faut redresser notre économie. Réduire la dette et revenir progressivement à l’équilibre budgétaire. Pour cela, il ne s’agit pas uniquement de réduire les dépenses – la droite n’a que cela à la bouche. Il faut relancer notre économie, en s’appuyant sur notre potentiel d’innovation. Et à cet égard, notre territoire jouera un rôle fondamental.

Je tiens à participer à rétablir la justice sociale (protection du pouvoir d’achat, limitation des différences de salaires dans les entreprises publiques, redonner à l’hôpital son statut de service public, négociation d’une nouvelle réforme des retraites), fiscale (suppression des niches fiscales favorisant les plus hauts revenus, imposition des revenus du capital au même niveau que ceux du travail) et territoriale.

Comme le Président de la République François Hollande, je veux donner dans ce mandat une priorité à la jeunesse. Nous nous engageons à ce qu’en 5 ans, la vie des jeunes et leur avenir soit radicalement changé.

Enfin, il faut rendre aux valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité un vrai sens. Lutter contre les discriminations, rendre la justice accessible, travailler à une égalité réelle entre les femmes et les hommes. Il faut exiger l’exemplarité de notre République: les partenaires sociaux, les associations seront reconnus, le statut pénal du Chef de l’Etat revu, les salaires du Président et des ministres diminués.

Plus localement, je veillerai à ce que l’hôpital d’Orsay soit préservé dans son intégrité. Je m’impliquerai dans la commission de l’enseignement supérieur et de la recherche, pour peser sur les enjeux nationaux et de notre territoire. Je travaillerai également à l’amélioration des transports et notamment des lignes B et C du RER.

Qui sont vos adversaires ?

La 5e circonscription bat un record en Essonne: celui du nombre de candidates et de candidats. Cela illustre le dynamisme politique et associatif de notre territoire. Je ne considère pas les autres partis menant campagne à gauche comme des adversaires. Mon adversaire, c’est la droite, et en particulier l’UMP. Durant la campagne, il faut expliquer combien Nicolas Sarkozy et le gouvernement de M. Fillon ont fait du mal à la France et aux Français. Tant au niveau des valeurs que de l’accroissement des inégalités, de l’augmentation de notre dette et de la mise à mal de notre économie. Hervé Hocquard, s’il est élu, défendra ses mêmes valeurs et approuvera le même programme que les Français ont rejeté lors de la présidentielle.

Le programme de François Hollande remet l’humain au coeur de l’économie, veut revenir sur les lois qui ont accru les inégalités dans notre pays et apaiser les tensions qui ont pu être créées par Nicolas Sarkozy et sa politique de stigmatisation et de dénigrement.

L’environnement est une préoccupation des habitants du plateau de Saclay?

Bien sûr, et je la partage. Notre territoire a pour spécificité d’allier un formidable potentiel d’innovation et entreprenariat, des terres parmi les plus fertiles d’Ile-de-France et un cadre de vie agréable.

Je m’engage si je suis élue à faire entendre la voie des habitants et des associations qui se battent pour conserver ce cadre de vie.

Etes-vous pour le métro aérien ?

Il faut indéniablement améliorer les transports sur le plateau de Saclay. Et nous devons refuser le tout voiture. Mais il n’est pas question que cela se fasse au détriment du cadre de vie des habitants. Ce projet de métro a été passé en force par l’UMP et l’EPPS où siège Hervé Hocquard, sans concertation avec les habitants, les élus locaux et les associations.

Je pense qu’il faut mener à son terme la réalisation de la ligne verte d’un métro automatique reliant Orly à Versailles. Si le tracé aérien est une option intéressante sur une partie du Plateau, nous devons partir du principe qu’il ne peut se faire à proximité de zones déjà urbanisées. Il faut donc préconiser la réalisation d’un parcours en tranchée couverte sur laquelle serait aménagé le passage du bus en site propre.

Mais il faut que cela soit réalisé en concertation!

Que pensez-vous du démantèlement du réacteur Ulysse ?

Il faut bien sûr démanteler ce réacteur. La commune des Ulis a d’ailleurs délibéré dans ce sens. Il n’a plus lieu d’être sur le territoire. Mais ce démantèlement doit se faire en transparence avec les acteurs locaux et les habitants. Il faut une information précise de ce qui sera fait des déchets issus de ce démantèlement.

Pour vous quelle est la place de l’agriculture sur le plateau de Saclay ?

Je me réjouis que la Communauté d’agglomération du Plateau de Saclay ait obtenu la sanctuarisation des2 300 hectaresde terres agricoles, alors que seuls 1800ha étaient prévus au départ par Christian Blanc. Il reste encore localement des incohérences, et il faudra entendre les demandes au cas par cas.

L’activité agricole du Plateau ne doit pas être minorée.  Ces terres en zone péri-urbaine sont l’avenir de notre alimentation. Il faut développer les circuits courts, valoriser les activités des agriculteurs et agricultrices du Plateau. Et encourager le passage au bio et les activités d’insertion comme le font les Jardins de Cocagne dont le siège social va s’installer à Vauhallan.

Quelle est votre opinion sur la situation des Roms en général ?

Difficile de répondre en quelques lignes sur un sujet aussi vaste. Les populations roms sont parmi les plus stigmatisées d’Europe et depuis très longtemps.

Les situations dans lesquels vivent beaucoup de Roms en France, dans les bidonvilles que nous connaissons, dans une précarité extrême et exposés à de nombreuses maladies que l’on croyait oubliées sont insupportables. Les enfants doivent être scolarisés. Ils doivent pouvoir avoir accès aux soins et aux services sociaux.

Mais cet un enjeu qui doit être traité au niveau européen: travailler sur les causes de leur départ vers l’Ouest de l’Europe (stigmatisation, précarité), revenir sur la discrimination dont font l’objet les Roumains et les Bulgares en étant juridiquement considérés comme des citoyens européens de seconde zone (ce qui impacte inévitablement leurs droits au logement et au travail légal).

Il y a beaucoup à faire et mon engagement en matière de lutte contre les discriminations m’incitera à travailler sur cette question à l’Assemblée nationale.

Site internet de campagne: www.maudolivier2012.fr

Note : monSaclay.fr est un site collaboratif apolitique. Nous invitons tout candidat qui désire communiquer sur son programme à nous le faire savoir à l’adresse suivante news@monsaclay.fr

 

Environnement, Grand Paris, Info Citoyen, Les Ulis, Plateau de Saclay

Echanges entre Maud Olivier Maire des Ulis et un lecteur sur le développement du Plateau de Saclay

Mai 31, 2012

Note de la rédaction : Avec l’accord de la Conseillère générale de l’Essonne Déléguée à la lutte contre les discriminations et de M. Olivier Delouya de Gif sur Yvette monSaclay publie cette correspondance.

La teneur de ces échanges illustre les désaccords sur le développement de Paris-Saclay, notre Silicone Valley à la française…

 

Le 31 mai 2012 à 00:51, Olivier Delouya a écrit :

Chère Madame, j’ai assisté à votre réunion sur l’aménagement du Plateau de Saclay, à St Aubin, ce mercredi, et voici le bref compte rendu que j’en ai fait sur le blog de monsaclay.fr.

J’espère que je n’ai pas trahi votre discours et je ne vous cache pas ma déception après l’espoir au lendemain du 6 mai.

Cordialement

Od.

Aménagement du Plateau de Saclay – après le 6 mai, qu’est ce qui change au PS?

J’ai assisté à une réunion publique par Maud Olivier candidate PS du secteur aux législatives..

Rien à attendre de neuf de ce côté..

Q: peut on poser la question préliminaire de la nécessité d’aménager le plateau?

R: NON. La question ne se pose plus.. on a déjà mis tellement d’énergie dans cette affaire (sic)

Et puis il faut bien relancer la croissance.. l’emploi..

Q: c’est quoi le projet?

R: constituer un pôle de recherche; partant de là, il faut des transports, des logements..

Q: Justement, on parle de 130000 logements, avec 600000 habitants supplémentaires

R: Ah, moi, je ne m’occupe que du versant sud du plateau – quelques milliers de logements dans ce secteur..

ailleurs, ce n’est pas de ma compétence.

Q: que compter vous faire concrètement pour améliorer la concertation?

R: je veux impliquer le maximum d’élus locaux dans la discussion

(…)

On le voit, rien de fondamentalement différent avec la méthode de la majorité précédente.

En voulant impliquer les élus, on reste entre soit et on entre dans une impasse.

Par déformation professionnelle, les élus pensent développement. le moindre mètre carré non bâti leur semble être une anomalie – un manque qu’il faut combler.

Les projets ronflants les hypnotisent.. Bienvenue à Saclay

Contact: Olivier Delouya

+++++++++++++++++++

From: maudolivier2012

Subject: Re: Message de Olivier Delouya depuis votre Blog PS

Date: Thu, 31 May 2012 11:10:54 +0200

To: olivier_delouya

Maude Olivier

Maude Olivier

Monsieur,

Le problème des raccourcis, c’est qu’ils caricaturent une pensée. Manifestement, c’est le cas ici. Je crois aussi que nous n’avons pas tout à fait la même vision de la façon dont le gouvernement et l’EPPS ont construit ce projet. C’est à dire en force, sans prendre en compte ni les élus locaux, ni les habitants du Plateau.

Le développement et l’aménagement concerté de ce territoire sont des sujets qui me tiennent à cœur. C’est pourquoi je vais prendre le temps de vous vous répondre point par point:

– Sur la nécessité d’aménager le plateau:

Oui, je pense qu’il faut travailler au développement du Plateau. Mais pas par paresse de revenir sur ce qui a été fait comme vous pouvez le laisser penser. Nous avons sur notre territoire un formidable potentiel d’innovation, parmi les meilleurs chercheurs, les meilleurs laboratoires du pays et d’Europe. Vous n’êtes pas sans savoir que le chômage et la précarité dans notre pays sont au plus haut. Il nous faut construire un développement socio-économique basé sur la connaissance, sur l’innovation. C’est ce que François Hollande a proposé aux Françaises et aux Français. La ré-industrialisation de notre pays passe par le développement de ce potentiel d’innovation. Notre territoire a une place majeure dans ce projet. Et je pense qu’il faut nous y intégrer pleinement pour que ce développement se fasse aussi avec et pour les habitants de ce territoire.

Et cet aménagement ne doit pas se faire au détriment de la qualité de vie des habitants et de l’activité agricole. L’agriculture péri-urbaine est fondamentale si l’on pense, comme c’est mon cas, qu’il faut favoriser les circuits courts et l’autonomie alimentaire de notre Région. Les terres du Plateau sont parmi les plus fertiles de France. Je me réjouis que la CAPS ait obtenu de l’EPPS que ce ne soit pas 1800 ha qui soient sanctuarisés (comme l’avait l’imposé Christian Blanc), mais 2300. Il y a encore des incohérences dans les terres sanctuarisées et il faudra travailler au cas par cas.

Comme vous le voyez, ma vision de ce projet va bien au-delà de la constitution d’un pôle de recherche. Je vous laisse le constater sur mon site Internet: http://maudolivier.parti-socialiste.fr/2012/05/30/ensemble-decidons-de-lavenir-du-plateau-de-saclay/

 Sur les logements:

Je suis venue parler hier à Saint-Aubin de ce qui va changer dans la circonscription, pas sur l’ensemble de la métropole parisienne. Je connais bien cette façon de faire, d’agiter des chiffres pour que tout le monde s’y perde. A la question de savoir si sur notre territoire, il y aura de nouveaux logements, je réponds oui. Combien? Ce n’est pas à moi de le dire, mais aux maires des communes. 6000 à 7000 logements sont prévus sur plusieurs communes, sur un territoire qui va de Gif à Palaiseau. C’est ainsi que nos enfants pourront se loger (aujourd’hui, le maigre nombre de logements disponibles et leur coût ne leur permettent pas de rester sur ce territoire), que les personnes souhaitant venir s’établir sur le Plateau pourront le faire, au lieu de faire des heures de transports pour se rendre sur leur lieu de travail. Il ne s’agit pas d’une urbanisation massive et tous les projets seront concertés, par les élus locaux, avec les habitants et les associations.

Sur la concertation justement:

Le premier changement est qu’effectivement on entende les élus locaux. Ça n’a pas été fait jusque-là! Je crois profondément en la démocratie, et les représentants de ce territoire doivent être au cœur des décisions qui seront prises.

Au-delà des élus, vous n’avez qu’à regarder la façon dont on fait de la politique aux Ulis pour comprendre qu’à mon sens, une politique publique est riche lorsqu’elle est le produit d’échanges, de contributions des habitants. Les instances de concertation aux Ulis ne manquent pas: Conseil des jeunes, des Aînés, des résidents étrangers, des crèches. Sans compter que pour chaque nouvelle politique structurante (Agenda 21, Plan d’égalité femmes-hommes, rénovation urbaine), de nouveaux conseils sont créés. J’ai toujours fonctionné de cette façon au Conseil général également. Demandez aux associations de lutte contre les discriminations, aux missions locales, aux associations travaillant pour l’égalité femmes-hommes comment elles ont été associées à la construction des plans d’action votés ensuite par l’Assemblée départementale.

C’est ainsi que je vois mon mandat de députée. Je me suis engagée à tenir des réunions publiques régulières durant mon mandat, à me tenir à la disposition des acteurs et actrices locaux, à avoir une permanence parlementaire et à réaliser des bilans réguliers.

Voici donc quelques compléments à votre rapide compte-rendu. Vous pouvez les ajouter sur votre blog si vous le souhaitez.

Je me tiens bien entendu à votre disposition si vous souhaitiez davantage d’informations.

Je serai par ailleurs à Saclay ce soir à 20h30 pour exposer mes propositions et échanger avec les habitants sur un sujet important: les services publics.

Cordialement,

Maud Olivier.

+++++++++++++++++

From: olivier_delouya
To: maudolivier2012
Subject: RE: Message de Olivier Delouya depuis votre Blog PS
Date: Thu, 31 May 2012 13:53:52 +0200

Chère Madame,

Je vous remercie de ces précisions.

Dans l’ensemble, il me semble qu’elles ne contredisent pas le condensé que j’en ai fait.

  Vos positions sont respectables et je pense qu’il y a un blocage dans le dialogue avec les opposants au projet.

La croissance? oui, mais l’Ile de France a t-elle vocation à croître toujours et encore?  et les autres régions? et la décentralisation?

  • c’est déjà une région favorisée au niveau emploi / taux de chômage
  • c’est une des régions les plus densément peuplée de France
  • les transports seront-ils plus fluides quand on aura attiré 600000 personnes de plus dans le secteur?

 les chiffres, justement!

  • les chiffres que j’ai cité sont les chiffres consolidés sur l’ensemble du projet d’aménagement du plateau.
  •  ils sont donnés – quand on insiste! – par tous les établissements / sociétés / organismes en charge du projet

Le même hiatus existe quand il s’agit de s’engager sur la surface réservée à l’agriculture,  où tel organisme chargé de l’emprise de la voirie s’engage pour lui même sur ces besoins,  mais ne garantit rien pour le compte de l’organisme chargé des équipements d’adduction des eaux de pluies. C’est un exemple, mais c’est bien l’ensemble du projet qui se répercutera sur le mode de vie des habitants du secteur..

 Et puis, il y a le caractère particulier du plateau..

Non pas qu’il s’agisse d’un caractère géologique ou biologique exceptionnel.. Mais bien parce qu’il est exceptionnel de trouver un espace agricole préservé et authentique si proche de Paris  (du fait, on le sait, des activités passées du CEA!)

 Parmi les « exogènes » du Plateau (et j’en suis), il y a deux catégories: les « rurbains » qui sont venus s’installer là parce que le prix du foncier ne leur permettait pas de s’installer en ville. Ceux là n’ont en général pas le soucis de préserver le caractère campagnard du plateau; au contraire, ils souhaitent retrouver les équipements qu’ils avaient l’ habitude d’utiliser en ville.

 Leur voix compte – ils étaient largement présent hier, à la réunion, il me semble. Mais ils ne sont pas seuls!

 La deuxième catégorie, dans laquelle je me compte, a fait le choix délibéré (et certes, peut être un peu égoïste),

 d’un cadre de vie préservé – j’ose dire, bucolique, pour poser son foyer.

 Cette voix là, entend préserver son mode de vie et cette voix là n’est pas entendue – jamais!

« Non pas qu’il s’agisse d’un caractère géologique ou biologique exceptionnel.. » ?? Quoi que… Il existe pourtant une réserve ornithologique sur le plateau, dont personne ne parle jamais!

Sans parler du patrimoine historique, quelques porches de ferme du XVII siècle et surtout, la « ligne des puits », que constitue l’aqueduc commandé par louis XIV pour alimenter le château de Versailles!

Pourquoi pas un parc naturel? à l’image du parc de la vallée de Chevreuse, si proche?

Pourquoi pas le parc naturel de Saclay et de la vallée de Chevreuse?

 La concertation?

 Pour moi, jusqu’à présent, c’est un jeu de dupes!

On avance masqué en mettant la charrue avant les bœufs. on commence par poser un métro. pourquoi faire?

 (Point d’ailleurs brillamment soulevé par Louis Sanguourd, lors de la fameuse réunion de Supelec – comme quoi..) alors, on dégaine le cluster de recherche. un peu tiré par les cheveux.. on déplace, on relie – mais on ne crée rien… Plutôt si! on se crée des contraintes qui nécessitent des équipement – le tour est joué.

On discute avec des rurbains acquis d’avance, avec des élus, par déformation professionnelle favorables à tous les projets immobiliers qui augmenteraient leur CV..

Et les autres, on leur présente un projet ou tout est ficelé d’avance.

Et puis il y a les acteurs très prégnants, mais qu’on ne voit jamais: les promoteurs immobiliers, et les constructeurs du BTP

Il y a pourtant des bonnes affaires à faire dans ce projet – construction sur le plateau, récupérations de terrains  exceptionnellement situés en proche banlieue..

Et je ne vois nulle part les garde-fou qui nous assuraient que ce projet est mis en œuvre en toute transparence..

En revanche, je vois bien des motivations irrépressibles pour pousser ce projet!

Hier, je ne vous ai pas apporté la contradiction. ce n’était pas le lieu.

Je voulais juste connaître vos positions afin d’en rendre compte, à la veille d’une consultation importante.

Aujourd’hui, par ce mail, j’ai la modeste ambition de vous exposer en vrac des idées que vous n’avez peut être pas  l’habitude d’entendre et pourquoi pas, d’influencer votre démarche (?) Et aussi de vous rappeler – s’il en était besoin – que ce sont les électeurs qui font et défont les carrières politiques..

Bien cordialement  Olivier Delouya – Gif/Yvette

Les Ulis, Plateau de Saclay, Transport

Fin de galère pour les usagers des Cars d’Orsay

Mai 25, 2012
Source : Le Parisien http://www.leparisien.fr/igny-91430/fin-de-la-greve-aux-cars-d-orsay-30-09-2011-1632171.php
Ils étaient en grève depuis lundi à l’appel de la CGT, FO et FNCR. Mais hier, en fin de soirée, un accord était en cours de rédaction entre les chauffeurs grévistes et la direction des Cars d’Orsay. « Nous avons obtenu ce que nous voulions, assure, satisfait, Thierry Borhis de la CGT. Nous avons été entendus sur l’amélioration de nos conditions de travail, et nous avons obtenu une hausse des salaires de 2% et une prime exceptionnelle de 150 €. » En conséquence, le blocus du dépôt de bus de Marcoussis devait être levé. Sauf incident de dernière minute, le trafic doit reprendre normalement dès ce matin.
De quoi soulager les milliers d’usagers totalement privés de cars depuis mardi, notamment sur le plateau de Saclay. En attendant, ceux-ci ont dû recourir au système D. « S’ils ne gagnent pas assez, je les comprends, acquiesçait hier cette jeune femme. Ce matin, j’ai dû faire du stop, j’ai eu de la chance, une dame m’a emmenée, et puis après, j’ai marché un peu.
Heureusement qu’il fait beau et qu’aujourd’hui je finis tôt. » La situation devenait pénible pour les usagers Pour Milton, qui fait Brétigny-Les Ulis tous les jours, la situation devenait pénible. « D’habitude, je mets déjà plus d’une heure pour faire le trajet avec les changements. Là, il me faut près de deux heures pour aller travailler et rentrer chez moi. Le conflit commence à être long, du coup, en prévision, j’ai pris des jours de congé lundi et mardi. Les salaires, c’est partout que ça ne va pas, il faudrait une grève générale. » Devant le groupe scolaire Curie à Palaiseau, les parents s’étaient organisés pour aller chercher les enfants qui habituellement prennent les transports scolaires.
« Comme je finis tôt, je récupère cinq ou six enfants qui habitent à côté de chez nous, expliquait Nadia. Ce matin, c’est une autre maman qui s’est dévouée. » « On n’avait pas été prévenus, déplorait Stéphanie. Lundi, des enfants se sont retrouvés seuls dans la rue à attendre un car! Du coup, des professeurs les ont ramenés dans la cour, et nous, on se retrouve à payer l’étude. Ce n’est pas normal. On subit la grève et, en plus, la mairie facture l’étude. Nous sommes pris en otages. » Certaines villes avaient pris les devants, comme à Bièvres, où la mairie avait confié à une société le transport de ses collégiens jusqu’à Igny.
Et sur le site de la CGT … Cars d’Orsay: grève victorieuse sur toute la ligne
Source : http://www.cgt91.com/cars-dorsay-greve-victorieuse-sur-toute-la-ligne 
Les chauffeurs des Cars d’Orsay, du groupe Transdev Veolia, ont obtenu en quatre jours de grève un succès sur toute la ligne revendicative.: rémunérations en panne, des heures de conduite sans aller aux toilettes, des horaires inconciliables avec les limitations de vitesse, des menaces sur la sécurité des chauffeurs et des passagers. Sur les quelque 150 chauffeurs de cette entreprise de 249 personnes, 117 ont cessé le travail le 26 septembre. Le seul bus sorti le 29 septembre a été caillassé, et ce jour-là, la direction a signé un protocole après six heures de négociations. Les résultats sont excellents: 2 % d’augmentation des salaires, une prime de 150 euros, paiement d’une journée de grève, renoncement de la direction aux sanctions, et mise en place d’une commission sur les conditions de travail.
Le syndicat CGT, animé par Thierry Borhis, a été en pointe dans cette action. C’est lui qui est intervenu auprès des élus locaux de la CAPS (Plateau de Saclay) et des Ulis, et c’est à la CGT que la direction a demandé de réunir les autres organisations le 29 septembre. Cette position offensive depuis longtemps a doublé les effectifs du syndicat (+ 11) depuis début 2011. En revanche, la CFDT, absente dans la lutte, risque d’en subir les conséquences, d’autant que les deux autres syndicats, FO et FNCR, s’étaient rangés aux côtés de la CGT.
Entreprise, Grand Paris, Les Ulis

Kraft Foods inaugure son centre de R&D biscuits pour l’Europe à Saclay

Oct 20, 2011

Source : BFM 20/10/2011

kraft

© Le centre R&D de Kraft Foods à Saclay (e-marketing.fr)

3 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 16 usines, 3800 salariés, la France est le second marché de Kraft Foods après les Etats-Unis. Le géant américain de l’agroalimentaire inaugure ce jeudi son nouveau centre de R&D sur le plateau de Saclay en présence d’Irène Rosenfeld, la PDG. Un investissement de 15 millions d’euros. De là partiront toutes les innovations biscuits pour la région Europe.

Inventer le nouvel Oreo, le biscuit le plus vendu au monde, c’est un peu le défi des 120 chercheurs qui vont rejoindre,à partir d’avril 2011, le nouveau centre de Recherche et développement de Kraft Foods. Comment vont-ils s’y prendre, C’est presque secret défense.

Des biscuits pour tous les goûts 

Ce que l’on sait, c’est que les efforts de recherche vont porter essentiellement sur trois axes. D’abord les biscuits pour adultes, à l’image des biscuits Côte d’or et des cookies Granola lancés l’année dernière. Ensuite l’offre petit-déjeuner, riche en céréales, c’est la caution nutrition de Kraft Foods. Et enfin le développement des gâteaux moelleux, type « Lulu L’ourson » très apprécié des jeunes enfants.

Le centre de recherche va également se pencher sur les innovations en termes d’emballage, tels les paquets individuels par exemple. Kraft Foods ambitionne de prendre des parts de marché sur ce qu’on appelle la consommation nomade et devenir leader sur ce secteur en Europe.

 

Info Citoyen, Les Ulis

La maire des Ulis rebondit sur le débat sur l’identité sexuelle

Août 31, 2011

symbole signe homme femmePour Maud OLIVIER, maire des Ulis et vice-présidente du conseil général de l’Essonne en « refusant que soient déconstruits les stéréotypes qui assignent les femmes et les hommes à des rôles sexués, on marche sur la tête » !

Dans un communiqué daté du 31 août 2011 et titré « Le genre, un rempart contre les préjugés, un levier pour l’égalité, On ne naît pas femme, ni homme d’ailleurs, on le devient » Mme. Olivier s’intérroge sur la demande de 80 députés UMP au ministre de l’éducation Luc Chatel de retirer les manuels scolaires présentant le genre comme une construction sociale.

Dans Le Monde du 30 août 2011, on peut lire que l’enseignement de l’identité sexuelle à l’école est décidément un sujet brûlant pour la majorité. L’an dernier, Le Baiser de la lune – un film d’animation narrant l’histoire d’amour entre Félix le poisson-chat et Léon le poisson-lune – avait provoqué un tollé. Tant est si bien que Luc Chatel, s’était finalement opposé à sa projection en primaire.

Cette fois-ci, c’est au tour de plusieurs manuels scolaires de déclencher l’ire des parlementaires de la majorité. Quatre-vingts députés UMP ont demandé, mardi 30 août, à Luc Chatel, le retrait de manuels qui expliquent « l’identité sexuelle » des individus autant par le contexte socio-culturel que par leur sexe biologique. Ces parlementaires, conduits par Richard Maillé, député des Bouches-du-Rhône, font écho aux critiques exprimées sur le même sujet au printemps par la direction de l’enseignement catholique.

Mais pour David Simard qui signe un article dans Rue 89 mercredi 31 août, ces parlementaires dénoncent l’idée de genre comme construction sociale de l’identité de sexe. Pour eux, cette identité est inscrite dans la nature, et plus précisément dans les organes génitaux. Simone de Beauvoir disait : « On ne nait pas femme, on le devient. » Ces parlementaires pensent que l’on ne devient pas femme, on nait femme. Idem pour les hommes.

Autrement dit, l’identité de sexe est tout entière contenue dans le biologique.

Les députés se targuent d’être du côté de la science, a contrario de ce qu’ils appellent la « théorie du genre sexuel », rejetée comme « théorie philosophique et sociologique ».

A croire, d’une part, qu’il n’y aurait de rationnel que du scientifique, au sens des sciences de la nature, et d’autre part, que le « scientifique » ne pourrait pas être habité par des présupposés philosophiques, et même idéologiques.

Maud Olivier Saclay Les Ulis

Maud Olivier

La maire des Ulis écrit dans son communiqué que : « Un des objets d’étude au programme de Sciences et vie de la Terre de la classe de première est intitulé : « Devenir homme ou femme ». « Ce thème vise à fournir à l’élève des connaissances scientifiques clairement établies, qui ne laissent de place ni aux informations erronées sur le fonctionnement de son corps ni aux préjugés » (BO, 30/09/2010).

Interroger les préjugés et les stéréotypes est le point de départ de toute démarche scientifique.

Les travaux universitaires, issus de disciplines multiples, contestent tous l’idée que les inégalités entre les sexes proviennent des différences dues à la nature. La notion de genre permet de comprendre que les inégalités entre les femmes et les hommes sont socialement construites, et donc qu’un changement social radical est possible.

Les réactionnaires peuvent donc s’inquiéter de voir progresser d’autres schémas que le modèle familial traditionnel où femmes et hommes seraient complémentaires, avec des aptitudes particulières et des rôles désignés pour chaque sexe. Ils ont raison de s’inquiéter, parce qu’il s’agit effectivement de déconstruire ces idées reçues pour tendre vers davantage d’égalité et lutter contre les discriminations, y compris celles basées sur l’orientation sexuelle.

Ce qui est très grave, c’est lorsque des élus (nombreux) d’un parti républicain se font le relais des lobbys religieux. Parler du genre au sein de l’école républicaine, où est le scandale ? L’école est un lieu d’apprentissage pour les citoyennes et citoyens de demain, où ils s’approprient les valeurs républicaines au premier rang desquelles l’égalité. »

Télécharger le communiqué de la maire Maud Olivier – Sur le Genre (pdf).

Mais dans La Croix du 31/08/2011 Le secrétaire général de l’enseignement catholique, Éric de Labarre, ne réclame pas le retrait des manuels « au nom de la liberté éditoriale » mais il met en cause le libellé des nouveaux programmes qui est à l’origine de tant de confusion. « En intitulant un chapitre “devenir homme ou femme”, on a présenté comme une vérité scientifique ce qui relève de l’opinion subjective », critique-t-il.

Ce que dissent les manuels scolaires sur l’identité sexuelle

LE MANUEL HACHETTE

Sous le titre « Identité et orientation sexuelle » (P. 170) :

« Seul sexe bien établi, le sexe biologique nous identifie mâle ou femelle mais ce n’est pas pour autant que nous pouvons nous qualifier de masculin ou de féminin. Cette identité sexuelle, construite tout au long de notre vie, dans une interaction constante entre le biologique et le contexte socioculturel, est pourtant décisive dans notre positionnement par rapport à l’autre. »

Lire ce que dissent les autres manuels (La Croix)

 

Info Citoyen, Les Ulis

Un nouveau skate park aux Ulis

Juin 10, 2011

Communiqué de la mairie des Ulis

Un skate park tout neuf est inauguré vendredi 17 juin aux Ulis, à l’occasion de la fête de la musique et du sport. Réclamé par les amateurs de glisse urbaine, lors des assises du sport en 2009, le projet a été porté de bout en bout par le Conseil de jeunes.

les ulis skatepark

Le skate park

600 m² au cœur du parc urbain, juste à côté de la piscine, avec plusieurs modules d’évolution dédiés aux sports de glisse urbains (BMX, skateboard, roller et trottinette), ce nouveau skate park complète un maillage déjà important d’équipements sportifs.

La création de ce nouveau skate park est le fruit d’un long travail de concertation avec les habitants et associations concernés qui ont constitués, avec le service des sports et le Conseil de jeunes, un groupe de travail « sports urbains ». Après de nombreuses réunions, le projet a été voté le 26 janvier dernier par le Conseil municipal des Ulis sur la base d’un budget de 125 000 € (achat des modules de glisse et travaux d’aménagement du terrain).

Le skate park sera accessible aux pratiquants libres, aux scolaires et aux associations.

Inauguration du skate park des Ulis Vendredi 17 juin à 20h

Parc urbain,

à côté de la piscine

  • En présence de Maud Olivier,
  • Maire des Ulis et Vice-présidente
  • du Conseil général de l’Essonne et Jean-Michel Espalieu, Conseiller municipal délégué aux Sports.

Dès 18h, démonstrations de BMX, skate, roller, patinette et animations graff et DJ.

Un pot amical clôturera la cérémonie.

Les Ulis

Les Ulis et Sátão officialisent leur jumelage

Juin 6, 2011

Communiqué de la mairie des Ulis

Samedi 11 juin, les Ulis et la ville portugaise de Sátão scellent officiellement leur jumelage à l’Espace culturel Boris Vian.

Au programme de la soirée : spectacle de Fado et signature de la charte d’engagement.

D’un côté Sátão, créée il y a 900 ans au beau milieu de la campagne, dans la région nordcentre du Portugal. De l’autre, les Ulis, fondée il y a moins de 35 ans, en plein cœur de l’Ile-de-France. Ces deux villes, aux profils si différents, ont pourtant choisi de s’unir dans le cadre d’un jumelage. Importante et active, la communauté portugaise des Ulis, dont une partie est justement originaire de Sátão, y a fortement contribué.

La signature officielle est organisée samedi 11 juin, à l’espace culturel Boris Vian, en présence des représentants des deux villes. Elle sera précédée d’un spectacle de chanteurs de Fado de Sátão. Cette signature constitue une première étape avant un probable jumelage à quatre en 2012, incluant Orsay et sa jumelle Villa Nova de Paiva.

Signature de la charte d’engagement entre Sátão et les Ulis Samedi 11 juin 2011 à l’Espace culturel Boris Vian

  • 20h30 : spectacle « Voyage dans le monde du Fado » organisé par l’ACPUO
  • 21h30 : signature de la charte d’engagement


Agrandir le plan

Info Citoyen, Les Ulis, Plateau de Saclay

Une Mosquée pour les Ulissiens

Avr 19, 2011

Communiqué de presse de la mairie des Ulis – 19/04/2011

La ville des Ulis avait fait la demande le 2 mars dernier auprès du Conseil Français du Culte  Musulman et du recteur de la Grande Mosquée de Paris d’exercer une médiation auprès des deux  associations musulmanes des Ulis, l’ACMU et El Andalous, afin de mettre en place une coordination pour mener à bien l’édification d’une mosquée aux Ulis.

Le CFCM s’est engagé par un courrier signé de son Président, Monsieur Mohammed Moussaoui  à : « je vous confirme par la présente que le Conseil Français du Culte Musulman s’engage à  exercer une médiation entre l’association El Andalous et l’ACMU.

Le CFCM étant l’organe national reconnu par l’Etat en charge de la gestion du culte musulman, il  lui appartient de réunir toutes les conditions nécessaires au dialogue entre les deux associations.

Hier soir, lors d’une réunion en mairie des Ulis, en présence de monsieur le Sous-préfet de  Palaiseau, deux représentants du Conseil régional du Culte Musulman (dont un membre du  CFCM) et deux représentants de la fédération régionale de la Grande Mosquée de Paris se sont  engagés à réunir les musulmans des Ulis autour de ce projet.

Depuis notre élection, la majorité municipale a toujours souhaité traiter les deux associations,  aussi légitimes l’une que l’autre à représenter nos concitoyens de confession musulmane,  comme des partenaires. Ainsi, nous n’avons jamais ménagé nos efforts afin d’encourager l’ACMU  et à El Andalous à travailler ensemble. Dans le respect de nos engagements républicains, et dans  l’intérêt de tous, nous déplorons que cette coordination n’ai t pu se concrétiser, malgré l’engagement des deux associations.

La municipalité représentée par son maire, madame Maud Olivier, va signer le bail à construction.  La signature se fera avec l’association El Andalous, conformément à la délibération adoptée à  l’unanimité, du 25 juin 2010, mais comme le prévoit explicitement la délibération, le bail pourra  être transféré à une autre entité regroupant les deux associations dès lors que le travail entre  elles deux aura abouti.

La majorité municipale fait confiance à l’esprit de responsabilité des dirigeants locaux et nationaux des associations de fidèles musulmans pour tout mettre en œuvre afin que ce lieu de culte  tant attendu par nos concitoyens de confession musulmane, voit le jour rapidement.

Alors que beaucoup de municipalités cherchent à retarder et surseoir aux projets de création de  lieux de culte pour les musulmans, notre majorité soucieuse du respect de la dignité de chacun  et du « vivre ensemble » n’a jamais failli pour que ce projet avance.

Elle tiendra ses engagements.

Mairie des Ulis
Rue du Morvan BP 43
91940
Les Ulis

Les Ulis

Inauguration de l’espace des Aînés aux Ulis

Mar 30, 2011

Les aînés disposeront bientôt aux Ulis d’une salle qui leur sera entièrement dédiée.

Aménagée par la ville en collaboration avec le Conseil des aînés, elle ouvrira trois aprèsmidi par semaine, aux 60 ans et plus, retraités ou sans activité. À leur disposition, une cuisine, un réfrigérateur, une machine à café, huit grandes tables et des chaises, deux ordinateurs avec leur imprimante. Directement gérée par les aînés eux-mêmes, elle est destinée à devenir un lieu de rencontres et d’animations.

Inauguration de l’espace des aînés

Vendredi 1er
Avril 2011 à 17h

Espace situé au pied de l’escalier entre la mairie et la médiathèque, côté Parc Urbain.

Ouvert les lundi, mardi et vendredi de 14h à 18h

Bad Behavior has blocked 3879 access attempts in the last 7 days.

MonSaclay.fr -- site communautaire et citoyen contribuant a faciliter la mise en relation des habitants
de Saclay au bourg et au Val d'Albian et de l'ensemble des habitants du Plateau de Saclay. MonSaclay.fr est un blog d'entre-aide; un blog d'information citoyenne sur les
associations, les ecoles, la vie de quartier... Monsaclay.fr Saclay est une
commune de l'Ile de France sur le Plateau de Saclay en Essonne, 91 au sud de Paris. Les communes voisines
sont Bievres, Jouy en Josas, Orsay, Vauhallan.

Contact : Stanislas Berteloot s...Cliquez ici pour visualiser...@monsaclay.fr