Browsing Category

Association

Association

Maison Léon Blum : les ressources humaines en point de mire

Jan 28, 2018

Caroline Campaignolle, directrice de cabinet. Portrait de Léon Blum.

         De cette maison, faciliter la découverte. De cette histoire, nourrir les jeunes.

Ils y tiennent à leur Cher Léon ! Le droit au congé, je veux bien, mais le siège de l’Unesco à Paris, la vitalité du cinéma français et la parité en politique, tout ça pour le même homme. Ils n’en rajouteraient pas un peu…  Ce dossier, voyons. État de l’opération. Plan scientifique : validé. Plan culturel : validé. Ressources Humaines : inquiétude.

Les dossiers, … On sait ce que c’est.

_ Taxi ! _ A Jouy-en-Josas, au 4 de sa rue. _ Sa rue ?! , la rue de qui  ? _ Léon Blum. _ Comme si j’y pensais tous les jours en me rasant.

Des voitures garées sur le trottoir d’une rue calme, un policier municipal en faction devant.
_ Voilà. On y est. C’est la foule des grands jours, on dirait. _ On ré-inaugure, cette fois pour les donateurs. _ Je connais la maison de Pierre Loti à Rochefort et celle de Victor Hugo à Guernesey mais pas celle-ci. Vous me ramènerez un quiz, s’il y en a ?

Se joindre discrètement à ceux qui sont déjà à l’intérieur.

Quand le temps ne permet pas de s’installer dans le jardin, c’est dans un hall récemment construit que se tiennent les discours. On n’aurait pas pu loger dans leur modeste maison de 1914 (ancienne fermette ré-architecturée) les cent quinze invités présents aujourd’hui.

Hall 
Pièce rapportée – elle n’existait pas du temps des Blum – vite devenue indispensable. Ce  27 janvier 2018, il faudrait un périscope pour apercevoir l’équipe projet et les officiels. Le maire de Jouy-en-Josas, Jacques Bellier, l’ancienne ministre de la Culture, Catherine Tasca, le représentant de la Fondation du patrimoine… et derrière, légèrement en retrait, Fanny Le Corre, seule permanente de ce lieu de mémoire, et, derrière encore – sur une des innombrables photographies -, l’âme de cette maison, Léon Blum, le sage pour les uns, le pape pour les autres (les Jovaciens à l’époque après-guerre), pour tous aujourd’hui, un « Illustre ».

Rez-de-chaussée

Cuisine : cuisine politique, Front Populaire, anti-sémitisme, on regardera dans le hall les caricatures de Léon Blum qui lui sont comme des insultes.

Bibliothèque :  _ Heureusement il y a un classement par domaine !

Même si la postérité ne retient que le politique, on voit que Léon Blum était un littéraire. Sur une table basse, bien en évidence, on ne peut pas le rater : La réforme gouvernementale. Plus loin, Du mariage. Sorti en 1907 – une bombe – la liberté sexuelle pour les demoiselles, rien que ça ! Comme le dit l’historien Alain Bergounioux, plus question de les livrer vierges à leur mari. Et comme cela, cinq mille ouvrages. Le couple aimait lire, a écrit un confrère du Parisien (Laurent Maron, le 13 octobre 2017). On y trouve aussi : Barrès et Blum, Jean Jaurès et Léon Blum, Blum et le totalitarisme, Blum et les États-Unis

Poursuivons car il nous reste un étage à visiter. Et l’escalier pour réfléchir.
On peut s’y laver des insultes reçues mais c’est la pièce des femmes. Vous ne voyez pas ?

Étage :

Chambres : on pense aux amour-s de Jeanne et Léon  Blum…, tous les deux ayant vécu plusieurs vies sentimentales avant de se rejoindre. On pourra lire sur le sujet Thérèse, le grand amour caché de Léon Blum de Dominique Missika (Alma Editeur).

Salle de bains : avec une entrée de jour qui ravirait les architectes, on essaie d’imaginer ce grand homme, guidés par Daniel Vermeire (conseiller municipal délégué à la maison Blum) qui mène son groupe tambour battant – de toute façon, en bas, le buffet est inaccessible – .

Peu à peu Léon Blum surgit du passé

_ Que représente-t-il aujourd’hui ? On aurait envie de le demander aux quelques jeunes qui sont venus. Ses combats, anti-sémitisme, honneur, parité homme femme, ne se démodent pas. Si sa figure nous semble lointaine, c’est qu’en bien des domaines il fut précurseur.

L’inauguration de ce jour leur est réservée
Les donateurs peuvent être fiers d’eux. Ils pourraient avoir envie de s’absorber dans la contemplation d’une liste, d’y chercher leur nom et de s’estimer quitte pour l’éternité. Qu’ils n’y comptent pas, on a encore besoin d’eux comme bénévoles. Cette maison est insatiable. Oui et non. Le bâti est financé, on n’y revient pas et le fonctionnement n’est pas un problème jusqu’en 2019. Mais, une seule permanente pour faire vivre la maison, – surtout si l’on veut respecter les congés payés chers à « ce cher Léon » – il faut avouer que c’est un peu juste.

Christophe Baillat

Adresse : 4 rue Léon Blum 78350 Jouy-en-Josas.Contacts : Maison Léon Blum : 01 30 70 68 46
Mail : maisonleonblum@jouy-en-josas.fr

 

 

 

Association

Participez au nouveau forum en ligne de l’Association Bourg de Saclay

Nov 22, 2017

Vous êtes concernés par votre cadre de vie ? Vous voulez :

  • Être informés des projets,
  • Donner votre avis,
  • Partager vos idées,

Sans forcément participer à des réunions ?

L’Association Saclay Bourg vous attend !

 

Grâce à son forum de discussion en ligne organisé par thématiques, vous pourrez contribuer directement aux débats.

 

www.assosaclaybourg.free.fr

 

Les principaux sujets : urbanisme & environnement, transports, sécurité, circulation, évènements, commerces…

Quelques soient vos attentes, aidez-nous à créer et à faire vivre cette association en nous rejoignant. Nous avons souhaité développer un mode de fonctionnement ouvert à tous et permettant à chacun de s’exprimer.

Soyons très nombreux à l’Association Saclay Bourg et nous deviendrons un acteur crédible.

Prise d’information, simple vote, expression sur le forum ou bien, pour les sujets qui vous tiennent plus particulièrement à cœur, participation à des séances ponctuelles de travail.

 

Les premiers sujets de dsicussion envisagés par l’association :

  • La sécurité et la circulation dans le Bourg,
  • La maison des associations,
  • Les projets de constructions,
  • L’installation de caméras de surveillance,
  • La future ligne de métro
  • En espérant vous avoir convaincu de l’intérêt de devenir membre de l’association.

Contact : assosaclaybourg@free.fr

Association, Enfance

Stage improvisation Vacances février 2017

Jan 10, 2017

Tous en Scène à Saclay propose un stage de théâtre d’improvisation
animé par Gaël Le Meur, destiné aux enfants à partir de 7 ans et aux pré-ados/ados

Du 13 au 17 février 2017

Spectacle d’improvisations en fin de stage

 

Famille, amis, copains seront invités à partager ce moment le 17 février à 18h !

Vous trouverez ci-joint le bulletin d’inscription et tous renseignements utiles.

http://www.monsaclay.fr/wp-content/images/2017/01/bulletin_stage_impro_février_2017.pdf

Enregistrer

Enregistrer

Agenda, Association, Bon plans, Sport

Samedi 4 juin – Jubilé du COS

Mai 24, 2016

flyerInscription50ans_pdfLe samedi 4 juin 2016, le Club Omnisports de Saclay et la Mairie de Saclay fêtent les 50 ans du club http://www.cosaclay.fr 

Si vous souhaitez participer à cette belle journée amicale et sportive ou uniquement passer un petit moment , vous pouvez vous inscrire et téléchargez le bulletin d’inscription :  Bulletin inscription anniversaire COS . Des inscriptions seront possibles le jour même mais pour faciliter l’organisation, n’hésitez pas à déposer vos inscriptions en mairie d’ici le 4 juin,

Vous pouvez former une équipe (enfants ou enfants-adultes) de 1 à 10 participants. Les petites équipes seront consolidées le jour même par d’autres si nécessaire.

Venez nous rejoindre à partir de 10h et tout au long de cette journée sportive.

Parmi les nombreuses épreuves proposées par les différentes sections du Cos à l’occasion du rallye-jeu sportif de la journée du 4 juin, la section Danse vous propose un défi autour d’un flashmob dance. Pour être fin prêt, entraînez-vous grâce à la vidéo de la chorégraphie disponible ici : Flashmob Tutoriel.mp4 (517 Mo)

Et n’oubliez pas de réviser vos connaissances sportives

Association, Ecoles, Enfance, Sport

L’école Thomas Gobert du Val d’Albian a participé à la course d’Action Contre la Faim en faveur d’Haiti

Mai 21, 2016
Action Contre la Faim

Mme Dutruel et elles enfants au départ de la course

Les deux classes de CM1 et CM2, sous l’impulsion de la directrice Mme Dutruel, ont couru hier, vendredi 20 mai, lors la 19ème édition de la Course contre la Faim. Plus de 1 300 établissements se sont mobilisés autour de ce projet pédagogique et solidaire. A travers la France, 286 000 élèves se sont engagés avec un objectif commun : parcourir le plus de kilomètres possibles afin de collecter un maximum de fonds pour soutenir les programmes de l’association et faire reculer la faim dans le monde.

Bravo aux enseignants pour cette initiative qui a réunis enfants et parents autour de ce projet fédérateur ! La très grande majorité des enfants ont réussi à courir 9km et certains même 10km !

En 2015, plus de 3,6 millions d’euros ont été collectés grâce à la détermination des 277.000 élèves participant à la course contre la faim. Un record ! Ces fonds ont permis de soutenir les programmes de l’association Action contre la faim, au Burkina Faso et dans des missions impactées par la crise syrienne, mais aussi en Ethiopie, en Haïti, ou en République Centrafricaine. Cette année, les bénévoles, les enseignants et les salariés d’Action contre la Faim, sont de nouveau mobilisés pour encourager ces centaines de milliers de jeunes à se dépasser et à apporter une aide toujours plus importante aux victimes de la faim. Les fonds collectés seront notamment reversés aux programmes d’aide d’Action contre la Faim en Haïti.

Courir pour Haïti

Action Contre la Faim

Clementine, Hermeline et Lisa ont couru 9km et gagné 218€

 

Action Contre la Faim

Hermeline et Emma

Cette année, les élèves vont courir pour Haïti, pays où plus de 2,6 millions de personnes vivent en état d’insécurité alimentaire et 23,40 % des enfants de moins de cinq ans, souffrent de malnutrition chronique. En amont de la course, les participants ont été sensibilisés et informés par des intervenants d’Action contre la faim, sur le contexte de ce pays, ainsi que sur les actions menées auprès des populations touchées par la malnutrition.

Si vous avez des jeunes de CM1 ou CM2 dans votre entourage, ils vous ont peut–être sollicités pour que vous les sponsorisiez. En effet, le principe est le suivant : chaque jeune cherche des parrains dans son entourage qui s’engagent à lui verser une petite somme par kilomètre parcouru le jour de la course.

Agenda, Association, Bon plans

50 ans du club Club Omnisports de Saclay #Flashmob

Mai 9, 2016

flyerInscription50ans_pdf

Le samedi 4 juin 2016, le Club Omnisports de Saclay et la Mairie de Saclay fêtent les 50 ans du club !

Participez à cette belle journée amicale et sportive en vous inscrivant sur le bulletin d’inscription : Bulletin inscription

Parmi les nombreuses épreuves proposées par les différentes sections du Cos à l’occasion du rallye-jeu sportif de la journée du 4 juin, la section Danse vous propose un défi autour d’un flashmob dance.

Pour être fin prêt, entraînez-vous grâce à la vidéo de la chorégraphie disponible ici : Flashmob Tutoriel.mp4 (517 Mo)

Agenda, Association, Enfance

Tennis de Table de Saclay : Journée portes ouvertes dimanche 13 mars

Mar 8, 2016

La section Tennis de Table de Saclay organise une journée portes ouvertes le dimanche 13 mars de 14H00 à 17H30.

 Renouez ou faites découvrir cette activité à votre enfant ! 

 A la suite de cette journée, si votre enfant le souhaite, il pourra s’inscrire aux cours jusqu’à la fin de la saison à un tarif défiant toute concurrence et une raquette lui sera offerte.

 Age minimum : 7 ans

 Venez nombreux et n’hésitez pas à faire suivre autour de vous !

 Hervé Rousseau, président de la section Tennis de Table  

Pour toute information complémentaire : tt.cosaclay91@gmail.com / 06 48 50 61 74

saclay

 

Hervé Rousseau

Association

Le storytelling à la presse sur la Ligne 18

Fév 25, 2016

Le 18 février 2016, la Société du Grand Paris (SGP), maître d’ouvrage de la réalisation du Grand Paris Express, a invité des journalistes pour une visite en autocar du tracé de l’éventuelle future Ligne 18.

Un reportage de cette visite a été réalisé en temps réel sous forme de brèves sur Twitter (des « tweets ») émis par Paris-Saclay, c’est-à-dire des représentants de l’Établissement public d’aménagement de Paris-Saclay (EPAPS).

Dans la perspective de l’enquête publique dont cette ligne va faire l’objet du 21 mars au 26 avril 2016, cette tournée avait sans doute pour but d’endoctriner la presse sur les avantages et les bienfaits de la Ligne 18.

Or, l’information fournie à la presse est extrêmement subjective et mérite donc d’être complétée et/ou rectifiée, afin de « remettre l’église au milieu du village ». C’est pourquoi COLOS a publié, surtout à l’attention de la presse, un document commentant le reportage de Paris-Saclay.

En voici la conclusion.

 

Ce que la presse devrait retenir de cette visite

  1. Pour la desserte du plateau de Saclay par les transports collectifs, la ligne 18 n’est en rien indispensable. Ce serait une solution disproportionnée et ruineuse sur le plan paysager comme sur le plan financier : incompatible avec l’état des finances publiques, déjà mises à rude épreuve.
    Elle ne profiterait qu’à une faible minorité d’usagers, mais même pour celle-ci sa réalisation arriverait en retard d’une bonne dizaine d’années par rapport à leurs besoins.
  1. Les arguments avancés en faveur de la ligne 18 – qu’on retrouve dans la plaquette distribuée à tous les habitants des communes jouxtant son tracé – sont tous fallacieux:
  • « gains de temps » : ils sont illusoires puisque mises à profit pour faire des déplacements plus longs, de sorte que le « budget temps de déplacement » du Francilien moyen est à peu près constant depuis les 40 ans qu’on le mesure ;
  • « liaison avec d’autres clusters et avec les aéroports » : relève des déplacements travail-travail et représente donc un trafic négligeable ne justifiant aucunement un transport capacitaire ;
  • « délestage du RER B » : sera quasi-nul (avis du STIF) ;
  • « report modal (voiture vers transports collectifs) » : ne sera que de 0,5 % (avis de la DRIEA).
  1. Le plateau de Saclay n’a nul besoin d’être « désenclavé » puisque des lignes de RER passent à proximité immédiate, aucun point du plateau n’est éloigné de plus de 3 km d’une gare de RER.
    Il suffit d’organiser le rabattement entre les lignes de RER et les pôles du cluster ; étant donnée la configuration topographique du plateau, le téléphérique urbain est le moyen tout désigné. Cette solution offre une capacité de débit amplement suffisante. Contrairement à la ligne 18, elle ne sert pas qu’aux Parisiens, mais aussi aux habitants des vallées limitrophes, d’où un réel potentiel de report modal, y compris vers les « modes actifs ».
  1. De l’avis de tous les experts consultés, le vrai problème de desserte du plateau de Saclay n’est pas celui des transports collectifs mais celui de la circulation routière car dans un secteur peu dense les transports collectifs ne peuvent économiquement concurrencer les automobiles. Aussi, la voiture est-elle de beaucoup le moyen préféré pour se rendre sur le plateau de Saclay (à présent 80 %) et le restera-t-elle, avec ou sans ligne 18.
  2. Pour ne pas aboutir à un résultat perdant-perdant (pour l’attractivité du cluster comme pour les habitants du secteur), il n’y a pas d’autre solution que de diminuer les ambitions démesurées du cluster Paris-Saclay, qui n’ont jamais été soumises à débat public.
    Il faudra non seulement renoncer à la ligne 18, mais également au déplacement inutile vers Saclay d’établissements comme AgroParisTech.

Si le projet de cluster poursuit sa trajectoire actuelle, ce sera la Ligne Maginot du 21ème siècle :

  • concocté par quelques individus dans une tour d’ivoire ministérielle, sans aucune concertation avec la société civile ni aucune contre-expertise indépendante,
  • avalisé par un parlement docile,
  • réalisé à grands frais sur le dos du contribuable,
  • se soldant par un échec retentissant.
Art, Association, Bourg

Exposition photographique : reflets et courbes

Fév 5, 2016

SACLAY VISIONS Invitation_generale_Expo_2016_PG_R_final

Les Photos-Clubs SACLAY-VISIONS & AAC-CEA ont le plaisir de vous inviter à visiter l’exposition photographique des clubs du Comité Départemental de l’Essone.

Salle Lino VENTURA à SACLAY (bourg)

Thèmes : Reflets (Couleur), Courbes (N&B)

Exposition ouverte
Samedi 6 et dimanche 7 février 2016
Samedi 13 et dimanche 14 février 2016
de 14h à 18h

Association, Bon plans

L’iaidō : une nouvelle discipline au sein de la section judo de Scalay

Jan 19, 2016

En ce début d’année nous vous annonçons la naissance d’une nouvelle discipline sportive : un nouvel art martial arrive au sein de la section judo à Saclay : l’iaidō.
L’iaido est un art martial d’origine japonaise basé sur le maniement du katana (sabre traditionnel japonais).
Une première démonstration et initiation ont eu lieu le 10 janvier 2016 au dojo du Val., dont voici quelques photos .

Les cours ont lieu le dimanche matin à 10h00 au Dojo du Val, n’hésitez pas à vous renseigner Club Omnisport de Saclay
Plus d’info par email : judo@cosaclay.fr

https://www.facebook.com/pages/judo-club-saclay/394752324053910?Fref=ts
Venez découvrir le Iaido à Saclay.

photo_saclayinfofevrire_COS_Iiaido

Association, Environnement, Info Citoyen, Plateau de Saclay, Transport

Saclay : Le métro aérien est passé sous silence – L’état d’urgence un risque pour les libertés

Déc 13, 2015

Sur le plateau de Saclay les opposants au métro aérien souhaitaient profiter de la Cop21 pour attirer l’attention des médias.

Un groupe de manifestants venus de Notre Dame des Landes devait s’arrêter sur le plateau de Saclay avant d’arriver à Paris et être hébergés dans la ferme d’Emmanuel Vandame à Villiers-Le-Bâcle.

« Nous avions prévenu les autorités », déclare Emmanuel lors d’un entretien téléphonique avec MonSaclay.fr. « Nous leurs avions communiqués les noms des participants, leur l’itinéraire et la date d’arrivée ».

La réaction du gouvernement n’a pas tardé : le plateau de Saclay a été placé en zone de sécurité. Lire l’article de MonSaclay.fr.

« Des gendarmes ont été déployés devant la ferme », dit-il. « Nous ne pouvons aller dans nos champs sans que nos identités soit systématiquement contrôlées ».

« Résultats : personne n’a parlé du métro aérien », regrette Emmanuel Vandame.

« Le gouvernement cherche à étouffer toutes contestations », ajoute Emmanuel, « tout comme lors de la réunion publique d’Orsay sur le Contrat de Développement Territorial Paris-Saclay Territoire Sud ».

Dans son article de Michel Meunier écrit : « Imaginez aussi la colère de cet agriculteur de Villiers-le-Bâcle quand on l’a empêché de parler du métro en interrompant brutalement sept fois sa question ! Alors que la ligne 18 est élément du CDT, fiche 2, qui parle même de son « intégration paysagère » (page 47) ».

Ce difficile équilibre démocratique ne risque-t-il pas d’être mis à mal par l’Etat d’Urgence ? De Saclay à Notre Dame des Landes c’est ce que craignent les militants.

 

Je reprend ici une communication de la zad de NDDL du 11/12/2015

Etat d’urgence : ne nous laissons pas bâillonner !

Appel du mouvement anti-aéroport

Face aux attentats meurtriers du 13 novembre, la réponse immédiate de l’État français a été la proclamation de l’état d’urgence, d’abord pour douze jours, puis pour trois mois (vote à la quasi unanimité du Congrès). Censé faciliter ou permettre, par des mesures d’exception, l’arrêt des attentats et la mise hors d’état de nuire de leurs auteurs, cet état d’urgence multiplie les mesures liberticides et, dans la lutte contre l’aéroport de NDDL, nous nous confrontons à certaines de ses conséquences

Violences PolicièresLes fichages réalisés par la police dans les mouvements de luttes servent désormais à des mesures répressives sans contrôle d’un juge ou sans procès. Des personnes ont été perquisitionnées à leur domicile et assignées à résidence pour avoir participé à une manifestation, distribué des tracts liés à la lutte de Notre Dame des Landes, ou  participé à l’accueil du convoi CAP sur la Cop à Paris. D’autres se voient bloquées aux frontières ou reçoivent des obligations de quitter le territoire. Au-delà, c’est l’ensemble des manifestations de rue prévues lors de la COP 21 qui a été interdit et de nombreuses autres assignations à résidence  ont été délivrées à des personnes ayant bravé l’interdiction.

Sous prétexte de protéger la population, l’État cherche à juguler et à dissuader toute contestation (interdiction des rassemblements et manifestations, liberté de s’exprimer)… mais n’annule pas les marchés de Noël ou les rencontres sportives dans de grands stades. On nous somme d’adhérer à l’union sacrée de gré ou de force : les « bons français » tous unis avec leurs politiques, qu’ils soient au pouvoir ou dans l’opposition.

Cette volonté d’enterrer des libertés fondamentales au nom de la sécurité ne concerne pas que les personnes en lutte mais touche de plein fouet les populations les plus discriminées, comme les personnes de confession musulmane ou les migrants qui fuient les fondamentalismes religieux et les conséquences de l’exploitation des pays du sud par les États occidentaux.

Violences Policières

Ce régime pourrait bien ne pas être que passager. Tout comme nous avons dû nous « habituer » à Vigipirate, ou à la généralisation du  fichage ADN , il est maintenant quasi certain que nous allons voir les mesures soi disant exceptionnelles de l’état d’urgence  se pérenniser et s’inscrire dans la Constitution.

Note de MonSaclay.fr : Il est intéressant de noter ce que déclarait dans Le Monde le Professeur de droit public à l’université Jean-Moulin Lyon III, Marie-Laure Basilien-Gainche,

« Il ne faut pas mélanger les genres et troubler ainsi la hiérarchie des normes. Il y a une loi qui est destinée à durer et une prorogation qui ne l’est pas. Il est à craindre que certains éléments ne finissent pas entrer dans le droit commun.
Par ailleurs, l’article sur la dissolution des associations qui est introduit me paraît inquiétant : quasiment toutes peuvent rentrer dans son champ d’application et se voir dissoutes avec pour seul recours le juge administratif.

De la même manière, la terminologie de l’article sur les perquisitions administratives est trop floue. Une marge de manœuvre bien trop large est offerte aux autorités. Le contrôle du juge administratif semble peu à même de sanctionner les atteintes démesurées aux libertés.

Si la lutte contre ces derniers révèle ses limites, ce n’est pas faute de textes mais faute de moyens, tout particulièrement humains. Il n’est nul besoin de révision constitutionnelle. »

En savoir plus sur le site du Monde 

Malgré l’état d’urgence, le convoi Tracto-vélo du mouvement anti-aéroport s’est rendu jusqu’en Île de France, faisant jour à après jour reculer les frontières de l’interdiction qui lui était faite.

Il nous semble crucial de continuer à faire vivre et partager l’espoir politique qui se construit depuis NDDL : celui qu’il soit possible d’arrêter ici et maintenant les projets nuisibles et imposés, celui qu’il soit possible d’inventer ici et maintenant d’autres manières de vivre, d’habiter, de produire ou de cultiver.

En ces temps sombres, il nous semble plus nécessaire que jamais de partager notre force collective. Ne nous laissons pas bâillonner, continuons à manifester et à contester dans l’espace public.

Des occupant.es de la zad de NDDL

La communication de NDDL était accompagnée d’une vidéo sur les violences policières

Association, Environnement, Grand Paris, Paris-Saclay, Plateau de Saclay, Transport

Manifestation contre le futur métro aérien du Plateau de Saclay

Nov 2, 2015

Source : Le Parisien

Photo: MonSaclay.fr


métro aérien du Plateau de Saclay

Un ras-le-bol. «Nous ne sommes pas écoutés», peste Olivier Boucharlat, du collectif «enterrez le métro». Alors pour se faire voir, les habitants et les élus des communes de Villiers-le-Bâcle, Saint-Aubin, Saclay, mais aussi de Magny-les-Hameaux, Voisins-le-Bretonneux et Châteaufort (Yvelines), ont décidé ce samedi, d’empiler sur plus de 6m de haut des bottes de pailles, pour y accrocher des pancartes contre le futur métro aérien attendu sur le plateau de Saclay, théoriquement à partir de 2024.

Devant le rond point d’entrée de ville de Villiers-le-Bâcle, des dessins et des slogans évocateurs ont été installés sur trois des quatre façades de paille.

«C’est symbolique car c’est à cet endroit ou presque, que nous aurons des pylônes de 12m de haut pour soutenir le métro aérien qui est prévu», reprend Olivier Boucharlat. Comme tous les élus et habitants du secteur, il n’est pas contre ce projet de ligne 18 du métro. Il veut seulement que son tracé soit entièrement souterrain. «C’est ce qui a été recommandé dans tous les rapports effectués par la société du Grand Paris, lance Patrice Gilbon, le maire (DVG) de Villiers-le-Bâcle. C’est ce qui était prévu à l’origine. Mais des villes ont demandé des arrêts supplémentaires, faisant passer ce tracé de 3 à 11 gares.»

métro aérien du Plateau de SaclayDerrière le mouvement de riverains, les élus des communes sont aussi mobilisés. A l’image (de gauche à droite) de Patrice Gilbon, le maire (DVG) de Villiers-le-Bâcle, Patrice Pannetier, maire (SE) de Chateaufort, Jean-Jacques Debras, 1er adjoint de Saclay et Pierre-Alexandre Mouret, maire (SE) de Saint-Aubin qui s’opposent à ce métro aérien.

«Donc ils ont décidé de passer à un métro aérien (sur une portion de 13 km entre Palaiseau et Magny-les-Hameaux, NDLR) pour faire des économies», résument les membres du collectif. Selon les études de la société du Grand Paris, un métro situé sous ces terrains agricoles de l’Essonne et des Yvelines coûterait entre 250 et 600 M€ en plus. «C’est rien, à peine 1% dans le projet global qui est de 67 Mds€», reprend le maire de Villiers-le-Bâcle. «Pour moi, le problème est politique, les décideurs veulent que leur métro se voit, pour montrer leur oeuvre», soupire Olivier Boucharlat.

Le collectif de riverains contre ce projet aérien ainsi que les maires des communes de Villiers-le-Bâcle, Saint-Aubin, Saclay, Magny-les-Hameaux, Voisins-le-Bretonneux et Châteaufort, ont engagé un cabinet d’avocat. «Nous avons relevé des incohérences dans les enquêtes et les réponses qu’on nous a données», argumente Olivier Boucharlat. «Et nous envisageons d’attaquer si besoin», annonce Patrice Gilbon.

Association, Info Citoyen

L’Ulissienne,première course pédestre aux Ulis depuis 12 ans, a remporté un franc succès dimanche 25 octobre.

Oct 26, 2015

« Véhiculer une image positive et dynamique de notre ville »

Dimanche 25 octobre, par une agréable journée d’automne, une course pédestre de dix kilomètres était organisée aux Ulis pour la première fois depuis 12 ans. Sous l’impulsion de deux Ulissiens passionnés de sport, Pascal Maison et Loïc Bayard, l’association Actuel Ulis a mis sur pied cet événement, avec le soutien de la mairie et de nombreux partenaires privés. « Nous avons ressenti le besoin de relancer une véritable manifestation sportive, mais aussi festive et populaire » explique Loïc Bayard, co-organisateur de la course. « Il s’agissait de répondre aux besoins des joggers de plus en plus nombreux, mais aussi de véhiculer une image positive et dynamique de notre ville. Il nous semblait inconcevable qu’une commune de 25 000 habitants comme Les Ulis ne puisse proposer une course pédestre ».

IMGP7978gdgdgBON

             10h5 : les coureurs dans la ville peu après le départ.

317 participants cette année.

Le parcours, au départ du stade Jean-Marc Salinier, était constitué de deux boucles dans la ville, la deuxième incluant un passage au parc nord . 317 participants étaient inscrits à cette « première ». « Nous avons volontairement limité le nombre des inscrits pour cette première année, mais en 2016 nous passerons à 500-600 participants » indique Loïc Bayard. Les participants étaient répartis en 8 catégories masculines et 8 catégories féminines , allant de cadet (16 ans) à vétéran4 (âge illimité). Le doyen de la course avait paraît-il 78 ans ! Pour obtenir son dossard, il fallait acquitter 9 euros : « C’est l’un des coûts de participation les moins élevés de la région. Nous souhaitons que l’Ulissienne soit un événement populaire et accessible à tous » précise encore l’organisateur. Notons la présence de participants venus d’autres communes de la région: l’événement a un retentissement qui dépasse les limites de la ville.

IMGP8019GOOD

                      Vers 10H25 : traversée du parc des Ulis…

Le gagnant a parcouru les 10 km en 30 minutes 47 secondes.

Les trois premiers de chaque catégorie ont reçu des lots offerts par les sponsors privés de la course. Tous les participants ont reçu un maillot orné de la sérigraphie de l’Ulissienne et tous les arrivants une médaille. Par ailleurs, les coureurs inscrits ont pu participer à un tirage au sort qui a permis à deux personnes de gagner un VTT offert par Go Sport des Ulis.

La carte de la solidarité.

Ajoutons que les organisateurs, en passionnés de sport qu’ils sont, trouvent important de de jouer la carte de la solidarité : l’intégralité des bénéfices de la manifestation devait être reversée à l’association Petits Princes qui réalise les rêves d’enfants atteints de cancer ou de leucémie. « L’important est que les participants soient heureux de notre manifestation. Nous ne voyons pas l’intérêt de conserver des bénéfices financiers, d’où notre souhait de reverser l’intégralité à une cause noble » ajoute Loïc Bayard.

IMGP8083VAINQUERS

Les trois premiers de la course :  1- KUMBI BECHERE Tura (30’47), 2- ATMANI Mohamed (35’54), 3- SORBELLI Mattéo (36’03).                                     IMGP8087B

Les trois premières femmes: TANGUY Marlène US Palaiseau (41’10),THOMÉ Maria Les Ulis (44’38), BLAIS Sophie US Palaiseau (44’46).

Cette « première » a été un franc succès, et les organisateurs pensent déjà à la course de l’année prochaine, qui aura lieu le 23 octobre. Et il est question d’organiser aussi, cette fois, une course « enfants ».

A VOIR : un reportage en images dans la Blogazette des Ulis: http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2015/10/lulissienne-premiere-course-pedestre.html

 

Association, Ecoles, Enfance, Info Citoyen, Val d'Albian

Réunion de rentrée FCPE Val D’Albian Jeudi 17 Septembre

Sep 11, 2015

IMG_20150905_120009

Le Forum des associations de samedi dernier nous a permis de rencontrer beaucoup d’entre vous, et nous vous remercions chaleureusement !
Tout au long de l’année, la FCPE s’engage et s’investit auprès des équipes enseignantes et de la mairie pour améliorer le cadre de vie à l’école et assurer l’épanouissement de nos enfants. Au sein de l’association, chacun peut s’impliquer en fonction de ses préoccupations et centre d’intérêts : l’enseignement, les activités périscolaires, la qualité de la restauration, différentes manifestations (défi lecture, fête de l’école…), les sujets ne manquent pas ! Cette année verra aussi des aménagements sur les nouveaux rythmes scolaires. Après s’être fortement mobilisé l’année dernière sur les réflexions et échanges sur le projet avec la municipalité, nous suivrons attentivement leur mise en place et seront force de proposition sur des ajustements si cela s’avère nécessaire.
Nos réunions sont avant tout un lieu d’échange et de convivialité, chacun participe et partage ses idées. Si vous souhaitez vous investir et agir avec nous dans notre vie associative ou bien simplement s’informer et échanger, vous êtes bienvenus ! Et c’est avec plaisir que nous vous accueillerons lors de notre prochaine réunion de rentrée le Jeudi 17 septembre, 20h30, salle Gouebaud du centre Loisir et Culture.

A très bientôt !

Votre association FCPE

Bad Behavior has blocked 5038 access attempts in the last 7 days.

MonSaclay.fr -- site communautaire et citoyen contribuant a faciliter la mise en relation des habitants
de Saclay au bourg et au Val d'Albian et de l'ensemble des habitants du Plateau de Saclay. MonSaclay.fr est un blog d'entre-aide; un blog d'information citoyenne sur les
associations, les ecoles, la vie de quartier... Monsaclay.fr Saclay est une
commune de l'Ile de France sur le Plateau de Saclay en Essonne, 91 au sud de Paris. Les communes voisines
sont Bievres, Jouy en Josas, Orsay, Vauhallan.

Contact : Stanislas Berteloot s...Cliquez ici pour visualiser...@monsaclay.fr