Search results for

Mille Feuilles

Agenda, Art, Bon plans, Info Citoyen, Spectacle, Vallée de la Bièvre

Foire de la Photo et concerts à la libraire Mille Feuilles de Bièvres

Juin 5, 2014

photo bievresDans le cadre de la 51e Foire Internationale de la Photo à Bièvres 7 et 8 juin 2014 la librairie restaurant le Mille Feuilles à Bièvres organise une série de concerts.

Lire l’article sur la librairie-restaurant Mille Feuilles

Expositions, dédicaces et concerts de Jazz seront au rendez-vous au Mille Feuilles ce weekend.

Ce vendredi soir, c’est avec un concert que débutera les activités de la Foire de la Photo.

Vendredi 6 juin à 20h Diner-Concert de Jazz vocal A’ Cappela « Les Reines de Saba » http://reinesdesaba.wix.com/lesreinesdesaba

  • Sophie Le Roux dédicacera son livre samedi 7 juin de 15h30 à 17h dédicacera ses livres samedi 7 juin de 16h à 18h.
  • Dimanche 8 juin 11h – Duo de jazz Harmonica/piano avec Beija et Yéyé
  • Dimanche 8 juin – 15h-16h – Rencontre – Dédicace de Françoise Huguier (conférencière invitée par le photo-club de Paris-Val de Bièvre)
  • Exposition « Le Jazz au bout des doigts » de Sophie Le Roux du 6 au 29 juin 2014
    http://sophieleroux.blogspot.fr/p/le-jazz-au-bout-des-doigts.html

Encore le Jazz, samedi avec le concert gratuit de Didier Lockwood & Portico Quartet à 18h Place de la Mairie.

 Lire l’article sur la Foire Internationale de la Photo 2014

Art, Bon plans, Vallée de la Bièvre

Vidéo – Bièvres : Mille Feuilles — Librairie – Restaurant avec vue

Avr 9, 2011

Début mars, à Bièvres, 91, une ex-informaticienne de France Télécom a ouvert une librairie-restaurant avec deux jeunes libraires et deux chefs cuisiniers.

Véronique Banuls mille feuilles bievres saclay

Véronique Banuls

« Lire et manger sont deux activités complémentaires et parfaitement compatibles, d’ailleurs, dans la littérature, la cuisine tient une place conséquente », dit Véronique Banuls, la gérante de la librairie-restaurant Mille Feuilles. « Il est agréable d’aller dans une librairie pour feuilleter les livres, mais souvent on aimerait y rester, s’y installer un peu ». Ici les cinq sens sont sollicités : on peut apprécier un plat, un verre de vin, autant qu’un beau texte et on a tout son temps pour le faire.

Véronique habite Bièvres depuis 11 ans, apprend-on sur son blog. Maman de quatre filles, elle travaille chez France Télécom depuis 13 ans.

Investie localement, elle est deuxième Adjoint au Maire de Bièvres. Véronique explique qu’elle a eu la chance de pouvoir profiter d’un programme d’essaimage pour se lancer et créer son entreprise.

Lorsqu’il entre chez Mille Feuilles, le lecteur-dégustateur est immédiatement séduit par l’ambiance du lieu. Son entreprise est unique en France, à en croire la gérante, tellement unique d’ailleurs, que les subventions accordées aux librairies lui sont pour le moment refusées car le gouvernement n’y voit ici qu’un restaurant.

Ici les parents peuvent venir choisir leurs romans, prendre un thé ou un plat accompagnés de leurs enfants. Un coin bourré de cousins de livres et de BD les attend. A peine entrées dans la librairie, mes deux filles ont d’ailleurs disparues pour se plonger dans des bandes dessinées.

La terrasse est un atout incontestable du lieu, tout comme le sourire et la convivialité de la jeune équipe.

Cette librairie-restaurant appelle l’éclectisme, c’est pourquoi Véronique a déjà planifié un concert et une conférence et lorsque l’on connait Véronique on peut s’attendre à de nombreuses autres activités dans les mois qui viennent.

Info pratiques

  • Les horaires : du mardi au samedi de 10h30 à 19h, le dimanche de 10h30 à 15h – ouvert le vendredi ou le samedi soir dans le cadre des animations (concerts, contes, lectures…)
  • Adresse : 28 rue de l’Eglise à Bièvres
  • Téléphone : 01 69 85 32 69
  • Transport en commun : RER C station Bièvres ou bus 395 arrêt mairie
  • Parkings : parking des écoles, de la Maison de la petite enfance, quelques places devant l’église, parking de la Mairie, quelques places en bas de la rue de la Fontaine

Info Citoyen

La famille Vilmorin ouvre au public son arboretum privé de Verrières-le-Buisson.

Fév 28, 2015

La municipalité de Verrières-le-Buisson a décidé de commémorer cette année le bicentenaire de l’installation de la famille Vilmorin dans la commune, à travers divers événements.

Les arbres, une passion familiale .

Samedi 14 février, Nathalie de Vilmorin (1) ouvrait au public l’arboretum privé de sa famille. Elle a guidé elle-même la visite du parc du château transformé par la passion familiale pour les arbres en un arboretum d’un peu plus de 4 hectares, contenant 7000 espèces différentes. Les Vilmorin le gèrent depuis 7 générations. C’est Philippe-André de Vilmorin qui a « planté » le premier, après 1815 ; plusieurs de ses successeurs se sont beaucoup investis dans cette activité .Y sont conservés des spécimens anciens, rapportés de voyages à travers le monde par des membres de la famille, mais de nouvelles plantations ont lieu aussi. « Nous voulons un arboretum qui vive, qui soit dynamique » a expliqué notre guide. Un cèdre du Liban et des rhododendrons de 1815, un sequoia et un pin chinois de 1830 , par exemple, voisinent avec des jeunes plants venus de Changhai ou du Tibet.

IMGP7184no

                                                           Nathalie de Vilmorin (à gauche) accueillant les visiteurs .

Un moment d’émotion.

C’est dans ce domaine qu’a vécu Louise de Vilmorin: de 1944 à sa mort en 1969, elle y tint un salon qui accueillait toutes les célébrités de la littérature, de l’art ou encore de la politique. Elle y vécut avec André Malraux, qui continua à séjourner au château jusqu’à sa disparition en 1976 .

IMGP7243 DANS LE PARC PARTERRE D'ACONITS

Dans l’arboretum…

Petit moment d’émotion quand notre guide nous amena à l’endroit où Louise de Vilmorin, avait choisi de se faire enterrer, en pleine terre, près d’un banc d’où elle se plaisait à contempler sa propriété; il est marqué d’un trèfle à quatre feuilles, symbolisant ses quatre frères ; l’emplacement est aussi à l’ombre d’un cerisier « arbre généreux qui donne des fruits et attire les enfants » selon la romancière… Aucun signe distinctif ne révèle l’emplacement exact de la sépulture.

Une visite complémentaire.

Une visite de l’arboretum public voisin, qui a appartenu un temps à des cousins des Vilmorin, a complété cette     agréable et instructive promenade. Elle était guidée par de jeunes bénévoles de l’ association « La maison des arbres et des oiseaux », qui le gère .Nous avons découvert encore plusieurs arbres remarquables aux particularités souvent curieuses,

IMGP7245

Au pied du tronc noueux d’un grand noyer…

comme ce chêne centenaire où un oiseau, la sittelle, coince les fruits qu’il a récoltés entre les lamelles de son écorce pour les picorer à l’aise, ce pin noir qui développe deux troncs parallèles, ou encore le zelkhova ou faux orme de Sibérie dont les racines remontent à sa périphérie pour donner d’autres arbres….

D’autres visites sont prévues le 30 mai et le 10 octobre. Qu’on se le dise!

Inscriptions en mairie:0169531037 ou lecolombier@verrieres-le-buisson.fr

Découvrez la VISITE EN IMAGES dans la BLOGAZETTE DES ULIS : http://jmsattoblogazettedesulis.blogspot.com/2015/02/la-famille-vilmorin-ouvre-au-public-son.html

Entreprise, Environnement, Info Citoyen, Paris-Saclay, Plateau de Saclay, Transport, Université, Vallée de la Bièvre

7 prédictions pour le Plateau de Saclay en 2014

Jan 3, 2014

Trafic, agriculture, lieux privilégiés, sécurité, urbanisation, enseignement, prix de l’immobilier… Voici mes 7 prédictions pour le Plateau de Saclay en 2014.

Trafic

Avec l’urbanisation du Plateau et le développement du pôle d’emplois Vélizy, Inovel Parc, les problèmes de circulation et la saturation de la N118 vont empirer. Le tramway ne sera pas en place avant la toute fin d’année. En 2014, il faudra passer le nœud de Vélizy avant 6:20.

Agriculture

Protégée, au moins pour le moment, l’agriculture devrait bien se porter sur le plateau en 2014. Le défi restera cette année de protéger la communication entre les parcelles protégées et de préserver l’écosystème de l’agriculture. Attendez-vous à voir de plus en plus de produits bios cultivés dans les riches terres du plateau.

Lieux Privilégiés

Certains villages tirent mieux leurs cartes du jeu et Bièvres en est un bon exemple. Commerces de qualité (Cave d’O,  la boucherie Fillion…) et entrepreneurs innovants tels Véronique et sa librairie-restaurant le Mille Feuilles, Bièvres est un oasis aux portes de Paris. L’Abbaye de Saint-Louis du Temple – Limon à Vauhallan, sur le Plateau de Saclay va connaitre faire parler d’elle avec ses projets d’accueils.

Sécurité

Citoyens vigilants, mise en place de systèmes de sécurités, accords entre la police et les mairies, je m’attends à voir le nombre des cambriolages décroitre sur le plateau en 2014.

Urbanisation

De nombreux nouveaux bâtiments vont entrer en exploitation en 2014, entrainant circulation et consommation de proximité. De nouveaux restaurants et commerces vont voir le jour.

Enseignement

Le pari de Paris-Saclay est gagné et, de Polytechnique à HEC, les écoles du Plateau rayonnent internationalement. Un microcosme cosmopolite se crée sur le Plateau en 2014.

Prix de l’immobilier

Propriétaires réjouissez-vous le prix de votre bien ne chutera plus en 2014. Investir sur le Plateau de Saclay est une valeur sûre en 2014.

Agenda, Bon plans, Info Citoyen, Vallée de la Bièvre

Reine des Fraises 2013, Concours Jeunes Sapeurs-Pompiers, Concert et plus… Programme chargé à Bièvres en avril

Mar 28, 2013

Concert « Octuor 42 »

Samedi 30 mars à 20h30 à la Ferme Ratel

L’« Octuor 42» est né en mars 2011 avec l’ambition de remettre à l’honneur le répertoire classique écrit pour cette formation aux sonorités particulièrement riches et chatoyantes, cependant peu présente de nos jours sur la scène musicale française. L’ensemble est dirigé par Marie-Charlotte Le Roux : professeur et 1er prix de la classe d’accompagnement au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Elle a travaillé en qualité de professeur de rôles à l’Ecole d’Art lyrique de l’Opéra de Paris puis à l’Opéra d’Avignon en qualité de chef de chant.

Elle est également pianiste de scène où elle a eu l’occasion de travailler tout le grand répertoire lyrique et de tenir les claviers d’orchestre sous la direction de chefs et metteurs en scène prestigieux. Depuis 2004, elle est professeur au Conservatoire national Supérieur de Musique et de Danse De Paris (CNSMDP) où elle fait travailler le répertoire lyrique aux étudiants de la classe de chant d’Alain Buet.

Entrée libre

Ciné-Goûter « Kirikou et les hommes et les femmes »

Mercredi 3 Avril 2013 à la Ferme Ratel

Les histoires de Kirikou étaient trop courtes pour montrer tout ce qu’il avait accompli. Voici donc de nouvelles aventures qui vous seront révélées par son noble grand-père.
Kirikou, le plus petit et le plus vaillant des héros, y sera constructeur, rassembleur, conteur, musicien et fera face sans faillir, avec astuce et courage.

Voir la bande annonce

Tarif : 5 € (plein), 4 € (enfants) et 3 € (groupe).

Projection documentaire « Une planète – une civilisation »

Vendredi 5 avril à 20h30 à la Ferme Ratel

Dans le cadre de la Semaine du Développement Durable, la Commune avec Versailles Grand Parc vous propose la projection d’un film sur le climat : « Une planète – une civilisation ».
Ce documentaire d’1h30 a été tourné dans six régions du globe aux conditions climatiques différentes (équatoriale, semi-aride, océanique, polaire, montagnarde, mousson).
Gaël Derive, auteur-réalisateur de ce film, est un docteur ès-science (INP de Grenoble), expert climat-énergie national (CNRS, INRA, IRD, ALEC). Il a pour partenaires officiels l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) de l’ONU et l’OXFAM.
Voir la bande annonce : Bande-annonce

Dossier de presse : Une planete, une civilisation (pdf – 3,47 Mo)

Spectacle « Le fils d’Agatha Moudio »

Dimanche 7 avril à 16h à la Ferme Ratel

La compagnie « J’ai épousé un clown » en résidence à l’Ecole de Musique de Bièvres depuis mi-mars vous propose de découvrir « Le Fils d’Agatha Moudio ».
Librement inspiré du roman du même nom de Francis Bebey (Grand Prix Littéraire de l’Afrique Noire en 1968) et de la chanson « Agatha », du même auteur, ce spectacle est une saga satirique anti-raciste (et inversement).
Un homme, une femme, des textes mordants, des chorégraphies contemporaines à coloration variable, des chansons francophones certifiées et des spectateurs parachutés au cœur d’une Afrique pittoresque.
L’état d’esprit : « Le rire comme arme de liberté. Drame dans le fond, rire dans la forme. Il faut donc aimer cette vie, avoir le courage d’être heureux.»

Spectacle tout public à partir de 4 ans
Entrée libre

image013Election de la Reine des Fraises

Samedi 13 avril à 20h30 au gymnase municipal

Pour cet événement de la Commune de Bèvres, le Quadrille d’Edgar propose un spectacle sur le thème de « la télévision »

Vous pourrez voter pour votre candidate préférée parmi les jeunes bièvroises qui concourent au titre de Reine des Fraises 2013.

Réservez vos places dès à présent pour cet événement organisé par le Syndicat d’Initiative et Comité des Fêtes les mardis, vendredis et samedis  de 9h à 12h30  et le mercredi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30

Tarifs : 6 € et 4 € réduit

SICF : 1 rue du petit Bièvres – Tél : 01 69 85 33 93.

Concours départemental de manœuvres des Jeunes Sapeurs-Pompiers

Dimanche 14 avril à partir de 9h sur le domaine Ratel et le terrain d’évolution

Le concours rassemble environ 20 équipes de 10 jeunes sapeurs-pompiers de l’Essonne qui vont s’affronter autour de manœuvres d’établissement de lances, de secourisme et d’un challenge ludique orienté sur les qualités physiques de chacun d’entre eux. Une aire de prévention sera installée toute la journée afin de vous initier ou de vous informer sur les gestes de secourisme ou d’action de prévention des risques domestiques ou lors d’un accident.

Programme :

  • 9h : Cérémonie d’ouverture et levée des couleurs
  • 9h30 à 12h00 : Concours de manœuvres
  • 12h : Barbecue
  • 13h30 à 17h : Concours de manœuvres
  • 17h15 : Proclamation des résultats et remise des récompenses.

Restauration sur place.

Spectacle « La Tectonique des Plaques »

Samedi 20 avril à 20h30 à la Ferme Ratel

Pour éviter les chocs que la vie ne cesse de lui asséner, Astrid se réfugie dans le rêve. Son premier amour meurt accidentellement. Sa relation aux hommes sera jalonnée de violence ou de maladresse. Astrid est résiliente. Un jour son prince viendra. Mais tous les coups reçus sans broncher finissent par finissent par fissurer son âme. La mise en scène prend le parti de la fougue et du décalage. Le travail de plateau, chorégraphique, inventif, foisonnant, regorge de trouvailles. Et l’on rit autant qu’on est ému.
Mise en scène : Camille Dalo – Auteur : Dominique Chryssoulis – Artistes : Camille Dalo, Céline Proust, Cécile Durand,Paul Besson, Roberto Ruiz, Muriel Biot
Spectacle adultes

Le spectacle sera précédé d’une rencontre – dédicace avec l’auteur de la Tectonique des Plaques, Dominique Chryssoulis à partir de 17h au Mille Feuilles – 28, rue de l’Eglise à Bièvres.

Agenda, Art, Bon plans, Vallée de la Bièvre

Christophe Felder : un Maître pâtissier à Bièvres

Déc 9, 2012
Christophe Felder

Michel Langot, Véronique Banuls et Christophe Felder

Samedi 8 décembre le Maître pâtissier Christophe Felder, dédicaçait son dernier livre Chocolat
à Bièvres au Mille Feuilles.

Edité à La Martinière les photos sont de Michel Langot et le stylisme de Domitille Langot tous deux Biévrois de longue date.

Christophe Felder grandit dans cet univers gourmand grâce à son père, boulanger pâtissier en Alsace, qui lui apprend l’essentiel, la qualité, la simplicité, le travail et la rigueur et qui lui transmet le goût pour la formation.

Cette séance de dédicaces est l’un des nombreux évènements fréquemment organisés par Véronique dans son restaurant-salon de thé-librairie.

En ce moment et jusqu’au 6 janvier le librairie expose des illustrations d’Irène Valente – La symphonie des couleurs.

Lire égalementVidéo – Bièvres : Mille Feuilles — Librairie – Restaurant avec vue

Info Citoyen

Les articles les plus lus du mois janvier 2012

Fév 29, 2012

Voici les 10 articles les plus lus sur monSaclay.fr au cours du mois dernier (les articles, eux, ne datent pas forcément du mois de janvier).

Comme vous avez pu le constater, je n’ai pas beaucoup publié le mois dernier… Mon autre vie : professionnelle et familiale m’ayant tenue éloigné du blog… Les lecteurs se sont donc rabattu sur d’anciens articles apparemment toujours d’actualités.

  1. Déneigement des trottoirs: quelles obligations ?6 comment(s) | 619 view(s)
  2. Vidéo : Plateau de Saclay – un élevage de poulet bio pour préserver l’agriculture locale6 comment(s) | 165 view(s)
  3. Grand froid : la mairie cherche des bénévoles0 comment(s) | 119 view(s)
  4. Christophe Letendre : Un ancien saclaysien traverse l’Atlantique à la rame !0 comment(s) | 109 view(s)
  5. Saclay au coeur du projet Grand Paris3 comment(s) | 90 view(s)
  6. Vidéo – Bièvres : Mille Feuilles — Librairie – Restaurant avec vue0 comment(s) | 74 view(s)
  7. Grand Paris : le décret relatif au tracé du futur métro automatique est paru0 comment(s) | 66 view(s)
  8. Les Etangs de Saclay : une Réserve Ornithologique très riche0 comment(s) | 63 view(s)
  9. En direct de Velizy: la neige bloque les axes routiers6 comment(s) | 56 view(s)
  10. L’Atlantique à la rame : Saclay toujours en course !0 comment(s) | 50 view(s)
Bon plans

Bièvres : Foire à l’Outil Ancien 2011, dimanche 1 mai

Avr 30, 2011
Foire à l'Outil Ancien

Foire à l'Outil Ancien

Source : mairie de Bièvres

Les Amis de l’Outil vous proposent une grande fête traditionnelle au centre village.

Une centaine de brocanteurs venus pour certains de pays lointains vous présenteront comme chaque année, des merveilles sur leurs étals.

Pour l’occasion, la librairie-restaurant Mille Feuilles située sur la place de l’église sera ouverts toute la journée et vous proposera une sélection de livres sur l’outil et l’artisanat.
Un calendrier perpétuel qui plonge le lecteur au cœur de l’univers des artisans d’hier et d’aujourd’hui, mettant en valeur le travail manuel au travers de dictons et d’illustrations. En savoir plus

 

Programme
La visite du Musée
Le musée sera ouvert au public de 9 h à 11 h et de 14 h à 17 h 30 (entrée 2 €).
Inauguration de l’espace Aimé Daniel STEINLEN, devant le musée.
11 h 45 : dévoilement de la plaque qui sera apposée sur la façade du musée.
Le Musée dans la ville
12 h 30 : inauguration d’une presse à balancier d’atelier et d’une meule d’atelier, sous le passage du chemin du cimetière, rue Léon Mignotte, près du café de Paris.
Deux conférences auront lieu dans la grange aux fraises (à côté de la crêperie, près de la Mairie).
14 h 15 « les gros poids de commerce en fonte avant et après le système métrique » par Michel Heitzler.
15 h 30 « le carreau : outil de base de la dentellière aux fuseaux », par Nicole Mounier.

Les passionnés du bois assureront tout au long de la journée des animations sur les métiers du bois.
Nous serons heureux de vous accueillir à l’espace buvette/sandwichs/frites/gâteaux, qui sera installé devant le musée, près de l’église.

Renseignements auprès de LADO : 01 69 85 31 26

Info Citoyen

Les articles les plus lus du mois d’avril

Avr 30, 2011

Voici les 10 articles les plus lus sur monSaclay.fr au cours du mois dernier (les articles, eux, ne datent pas forcément du mois d’avril).

Ce mois encore l’intérêt des lecteurs du réseau social du plateau de Saclay reflet l’actualité local et même mondial.

Le Grand Paris reste en tête de liste ainsi que le dé-enfouisement à la pelleteuse d’une borne royale, le pont de Vauboyen (Ouvrira ? Ouvrira pas ?). Les habitants du plateau semblent chercher à s’informer des risques potentiel de la centrale nucléaire du CEA.

Les projets économiques locaux sont eux aussi prisés par nos lecteurs. Ainsi la nouvelle librairie-restaurant Mille Feuilles de Bièvres (qui est ouverte dimanche 1 pour la Foire à l’Outil de Bièvres) ou encore l’élevage de poulets bio de Charles Monville sont deux articles dans le top 10 du mois d’avril.

 

  1. Saclay au coeur du projet Grand Paris —  3 commentaires | 442 lectures
  2. Saclay: Borne Royale découverte près de la mare du Tonkin —  13 commentaires | 206 lectures
  3. Saclay : Paul Vialle démissionne de la présidence de la FCS lors d’un conseil d’administration extraordinaire | 181 lectures
  4. Le Pont de Vauboyen de Saclay préoccupe la Mairie de Jouy en Josas —  2 commentaires | 116 lectures
  5. Vidéo – Bièvres : Mille Feuilles — Librairie – Restaurant avec vue | 101 lectures
  6. Vidéo : Plateau de Saclay – un élevage de poulet bio pour préserver l’agriculture locale —  1 commentaires | 93 lectures
  7. Saclay : Avez-vous peur de vivre près des réacteurs nucléaires du CEA ? —  10 commentaires | 89 lectures
  8. Le Japon relance les questions sur les réacteurs de Saclay —  1 commentaires | 86 lectures
  9. iPad 2 : en direct de l’Apple Store de Velizy 2 —  4 commentaires | 84 lectures
  10. La Communauté d’agglomération du Plateau de Saclay choisit Orange et sa solution fibre optique pour entrer dans l’ère du tout numérique. —  2 commentaires | 80  lectures
Agenda, Bon plans, Vallée de la Bièvre

GÉOCACHING : LA CHASSE AUX TRÉSORS NOUVELLE GÉNÉRATION ARRIVE À BIEVRES !

Mai 13, 2016

Source: Mairie de Bièvres

geocaching bievresLa Commune de Bièvres et le Syndicat d’Initiative et Comité des Fêtes (SICF) organisent une initiation au Géocaching le samedi 21 mai. Un parcours dédié au lancement de l’évent* a été réalisé afin de faire connaître au plus grand nombre ce nouveau concept.

Activité ludique et originale de plein air, le géocaching est une chasse aux trésors high-tech qui se pratique à pied avec un GPS ou un smartphone. Un peu partout dans le monde, des boîtes (caches) parfois minuscules et parfois pleines d’objets surprise, sont dissimulées dans des lieux incontournables.

Nouveaux habitants, randonneurs et familles ont ainsi une belle occasion de découvrir ou de redécouvrir le patrimoine local et son histoire.

Un parcours de cinq caches a été créé ; ces caches sont dissimulées dans des lieux historiques à Bièvres. Les joueurs pourront, grâce à leur smartphone et guidés par l’application géocaching, découvrir l’histoire de chacun de ses lieux. Un livret « carte aux trésors » sera remis le jour de l’évènement aux personnes ne disposant pas d’outils GPS.

Ce nouveau concept récréatif et ludique né aux Etats-Unis dans les années 2000 est déjà considérablement développé dans le monde entier et notamment en France. Des communautés de géocacheurs se créent à travers le monde.

A Bièvres, il existe aujourd’hui une vingtaine de caches dissimulées par des géocacheurs passionnés de découvertes et d’aventures !

*Event : lieu de rencontre entre les géocacheurs pour discuter du géocaching et faire des caches à plusieurs.

Initiation samedi 21 mai à 14 h autour d’un café/thé gourmand,

salle du conseil municipal Mairie de Bièvres – Place de la Mairie 91570 – Bièvres

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES :

Application 100% gratuite à télécharger sur google Play et Itunes ou téléchargement des feuilles de route sur www.bievres.fr

Télécharger la brochureLe géocaching à Bièvres – mai 2016

Agenda, Art, Vallée de la Bièvre

51e Foire Internationale de la Photo à Bièvres 7 et 8 juin 2014

Mai 14, 2014

photo bievresLa photo d’hier et d’aujourd’hui réunies à l’occasion de la plus grande manifestation de ce type en France De rayonnement international, la Foire s’intéresse à tous les aspects de la photographie : marché, expositions, conférences, lectures de portfolio, ateliers…

Bièvres se met à l’heure de l’image et accueille plusieurs milliers de visiteurs. La Foire est le rendez-vous des photographes professionnels ou amateurs, des collectionneurs du monde entier et des franciliens qui apprécient cette promenade bucolique, familiale et photographique.

 Son objectif : consacrer la photographie comme un art tout en célébrant ce qui est aujourd’hui la première pratique culturelle des Français.

Avec ses 300 exposants, la Foire s’étend sur 2 hectares. Riche, variée, elle propose un marché de l’Occasion et des Antiquités photographiques parmi les plus importants d’Europe. Lanternes magiques, appareils stéréoscopiques côtoient caméras et appareils photos. Les photos anciennes, parfois encore dans leurs albums d’origine, procurent l’émotion. Les publicités, objets publicitaires, affiches, livres sur le cinéma et la photographie deviennent pièces de collection. Il faut fouiller, chercher parmi ces trésors, le chineur ne revient jamais bredouille. La qualité des objets proposés assure, depuis longtemps, la renommée de la Foire.

Une nouvelle programmation, une nouvelle vitalité La Foire a toujours su évoluer avec son temps en prenant la mesure des considérables évolutions technologiques, culturelles et artistiques de la photographie. À l’occasion des 50 ans du musée français de la Photographie et de la 51e édition de la Foire, la manifestation propose un nouveau principe de carte blanche à un photographe.

Le photojournaliste, romancier, écrivain-voyageur, Patrice Bard inaugure ce principe qui sera décliné chaque année.

Il a notamment travaillé sur la banlieue, les frontières et les routes. Il mène un travail personnel sur la problématique de l’eau en Amazonie et sur les peuples autochtones des Amériques. Il arpente le monde et en rapporte des carnets de voyages.

Cinq expositions permettront de connaître les différentes facettes de son travail :

  • Amazone : de Belém à Belen, un monde en suspens (Grange aux fraises)
  • Transsibériens, le mythe incarné (musée français de la Photographie)
  • Carnets d’Europe : Brest to Brest (sur la façade de l’Hôtel de ville)
  • Les routes du blues (Maison des photographes et de l’image)
  • Portraits noirs et criminels (Maison des photographes et de l’image)

Patrick Bard – Signatures Le photographe Xavier Lambours est l’invité de Patrice Bard, il exposera au musée français de la Photographie  Yémen, les inédits 1975-2006

Les conférences, débats et démonstrations proposés par les 7e Rencontres de Bièvres s’ouvrent à tous les aspects de la photographie. Les thématiques (évolution des techniques et du matériel, le numérique, le voyage…) seront abordées par des spécialistes avec lesquels le public pourra échanger à loisir. Françoise Huguier, photographe de mode et grande voyageuse, clôturera les rencontres le dimanche par une conférence sur son travail.

Les lectures de portfolio sont un échange entre photographes. Un photographe présente sa photo à un professionnel lequel analyse le cliché, révèle sa force et ses faiblesses, son originalité et ce que l’image dévoile (sur réservation www.foirephoto-bievres.com). L’association Gens d’images, organisateur du prix Nadar du meilleur ouvrage de photographies présentera les dix livres les plus plébiscités par le jury 2013. Une rétrospective des photographes ayant été primés à la Foire autour des procédés alternatifs sera organisée sur le parvis de la Mairie (Sabrina Biancuzzi, Quinn Jacobson, Isabelle Levistre, Sylvie Valem).

En lien avec l’exposition « Les routes du blues », Didier Lockwood et Portico Quartet en concert clôtureront le samedi. Une exposition de photographies de Sophie Le Roux “Le jazz au bout des doigts”, un duo de jazz harmonica/piano et des séances de dédicaces seront organisés à la librairie-restaurant-salon de thé “Mille-Feuilles” avec les photographes Sophie Le Roux et Françoise Huguier.

Le marché des artistes ouvrira le dimanche. Il accueillera une centaine d’artistes-photographes dont les expositions sont individuelles ou collectives, associatives ou de galeristes. Un des artistes est récompensé par le Grand Prix Jean & André Fage, décerné par un jury, présidé, cette année, par Olivier Bourgoin, directeur de l’agence Révélateur. Ce prix est remis lors de l’inauguration officielle de la Foire ainsi que de nombreux lots offerts par les partenaires du Photoclub de Paris Val-de-Bièvre.

Chacun peut se faire photographier dans le studio éphémère mis en place par le Photoclub de Paris Val-de-Bièvre (dimanche).

 Informations pratiques

– Entrée libre Le samedi 7 juin de 14h à 21h – Le dimanche 8 juin de 7h à 18h

Accès : à 12 km au sud de Paris, accès par la N118 – RER C : station Bièvres – Place de la Mairie de Bièvres (Essonne – France)

Informations sur le site : http://www.foirephoto-bievres.com et sur Facebook http://www.facebook.com/pages/Foire-Photo-Bievres/316871653659

La Foire est organisée à l’initiative du Photoclub de Paris Val-de-Bièvre avec le concours de la Mairie de Bièvres, du Conseil Général de l’Essonne, et du musée français de la Photographie. En 1964, Jean et André Fage, fondateurs du Photoclub de Paris Val-de-Bièvre, ont créé la Foire et le musée français de la Photographie.

Télécharger le dossier de presse en PDF

 

Info Citoyen, Plateau de Saclay

monSaclay.fr dans le dossier sur Saclay de l’Express (région)

Mai 2, 2014

Lors de la préparation de son dossier sur « Les Tribus du plateau » Géraldine Dauvergne @Geraldinedauver m’a contacté.
Nous nous sommes rencontrés et avons échangés sur les mutations du plateau de Saclay. Elle cherchait des profiles atypiques… Ce n’est pas ce qui manque sur le plateau.
Je lui ai recommandé de lire les portraits d’Emmanuel Vandame et de Charles Monville, de Véronique Banules et d’André Quenault; de Bernard Marc et des Sœurs de Vauhallan sur ce blog.

Je suis heureux de les retrouver dans ce dossier (Express N. 3278 semaine du 30 avril au – mai 2014) consacré à notre belle région !

EXPRESS SACLAY

photo 2

Info Citoyen

Sur les pas de Victor Hugo au château des Roches à Bièvres

Oct 15, 2013
Les couleurs de l’automne embellissent chaque jour un peu plus la Nature.
 C’est le moment d’aller ou de retourner sur les pas de Victor Hugo , au château des Roches à Bièvres.
 Lui-même , à l’invitation de son propriétaire , Louis-François Bertin, le directeur du Journal des débats y venait tous les automnes dans les années 1830 .
 Il y a écrit de nombreux poèmes, et a même , dans Les Feuilles d’automne , célébré les Roches , qu’il voyait comme un « paradis ».
Dès 1822 , Hugo a découvert le Val de Bièvres , à l’occasion de séjours à Gentilly chez les parents de sa fiancée Adèle Foucher.
En 1831, il est invité pour la première fois au château des Roches, où L. F. Bertin tient un salon littéraire fréquenté notamment par des artistes et écrivains de renom. Il y vint très souvent en famille.
En 1834, il y amena aussi Juliette Drouet.
le Val de Bièvres va alors être lié pour Victor à ses amours avec Juliette. En séjour aux Roches , il  la rejoint dans le bois dit « de l’Homme mort », près d’un vieil arbre creux . Elle s’est en effet installée dans une maison isolée du hameau des Metz  , à quelques kilomètres…
Le fameux poème « Tristesse d’Olympio » est lié au souvenir de ces rencontres en Val de Bièvres.
Magnifiquement rénové intérieurement il y a une vingtaine d’années , le château est devenu un superbe écrin  de la vie et de l’œuvre de Victor Hugo , évoquées à travers de nombreux documents écrits et iconographiques placées dans des vitrines. La visite guidée , tout à fait passionnante , nous fait revivre l’itinéraire intellectuel  d’un homme hors du commun , visionnaire et généreux , et honoré comme tel de son vivant même.
Le parc romantique à l’anglaise est superbe et le sera encore davantage dans les semaines à venir.
Quelques vues du château et du parc :
Le château des Roches – XVIIIe-XIXe siècles.

 La façade donnant sur le parc.

Etang dans le parc romantique.
On peut voir plus de documents et d’images sur le site « Charmes méconnus du Hurepoix »:

Des visites guidées sont organisées le samedi et le dimanche et en semaine pour les groupes , l’après midi , jusqu’à fin novembre.

MAISON LITTERAIRE DE VICTOR HUGO

Château des Roches

45 ,rue de Vauboyen

91570 – BIEVRES

Tel :0169418284.

Info Citoyen

Faut-il être grand ?

Juin 22, 2013

Opinion d’un saclaysien

Un sujet d’actualité, je pense : faut -il être grand  ?

Quand je passe dans nos rues, que je vois les herbes qui poussent, éclatent le macadam des trottoirs ou des chaussées et les endommagent gravement, que je vois les objets tombés de nos poubelles quand ceux qui les vident les font tomber et n’ont pas le temps de les ramasser… objets qui restent alors des semaines, parfois des mois dans le caniveau, je m’interroge… Bien sur, chacun pourrait arracher ces herbes… Bien sûr chacun pourrait ramasser ces détritus… Mais apparemment, si certains le font, tous ne le font pas. Peut-on en blâmer ceux-là ? Pas plus qu’on ne doit en féliciter ceux-ci !  Les uns font ce qu’ils pensent être leur devoir, les autres attendent ce qu’ils pensent être leur droit… vaste débat ! Mais une chose qui me hante, c’est que lorsque j’étais enfant, pas très loin d’ici, à Melun, je voyais passer dans nos rues, un gars poussant une sorte de carriole, grosse brouette plus large que longue, dans laquelle il mettait le produit de son balayage, de ses arrachages… Il taillait les tilleuls des rues à grands coups d’une sorte de faucille montée au bout d’une perche. Il façonnait des balais avec les brindilles ainsi récoltées et s’en servait pour nettoyer les caniveaux… Toutr l’année ils étaient là, ramassant les feuilles tombées d’automne, faisant toute l’année les tâches propres à chaque saison.

Bref, il y avait chez moi des cantonniers ! De ces hypothétiques travailleurs dont on disait que la sueur était le produit le plus rare de la planète… Que sont-ils devenus ? Aujourd’hui, on voit deux ou trois fois l’an passer un camion avec ses grandes brosses rotatives circulaires et son gigantesque aspirateur… Nos rues sont alors pimpantes quelques jours… sauf autour des voitures « ventouses » et autres  obstacles à son passage. Le reste de l’année, c’est … en l’état, et on s’en fait une raison.

Pourtant, dans le petit village où vivent certains membres de ma famille, un village de l’Hérault qui compte une grosse soixantaine d’habitants permanents et sans doute autant de saisonniers, la municipalité emploie à plein temps DEUX personnes qui font ce genre de travail. Quand un trou apparaît dans un mur de soutènement ils le réparent, dans un trottoir, ils le rebouchent, dans la chaussée, ils appellent l’entité en charge à la DDE… ils désherbent, ils nettoient, ils entretiennent. Et la commune ne peut que se féliciter d’offrir, malgré ses maigres moyens, ces deux emplois permanents. Bien entendu, les deux cas de ce village de l’Hérault et d’ici ne sont pas comparables. Nous ne sommes pas en pays montagnard, nous n’avons pas tous ces chemins vicinaux avec tous ces murs à entretenir… Mais le travail du cantonnier est bel et bien là et, de nos jours, le moindre emploi créé ou même seulement maintenu est une victoire sur l’adversité. Alors, sincèrement, je me pose la question… Combien coûte un contrat pour faire passer deux fois l’an le camion balayeur et parfois une équipe de désherbeurs ??? comparé à une paire d’emploi pérennisés, donnant une propreté au jour le jour, une vigilance sur l’état des investissements, un élément de sécurité supplémentaire pour les gens et les biens…et la dignité d’avoir un travail à quelques personnes de plus !

Oui, je me pose la question : faut-il être grand pour envisager de revenir aux bons vieux cantonniers à la précieuse sueur de l’ancien temps ???

Environnement, Info Citoyen, Plateau de Saclay

Cultivez sans préparation des sols : c’est possible !

Déc 18, 2011
saclay Agriculture Durable

Agriculture Durable

quelle horreur ! voilà un grand carré d’herbe à vache et je me propose de le mettre en culture. On est en décembre et si je veux y mettre des patates au printemps prochain, je vais devoir relever mes manches… J’en ai déjà des douleurs dans le dos ! Me voilà donc bêche à la main, et je plante, et je tire et je soulève, et je m’arc-boute, arrache la grosse motte de terre avec les racines… Bien entendu pas moyen de retirer la terre d’entre ces fichues racines… C’est froid, j’ai mal aux mains et avec un rendement d’un mètre carré à l’heure, me voilà vite découragé…

Le cauchemar finit par m’éveiller et là, je reprends un peu connaissance ! Ouf, c’était juste un mauvais rêve : j’ai eu chaud, je peux me rendormir sur mes deux oreilles. Pendant ce temps, ma terre se prépare toute seule, et c’est bien agréable à penser.

Comment cela est-il possible ? Bien simplement : il faut laisser dame nature faire son travail, qu’elle fait bien mieux que nous. Si vous allez en forêt et que vous grattez une épaisse couche de feuilles mortes, dessous, trouverez vous de l’herbe à vache ? de la terre dure et compacte ? Peu probablement ! Vous trouverez sans doute une terre meuble, légèrement pulvérulente, fleurant bon l’humus et habitée par un quantité inouïe de microscopiques bestioles -et de plus grosses. Acariens, insectes, mille pattes, vers de terre, sans compter des tas de micro champignons. Et tout cela constitue un sol au sens propre du terme.

Ainsi, si vous recouvrez votre herbe à vache d’une épaisse couche végétale, foin, paille, feuilles mortes, qu’on appellera paillage (ou mulch pour les adeptes de l’anglais), suffisamment épaisse pour couper toute lumière, l’obscurité va commencer par étouffer les plantes chlorophylliennes. Exit l’herbe à vaches ! Et à moindre titre, les orties, les rumex et autres adventices dont on se passerait facilement au jardin. Puis la microfaune va se mettre au travail. Elle découpe l’herbe tuée et ses racines en micro morceaux que les vers de terre se font un régal de faire disparaître ! Après 5 à 6 mois, il restera une terre bien meuble et pulvérulente sur une bonne vingtaine de centimètres, prête à être ensemencée. L’idéal aurait été de pailler en septembre octobre, mais il est encore temps. Au pire, il faudra aider un peu pour planter en avril mai !

Pour planter, pas besoin de dépailler… Surtout pas ! Vous écarterez un peu votre paillage et mettrez en place tubercules ou jeunes plants. Le paillage sera ensuite remis en place en laissant une trémie autour des plants pour les laisser s’épanouir ou juste sortir de terre. Le paillage va alors capter la rosée du matin et assurer l’arrosage. En cas de pluie, il la répartit et la conserve plus longtemps près de la surface. Comme il reste opaque, il continue à empêcher la pousse des « mauvaises herbes » (qui, rappelons-le sont toutes les plantes dont on ne connait pas encore les vertus !). Vous alternerez les plantes au fil de la saison et privilégierez la variété aux « planches » monoespèces qui favorisent les maladies et les attaques de parasites et insectes dévastateurs. Bien entendu, vous mettrez ici ou là quelques jolies fleurs qui attireront les abeilles pour polliniser vos plantes à fruits.

En fin de saison, il suffira de compléter le paillage avant l’hiver et de recommencer. De temps en temps, on peut bêcher et enfouir le vieux paillage pour en mettre un tout à fait nouveau mais ce n’est pas absolument nécessaire ! Par contre, on peut le retirer, épandre une couche de compost puis remettre le paillage en place : la faune du sol fera là encore le boulot d’enfouissement et elle le fera bien mieux que nous…

Paresseux ? oui, un peu, j’avoue, surtout pour ce qui est de retourner la terre comme le brave Martin de Brassens ! Mais le jeu en vaut la chandelle.

Alors pour la saison prochaine, jardiniers, à vos bêches : mettez les au salon et regardez les pendant tout l’hiver !!!

 

 

Bad Behavior has blocked 1925 access attempts in the last 7 days.

MonSaclay.fr -- site communautaire et citoyen contribuant a faciliter la mise en relation des habitants
de Saclay au bourg et au Val d'Albian et de l'ensemble des habitants du Plateau de Saclay. MonSaclay.fr est un blog d'entre-aide; un blog d'information citoyenne sur les
associations, les ecoles, la vie de quartier... Monsaclay.fr Saclay est une
commune de l'Ile de France sur le Plateau de Saclay en Essonne, 91 au sud de Paris. Les communes voisines
sont Bievres, Jouy en Josas, Orsay, Vauhallan.

Contact : Stanislas Berteloot s...Cliquez ici pour visualiser...@monsaclay.fr